Angine avec ou sans fièvre : les traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa fièvre fait partie des symptômes classiques de l'angine. Mais il arrive que le malade n'affiche pas d'état fiévreux. Quelles sont les principales différences ? Quels traitements sont recommandés ? Le point avec le Dr Diane Lazard, chirurgien ORL, et le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste.
Sommaire

Chaque année, 9 millions de Français contractent une angine. Elle touche particulièrement les enfants de 5 à 15 ans, mais les adultes ne sont pas épargnés pour autant. Cette inflammation aiguë des amygdales peut être rouge ou blanche, selon l'aspect de ces dernières. Elle peut être virale ou bactérienne, décrit l'Assurance Maladie. "Le diagnostic de son origine détermine le traitement nécessaire".

L'angine virale est la plus courante : elle représente entre 50 à 90 % des angines aiguës. Les virus les plus fréquemment en cause sont : rhinovirus, virus de la grippe, virus para influenzae... Il s’agit des mêmes virus que ceux du rhume ou d’une infection hivernale.

L'angine bactérienne, quant à elle, est souvent due un "streptocoque". Elle revêt alors la forme de l’angine dite érythémato-pultacée, qui se caractérise par des points blancs visibles sur les amygdales. Elle provoque généralement une fièvre moins élevée, entre 38 et 39° C, mais la douleur peut aussi être importante.

Angine rouge ou blanche : comment faire la différence ?

Dans les deux types d’angine (virale et bactérienne), on trouve des angines rouges et des angines blanches, qui dépendent de l’aspect des amygdales.

Schéma des différences entre les angines bactérienne et virale

Schéma des différences entre les angines bactérienne et virale© Istock

Photo : angine rouge (à gauche) et blanche (à droite)

Photo : angine rouge (à gauche) et blanche (à droite)© Creative Commons

© CC - Auteur : James Heilman, MD — Travail personnel - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/ © CC - Auteur : CDC — http://phil.cdc.gov/phil/ - Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tonsillitis_-_cdc_6323.jpg

Quels sont les symptômes de l'angine ?

Une angine se manifeste généralement par un mal de gorge entraînant une difficulté à avaler, des céphalées et une adénopathie cervicale - l’apparition de ganglions volumineux au niveau du cou. "D'autres symptômes (toux, rhume, troubles digestifs...) peuvent également être présents", précise l'Assurance Maladie. Les enfants seront davantage sujets aux troubles gastriques, nausées et vomissements.

Tous ces symptômes sont le plus souvent accompagnés d’une fièvre (plus ou moins élevée). Mais dans certains cas, l'angine peut se développer sans être accompagnée d'un quelconque état fiévreux. Si vous souffrez d'une angine virale, dans un premier temps, la fièvre sera peu élevée, voire absente.

Le test de détection rapide permet de connaître l'origine de l'angine

Lorsque les signes de l'angine apparaissent, il est nécessaire de se rendre chez son médecin afin qu’il détermine le type d’angine et fournisse le traitement adapté. Le test de détection rapide (TDR), qui consiste à appliquer une petite bandelette sur les amygdales, permet au médecin de différencier une angine virale d’une angine bactérienne en l’espace de cinq minutes. Mais surtout, cet examen lui permet d'identifier l’origine de celle-ci.

Près de 10 % des angines sont causées par une infection bactérienne. Une fièvre sera révélatrice d’une infection par une bactérie, même si des angines virales peuvent aussi être accompagnées d’une fièvre. Par ailleurs, lorsque l’angine résulte d’une infection comme la mononucléose, la rougeole, d’une IST ou d’une MST (syphilis, VIH, infection à gonocoques…), le malade présente une fièvre. L’angine herpétique due au virus de l’herpès provoquera aussi une fièvre.

Angines : quels sont les traitements ?

La plupart des angines sont dues à un virus. Ces angines virales se traduisent bien souvent par des maux de gorge accompagnés de fièvre.

