Le nombre de cancers est en hausse, en particulier chez les femmes

Publié le 02 Juillet 2019 à 17h22 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Si les hommes restent davantage touchés par le cancer, l’écart entre les sexes se resserre. Son incidence a ainsi augmenté de 45 % chez les femmes et de 6 % chez les hommes depuis 1990, selon un rapport publié par Santé Publique France.

Le nombre de nouveaux cas de cancers est à la hausse, et l’écart se resserre entre les hommes et les femmes. La mortalité, elle, régresse. C’est ce que révèle une étude sur l’incidence et la mortalité des cancers en France métropolitaine, entre 1990 et 2018. Celle-ci a été menée conjointement par l’Institut national du cancer (INCA), Santé Publique France, le réseau Francim et les Hospices Civils de Lyon.

Les femmes sont de plus en plus touchées par le cancer

Vingt-huit ans de données médicales ont été analysées, afin de mieux comprendre la typologie des cancers dans l’hexagone. En 2018, on a enregistré 204 583 nouveaux cas de cancers chez les hommes, et 177 400 chez les femmes. À première vue, la hausse du nombre de cancers peut inquiéter : + 65 % chez les hommes et + 93 % chez les femmes pendant ce laps de temps. Celle-ci doit toutefois être mise en relation avec d’autres facteurs.

Chez l’homme, cette hausse s’explique majoritairement par l’augmentation et le vieillissement de la population. La part attribuable à l’accroissement du risque de cancer n’est que de 6 % sur cette période. Chez la femme, en revanche, 45 % des nouveaux cas sont liés à l’accroissement du risque de cancer en lui-même.

Après la prise en compte de ces facteurs, il apparaît que l’incidence tous cancers confondus est stable chez l’homme (+0,1 % par an) alors qu’elle s’accroît chez la femme (+1,1 % par an).

Un recul de la mortalité de 54 % chez l’homme et 25 % chez la femme

La mortalité, en revanche, est en recul. Si le nombre de décès dus au cancer est passé de 84 400 à 89 600 chez l’homme, et de 54 000 à 67 800 chez la femme, cette hausse apparente s’explique là encore par l’augmentation de la population et son vieillissement. La part des décès attribuables au cancer lui-même est, quant à elle, en recul de 54 % chez l’homme et 25 % chez la femme.

Les avancées médicales expliquent en grande partie cette diminution des décès dus au cancer. Dépistages organisés, diagnostics précoces et progrès thérapeutiques contribuent à cette évolution favorable, en particulier sur certains types de cancers.

Ainsi, la mortalité due au cancer du sein est en constante diminution depuis 1990 (-1,3 % par an), alors même que son incidence augmente depuis 2010 (+0,6 % par an). Autre exemple : le cancer colorectal enregistre un recul conjoint de la mortalité (-1,6 % par an) et de l’incidence (-0,6 % par an) chez les hommes, et de la mortalité seule chez la femme.

Alcool, tabac, alimentation… Nos modes de vie modernes peuvent expliquer la hausse de certains cancers

Cette étude montre aussi que les femmes sont de plus en plus victimes du cancer du poumon. Son incidence augmente de 5,3 % par an, et sa mortalité de 3,5 % par an chez la population féminine. Des chiffres qui peuvent s’expliquer par l’augmentation du tabagisme sur la période observée.

D’autres cancers sont également en hausse, et cela s’explique notamment par nos modes de vie - notamment la consommation excessive de tabac et d’alcool, l’alimentation, le développement de l’obésité et de l’hypertension artérielle. Un fait déjà mis en évidence par l’INCA au mois de mai dans un tweet.

Ces nouveaux travaux montrent que les cas de cancer du pancréas augmentent de 2,7 % par an chez l’homme et de 3,8 % chez la femme. Quant au cancer du foie, son incidence grimpe de 1,6 % par an chez l’homme et 3,5 % chez la femme.

L’un des rares cancers qui a tendance à croître davantage chez l’homme est le mélanome cutané. Celui-ci est lié aux expositions aux rayonnements ultraviolets (UV). Depuis 1990, son incidence augmente de 4 % par an chez l’homme, et 2,7 % chez la femme, ce qui aboutit pour la première fois à une incidence identique entre les deux sexes en 2018. On ne peut que recommander l’usage systématique d’un écran total en cas d’exposition aux rayons du soleil.

Le nombre de cancers est en hausse, en particulier chez les femmes

Cette étude permettra une meilleure stratégie de lutte contre le cancer

Ces travaux permettent de vérifier les résultats des actions préventives et des traitements contre le cancer. Ils serviront aussi à l’élaboration de futures stratégies de lutte contre la maladie. Les données qui composent l’étude seront actualisées tous les cinq ans.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X