Furoncle au pubis : comment le soigner ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteUn furoncle est une infection du type staphylocoque doré, qui naît à la racine d’un poil. S’il provoque des douleurs vives, il est généralement sans gravité. Lorsque celui-ci apparaît au niveau du pubis, faut-il revoir son hygiène intime ? Explications avec le docteur Marc Perrussel, dermatologue et vénérologue.
Furoncle au pubis : comment le soigner ?Istock
Sommaire

Qu’est-ce que le furoncle au pubis ?

Le furoncle est une pathologie fréquente de la peau. Il se manifeste au niveau du follicule pilo-sébacé, le sac qui contient le poil à sa racine. Dans la majorité des cas, l’infection est provoquée par une bactérie couramment présente sur la peau, le staphylocoque doré. Toutes les zones où les poils sont présents sont à risques, ce qui implique les parties génitales comme le pubis.

Le furoncle est une pathologie fréquente de la peau. Il se manifeste au niveau du follicule pilo-sébacé, le sac qui contient le poil à sa racine. Dans la majorité des cas, l’infection est provoquée par une bactérie couramment présente sur la peau, le staphylocoque doré. Toutes les zones où les poils sont présents sont à risques, ce qui implique les parties génitales comme le pubis.

Furoncle au pubis : quels sont les symptômes ?

  • Le furoncle au pubis apparaît sur la peau ou au niveau de la muqueuse à partir du moment où il y a la présence de poils :
  • Chez la femme : il peut se situer sur le mont de Venus (où la pilosité est importante) ou sur les grandes lèvres.
  • Chez l’homme : il est localisé dans la région pubienne (du bas-ventre jusqu’à la base du pénis) où la pilosité est abondante.
  • Le furoncle se manifeste en premier lieu par une rougeur sur la peau autour d’un poil. Ce bouton douloureux est d’aspect dur et ne contient pas de pus au départ. Puis, le bouton blanchit, et une pustule se forme à son sommet : le furoncle, alors gorgé de pus, est chaud et extrêmement douloureux. En dernière phase de son évolution, le furoncle se perce de lui-même, le follicule pileux est détruit et s’évacue sous la forme d’un liquide jaunâtre, laissant sur la peau une cicatrice rouge en creux. Cette cicatrice est indélébile, mais la marque peut être limitée en respectant quelques règles d’hygiène.

Quelles sont les complications ?

Des formes les plus sérieuses se manifestent par la multiplication des furoncles :

  • Lorsque le furoncle est récurrent, nous parlons de furonculose. Celle-ci peut durer des mois ;
  • L’anthrax se définit par une infection plus profonde et grave que le furoncle simple. Il est un agglomérat de plusieurs furoncles. Cet amas est violacé, douloureux et parsemé de pustules. Ces symptômes s’accompagnent parfois de gonflements, de ganglions, de frissons et de fièvre. L’anthrax laisse presque toujours une cicatrice plus étendue que celle d’un furoncle simple.
  • À titre exceptionnel, les patients fragilisés et non traités encourent un risque de septicémie ou encore d’endocardite bactérienne.

Furoncle au pubis : quelles sont les causes ?

Le furoncle au pubis résulte d’une infection du follicule pileux par des bactéries présentes sur la peau : il s’agit dans la majeure partie du temps du staphylocoque doré. La première phase de l’inflammation se nomme « la folliculite ». Cette dernière évolue vers le furoncle lorsque les cellules du follicule se nécrosent : le pus du furoncle est formé de cellules immunitaires et de débris de cellules mortes.

Le furoncle se développe souvent sur le pubis car il s’agit d’une zone pileuse où sont favorisées la macération et la prolifération des bactéries surtout en cas de manque d’hygiène. Il est aussi favorisé par le frottement des sous-vêtements ou le rasage du maillot.

