KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable

source: ANSM - Mis à jour le : 28/11/2019

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  

KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  

Composition de la poudre

Un flacon contient 10 000 U.I. L-asparaginase*.

* Produite dans des cellules dEscherichia coli

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  

Poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion.

Poudre blanche cristalline.

Solvant : solution limpide, incolore

4. DONNEES CLINIQUES  

4.1. Indications thérapeutiques  

·Leucémies aiguës lymphoblastiques.

·Méningites leucémiques.

·Lymphomes non hodgkiniens.

4.2. Posologie et mode d'administration  

Posologie

Voie IV (par perfusion après dilution dans une solution isotonique glucosée ou une solution isotonique de chlorure de sodium) ou voie IM :

500 à 1 000 U.I. par kg et par jour chez lenfant ou 7 500 à 10 000 U.I./m²/jour chez ladulte :

·traitement initial : tous les jours pendant 6 à 21 jours ;

·traitement dentretien : 1 ou 2 fois par semaine ;

·traitement de réinduction : tous les jours pendant 5 à 15 jours.

La dose recommandée pour une administration intrathécale est de : 50 à 100 U.I. par kg et par injection.

Le traitement peut être ajusté en fonction des protocoles thérapeutiques locaux concernant la posologie, la durée et la fréquence.

Mode dadministration

Perfusion par voie intraveineuse (IV) après dilution dans une de solution isotonique glucosée ou une solution isotonique de chlorure de sodium ouInjection par voie intramusculaire (IM) ou intrathécale.

Pour les instructions concernant la reconstitution et la dilution du médicament avant administration, voir la rubrique 6.6.

4.3. Contre-indications  

·Hypersensibilité à la substance active ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1. De plus, une réaction dhypersensibilité en cours de traitement contre-indique la poursuite de celui-ci.

·Insuffisance hépatique.

·Pancréatite (voir rubrique 4.4).

·En association avec un vaccin vivant atténué et au moins jusquà six mois après larrêt de la chimiothérapie (voir rubrique 4.5).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  

KIDROLASE doit seulement être utilisé par des médecins spécialisés dans ce type de traitement.

Afin daméliorer la traçabilité des médicaments biologiques, le nom commercial et le numéro de lot du produit administré doivent être clairement enregistrés (ou indiqués) dans le dossier patient.

Réaction dhypersensibilité

Ladministration de KIDROLASE peut provoquer des réactions dhypersensibilité (réactions à la perfusion/ à linjection), y compris des réactions de type anaphylactique.

Les réactions dhypersensibilité comprennent :

·Des réactions locales au site dadministration IM ou IV ou à proximité de celui-ci, et

·Dautres réactions, y compris celles dont les symptômes correspondent à des réactions anaphylactiques, et des réactions accompagnées de fièvre.

Ladministration de cette spécialité doit être réalisée au sein détablissements de santé, en présence dun personnel formé et des moyens nécessaires pour assurer la prise en charge dune réaction anaphylactique qui pourrait apparaitre au cours de ladministration.

Les réactions dhypersensibilité peuvent débuter pendant ou immédiatement après ladministration. Chez la majorité des patients, les réactions locales et non locales surviennent dans les premières 24 heures. Des réactions plus tardives ont été rapportées, apparaissant deux jours après une administration IM, voire plus tard.

Une nouvelle administration de L-Asparaginase après un intervalle de temps (par exemple, entre la phase dinduction et la phase de consolidation), peut augmenter le risque de survenue de réaction anaphylactique. Une surveillance attentive est recommandée dans ces conditions.

Lors de réinductions, administrer une corticothérapie pendant 24 à 48 heures pour prévenir la survenue de réactions allergiques.

Pancréatite

Un traitement par L-asparaginase, dont KIDROLASE, peut provoquer une pancréatite. Une pancréatite induite par la L-asparaginase peut se limiter à des manifestations biologiques et/ou radiologiques, évoluer vers une pancréatite avec des symptômes cliniques, et peut être sévère (voir rubrique 4.8). Des cas de pancréatites dues à des produits contenant de la L-asparaginase, dont KIDROLASE, et ayant évolués vers une issue fatale, ont été rapportés.

Les patients doivent bénéficier dune étroite surveillance afin de déceler lapparition de signes ou symptômes dune toxicité pancréatique et être avertis quils doivent signaler rapidement tout symptôme faisant suspecter une pancréatite. Si des symptômes cliniques font suspecter une pancréatite, il convient de déterminer les taux sériques damylase et de lipase du patient. Chez les patients traités par L-asparaginase, laugmentation des taux sériques damylase et de lipase peut être retardée, légère ou absente.

KIDROLASE doit être définitivement arrêté en cas de pancréatite (voir rubrique 4.3).

