Piqûre de guêpe : que faire en cas de gonflement ou d'allergie pour la soigner ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa guêpe fait partie de l’ordre des hyménoptères, qui regroupe également les abeilles, les frelons et les bourdons. Les guêpes solitaires et sociales font partie de la famille des vespidés. La guêpe ne pollinise pas comme sa cousine l'abeille, mais joue un rôle important dans la régulation de l'écosystème. Victime d'une mauvaise réputation, la guêpe n'est toutefois pas plus agressive que l'abeille. Omnivore, très attirée par la viande et le sucre, elle pose surtout problème lorsque l'on déjeune dehors. Piqûres, symptômes, remèdes... on fait le point avec notre expert Gérard Duvallet, entomologiste médical et professeur émérite à l'université de Montpellier.

Comment la guêpe pique-t-elle ?

Les guêpes solitaires piquent surtout leurs proies pour les paralyser et y pondre leurs larves. Celles-ci se nourriront ensuite de leurs hôtes. Les venins de ces guêpes sont le plus souvent peu douloureux pour l'homme.

Les guêpes sociales vont surtout piquer pour se défendre si on approche trop près de leur nid ou par accident, lors d'un pique-nique par exemple. Les femelles uniquement possèdent cet aiguillon qui leur permet de piquer et d'injecter leur venin. Cette "arme" est surmontée d'un réservoir à venin et située au niveau de l'abdomen. "Les venins d'arthropodes sont des mélanges complexes de toxine et de composés variés, qui facilitent la diffusion et l'efficacité des toxines", note Gérard Duvallet, entomologiste médical et professeur émérite, dans le Manuel d'entomologie médicale et vétérinaire.

Les chiffres

"On estime à une vingtaine le nombre de décès par an en France dus à des piqûres d'hyménoptères comme les abeilles ou les guêpes. Il s'agit très majoritairement d'accidents allergiques", commente notre expert. On estime à environ 1 % de la population le nombre de personnes allergiques aux piqûres d'hyménoptères.

Quant au chiffre des piqûres, on sait "qu'au niveau mondial, plusieurs millions de personnes sont piqués chaque année par des hyménoptères", ajoute Gérard Duvallet dans le Manuel d'entomologie médicale et vétérinaire.

Comment reconnaître une piqûre de guêpe ?

Selon notre expert, il n'existe pas de caractéristiques permettant de reconnaître les symptômes déclenchés par une piqûre d'abeille ou ceux déclenchés par une piqûre de guêpe. Toutefois, "on connaît des différences de composition des venins", poursuit l'entomologiste.

Quels sont les symptômes ?

Dans la grande majorité des cas, les réactions aux piqûres de guêpes sont locales et ne constituent pas une urgence médicale. Les symptômes suivant peuvent survenir : 

  • une douleur vive et immédiate,
  • un œdème au niveau de la piqûre,
  • une rougeur et une induration,
  • un prurit.

Après quelques heures, les symptômes disparaissent. Attention toutefois, si la personne a été piquée dans la bouche, sur la langue ou dans la gorge, l’œdème peut provoquer un gonflement rapide des muqueuses des voies respiratoires.

Les piqûres multiples 

En cas de piqûres multiples, estimées à une vingtaine chez l'adulte et pas plus de quatre ou cinq chez l'enfant selon le site Ameli.fr, la réaction sera plus importante. Il ne s'agira pas d'une réaction allergique, mais d'un syndrome toxique. Au-delà des symptômes locaux, le sujet pourra présenter des symptômes généraux suivants :

  • diarrhée
  • vomissements
  • sensation de malaise
  • céphalés
  • fièvre

Les réactions allergiques 

Chez les personnes allergiques, la réaction locale est étendue. C’est-à-dire que "le gonflement dépasse 10 cm et peut atteindre une ou deux articulations avoisinantes qui apparaissent également gonflées", note Ameli.fr. Les réactions générales du sujet allergique sont très variables. Le pronostic vital peut être engagé.

  • Fatigue,
  • nausées,
  • urticaire géante,
  • asthme,
  • œdème de Quincke,
  • choc anaphylactique.

Photo d'une allergie deux jours après une piqûre de guêpe

 Photo d'une allergie deux jours après une piqûre de guêpe© Creative Commons

©Niels Kolditz, CC, https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Wespenstich.jpg

Piqûre de guêpe, d'abeille ou de bourdon... comment les distinguer ?

