Piqûre d'abeille : que faire en cas d’allergie, de gonflement et que mettre pour l’apaiser ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteTrès fréquentes en été, les piqûres d'abeilles sont souvent bénignes. Toutefois, chaque année en France une vingtaine de personnes meurent après une ou plusieurs piqûres d'hyménoptère. Dans quelles situations la piqûre d'abeille est-elle une urgence médicale ? Comment en reconnaître les symptômes ? Réponses avec Gérard Duvallet, entomologiste médical.

Qu'est-ce qu'une piqûre d'abeille ?

Dans le monde chaque année, des millions de personnes se font piquer par un hyménoptère. Les représentants les plus communs de cet ordre sont les guêpes, les frelons, les fourmis ou encore les abeilles. Ils sont présents sur l'ensemble du globe, sauf en Antarctique.

Les abeilles sociales, qui nous posent le plus de problème en été, appartiennent à la famille des Apidés, la famille d'abeilles la plus importante avec plus de 5 000 espèces. Les abeilles à miel en font notamment partie.

Lorsque l'abeille pique, uniquement la femelle, elle inocule un venin toxique avec un dard situé sous son abdomen.

Pourquoi l'abeille pique-t-elle ?

"Les insectes qui piquent le plus sont les abeilles qui vivent en société. Elles sont en général beaucoup plus agressives que les abeilles solitaires", précise l'entomologiste médical Gérard Duvallet. "Si vous vous approchez un peu trop près des nids, les abeilles ouvrières piquent pour protéger la colonie", poursuit l'expert. Une abeille ne piquera donc que pour assurer la survie de ses congénères.

Floricole, l'abeille est moins piqueuse que la guêpe ou le frelon qui, omnivores, volent près de nous à la recherche de nourriture.

Piqûre d'une abeille noire (xylocope violacé) : qu'est-ce que c'est ?

Également appelée abeille charpentière ou charbonnière, cette abeille noire avec des reflets violets est une abeille solitaire présente dans nos régions. Très impressionnante de par sa taille et le bruit de son vol, il s'agit d'une des plus grandes abeilles d'Europe. "On les trouve parfois en colonie car elles font des trous les unes à côtés des autres, mais elles vivent séparément", développe Gérard Duvallet. "La xylocope violacé peut piquer, mais uniquement si on la prend dans la main. Sinon, elle n'est absolument pas agressive", poursuit-il.

Les chiffres

"Au niveau mondial, plusieurs millions de personnes sont piqués chaque année par des hyménoptères", écrit Gérard Duvallet dans le Manuel d'entomologie médical et vétérinaire. "Les accidents allergiques sont responsables de la totalité des décès par hyménoptères en France", poursuit l'expert. Il s'agit d'une vingtaine de décès en moyenne chaque année, précise-t-il encore.

Quels sont les symptômes d'une piqûre d'abeille ?

Il n'existe pas de symptômes spécifiques à la piqûre d'abeille. "On connaît toutefois des différences de composition des venins", note Gérard Duvallet. "Les venins d'hyménoptères sont des venins très complexes. Près d'une centaine de composants ont déjà été identifiés", précise notre expert dans le Manuel d'entomologie médicale et vétérinaire.

Les symptômes

Les réactions à une piqûre d'abeille sont le plus souvent locales et bénignes :

  • douleur vive et immédiate,
  • démangeaison,
  • œdème,
  • rougeur.

Attention toutefois si la piqûre est localisée au niveau du visage, de la bouche, sur la langue ou dans la gorge. Celle-ci peut entraîner un œdème important qui risque d'obstruer les voies respiratoires. Il peut alors s'agir d'une urgence vitale.

En cas de piqûres multiples, au-delà de 20 chez un adulte, mais seulement 4 ou 5 chez un enfant selon le site Ameli.fr, les symptômes locaux auront tendance à s'étendre en raison de la quantité importante de venin injecté. Des symptômes généraux pourront alors apparaître, comme :

  • des nausées, vomissements,
  • une augmentation de la température corporelle,
  • une sensation de malaise,
  • des maux de tête.

En cas de réactions allergiques, les symptômes sont variables. On commence à parler d'une réaction allergique lorsque que la réaction locale est importante : "le gonflement dépasse 10 cm et peut atteindre une ou deux articulations avoisinantes qui apparaissent également gonflées", précise le site Ameli.fr. En ordre croissant de gravité, les autres symptômes sont :

  • un urticaire généralisé pouvant s'accompagner d'une sensation de malaise,
  • un serrement au niveau du cœur,
  • des douleurs abdominales,
  • des nausées,
  • des diarrhées,
  • des vertiges,
  • un œdème de Quincke,
  • une grande confusion,
  • un choc anaphylactique qui peut engendrer un arrêt cardio-vasculaire.

Photo : une abeille noire, favorite de l'apiculteur en Europe

Photo : une abeille noire, favorite de l'apiculteur en Europe© Creative Commons

Emmanuel Boutet, Own work, copyleft: Multi-license with GFDL and Creative Commons CC-BY-SA-2.5 and older versions (2.0 and 1.0) https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Abeille-bee-profil.JPG

 

Quelles sont les causes des piqûres d'abeille ?

Les causes de piqûres d'abeille sont pratiquement toujours les-mêmes : un individu est piqué après avoir approché un nid trop près. Il peut aussi s'agir d'un accident si la victime a marché pieds nus sur une abeille par exemple.

Les facteurs de risques

Il n'y a pas de facteurs de risque à proprement parler.