Une hyperglycéridémie, si elle est marquée, peut contribuer au développement dune pancréatite (voir rubrique 4.8).

Des cas isolés de première apparition dune pancréatite clinique et de détection de la formation dun pseudokyste pancréatique plusieurs mois après la dernière administration de L-asparaginase ont été rapportés. Il convient de surveiller lapparition de signes tardifs de pancréatite chez les patients.

Des cas de développement dune pancréatite chronique ainsi que dune insuffisance pancréatique persistante (insuffisance exocrine avec par ex. malabsorption ; intolérance persistante au glucose/diabète) ont été rapportés avec le traitement par L-asparaginase.

Intolérance au glucose

Le traitement par L-asparaginase, dont KIDROLASE, peut provoquer une intolérance au glucose et potentiellement une hyperglycémie sévère.

Chez certains patients, des cas dacidocétose ont été rapportés.

Les patients doivent être surveillés afin de déceler lapparition dune hyperglycémie et de complications potentielles. Ladministration dinsuline et éventuellement linterruption du traitement par L-asparaginase peuvent être nécessaires pour contrôler une hyperglycémie.

Troubles de la coagulation

Ladministration de L-asparaginase, dont KIDROLASE, entraîne une diminution de la synthèse des protéines coagulantes, anticoagulantes et fibrinolytiques ; ainsi que des temps de coagulation anormaux et des anomalies cliniques de la coagulation qui peuvent conduire à des événements thromboemboliques et hémorragiques graves (voir rubrique 4.8).

Des tests de coagulation doivent être effectués avant le traitement et répétés pendant le traitement avant chaque injection de KIDROLASE (au minimum TCA, TP, dosage du fibrinogène, dosage de lantithrombine III [AT III]). Un traitement substitutif doit être effectué si le fibrinogène est inférieur à 1 g/litre ou si lAT III est inférieure à 60 %. Si le taux de fibrinogène ou dAT III ne remonte pas, ou si une coagulopathie significative apparaît, il est préférable dinterrompre temporairement le traitement et de ne le reprendre quaprès le retour à la normale des paramètres biologiques. Des mesures préventives doivent également être envisagées.

Effets hépatiques

Le traitement par L-asparaginase, dont KIDROLASE, peut causer ou aggraver une lésion/dysfonction hépatique (pouvant être traduit par une augmentation des taux de transaminases et de bilirubine, une stéatose hépatique et une insuffisance hépatique). En outre, la L-asparaginase réduit la synthèse des protéines hépatiques, aboutissant à une hypoalbuminémie par ex. (voir Troubles de la coagulation dans cette rubrique et dans la rubrique 4.8).

Il convient de surveiller lapparition dune dysfonction hépatique chez les patients (voir également la rubrique 4.5).

En cas deffet indésirable hépatique sévère,le traitement par KIDROLASE doit être interrompu jusquau rétablissement complet ou quasi complet du patient. Le traitement doit être réinstauré uniquement sous une surveillance très étroite de la fonction hépatique.

Troubles neurologiques

Des cas de toxicité du SNC, dont lencéphalopathie, des convulsions et une dépression du SNC, ainsi que le développement dun syndrome dencéphalopathie postérieure réversible (SEPR), ont été rapportés chez des patients traités par des protocoles contenant de la L-asparaginase (voir rubrique 4.8).

La leucoencéphalopathie postérieure réversible est une complication rare des traitements par asparaginases (voir rubrique 4.8). Ce syndrome se caractérise à limagerie par résonance magnétique (IRM) par des lésions/oedèmes réversibles (en quelques jours à quelques mois) se situant principalement dans la partie postérieure du cerveau. Les symptômes de la leucoencéphalopathie postérieure réversible incluent notamment : tension artérielle élevée, convulsions, céphalées, état mental altéré, troubles visuels aigus (principalement une cécité corticale ou une hémianopsie homonyme). La responsabilité des asparaginases, dun traitement concomitant ou des affections sous-jacentes dans la survenue de la leucoencéphalopathie postérieure réversible nest pas définie. Le traitement consiste en une prise en charge symptomatique, incluant toute mesure généralement utilisée dans la prise en charge des convulsions. Une interruption ou une diminution de la posologie des immunosuppresseurs administrés de manière concomitante peut savérer nécessaire. Il convient de solliciter lavis dun expert médical.

La présence dune hyperammoniémie pouvant causer ou contribuer à une toxicité sur le SNC, il convient denvisager de doser le taux sérique dammonium chez les patients présentant une toxicité sur le SNC[i] Chez les patients symptomatiques, instaurer un traitement, le cas échéant.

