Fuites urinaires : un symptôme de descente d'organe ?

Le prolapsus, ou plus communément la descente d'organes, correspond à un affaissement des structures génitales féminines qui viennent alors peser sur le plancher pelvien. Quels sont les symptômes de la descente d'organes ? Comment y remédier ?
©iStockIstock

Reconnaître une descente d'organes

Les manifestations cliniques du prolapsus génital dépendent essentiellement de son stade d'évolution. A un stade précoce, il est possible de ressentir une sorte de pesanteur au niveau du bassin, voire une certaine gêne lors de la marche. Mais lorsque l'effondrement de l'architecture pelvienne s'aggrave, des symptômes plus caractéristiques sont susceptibles de survenir, au premier rang desquels figurent les troubles urinaires : fuites urinaires à l'effort, envies impérieuses d'uriner, incontinence... Cela s'explique par le fait que les différentes structures pelviennes exercent une pression anormale sur la vessie.

Traiter une descente d'organes

Là encore, la stratégie thérapeutique sera choisie en fonction de la stadification de l'affection gynécologique. Lorsqu'il s'agit d'un prolapsus débutant, des séances de rééducation périnéale suffisent généralement à résoudre le problème, en renforçant des muscles du périnée trop distendus. Mais quand la descente d'organes est trop avancée, il est souvent nécessaire de recourir à l'intervention chirurgicale afin de restaurer une tension au sein de la cavité périnéale. Pour cela, le chirurgien pourra se servir des tissus existants ou poser des prothèses pour soutenir les organes affaissés.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :