La seule solution pour vaincre les problèmes de dos : bouger

Publié le 12 Septembre 2018 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Au travers d'une campagne télévisée lancée en septembre 2018, l'Assurance Maladie souhaite rappeler aux Français que le mouvement est le meilleur moyen de lutter contre le mal de dos. Une initiative qui a pour but de mettre fin aux idées reçues et ainsi de mieux prévenir et traiter le mal du siècle.
Publicité

© IstockOn estime que 93% des Français ont déjà eu mal au dos. Un chiffre étonnant ? Pas vraiment, à en croire le message lancé au mois de septembre 2018 via un clip télévisé par l'Assurance Maladie qui rappelle que contre le "mal de dos, le bon traitement, c'est le mouvement".

Mal de dos : peu importe l'intensité, le mouvement est la clé !

Car les clichés entourant la lombalgie ont la vie dure. En juin 2017, une étude BVA révélait que 68% des Français considéraient le repos comme meilleur remède contre le mal de dos. Réitérée en avril 2018, l'enquête montre que ce chiffre a baissé de 23 points. Une nette amélioration qui prouve que les connaissances sur le sujet évoluent, mais qui n'est pas assez significative selon l'Assurance Maladie. Celle-ci encourage les personnes souffrant de mal de dos non seulement à maintenir un maximum d'activité, mais également à débuter ou poursuivre un sport afin de mieux le prévenir et le supporter lorsqu'il s'est installé.

Publicité
Publicité

Et bonne nouvelle : les bienfaits pourront être ressentis quel que soit le niveau d'effort ! Jardinage, marche, vélo... Peu importe l'intensité, tant que l'activité est régulière. La lombalgie, qui correspond a une douleur dans le bas du dos, est causée par des blessures aux muscles ou aux ligaments de la colonne vertébrale : "Seul le mouvement entretient la tonicité musculaire, la force ligamentaire et permet de lutter contre la lombalgie et sa chronicisation", affirme l'Assurance Maladie.

Lombalgie chronique : quand le mal s'installe, comment y remédier ?

Le mal de dos, également connu sous les noms de lombalgie, lumbago ou encore tour de rein, peut être passager ou installé depuis plusieurs mois. Dans le premier cas, on parle de lombalgie aiguë. Outre la sédentarité, celle-ci peut résulter d'un excès de poids, du stress, de la vieillesse ou encore de la grossesse. Dans le deuxième cas, on parle de lombalgie chronique.

Cette forme, qui correspond à une douleur présente depuis au moins trois mois, est plus grave car plus handicapante. Elle altère non seulement la qualité de vie de la personne qui en souffre mais peut également empêcher la poursuite de son activité professionnelle. Elle peut résulter d'une autre pathologie, comme l'arthrose lombaire par exemple. Si le mouvement est indispensable pour soulager les symptômes de la lombalgie chronique, d'autres traitements pourront être envisagés en fonction de son origine, comme la prise d'anti-inflammatoires ou d'antalgiques, ou des séances de kinésithérapie.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X