Des cas de toxicité sur le SNC induite par la L-asparaginase et ayant évolué vers une issue fatale, ont été rapportés.

Syndrome de lyse tumorale, atteinte de la fonction rénale

La destruction des cellules tumorales peut conduire à une hyperuricémie, à un syndrome de lyse tumorale et à une néphropathie uratique. La fonction rénale et les taux sériques dacide urique doivent être contrôlés.

Immunosuppression, infections

Des infections ont été rapportées avec KIDROLASE ; elles ont pu être provoquées par lactivité immunosuppressive de KIDROLASE qui a été mise en évidence chez lanimal, lors des études non-cliniques.

Interaction

Lasparaginase est déconseillé avec olaparib (risque de majoration de leffet myélosuppresseur), la phénytoïne ou la fosphénytoïne. Chez les patients traités par phénytoïne, ladministration dune benzodiazépine anticonvulsivante doit être considérée pour éviter un risque de convulsion lié à une diminution de labsorption digestive de la phénytoïne induite par les agents cytotoxiques (voir rubrique 4.5.).

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  

La L-asparaginase ne doit pas être mélangée avec dautres médicaments avant administration.

Associations contre-indiquées voir rubrique 4.3)

Vaccin vivants atténués :

Risque de maladie vaccinale généralisée mortelle.

Lassociation dun cytotoxique avec un vaccin vivant atténué (VVA) est contre-indiquée pendant et jusquà au moins six mois après larrêt de la chimiothérapie.

Associations déconseillées (voir rubrique 4.4)

Phénytoïne (et par extrapolation fosphénytoïne)

Risque de survenue de convulsions par diminution de labsorption digestive de la seule phénytoïne par le cytotoxique, ou bien risque de majoration de la toxicité ou de perte defficacité du cytotoxique par augmentation de son métabolisme hépatique par la phénytoïne ou la fosphénytoïne.

+ Olaparib

Risque de majoration de leffet myélosuppresseur de lolaparib.

+ Vincristine

Ladministration concomitante ou immédiatement préalable de L-asparaginase et à la vincristine peut être associée à une augmentation de la toxicité et du risque danaphylaxie.

Associations faisant l'objet de précautions demploi

+ Antivitamines K

Augmentation du risque thrombotique et hémorragique au cours des affections tumorales. De surcroit, possible interaction entre les AVK et la chimiothérapie. Contrôle plus fréquent de lINR

Associations à prendre en compte

+ Immunosuppresseurs

Immunodépression excessive avec risque de syndrome lymphoprolifératif.

+ Flucytosine

Risque de majoration de la toxicité hématologique.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  

Grossesse

Il existe des données limitées sur lutilisation de la L-asparaginase et il nexiste pas de données sur lutilisation de KIDROLASE chez la femme enceinte. Des études menées chez lanimal avec la L-asparaginase ont mis en évidence une tératogénicité (voir rubrique 5.3). Par conséquent, et en raison de ses propriétés pharmacologiques KIDROLASE ne doit pas être utilisé pendant la grossesse à moins que la situation clinique de la patiente ne justifie un traitement par la L-asparaginase.

Femmes en âge de procréer/Contraception masculine et féminine :

Les hommes et les femmes doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement par KIDROLASE et pendant au moins 3 mois après son arrêt.

Par mesure de précaution, il est recommandé dattendre au moins trois mois après larrêt du traitement.

Cependant, le traitement par dautres agents chimiothérapeutiques doit également être pris en compte.

La durée dun effet potentiel du traitement par L-asparaginase sur la grossesse ou sur la conception dun enfant par un homme nétant pas connue, il est recommandé dattendre au moins trois mois après larrêt du traitement pour concevoir un enfant.

Une interaction indirecte entre les contraceptifs oraux et la L-asparaginase ne pouvant être exclue, les contraceptifs oraux ne sont pas considérés comme suffisamment sûrs dans cette situation clinique. Les femmes en âge de procréer doivent utiliser un autre moyen de contraception.

Allaitement

Lexcretion de KIDROLASE dans le lait maternel est incertaine. Un risque pour les nouveau-nés/nourrissons nourris au sein ne peut être exclu. Par conséquent, l'allaitement doit être interrompu pendant le traitement par KIDROLASE.

Fertilité

Aucune donnée sur la fertilité nest disponible.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  

Sans objet.

4.8. Effets indésirables  

Les deux effets indésirables les plus fréquents sont :

·Réactions dhypersensibilité immédiate, incluant urticaire, dème laryngé, bronchospasme, hypotension, voire même choc anaphylactique. En cas de réaction d'hypersensibilité, le traitement devra être immédiatement et définitivement arrêté (voir rubrique 4.3).

