Piqûre de frelon asiatique : que faire ?
Sommaire

Piqûre de frelon asiatique : que faire en cas d’allergie ?

Piqûre de frelon asiatique : que faire en cas d’allergie ?© IstockIl n’existe actuellement aucun moyen médical permettant de savoir si l’on est allergique aux venins d’hyménoptères avant de se faire piquer. Cependant, "les piqûres multiples, les piqûres des muqueuses et l’hypersensibilité aux piqûres des hyménoptères sont les facteurs de risque à connaître", indique le Dr Pham-Thi.

Le Dr Birnbaum affirme que "les réactions très sévères surviennent le plus souvent dans les deux minutes suivant la piqûre". En présence de symptômes généraux vus plus haut (gonflement important, urticaire, troubles digestifs, malaise, etc.), "le risque de choc anaphylactique est réel et grave, puisque potentiellement mortel, assure le Dr Pham-Thi. Chaque année, une vingtaine de personnes en décèdent." Il faut alors composer le 15 (Samu), le 112 (numéro européen des urgences) ou le 18 (pompiers) pour une prise en charge immédiate. "En attendant les secours, il est recommandé d’allonger la personne en position latérale de sécurité (PLS) et d’utiliser un stylo d’adrénaline auto-injectable prescrit" chez la personne diagnostiquée allergique au préalable. Celle-ci doit avoir son traitement (composé également d’un antihistaminique et d’un corticoïde par voie orale si besoin) sur elle en permanence et prévenir son entourage de ce risque allergique.

La personne qui se découvre une allergie aux venins d’hyménoptères doit ensuite considérer une prise en charge spécifique. "La désensibilisation par immunothérapie constitue le traitement", explique le Dr Birnbaum. Après identification de l’insecte en cause, "l’indication d’une désensibilisation est posée par un allergologue sur base de tests cutanés et sanguins, précise Nhân Pham-Thi. Le traitement est effectué par un médecin en milieu hospitalier. Des doses croissantes de venin sont injectées au patient par voie sous-cutanée. L’immunothérapie vise à prévenir les réactions allergiques graves en cas de nouvelle piqûre en rendant le patient tolérant à l’allergène."

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.