Sclérose en plaques : l'échelle EDSS

Publié le 31 Décembre 2015 à 13h44 par La Rédaction Médisite
L'échelle EDSS pour "Expanded Disability Status Scale" constitue l'outil d'évaluation internationalement utilisé par les neurologues pour apprécier l'évolution des patients atteints de sclérose en plaques. Quels sont les paramètres neurologiques mesurés par cette échelle ?

Sclérose en plaques : les fonctions évaluées par l'échelle EDSS

L'échelle d'évaluation permet de mesurer différentes fonctions neurologiques susceptibles d'être altérées au cours du temps dans le cadre de la sclérose en plaques. Ainsi, les fonctions pyramidale, cérébelleuse, sensitive, visuelle et mentale sont, entre autres, évaluées. Celles-ci permettent d'obtenir une cotation comprise entre 0 et 10. La marche est dite "normale" de 0 à 3,5. La déambulation est entravée à partir de 4 et impossible dès 7,5. La côte de 10 correspond au décès du malade.

Sclérose en plaques : à quoi sert le score EDSS ?

Après avoir évalué les différents paramètres constituant l'échelle EDSS, le médecin neurologue obtient un score global basé sur les différentes fonctionnalités atteintes par la maladie ainsi que sur la gravité des handicaps présentés. Il faut savoir qu'à partir des stades 5 ou 6, chaque demi-point perdu constitue un déficit souvent considérable en terme d'autonomie du malade. Réalisée une fois par an environ, cette évaluation permet de contrôler l'évolution de la pathologie et d'adapter les traitements. Ce score est également indispensable pour permettre aux patients d'acquérir la reconnaissance de leur handicap.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X