Le bonheur médicalement assisté ?

La chimie est-elle l’élixir du bonheur ? En dehors de toute pathologie en amont, pourquoi ne pas admettre, a priori, que les maltraitances sexuelles induites par le vieillissement sont plus liées à la vulnérabilité des processus narcissiques qu’à des déficits endocrinien ou neurobiologique ? .

Le "journal intime" des aînés n’est pas refermé après soixante ans, il est même de plus en plus encombré d’histoires de divorce, de deuil, de maladie, d’abandon, de maltraitance en institution, mais aussi d’élan amoureux, de nouvelles rencontres, de remariage.

Objet d’une démagogie qui n’avoue pas ses mobiles économiques, la sexualité des seniors bénéficie d’une toute récente évolution de la pharmacopée, mais il n’est question ici que d’un slogan commercial: la responsabilité des troubles de l’érection dans l’insatisfaction et la frustration que relatent de nombreux couples, n’est pas l’unique facteur de désordre. Plus l’âge avance, plus la vie intime subit les aléas d’un "écosystème" domestique de plus en plus complexe.

En pratique, la primauté revient à estimer avec tact la "fatigue d’être soi", pour citer Alain Ehrenberg. Les considérations démographiques dépassent le cadre de cet article mais elles ne peuvent pas être écartées dans une critique des bonnes pratiques cliniques: ce n’est pas en effet, parce que les couples ont une plus longue survie depuis une vingtaine d’années, que de plus en plus de "jeunes" couples "âgés" se forment après la soixantaine, que les unions libres font une percée dans ces tranches d’âge soit disant à la retraite... que ces amoureux d’un genre nouveau dans notre société sont des adeptes inconditionnels du prêt-à-porter coïtal que la médecine leur promet!

> Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au jeu concours de La Banque Postale

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.