Contrairement à l'abeille qui perd son dard lorsqu'elle pique et en meurt, la guêpe peut piquer plusieurs fois sa victime. Son dard est lisse et ne reste que très exceptionnellement planté dans son hôte. Il est toutefois important de vérifier sur le dard est bien absent. 

Les frelons possèdent un dard plus long et peuvent injecter leur venin directement dans un vaisseau sanguin. La réaction est alors beaucoup plus rapide.

Les bourdons, dont les piqûres sont rares, n'injectent qu'une petite quantité de venin. Les réactions locales disparaissent rapidement. Toutefois, certaines personnes peuvent également être allergiques à leur piqûre.

Causes : pourquoi les guêpes piquent-elles ?

Les guêpes piquent pour défendre leur nid ou si elles se sentent menacées par de grands gestes notamment. 

Facteurs de risques

Porter du parfum ou une crème odorante pourrait être un facteur de risque.

Personnes à risque

Il n'y a pas de personnes à risque plus que d'autres. N'importe qui peut être piqué par une guêpe. Toutefois, les personnes allergiques devront être particulièrement prudentes. 

Durée des symptômes

Si la personne n'est pas allergique, les symptômes, locaux, devraient disparaître après quelques heures.

Contagion

Une piqûre de guêpe ne présente aucun risque de contagion.

Qui, quand consulter ?

La majorité des piqûres de guêpe est bénigne et ne nécessite pas de consulter son médecin. Toutefois, en cas de piqûres multiples, le syndrome toxique peut nécessiter une prise en charge aux urgences. De même qu'une piqûre dans les muqueuses au niveau de la gorge et la bouche.

L'apparition des symptômes généraux comme la sensation de malaise, les nausées ou les troubles respiratoires doit également pousser à composer le 15.

Si la zone piquée reste douloureuse après 24 heures, on peut alors consulter son médecin. Il traitera le problème et pourra également adresser son patient à un allergologue.

Complications

Les complications surviennent si la personne piquée se révèle allergique aux piqûres de guêpe. Le symptôme le plus grave est un choc anaphylactique, mortel s'il n'est pas pris en charge immédiatement.

Que faire en cas d'allergie aux piqûres de guêpe ?

Les réactions allergiques surviennent après une première piqûre. Le sujet développera une hypersensibilité qui entraînera une réaction allergique lors des piqûres suivantes. Les symptômes peuvent s'aggraver piqûre après piqûre ou être graves d'emblée. Sauf quelques rares cas, une personne allergique au venin de guêpe ne sera pas allergique au venin d'abeille.

Lorsqu'une personne allergique se fait piquer, il faut immédiatement appeler les urgences ou conduire la personne très rapidement à l'hôpital. Si la victime porte avec elle sa trousse d'urgence, il faudra qu'elle ou un proche lui injecte dans la cuisse la dose d'adrénaline contenue dans le stylo-injecteur en cas de signes annonciateurs du choc anaphylactique. "En pratique, vous positionnez le stylo auto-injecteur sur le bord extérieur de la cuisse et vous maintenez une pression sur le bouton déclencheur pendant dix secondes", explique Ameli.fr. 

Les personnes allergiques aux piqûres de guêpe doivent informer leurs proches de la marche à suivre, notamment concernant l'utilisation du stylo d'adrénaline, en cas de piqûre. 

Il s'agit également d'une urgence si la réaction est étendue ou que des symptômes généraux surviennent comme :

  • la nausée, des vomissements,
  • une sensation de malaise,
  • une urticaire géante,
  • un gonflement de la langue, la bouche et/ou la gorge,
  • fièvre et/frissons.

En attendant les secours, le site de la Sécurité sociale conseille de positionner le patient en position latérale de sécurité.

Désensibilisation à l'allergie aux piqûres de guêpe

Une désensibilisation aux piqûres d'hyménoptères sont possibles et prescrites par un allergologue. Elle est d'ailleurs plus efficace contre les piqûres de guêpe que contre les piqûres d'abeilles. Cette désensibilisation consiste en des injections répétées de venin qui peut durer entre 3 et 5 ans.

Remèdes naturels et traitements : comment soulager efficacement les piqûres de guêpe ?

Que faire en cas de piqûre dans la bouche ou la gorge ?

Les conseils de Gérard Duvallet : 

"Les guêpes posent surtout problème lors de pique-nique, si on boit une boisson sucrée par exemple. La guêpe étant attirée par le sucre, on risque de se faire piquer dans la bouche ou la gorge si on n'est pas suffisamment vigilant. Dans ce cas, il faut immédiatement penser à sucer un glaçon. Le froid va empêcher ou ralentir la formation d'un œdème qui risquerait d'obstruer les voix respiratoires."