·Les accidents thromboemboliques, conséquences des effets de lasparaginase sur la synthèse des protéines de coagulation, sont la seconde classe la plus fréquente deffets indésirables. Ils peuvent être fatals ou laisser des séquelles en fonction de leur localisation. La maladie elle-même et la présence dun cathéter veineux central contribuent à augmenter le risque thrombo-embolique.

Les effets indésirables sont généralement réversibles.

Les effets indésirables rapportés spontanément ainsi que dans la littérature chez des patients traités par la L-asparaginase dans le cadre de leur protocole de chimiothérapie sont énumérés dans le tableau ci-dessous. Les effets indésirables sont classés par classe de systèmes organe et par fréquence.

Les fréquences ci-dessous sont définies en utilisant la conversion suivante :

Très fréquent (≥1/10); Fréquent (≥1/100 - <1/10); Peu fréquent (≥1/1 000 - <1/100); Rare (≥1/10 000 - <1/1 000); Très rare (<1/10 000), Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Infections et Infestations

Fréquence indéterminée

Infections, Sepsis1,2

Troubles du système sanguins et lymphatiques

Très fréquent

Coagulopathie ; Temps de prothrombine allongé ; Temps de céphaline activée allongé ; Facteurs de coagulation anormaux (VII, IX, X et VIII), diminution du taux d antithrombine III, du plasminogène, de la protéine C, de la protéine S et du fibrinogène 3 ;

Fréquence indéterminée

Leucopénie4, Neutropénie, Neutropénie fébrile4, Anémie4, Thrombopénie4, Myélosuppression

Troubles du système immunitaire

Très fréquent

Réactions anaphylactiques

Fréquence indéterminée

Choc anaphylactique

Troubles du Métabolisme et de la nutrition

Fréquent

Hypertriglycéridémie, Hyper-amylasémie, Hyperlipasémie, Hyperglycémie, Diminution de linsulinémie

Fréquence indéterminée

Acidocétose diabétique, Hyperammoniémie 5

Hypercholestérolémie, Hypoalbuminémie

Troubles psychiatriques

Fréquence indéterminée

Etat confusionnel

Troubles du système nerveux

Fréquence indéterminée

Signes cliniques dencéphalopathie métabolique6tels que des troubles de la conscience avec confusion, Stupeur, Convulsions7, Coma.

Rare :

Syndrome de leucoencéphalopathie postérieure réversible*

Troubles cardiaques

Fréquence indéterminée

Infarctus du myocarde

Troubles vasculaires

Très fréquent

Hypotension 8

Fréquent

Embolie, thrombose veineuse ; thrombose artérielle

Fréquence indéterminée

Hémorragie2, Hypertension, Bouffées vasomotrices 8

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinales

Très fréquent

dème laryngé 8, Bronchospasme 8 Dyspnée 8

Troubles gastro-intestinaux

Très fréquent

Nausées, Vomissements

Fréquent

Pancréatite aiguë, Diarrhée, Douleur abdominale

Très rare

Pancréatite hémorragique, Pancréatite nécrosante

Fréquence indéterminée

Pancréatite fatale

Troubles hépatobiliaires

Fréquent

Augmentation du taux de bilirubine sanguine, des enzymes hépatiques, des phosphatases alcalines sanguines

Rare

Insuffisance hépatique

Fréquence indéterminée

Hépatomégalie, Hépatite cholestatique, Stéatose hépatique, hépatite

Affections de la peau et du tissu sous cutané

Très fréquent

Urticaire prurit, Erythème, dème facial, Gonflement des lèvres 8

Troubles rénaux et des voies urinaires

Fréquence indéterminée

Insuffisance rénale

Troubles du système de reproduction et troubles hormonaux

Fréquence indéterminée

Aménorrhée, Azoospermie

Troubles généraux et conditions du site dadministration

Fréquent

Fièvre, Frissons, dème périphérique, Douleur

Fréquence indéterminée

Fatigue, Malaise, Réaction au site d'injection (incluant douleur, érythème, hématome ou dème au site d'injection)

*Voir Description d'effets indésirables sélectionnés.

1 - Y compris, par exemple, les infections bactériennes, virales, fongiques et opportunistes.

2 - Y compris les issues fatales.

3 - Résultant de l'inhibition de la synthèse protéique.

4 - Résultant dune dépression de la moelle osseuse.

5 Résultant de la production excessive dammonium sous laction de la L-asparaginase sur lasparagine et la glutamine endogènes.

6- Lencéphalopathie peut être la conséquence dune hyperammoniémie.

7 Les convulsions peuvent être associées à des cas de thrombose ou d'encéphalopathie métabolique.

8 Ces symptômes sont fréquemment associés à des réactions d'hypersensibilité.

Description d'effets indésirables sélectionnés

Dans de rares cas, une leucoencéphalopathie postérieure réversible est observée au cours de traitements à base dasparaginases. (Pour des informations relatives aux précautions demploi, voir rubrique 4.4).

