Guy Laporte, l'acteur culte des “Bronzés”, est mort à l’âge de 71 ans

Guy Laporte, l'acteur culte du film "Les Bronzés", est parti dans la nuit du 10 au 11 décembre. Âgé de 71 ans, il était atteint de la maladie de Charcot depuis plusieurs années.
Sommaire

Le comédien était hospitalisé depuis plus de 3 mois

Il était le chef du village, l'amant de la femme de Popeye dans “Les Bronzés”… L’acteur Guy Laporte est décédé le 11 décembre des suites d’une longue maladie. L’annonce de son décès a été faite par ses proches sur sa page Facebook.

“Cher amis, notre guytou s'en est allé cette nuit, dans son sommeil et sans souffrance aucune. Merci pour le soutien que vous lui avez apporté et tous ces messages d'amitié qui ont illuminé ses journées. Il chérissait ses amis. Soyez certains de cela. Buvez un coup à sa santé, c'est ce qu'il aurait souhaité”, annonçait mercredi Robin, un de ses proches sur sa page Facebook.

Mi-novembre, l’acteur avait annoncé sur sa page Facebook être atteint de la maladie de Charcot.

“Je suis actuellement hospitalisé (déjà deux mois) et espère bénéficier d'une hospitalisation à domicile bientôt ! Je ne peux plus être autonome ! Voilà ! Je compte sur l'amitié, les souvenirs etc. merci pour votmore soutien, vos conseils ! Et prenez soin de vous !”, écrivait-il.

Guy Laporte avait multiplié les apparitions au cinéma, principalement dans les années 1980.

Il avait notamment incarné le personnage de Marcus, chef du village du Club Med, dans le film culte Les Bronzés, de Patrice Leconte. Il était également apparu dans Les Bronzés font du ski, dans le rôle du nouveau compagnon de la femme de Popeye (Thierry Lhermitte).

On peut également l’apercevoir dans "Viens chez moi, j’habite chez une copine" (également de Patrice Leconte), "Le Voyageur Imprudent" de Pierre Tchernia, "Subway" de Luc Besson, ou encore “Pinot simple flic” de Gérard Jugnot.

La maladie de Charcot ou sclérose latérale amyotrophique

La maladie de Charcot, également appelée sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie neurodégénérative. En anglais, elle est appelée maladie de Lou Gehrig, en hommage à un célèbre joueur de baseball atteint par cette maladie. Le nom “Charcot” vient du neurologue français qui a décrit la maladie à la fin du 19ème siècle.

La particularité de cette maladie réside dans le fait qu’elle atteint progressivement les neurones et entraîne une faiblesse musculaire puis une paralysie.

Au début, la personne souffre de contractions musculaires ou de faiblesse dans les membres, bras ou jambes. Certaines rencontrent des problèmes d'élocution.

Puis, au fur et à mesure, la maladie "grignote” les systèmes moteurs et atteint deux types de motoneurones situés à différents niveaux du système nerveux : les motoneurones “centraux” et les motoneurones “périphériques” :

Les premiers motoneurones reçoivent l’ordre d’exécution du mouvement et le transmettent au tronc cérébral et à la moelle épinière.

Les deuxièmes, situés dans le tronc cérébral et la moelle épinière, sont directement connectés avec les muscles à qui ils transmettent l’ordre d’effectuer le mouvement.

L’atteinte de ces zones va fortement perturber les cellules nerveuses, qui vont se dégrader progressivement puis mourir. Les muscles volontaires ne sont alors plus commandés par le cerveau, ni stimulés. Inactifs, ils finissent par ne plus fonctionner et s'atrophier.

Maladie de Charcot : qui touche-t-elle et à quel âge ?

La fréquence de la maladie de Charcot est de 1,5 nouveau cas par an et pour 100 000 habitants, ce qui représente environ 1000 nouveaux cas par an en France. Cependant, l'espérance de vie des patients est très courte.

Elle touche les deux sexes avec une légère prédominance masculine (rapport de 1,5) et se déclare dans la majorité des cas entre 40 et 70 ans, l’âge moyen étant de 60 ans, mais elle peut survenir à tout âge chez l’adulte.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.