En cas de piqûre à la main, il faut bien penser à retirer ses bagues. Elles bloqueraient la circulation du sang en cas d’œdème.

Pour soulager la douleur, la personne piquée peut prendre un antalgique. 

Si la démangeaison et les rougeurs sont importantes, il est possible de passer une pommade antihistaminique. Si les symptômes perdurent après 24 heures, le médecin traitant pourra alors prescrire un antihistaminique par voie orale.

Si la personne se sait allergique, il convient qu'elle ait toujours à porter de main sa trousse d'urgence, disponible sur prescription médicale. Celle-ci contient un antihistaminique, un corticoïde et un stylo auto-injectable d'adrénaline. Un professionnel lui aura auparavant expliqué comment utiliser le dispositif.

Comment éliminer le venin ?

Il faut avant tout vérifier que la guêpe n'a pas laissé son dard - ce qui est très rare. Si c'est le cas, et pour stopper l'injection de venin, on peut retirer l'aiguillon en passant par exemple une carte de crédit ou son ongle à l'endroit de la piqûre.

Pour stopper les effets du venin, Gérard Duvallet conseille d'approcher la lésion au plus près d'une source de chaleur. "Le venin est annihilé à 56°. Il faut par exemple supporter durant deux minutes une eau à 60° sous le robinet et la douleur s'arrêtera aussitôt", explique Gérard Duvallet.

Désinfectez votre piqûre

Il est conseillé de désinfecter la piqûre de la guêpe avec de l'eau et du savon. Appliquer ensuite un antiseptique.

Vinaigre de cidre et l’huile essentielle de lavande pour soulager la douleur

Deux à trois gouttes d'huile essentielle de Lavande aspic pourra soulager la douleur. Ce geste pourra être répété 4 à 6 fois par jour. La lavande aspic posséderait des vertus antalgiques, anti-inflammatoires et anti-infectieuses. La Lavande aspic ne doit toutefois pas être utilisée sur des femmes enceintes, allaitantes ou des jeunes enfants.

Autre remède naturel qui aurait fait ses preuves : le vinaigre de cidre à appliquer à l'aide d'un coton imbibé.

L’oignon et l’ail sont redoutables contre le venin de guêpe

L'ail écrasé ou un oignon coupé en tranches appliqués sur une piqûre d'insecte peut également soulager la douleur.

Aspivenin : des risques d'allergie

L'Aspivenin peut être utilisé pour retirer le venin de guêpe – il en existe plusieurs dans le commerce - mais n'aura pas d'utilité en cas de réaction allergique sévère au venin de guêpe.

Pommades et crèmes

Des crèmes et pommades sont également disponibles en officine. Elles peuvent surtout être utiles contre les démangeaisons. Il est recommandé de demander conseil à son pharmacien.

Comment éviter les piqûres de guêpe ?

  • Lors d'une promenade dans la nature, porter des vêtements couvrant et amples.
  • Lors de repas dehors, soyez très vigilant quand vous portez de la nourriture à votre bouche ou que vous buvez. "On peut mettre de la nourriture de la viande et/ou un morceau de fruit dans une assiette, un peu éloigné de l'endroit où on est installé", conseille Gérard Duvallet. Cette nourriture occupera les guêpes, mais aussi les frelons, et les tiendra à bonne distance.
  • Ne pas approcher des nids, les guêpes le défendront. "Si vous vous tenez trop proches d'un nid, reculez très calmement en limitant vos gestes. Si vous partez en courant, les guêpes vous suivront et vous piqueront", poursuit l'entomologiste.
  • Si un nid est installé à proximité d'une habitation, ne surtout pas essayer de s'en débarrasser soi-même. Il est recommandé de faire appel à des professionnels qui élimineront le nid.
  • Ne pas marcher pieds nus dans l'herbe. 

Sites d'informations 

https://www.ameli.fr/loire-atlantique/assure/sante/urgence/morsures-griffures-piqures/piqures-guepes-abeilles-frelons-bourdons

https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/pour-un-ete-sans-soucis/article/pendant-l-ete-gare-aux-piqures-et-aux-morsures

Source(s):

https://urgences-serveur.fr/IMG/pdf/allergie_au_venin_d_hymenopt_res.pdf

Duvallet G., Fontenille D., Robert V. (Eds). Entomologie médicale et vétérinaire. IRD, Quae, 2017, 687 pp.