Angine avec fièvre : comment la traiter ?

Le traitement sera donc essentiellement destiné à lutter contre les symptômes (avec des antalgiques notamment) et la fièvre (avec des antipyrétiques). Le paracétamol est à utiliser en première intention ou, à défaut, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) type ibuprofène (sauf chez les enfants âgés de moins de trois mois). En revanche, il est inutile d’utiliser des antibiotiques, ceux-ci étant inefficaces contre les virus.

Angines : quels sont les anti-inflammatoires dangereux ?

Réponse du Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste :

"Les AINS ou anti-inflammatoires non stéroïdiens ne doivent pas être utilisés sur une longue durée. Il faut toujours tenir compte de leurs effets secondaires et de leurs contre-indications".

Néanmoins, si l’angine a une origine bactérienne, un traitement antibiotique à base d’amoxicilline par voie orale est nécessaire. Celui-ci permet d'éviter la dissémination de la bactérie dans l'organisme, et de l'éliminer. En cas d'allergie aux antibiotiques de la famille de l’amoxicilline, on se tournera vers les macrolides (molécule à propriété antibiotique).

Comment soigner une angine sans fièvre ?

Sauf en cas de surinfection, ce type d’angine disparaît en quelques jours, généralement en moins d’une semaine. Dans ce cas-là, un traitement symptomatique suffit. Le traitement visera à apaiser les symptômes (mal de gorge, céphalées…). Le médecin prescrit alors des antalgiques. Le paracétamol est recommandé. La prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) n'est pas recommandée.

Par ailleurs, le recours aux remèdes naturels comme le miel, le citron, qui ont des propriétés anti-inflammatoires, peuvent aider à soulager les symptômes. Les plantes sont aussi bénéfiques. Des infusions, décoctions ou encore gargarismes au thym, à la sauge ou à la mélisse s’avèrent efficaces. Notez qu'il est indispensable de s'hydrater correctement en cas d'angine, même sans fièvre. Optez, par exemple, pour des tisanes de thym sucrées au miel.

Les femmes enceintes devront veiller à ne pas prendre n’importe quelle plante et demander conseil à un spécialiste. Enfin, la propolis, trésor de la ruche, est aussi bénéfique pour combattre les symptômes.

Accompagné ou non de fièvre, un mal de gorge, s’il perdure plus de trois jours, doit pousser à consulter, notamment si la fièvre augmente ou persiste. L’angine dure généralement moins d'une semaine.

Angine : comment la prévenir ?

Les virus ou bactéries responsables des angines sont transmis par contact avec des personnes malades (par le contact physique, les gouttelettes de salive dans l’air lors des éternuements et de la toux et le contact avec des objets touchés par des sécrétions de la gorge et du nez). La prévention consiste à :

  • Se laver très régulièrement les mains.
  • Ne pas embrasser ou toucher les personnes malades.
  • Aérer les pièces des logements et lieux de travail au moins 15 min chaque jour.
  • Vivre dans un logement peu chauffé (18-20 °C) dans une atmosphère humide (en utilisant des humidificateurs si besoin). En effet, l’air sec assèche les muqueuses qui sont ainsi fragilisées.

En outre, renforcer ses défenses immunitaires pendant la saison hivernale, peut aussi contribuer à prévenir les angines.

  • Consommer des aliments sources de vitamine C et de zinc, deux minéraux qui ont un rôle important dans le fonctionnement du système immunitaire : les agrumes, le persil pour la vitamine C, les fruits de mer, le foie de veau pour le zinc.
  • Dormir suffisamment.
  • Pratiquer une activité physique régulière.
  • Faire des cures d’Echinacée, plante aux vertus stimulantes du système immunitaire, qui a aussi des propriétés antivirales.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci au Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste, et au Dr Diane Lazard, chirurgien ORL. 

Définition, symptômes et diagnostic de l'angine, Ameli.fr, 13 novembre 2019