Population pédiatrique

Lincidence des toxicités hépatiques et pancréatiques et des événements thromboemboliques veineux peut être augmentée chez ladolescent et le jeune adulte, comparativement à lenfant.

Autres populations particulières

Aucune population particulière de patients dans laquelle le profil de tolérance du médicament serait différent de celui défini ci-dessus n'a été identifiée.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.signalement-sante.gouv.fr.

4.9. Surdosage  

Aucun cas de surdosage na été rapporté avec la L-asparaginase issue dE.coli. Dans le cadre dun surdosage, le patient devra être impérativement mis sous surveillance médicale et recevoir un traitement symptomatique approprié. Il ny a pas dantidote connu pour les surdosages en asparaginase. Aucune donnée nest disponible sur lélimination (péritonéale ou par hémodialyse) du produit.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  

Classe pharmacothérapeutique : AUTRE ANTINEOPLASIQUE, code ATC : L01XX02.

La L-asparaginase est une enzyme de nature protéique extraite de cultures dEscherichia coli ; elle détruit lasparagine par hydrolyse.

Cet acide aminé représente un constituant de base de la substance protéique cellulaire ; les cellules leucémiques ne pouvant effectuer elles-mêmes la synthèse de cet acide aminé, elles doivent utiliser lasparagine extracellulaire. Celle-ci étant hydrolysée par la L-asparaginase, la carence en asparagine extracellulaire entraîne une apoptose des cellules leucémiques incapables de faire la synthèse de lasparagine endogène.

Du fait de ce mode daction particulier, il ny a pas de résistance croisée avec les autres cytostatiques.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  

Lasparaginase diffuse peu dans les tissus ; son élimination est biphasique. Sa demi-vie terminale varie de 8 à 30 heures selon les sujets ; 24 heures après administration IV de 1 000 U.I./kg, le taux plasmatique est de 8 à 20 U.I./ml ; après injection IM, le taux plasmatique observé est de 50% inférieur.

Anticorps neutralisants

Comme pour les autres traitements de L-asparaginase, le développement danticorps neutralisants spécifiques a été rapporté lors dadministrations répétées et il est associé à une activité réduite de la L-asparaginase. Par conséquent, il convient de contrôler les taux dactivité de la L-asparaginase dans le sérum et le plasma. En cas de développement danticorps neutralisants et de diminution de lactivité enzymatique, il convient denvisager un traitement par une autre asparaginase.

5.3. Données de sécurité préclinique  

Des études de toxicologie de la reproduction ont montré un transfert placentaire de la L-asparaginase chez le lapin. Des effets tératogènes ont été observés chez le lapin, le rat et la souris à des doses inférieures ou égales à celles cliniquement pertinentes. Des malformations des poumons, des reins et du squelette (spina bifida, extrusion abdominale, queue manquante) ont été observées chez le lapin. Le traitement de rates et de souris gestantes a produit une exencéphalie et des anomalies du squelette.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  

6.1. Liste des excipients  

Poudre

Glycine

Hydroxyde de sodium (pour lajustement du pH)

Solvant

Eau pour préparations injectables

6.2. Incompatibilités  

En labsence détudes de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec dautres médicaments. De même, dautres médicaments intraveineux ne doivent pas être perfusés par la même voie intraveineuse que celle de la perfusion de KIDROLASE.

6.3. Durée de conservation  

Avant reconstitution : 2 ans.

Après reconstitution :

La stabilité physico-chimique de la solution reconstituée a été démontrée pendant 72 heures à une température comprise entre 2 °C et 8 °C.

Après dilution :

La stabilité physico-chimique de la solution diluée a été démontrée pendant 24 heures à une température comprise entre 2 °C et 8 °C lorsque le diluant est une solution glucosée (5 %) ou 72 heures à une température comprise entre 2 °C et 8 °C lorsque le diluant est du chlorure de sodium à 0,9 %.

Dun point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement. En cas dutilisation non immédiate, les durées et conditions de conservation après reconstitution/dilution et avant utilisation relèvent de la seule responsabilité de lutilisateur et ne devraient pas dépasser 24 heures à une température comprise entre 2 °C et 8°C, sauf si la reconstitution/dilution a été effectuée dans des conditions aseptiques strictes (voir rubrique 6.6).

6.4. Précautions particulières de conservation  

A conserver au réfrigérateur (entre 2°C et 8°C).