Un contexte de fatigue et de baisse des défenses immunitaires accentue le risque de développer un furoncle au pubis. Si le furoncle récidive ou devient chronique (furonculose), il faut rechercher une cause plus profonde comme un déséquilibre immunitaire (lié à un diabète, la prise de traitements immunosuppresseurs, le VIH…) ou un manque d’hygiène.

Furoncle au pubis : épilation et poils incarnés en cause

En plus de sensibiliser la peau, l'épilation et le rasage peuvent entraîner des poils incarnés (poils qui n'arrivent pas à percer la peau et poussent donc sous peau). Ceux-ci, en s'infectant, peuvent se transformer en furoncle. Si vous ne voulez pas renoncer à un maillot parfait, pensez à gommer votre peau régulièrement et à l'hydrater. Pensez aussi à désinfecter votre peau avant et après le rasage.

Quels sont les facteurs de risques ?

  • une mauvaise hygiène comme l’utilisation d’un rasoir sale par exemple ;
  • l’épilation du maillot surtout au rasoir ;
  • une transpiration importante ou une hypersudation ;
  • des défenses immunitaires amoindries ou du diabète ;
  • la contagion par une personne porteuse du staphylocoque doré ;
  • des frottements sur la peau, notamment dus au port de sous-vêtements serrés ;
  • un traitement cutané par corticoïdes dans le traitement de l'eczéma ou du psoriasis ;
  • l’obésité.

Quelles sont les personnes à risque ?

Le furoncle est une affection de la peau qui peut se rencontrer à tout âge, mais elle survient le plus fréquemment chez les jeunes hommes. Toutefois, le furoncle au pubis est aussi fréquent chez la femme, en raison de l’épilation du maillot. Certaines personnes sont plus à risque de développer un furoncle :

  • Les personnes immunodéprimées (infection au VIH, prise de traitements immunosuppresseurs…) (1) ;
  • Les personnes sous traitement corticoïde ;
  • Les personnes atteintes d’un diabète de type 2 (1) ;
  • Les obèses ;
  • Les personnes sujettes aux dermatites atopiques telles que l’eczéma ;
  • Les personnes porteuses du staphylocoque doré et leur entourage.

Furoncle au pubis douloureux : faut-il le percer ?

Même si les douleurs provoquées par un furoncle au pubis peuvent inciter à le percer pour obtenir un soulagement rapide, cela est fortement déconseillé, d’autant que « le furoncle disparaît généralement spontanément huit jours », rappelle le médecin. En perçant soi-même le furoncle, on risque de faire « pénétrer le staphylocoque sous la peau et une d’étendre l’infection sous-cutanée. Toucher ou percer un furoncle engendre un risque de septicémie», ajoute-t-il.

Pour accélérer la guérison du furoncle au pubis, il est en revanche possible d’appliquer 2 à 4 fois par jour des compresses d’eau chaude et d’antiseptique incolore, puis de recouvrir le furoncle avec une compresse de gaze.

Est-ce contagieux ?

Un furoncle est causé par une bactérie (le staphylocoque doré), il est donc contagieux. Il se transmet à l’entourage par voie cutanée, mais il est également contagieux pour soi-même (risque d’auto-infection à répétition).

Le furoncle se transmet par contact : il faut donc éviter de le toucher et ne surtout pas le percer. Vous risqueriez alors de propager la bactérie présente dans le pus.

La contamination peut se faire lors des relations sexuelles lorsque le furoncle est localisé sur le pubis (bien qu’il ne soit pas considéré comme une infection sexuellement transmissible (IST) à proprement parler).

Comment le soigner ?

Les antiseptiques

Pour soigner un furoncle au pubis isolé, des soins antiseptiques locaux (hexamidine ou chlorhexidine) suffisent : appliquez une compresse imbibée de lotion antiseptique pendant quelques minutes sur le furoncle. Protégez ensuite ce dernier avec un pansement afin d’éviter toute contamination.

