Ferritine élevée et fatigue : des symptômes d'arthrose ?

Un taux élevé de ferritine ne provoque pas forcément de symptômes. Cependant, s'il est associé à une fièvre ou des douleurs articulaires semblables à celles de l'arthrose, il peut faire partie des symptômes de certaines pathologies inflammatoires chroniques.

Publicité

© Istock

Quelles sont les principales causes d'élévation du taux de ferritine ?

La ferritine est une protéine servant au transport et au stockage du fer dans le foie. Une augmentation de son taux signifie qu'il existe une surcharge en fer. Elle est souvent découverte de manière fortuite, car les symptômes n'apparaissent que lorsque le taux de ferritinémie et la surcharge en fer sont déjà importants. La première cause d'hyperferritinémie est l'hémochromatose. Il s'agit d'une maladie génétique qui surcharge progressivement les organes en fer, et principalement le foie. En l'absence de traitement, son évolution se fait vers la cirrhose hépatique et ultérieurement vers le cancer du foie. Sa prise en charge, par saignées régulières, permet de stabiliser la charge en fer et de ralentir l'évolution vers des lésions irréversibles du foie. Les autres causes d'augmentation du taux sanguin de ferritine sont les hépatites virales, l'alcoolisme chronique, certaines pathologies cancéreuses comme la maladie de Hodgkin ou le cancer du pancréas, ainsi que certaines infections ou inflammations chroniques.

Publicité
Publicité

Quel bilan faire, face à un taux de ferritine élevé ?

Lorsqu'un taux de ferritine élevé est découvert lors d'un bilan sanguin, un bilan complémentaire peut être nécessaire. Lorsque le taux de ferritine reste dans des valeurs modérées, une simple surveillance biologique suffit. Si les valeurs sont très élevées, un bilan hépatique et une échographie du foie sont indispensables pour évaluer l'atteinte hépatique de la surcharge en fer. Un interrogatoire minutieux doit être réalisé, à la recherche de cas d'hémochromatose dans la famille. Si c'est le cas, des recherches génétiques seront entreprises. L'interrogatoire recherchera également la présence d'une transfusion récente, qui pourrait être à l'origine de l'hyperferritinémie. Un bilan inflammatoire comportant un dosage de la vitesse de sédimentation et de la C-réactive protéine est obligatoire, à la recherche d'une inflammation causale ou consécutive à la surcharge en fer.

Quel est le lien entre la ferritinémie et l'arthrose ?

Il n'existe pas de lien de cause à effet entre l'arthrose et l'hyperferritinémie. Lorsque l'hyperferritinémie est très élevée et liée à une hémochromatose, des douleurs articulaires peuvent être présentes. Ces douleurs ressemblent à celles de l'arthrose, mais l'hémochromatose va plutôt être à l'origine d'arthrites inflammatoires, en raison de la surcharge en fer. A l'inverse, l'arthrose peut évoluer par poussées inflammatoires, et à ce moment-là, faire transitoirement augmenter le taux de ferritinémie. Cependant, ces valeurs ne sont jamais aussi élevées que celles que l'on peut observer lors de l'hémochromatose. Une simple surveillance biologique est alors nécessaire.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X