Pour les conditions de conservation du médicament après reconstitution et dilution, voir la rubrique 6.3.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   

Poudre : 10 000 U.I. de L-asparaginase contenue dans un flacon en verre incolore de type II de 7 ml fermé par un bouchon (caoutchouc halogénobutyle) serti dune capsule en aluminium.

Solvant : 2,5 ml deau pour préparations injectables en ampoule (verre incolore de type I de 3 ml).

Boîte de 1 flacon + 1 ampoule.

Boîte de 10 flacons

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  

Ce médicament doit être manipulé et préparé avec précaution. L'emploi de gants, de lunettes de protection et d'un masque est recommandé.

En cas de contact cutané avec la solution à diluer ou la solution à perfuser, il convient déliminer soigneusement et immédiatement le produit à leau et au savon.

En cas de contact avec une muqueuse avec la solution à diluer ou à perfuser, celle-ci doit être lavée immédiatement à grande eau.

KIDROLASE ne contient pas de conservateur, par conséquent sa reconstitution doit être effectuée dans des conditions aseptiques contrôlées et validées.

Instructions concernant la reconstitution, la dilution et ladministration

Reconstitution

Reconstituer en ajoutant de leau pour préparations injectables dans le flacon de L-asparaginase.

Ajouter 2,5 ml deau pour préparations injectables pour une solution contenant 4 000 U.I./ml.

Ajouter 4 ml deau pour préparations injectables pour une solution contenant 2 500 U.I./ml.

Ajouter lentement leau pour préparation injectable contre la paroi interne du flacon, ne pas lajouter directement sur ou dans la poudre. Remuer ou faire tourner doucement le flacon entre les mains jusquà dissolution complète de la poudre. Ne pas agiter le flacon pour éviter la formation de mousse. La solution doit être inspectée visuellement afin de sassurer de labsence de particules ou de coloration avant ladministration. La solution doit être utilisée uniquement si elle est limpide et exempte de particules.

Dilution

Pour la perfusion intraveineuse, calculer le volume de solution reconstituée nécessaire pour obtenir la dose appropriée. Extraire cette quantité du flacon à laide dune seringue. Transférer la quantité requise de solution reconstituée dans une poche à perfusion contenant une solution de chlorure de sodium (à 0,9 %) ou une solution glucosée (à 5 %). Éliminer toute solution reconstituée restant dans le flacon. Retourner délicatement la poche à perfusion pour mélanger la solution diluée. Ne pas agiter.

La solution doit être inspectée visuellement afin de sassurer de labsence de particules ou de coloration avant ladministration. La solution doit être utilisée uniquement si elle est limpide et exempte de particules. La couleur de la solution diluée va du jaune pâle au marron.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

JAZZ PHARMACEUTICALS FRANCE SAS

CITY ONE, 84 QUAI CHARLES DE GAULLE

69006 LYON

FRANCE

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

·34009 311 810 4 0 : flacon de 7 ml (verre incolore) de poudre pour solution injectable + ampoule de 3ml (verre incolore) de solvant ; boîte de 1.

·34009 552 520 4 7 : flacon de 7 ml (verre incolore) de poudre pour solution injectable ; boîte de 10.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  

Sans objet.

Liste I.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 28/11/2019

Dénomination du médicament

KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion

L-asparaginase

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant dutiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable/ pour perfusion

3. Comment utiliser KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable/ pour perfusion

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable/ pour perfusion

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  

Classe pharmacothérapeutique : AUTRE ANTINEOPLASIQUE - code ATC : L01XX02.

KIDROLASE est un traitement anti-cellules cancéreuses. Il agit en réduisant le taux d'asparagine dans votre corps, une substance dont les cellules cancéreuses ont besoin pour survivre.

KIDROLASE est utilisé pour le traitement de certains cancers des globules blancs (leucémie lymphoblastique aiguë et lymphome non Hodgkiniens) et leurs possibles complications (méningite leucémique).

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DUTILISER KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion ?  

Nutilisez jamaisKIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion:

·si vous êtes allergique à la L-asparaginase issue dEscherichia coli ou à lun des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6.

·si vous avez une réaction allergique au cours du traitement, vous devez arrêter le traitement,

·si vous êtes atteint de maladies hépatiques (insuffisance hépatique sévère) ou dune inflammation douloureuse du pancréas (pancréatite).

·en association avec les vaccins vivants atténués (contre la fièvre jaune, la varicelle, le zona, la rougeole, les oreillons, la rubéole, la tuberculose, le rotavirus, la grippe) et ce pendant les 6 mois suivant larrêt de la chimiothérapie (voir rubrique Autres médicaments et KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion).

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant de recevoir KIDROLASE.

