Grippe saisonnière : campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2019-2020

Alors que la grippe était à l’origine de près de 1 800 décès l’hiver dernier, l’Assurance Maladie a lancé en octobre 2019 le coup d’envoi de la campagne de vaccination annuelle. On en profite pour rappeler les bons réflexes visant à lutter contre ce virus, responsable d’épidémies hivernales et comment se faire vacciner.

Définition

La grippe est une infection respiratoire aiguë, contagieuse, due aux virus appelés Influenzae. On distingue deux types de virus grippaux : A et B. Si les virus grippaux de type A circulent chez certaines espèces animales, les virus de type B surviennent essentiellement chez l’homme. L’un comme l’autre, ils sont responsables d’épidémies saisonnières et prennent chaque année, une certaine ampleur. En France métropolitaine, l’épidémie signe son retour entre les mois de novembre et mars.

Photo : Virus H1N1 influenza

Photo : Virus H1N1 influenza© Creative Commons

Crédit : Centers for Disease Control — CDC Influenza Laboratory https://www.cdc.gov/h1n1flu/images.htm?s_cid=cs_001 © CC/Domaine Public - Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:H1N1_influenza_virus.jpg

Chiffres

Selon les chiffres recueillis fin 2018 par Santé Publique France, entre 788 000 et 4,6 million s de personnes consultent pour syndrome grippal chaque année lors des épidémies. Il y aurait 2 à 6 millions de cas de grippe en France tous les ans. Des victimes qui seraient moins nombreuses si la vaccination était davantage pratiquée dans notre pays.

Or, si au cours de la saison 2018-2019, la couverture vaccinale de la population française a augmenté, elle reste encore insuffisante avec seulement 46,8% des personnes fragiles vaccinées soit 51 % des 65 ans et plus et 29,2 % des personnes à risque de moins de 65 ans.

"On est très loin du taux de couverture vaccinale de 75 % recommandé par l’OMS", a estimé Agnès Buzyn, ministre de la santé, tout récemment. Selon cette dernière, une couverture vaccinale à 63 % éviterait 2 500 décès par an.

Pourquoi se faire vacciner ?

La vaccination contre les virus de la grippe saisonnière permet de réduire la probabilité d’être contaminé par la maladie, mais aussi le risque de développer des complications (infections bactériennes, décompensation de l’asthme, aggravation d’une maladie chronique, etc...)

La vaccination des femmes enceintes protège également leur bébé pendant leurs premiers mois. Il faut savoir que les souches de virus de la grippe en circulation changent d’une année sur l’autre et que la durée de protection du vaccin n’est que de six mois environ. C’est la raison pour laquelle les autorités de santé rappellent qu’il est nécessaire de se faire vacciner tous les ans.

Les vaccins sont-ils sûrs ?

L’OMS souligne que les vaccins contre la grippe sont utilisés depuis plus de 50 ans et qu’ils ont été injectés à des millions de personnes dans le monde sans effets indésirables notables. D’autre part, les autorités nationales de réglementation des médicaments étudient scrupuleusement leur composition avant leur homologation et donc leur mise sur le marché.

En France, l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) veille à la sécurité des vaccins en réalisant un suivi des déclarations d’effets indésirables et en menant des études pharmaco-épidémiologiques. L’agence communique régulièrement les résultats de ce suivi au grand public et aux professionnels de santé.

Zoom sur la campagne de vaccination 2019/2020

Le 15 octobre 2019, le coup d’envoi de la nouvelle campagne de vaccination a été lancée. Elle se poursuivra jusqu'au 31 janvier 2020 dans l'hémisphère nord, en France métropolitaine, Martinique, Guadeloupe et Guyane. "La vaccination contre la grippe saisonnière est recommandée pour les personnes à risque de grippe grave, explique l’Assurance Maladie.

En outre, la vaccination est également recommandée pour les professionnels de santé, en contacts réguliers avec les sujets à risque de grippe grave.

Toujours dans le but de simplifier l’accès au vaccin, les pharmaciens de l’ensemble du territoire sont désormais habilités à vacciner.

Ils doivent pour réaliser cet acte :

  • Être volontaires et être inscrits à l’Ordre des pharmaciens.
  • Avoir obtenu une formation de Développement Professionnel Continu (DPC).
  • Répondre aux exigences techniques imposées par la règlementation (Présence d'un espace de confidentialité, équipement et matériel adaptés, etc...).
  • Déclarer leur activité de vaccination à l’agence régionale de santé.

Quelle est la composition du vaccin actualisé avec 2 nouvelles souches le virus A ?

Au cours de la saison 2018-2019, la grippe était due à la circulation de deux virus : A(H1N1) et A(H3N2). "Alors que le virus A(H1N1) présentait une relative adéquation avec la souche incluse dans le vaccin, ce n'était pas le cas pour le virus A(H3N2).

La divergence de ce virus, qui a été responsable de 2/3 des cas de grippe en France, explique l'efficacité modérée de la vaccination", partage le site officiel du carnet de vaccination électronique.

