Hernie discale dorsale : le traitement chirurgical

La hernie discale dorsale est une pathologie intervertébrale qui peut générer d’importantes douleurs. Sa prise en charge est donc essentielle pour permettre au patient de conserver une bonne qualité de vie.

Publicité

5991114-inline-500x333.jpg© Istock

La hernie discale dorsale, qu’est-ce que c’est ?

La hernie discale se caractérise par la saillie anormale d'un disque intervertébral hors de son emplacement normal. Or, ces structures fibreuses, constituées d’un noyau gélatineux, servent à amortir les chocs entre les vertèbres. La majorité des protrusions dorsales touchent les vertèbres lombaires même si, bien évidemment, l’ensemble de la colonne vertébrale peut être concerné. La douleur est la principale manifestation de la hernie discale dorsale. C’est elle qui constitue généralement le motif d’une consultation médicale. Si le vieillissement naturel des disques intervertébraux représente l’une des principales étiologies de ce type de hernie, certains facteurs peuvent accroître le risque de survenue : obésité, grossesse, sport de haut niveau…

Publicité
Publicité

La hernie discale dorsale, l’opération est-elle obligatoire ?

La prise en charge de la hernie discale dorsale dépendra de sa gravité. Pour les protrusions légères à modérées, l’administration de médicaments antalgiques est mise en œuvre. Dans un premier temps, une mise au repos est nécessaire pour soulager la douleur, mais celle-ci ne doit pas durer trop longtemps, car elle peut affaiblir les muscles dorsaux et aggraver la situation. Le recours à l’acte chirurgical, lui, n’est indiqué que pour les hernies discales compliquées et résistantes au traitement médicamenteux. Pratiquée sous anesthésie générale, celle-ci consiste en une ablation partielle ou totale du disque intervertébral abîmé. On parle alors de discectomie.

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X