Les antibiotiques cutanés

Toutefois, si le furoncle persiste, un traitement antibiotique local peut être prescrit comme l'acide fusidique (Fucidine®) ou la mupirocine (Mupiderm® 2%). La chlortétracycline (l’Aureoycine© ) peut être utilisée au niveau des muqueuses (4).

L’antibiotique est à appliquer deux à trois fois par jour pendant 8 à 10 jours. Il est recommandé de protéger le furoncle d’un pansement après application.

Les antibiotiques oraux

L’antibiothérapie par voie orale peut être envisagée si :

  • le furoncle est particulièrement volumineux,
  • il y a plusieurs furoncles au même endroit (anthrax),
  • le furoncle s’aggrave,
  • le furoncle récidive (furonculose).
  • En cas de furoncle compliqué, le traitement comprend : Clindamycine (1,8 g/jour en 3 prises et jusqu’à 2,4 g/jour si poids > 100 kg) et Pristinamycine (1 g x 3 /jour) durant 5 jours.
  • En cas de furonculose :Clindamycine (1,8 g/jour en 3 prises et jusqu’à 2,4 g/jour si poids > 100 kg) et Pristinamycine (1 g x 3 /jour) pendant 7 jours.

Opération chirurgicale

Si le furoncle persiste depuis plusieurs semaines, une intervention chirurgicale mineure peut être pratiquée sous anesthésique locale. Elle consiste en une incision de surface du furoncle afin de le vider du pus et de faciliter le drainage (2). Cette intervention peut laisser une cicatrice.

Le traitement du furoncle au pubis par les huiles essentielles

  • Contre le furoncle au pubis, vous pouvez utiliser :
  • l’huile essentielle de Tea tree, reconnue pour ses vertus anti-microbiennes (3),
  • l’huile essentielle de lavande vraie aux propriétés anti-inflammatoires.
  • Les huiles essentielles d’ajowan et/ou de laurier noble (reconnues pour leurs propriétés anti-infectieuses).

Appliquez 1 à 2 gouttes d’huile essentielle sur le furoncle (renouvelez l’opération jusqu’à 3 fois par jour).

Attention l’usage des huiles essentielles est contre-indiqué chez la femme enceinte ou allaitante, les personnes épileptiques, les personnes hypersensibles ou présentant un cancer hormono-dépendant, et plus généralement celles ayant des problèmes de santé. Sauf avis médical, n'utilisez pas non plus d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans. Pour les enfants de plus de 3 ans, utilisez-les exclusivement sous contrôle médical.

Furoncle au pubis pendant la grossesse : Que faire ?

Selon le docteur Marc Perrussel, dermatologue : «En cas de furoncle au pubis lors d’une grossesse, il faut d’abord désinfecter au savon antiseptique ou à la Bétadine®. Il faut ensuite appliquer localement une crème antibiotique. Généralement, un antibiotique par voie orale toléré pendant la grossesse est prescrit. Il faut aussi rechercher les sites où le staphylocoque est susceptible de rester (en faisant un prélèvement au niveau du pli inter fessier, des narines, des oreilles…). »

Comment le prévenir ?

Pour éviter une récidive, il est recommandé d’adopter :

  • une hygiène irréprochable ;
  • d'avoir les ongles courts ;
  • de porter des sous-vêtements pas trop serrés ;
  • de ne pas laisser de lésions cutanées sans désinfection, ni protection par une compresse de gaze.

De plus, comme il est extrêmement contagieux, mieux vaut éviter les rapports sexuels tant que le furoncle n’est pas guéri.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

« Reconnaitre un furoncle », Ameli

Les recommandations de bonnes pratiques de la Haute Autorité de Santé (HAS) dans la prise en charge des infections cutanées bactériennes courantes, 2019 

Monsel G, Pourcher V, Caumes E. Infection cutanée bactérienne. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2017;13(1):1-7 [Article 4-0980]

La rédaction vous recommande sur Amazon :