Conséquence : la nouvelle campagne de vaccination se traduit par une actualisation de la composition du vaccin contre la grippe incluant deux nouvelles souches de virus A dans le vaccin.

En France, deux vaccins contre la grippe seront ainsi disponibles, à savoir, les vaccins Influvac Tetra et VaxigripTetra. Ces vaccins sont dits tétravalents : ils incluent deux souches de virus A [A(H1N1) et A(H3N2)] et deux souches de virus B.

Le vaccin Influvac Tetra est indiqué à partir de l'âge de 3 ans, tandis que le vaccin VaxigripTetra peut être administré dès l'âge de 6 mois.

Photo : une douleur transitoire au point d'injection est l'un des effets secondaires bénins les plus fréquents

Photo : une douleur transitoire au point d'injection est l'un des effets secondaires bénins les plus fréquents© Creative Commons

Crédit : Grook Da Oger — Travail personnel © CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

Grippe : faut-il vacciner un nouveau-né ?

La vaccination contre la grippe ne fait pas partie des recommandations de routine présentes dans le calendrier vaccinal des bébés. En d’autres termes, si votre nourrisson ne présente pas de soucis de santé particuliers, il n’est pas nécessaire de le vacciner.

Avant 6 mois, il n’est pas possible de faire vacciner un tout petit. En revanche, à partir de cet âge, le vaccin contre la grippe est recommandé si l'enfant est atteint d’une maladie chronique respiratoire, cardiovasculaire, neurologique, neuromusculaire, rénale, hépatique, immunitaire ou sanguine, selon Vaccination-info-service.

En outre, si le bébé est prématuré, il est préconisé de protéger son entourage et environnement. Cela passe par toutes les personnes vivant à ses côtés : parents, grands-parents, nourrice etc… En vaccinant les proches de l’enfant, on instaure une barrière au virus.

Grippe saisonnière : quelles sont les personnes à risque ?

Certaines personnes sont particulièrement exposées à des complications si elles contractent le virus de la grippe. Ces dernières devraient se faire vacciner en priorité.

  • On mentionne les personnes âgées de plus de 65 ans,
  • les adultes et enfants souffrant d’asthme et broncho-pneumopathie chronique obstructive,
  • les patients atteints de maladies chroniques ayant le statut d’affection longue durée (ALD),
  • et les personnes infectées par le VIH.

Comment se faire vacciner gratuitement ?

Si vous faites partie des personnes à risques concernées par les recommandations de vaccination, vous devriez avoir reçu de votre caisse d'assurance maladie un bon de prise en charge permettant d’obtenir gratuitement le vaccin antigrippal.

Pour l’utiliser, tout dépend de votre situation.

  • Vous êtes majeur : vous pouvez obtenir votre vaccin dans votre pharmacie en présentant le bon de prise en charge et ensuite vous faire vacciner par un médecin, un infirmier ou un pharmacien volontaire. Si vous êtes enceinte, une sage-femme peut aussi réaliser la vaccination. En revanche si vous avez déjà présenté une réaction allergique à un vaccin, seul un médecin peut vous vacciner.
  • Vous êtes mineur : vous devez dans un premier temps rendre visite à votre médecin et lui remettre votre bon de prise en charge. Il pourra, ensuite, prescrire le vaccin antigrippal directement sur ce bon et éventuellement l'injection par un infirmier. Vous pourrez ensuite obtenir gratuitement le vaccin en pharmacie et être vacciné par un infirmier ou un médecin mais pas par un pharmacien.
  • Si vous êtes enceinte, en situation d’obésité ou si vous avez dans votre entourage un bébé fragile ou une personne immunodéprimée et que vous n’avez pas reçu de bon de prise en charge, vous pouvez le demander à votre médecin traitant, à votre sage-femme, à un infirmier ou à un pharmacien volontaire.

Comment prévenir la grippe ?

Des gestes simples permettent de limiter la transmission de la grippe. Ils consistent à :

  • Se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon ou, à défaut, avec une solution hydro-alcoolique pendant au moins 30 secondes.
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique qui doivent être jetés immédiatement après leur utilisation.
  • Tousser ou éternuer dans son coude au lieu de le faire dans ses mains.
  • Pour les malades de la grippe, porter un masque, disponible en pharmacie, pour protéger leur entourage et éviter les contacts avec les personnes fragiles ou malades.

Sites d’informations et associations

France

  • Le Réseau Sentinelles :

Suivi des données épidémiologiques de la grippe en temps réel :
https://www.sentiweb.fr/france/fr/?

  • Vaccination Info Service :

Informations sur les vaccins contre la grippe saisonnière : https://vaccination-info-service.fr/

  • Santé Publique France :

Actualités et informations clés sur la grippe (vidéos, chiffres, infographies…) :
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/grippe

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/les-maladies-de-l-hiver/grippe-saisonniere