Il devait être opéré de la vessie mais se retrouve circoncis par erreur

C’est une erreur médicale pour le moins surprenante dont a été victime Terry Brazier. Ce Britannique devait se faire opérer pour un problème de la vessie. Par erreur, il se retrouve circoncis.

Âgé de 70 ans, Terry Brazier souffre d'incontinence urinaire. Le britannique se rend donc à l’hôpital Leicester Royal Infirmary au Royaume-Uni pour une cystoscopie. Cet examen permet d’étudier minutieusement la paroi interne de l’appareil urinaire, avant une injection de botox dans la vessie. Le botox a pour but de paralyser les nerfs de l’organe et permet ainsi de réduire les problèmes d’incontinence.

Hélas, tout ne s’est pas passé comme prévu pour le septuagénaire. L’équipe médicale de l’hôpital a mélangé ses dossiers. "Je suis allé en salle d'opération pour une intervention avec du botox et ça s’est terminé par une circoncision", a déclaré le retraité au média local The Daily Star.

"Ils ne savaient pas quoi me dire quand ils ont découvert ce qu’ils venaient de faire. Ils ont dit qu'ils ne pouvaient pas me renvoyer dans la salle et qu'ils devaient me parler", a également expliqué Terry Brazier qui ne s’est pas rendu compte de ce qui se déroulait. L’homme avait, à ce moment-là, l’esprit occupé : "L'infirmière était à côté de moi et nous parlions donc je ne savais pas ce qui se passait". L’annonce de cette erreur a été un réel choc pour le patient.

Les regrets du personnel médical

Le directeur médical des hôpitaux universitaires de Leicester, Andrew Furlong, a tenu à réagir après l’incident. Il a adressé ses excuses au patient victime. "Nous sommes profondément et sincèrement désolés de cette erreur. Je souhaiterais profiter de l’occasion pour présenter à nouveau mes excuses à monsieur Brazier".

"Nous avons mené une enquête approfondie pour nous assurer que nous avons appris de cet incident et pour faire tout notre possible pour que cela ne se reproduise plus. Bien que l'argent ne puisse jamais réparer ce qui s'est passé, nous espérons que cette somme puisse compenser". En guise de dédommagement, Terry Brazier a, en effet, perçu 20 000 livres, soit un peu plus de 21 000 euros.

Cystoscopie : un examen qui repère les anomalies

En urologie, la cystoscopie est un examen assez fréquent. A l’aide d’un endoscope, un instrument optique médical, introduit par les voies urinaires, le médecin inspecte les muqueuses de l’appareil urinaire.

Une cystoscopie est prescrite aux personnes ayant du sang dans les urines ou des infections urinaires répétées sans cause évidente ainsi qu’aux personnes ayant eu un cancer de la vessie ou un antécédent familial de cancer de la vessie.

L'examen sert à détecter des anomalies comme des malformations, des tumeurs bénignes ou cancéreuses ou une infection urinaire, par exemple.

Contrairement à la cystoscopie chirurgicale ou d'intervention, une cystoscopie d’observation ou diagnostique ne requiert pas d’anesthésie générale. Si elle n'est pas douloureuse, elle est loin d'être agréable pour autant. Si vous avez tendance à être stressé, un tranquillisant peut vous être donné.

Le jour de l’examen, il est important d’être à jeun. Vous ne devez pas avoir mangé, bu ou fumé. Vous serez allongé sur le dos. Le médecin désinfectera vos organes génitaux et appliquera sur l’appareil un gel anesthésiant. Le médecin introduira ensuite l’endoscope dans la vessie par le canal de l’urètre.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.