Les complications suivantes peuvent apparaître pendant le traitement

·Réactions allergiques. Ladministration de KIDROLASE sera réalisée au sein dun établissements de santé, en présence dun personnel formé et de moyens nécessaires pour assurer le traitement immédiat dune réaction allergique. Un corticoïde (médicament qui réduit linflammation) pourra vous être administré 24 à 48 heures avant chaque dose de KIDROLASE pour éviter lapparition de réactions allergiques.

·Douleur abdominale pouvant être un signe de pancréatite et qui doit être signalée immédiatement à votre médecin. Des survenues de cas dissues fatales associées à une pancréatite ont été rapportées.

·Augmentation de votre taux de sucre dans le sang (hyperglycémie). Si vous avez (ou avez eu) du diabète, prévenez votre médecin. Il peut être maîtrisé par ladministration dinsuline.

·Saignements ou troubles de la coagulation sanguine. Pendant le traitement, la capacité de votre organisme à éviter des saignements excessifs et la formation de caillots de sang peut être diminuée. Si un événement important survient, votre traitement sera arrêté. Votre médecin déterminera si et quand le traitement peut être repris.

·Des dysfonctions hépatiques peuvent être causées ou aggravées par le traitement. Linterruption de KIDROLASE sera envisagée en cas dévénement sévère. Le traitement peut être repris sous étroite surveillance, mais uniquement après résolution ou résolution quasi complète de lévénement.

·Troubles neurologiques, pour lesquels une issue fatale a été rapportée. De tels troubles, qui incluent la survenue dune leucoencéphalopathie postérieure réversible (se caractérisant par des maux de tête, une confusion mentale, des convulsions et une perte de la vue), peuvent nécessiter le recours à des antihypertenseurs et, dans le cas de convulsions, à des antiépileptiques.

·Atteinte rénale du fait de taux élevés dune substance appelée acide urique dans votre sang, dus à la destruction des cellules cancéreuses.

·Système immunitaire diminué pouvant augmenter votre risque dinfection.

·Le traitement ne peut être administré que sous surveillance médicale rigoureuse. Celle-ci comporte habituellement :

* numération et formule sanguine,

* taux de sucre dans le sang (glycémie), acide urique, et enzymes pancréatiques ;

*des examens de la fonction hépatique et rénale.

À des fins de traçabilité, votre professionnel de santé enregistrera le numéro de lot du produit pour chaque dose de KIDROLASE que vous recevrez

Enfants

Sans objet.

Autres médicaments et KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion

·KIDROLASE NE DOIT PAS ETRE UTILISE en association avec les vaccins vivants atténués (vaccins contre la fièvre jaune, la varicelle, le zona, la rougeole, les oreillons, la rubéole, la tuberculose, le rotavirus, la grippe) et ce pendant les 6 mois suivant larrêt de la chimiothérapie.

·Ce médicament DOIT ÊTRE EVITE avec :

odes médicaments utilisés pour traiter certains types de cancer (cytarabine, flucytosine, olaparib ou vincristine),

oun médicament utilisé pour traiter l'épilepsie (phénytoïne, fosphénytoine).

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament

KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion avec des aliments, boissons et de lalcool

Sans objet.

Grossesse et allaitement

·Vous ne devez pas utiliser KIDROLASE si vous êtes enceinte ou si vous êtes susceptible de lêtre.

·Il est déconseillé dallaiter pendant le traitement.

·Si vous êtes sous Kidrolase vous devez utiliser une méthode de contraception efficace

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Sans objet.

KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion contient du sodium

Vous pouvez considérer ce médicament comme étant pratiquement exempt de sodium si vous suivez un régime sans sel ou hyposodé car chaque dose en contient moins de 23 mg

3. COMMENT UTILISER KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion ?  

Posologie

Votre médecin décidera quelle posologie doit être administrée, combien de fois et pour combien de temps.

Méthode dadministration

KIDROLASE peut vous être administré :

-Soit à travers un muscle (voie intramusculaire).

-Soit à travers une veine (voir intraveineuse).

-Soit dans le canal rachidien (voie intratéchale).

Si vous avez utilisé plus de KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion que vous nauriez dû

Consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.

Si vous oubliez dutiliser KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion

Consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.

Si vous arrêtez dutiliser KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion

Consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin, à votre pharmacien ou à votre infirmier/ère.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde. KIDROLASE sera administré sous surveillance médicale stricte et votre médecin devra peut-être vous administrer dautres médicaments pour traiter ces effets indésirables.

Les effets indésirables suivants peuvent apparaitre :

Effets indésirables très fréquents (pouvant toucher plus dune personne sur 10) :

·réactions allergiques de type urticaire (rougeurs), démangeaisons, rougeurs de la peau, inflammation du visage et de la gorge, spasme des voies respiratoires, difficulté à respirer, diminution de la pression artérielle et plus rarement choc allergique avec difficultés respiratoires,

·troubles de la coagulation pouvant être à l'origine de complications, tels que des saignements (hémorragies) ou la formation de caillots de sang pouvant obstruer de gros vaisseaux sanguins dans le cerveau, le cur, les jambes ou les poumons,

·nausées, vomissements.

Effets indésirables fréquents (pouvant toucher jusquà une personne sur 10) :

·inflammation dune glande appelée pancréas (pancréatite). Il sagit dune urgence médicale qui pourrait être fatale,

·diminution du taux sanguin dinsuline, responsable de laugmentation de sucre dans le sang (hyperglycémie) pouvant évoluer vers un diabète,

·augmentation du taux de lipides dans le sang et dans lorganisme,

·maladie hépatique avec des résultats anormaux de tests sanguins ou une jaunisse (détectée par une coloration jaune du blanc des yeux),

·fièvre, frissons, gonflement des membres, douleur généralisée,

·diarrhée,

·douleur dans la région de lestomac.

Effets indésirables rares (pouvant toucher jusquà une personne sur 1 000) :

·atteinte neurologique (rare) : leucoencéphalopathie postérieure réversible (maladie se caractérisant par des maux de tête, un état confusionnel, des convulsions et une perte de la vue),

·insuffisance hépatique.

Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

·réactions allergiques sévères, certaines pouvant être fatales,

·diminution dans le sang du nombre de globules rouges (anémie), du taux dalbumine et du nombre de globules blancs (leucocytes, neutrophiles, thrombocytes), la diminution de certains globules blancs pouvant vous rendre plus sensible au risque dinfection,

·gonflement ou atteinte du foie,

·atteinte de la fonction rénale,

·acidocétose diabétique,

·augmentation des taux dammonium et de cholestérol dans le sang,

·confusion, étourdissement, convulsions, coma, crise cardiaque,

·suppression du cycle menstruel chez les femmes, diminution de la production de spermatozoïdes chez les hommes, qui peut conduire à une absence de spermatozoïdes dans le sperme (azoospermie),

·légère rougeur ou douleur au point dinjection,

·pression artérielle élevée,

·fatigue,

Effets indésirables supplémentaires chez les enfants et les adolescents :

Les effets indésirables hépatiques, pancréatiques et sur la coagulation du sang peuvent être plus importants chez ladolescent et le jeune adulte que chez lenfant.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.signalement-sante.gouv.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion ?  

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur létiquette de la boîte.

La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

A conserver au réfrigérateur (entre 2°C et 8°C).

Après reconstitution et dilution, ce médicament doit être utilisé immédiatement.

Si le produit reconstitué/dilué ne peut pas être utilisé immédiatement, lutilisateur qui prépare ce médicament est responsable des durées et conditions de conservation afin de garantir la stérilité du produit. Le produit reconstitué/dilué peut être conservé à une température comprise entre 2 °C et 8 °C. Le produit reconstitué ne doit pas être conservé plus de 72 heures, tandis que le produit dilué peut être conservé pendant 72 heures quand une solution glucosée (à 5 %) est utilisée ou pendant 24 heures si une solution de chlorure de sodium à 0,9 % est utilisée.

Nutilisez pas ce médicament si vous remarquez la présence de particules ou de coloration avant ladministration. La solution doit être utilisée uniquement si elle est limpide et exempte de particules. La couleur de la solution diluée va du jaune pâle au marron..

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  

Ce que contient KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion  

·La substance active est : L-asparaginase. Un flacon contient 10 000 unités internationales de L-asparaginase.

·Les autres composants sont : glycine, hydroxyde de sodium

·Le solvant : eau pour préparations injectables

Quest-ce que KIDROLASE 10 000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion et contenu de lemballage extérieur  

Ce médicament se présente sous forme de :

·Poudre et solvant pour solution injectable / pour perfusion, boîte de 1 flacon + 1 ampoule.

·Poudre pour solution injectable/ pour perfusion, boîte de 10 flacons.

La poudre est blanche cristalline. Le solvant est une solution limpide et incolore.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  

JAZZ PHARMACEUTICALS FRANCE SAS

CITY ONE, 84 QUAI CHARLES DE GAULLE

69006 LYON

FRANCE

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  

JAZZ PHARMACEUTICALS FRANCE SAS

CITY ONE, 84 QUAI CHARLES DE GAULLE

69006 LYON

FRANCE

Fabricant  

CENEXI LABORATOIRES THISSEN

2-6, RUE DE LA PAPYREE

1420 BRAINE LALLEUD

BELGIQUE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :   

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Retour en haut de la page Retour en haut de la page