Les personnes à risque

Il n'y a pas de personne susceptible d'être davantage piquée par une abeille qu'une autre. Toutefois, une personne allergique au venin de l'abeille devra être particulièrement prudente et vigilante à la belle saison.

Durée des symptômes

En cas de réaction normale, non-allergique et après une piqûre simple, non multiple, les symptômes locaux auront disparu au bout de 24 heures.

Contagion

La piqûre d'abeille ne présente aucun caractère contagieux.

Que faire en cas d'allergie ?

Allergie connue 

Si une personne se sait allergique, il faudra qu'elle veille à avoir toujours avec elle une trousse d'urgence, disponible sur prescription médicale. Celle-ci est en général prescrite après une première réaction allergique à une piqûre d'hyménoptère.

Elle contient un antihistaminique, à prendre en cas de piqûre, un corticoïde, à prendre si la réaction s'étend, et une dose d'adrénaline en seringue ou en stylo auto-injecteur. Elle devra être injectée par le sujet lui-même ou un proche en cas de signes annonciateurs d'un choc anaphylactique : difficulté pour respirer, sensation de malaise, démangeaisons généralisées, sueurs, nausées, serrement dans la poitrine. Il s'agit d'une urgence médicale.

Allergie inconnue 

Si la personne ne se sait pas allergique, il convient d'appeler les secours au moindre signe de réaction généralisée. Le sujet devra être placé en position latérale de sécurité en attendant les secours.

Une allergie survient après une première sensibilisation à la piqûre de guêpe. Une réaction allergique peut être grave d'emblée ou s'aggraver piqûre après piqûre. Après une réaction allergique, il convient de consulter un allergologue qui décidera de la suite thérapeutique à donner 

Désensibilisation au venin d'abeille

Une désensibilisation dure de 3 à 5 ans et s'effectue en plusieurs phases. La première, réalisée le plus souvent à l'hôpital, consiste en des injections de doses croissantes de venin d'abeille. Des injections dites "d'entretien" sont ensuite réalisées.

Piqûres d'abeilles : les situations d'urgence

Les situations d'urgence sont les suivantes :

  • une réaction générale à une piqûre d'abeille,
  • des piqûres multiples,
  • une piqûre bucco-pharyngée.

Qui, quand consulter ?

Sauf absence de réaction allergique qui nécessite une prise en charge aux urgences, la victime d'une piqûre d'abeille pourra consulter son médecin si la zone piquée reste douloureuse et enflée au-delà de 24 heures. En cas de réaction allergique, le patient sera adressé à un allergologue.

Analyses et examens

En cas de réaction généralisée, le sujet sera pris en charge aux urgences. Un examen clinique complet sera alors effectué et la victime gardée sous surveillance.

Les complications

Les complications sont celles liées aux situations d'urgences citées plus haut : réaction générale pouvant mener au choc anaphylactique, piqûres bucco-pharyngées. 

Traitements, remèdes naturels... Comment soulager une piqûre d'abeille ?

Quels sont les premiers gestes ?

Les conseils de Gérard Duvallet :

Il est impératif, dans le cas d'une piqûre d'abeille de retirer le dard de l'insecte, pour stopper l'injection de venin. Si vous utilisez une pince à épiler, veillez surtout à ne pas appuyer sur le réservoir à venin, davantage de venin serait alors injecté. Ensuite, le venin étant détruit à 56 °, on peut exposer la lésion à une source de chaleur ou supporter dessus pendant deux minutes l'eau du robinet à 60°. La douleur s'arrête immédiatement. En cas de piqûre dans la bouche, il faut sucer un glaçon en attendant les secours. Cela permet de retarder la formation de œdème. 

En cas de piqûre au niveau des mains, la personne doit bien penser à retirer ses bagues afin qu'elles ne bloquent pas la circulation du sang si un œdème se forme.

Il faut également bien nettoyer la lésion avec de l'eau et du savon et éventuellement y appliquer un antiseptique.

La victime de piqûre peut prendre un antalgique pour soulager la douleur.

Contre les démangeaisons, on peut également utiliser un gel apaisant ou une crème à base de cortisone.

Parmi les remèdes naturels, l'huile essentielle Lavande aspic, appliquée via un coton imbibé, peut être un bon moyen pour soulager la douleur. Elle est toutefois déconseillée aux femmes enceintes, allaitantes et aux jeunes enfants.

Comment différencier abeilles, guêpes, frelons et bourdons ?

La guêpe 

La guêpe est reconnaissable par son corps jaune et noir et sa taille resserrée. Son dard est lisse. La guêpe peut ainsi piquer plusieurs fois car son dard ne reste pas fiché dans la peau de sa victime. Omnivore, elle aime tout particulièrement la viande et les aliments sucrés.

L'abeille 

Contrairement à la guêpe, l'abeille ne pique qu'une seule fois. "Le dard de l'abeille présente une forme de harpon. Au moment où elle pique, le dard s'accroche alors sous la peau de la personne piquée. Il est ainsi arraché avec une partie de l'abdomen", explique Gérard Duvallet. Plus trapue que la guêpe, l'abeille est également plus velue et présente des stries foncées. Elle est uniquement floricole.

Le frelon 

Le frelon, jaune et noir, ressemble lui, à une guêpe, mais de taille plus imposante. Son dard est également plus long ce qui lui permet de piquer plus profondément. Son venin peut ainsi être injecté directement dans un vaisseau sanguin ce qui accélère l'action de la toxine. Tout comme la guêpe, le frelon est omnivore.

Le bourdon

Également floricole, le bourdon est plus volumineux et velu que l'abeille. Avec un vol bruyant, il reste le plus inoffensif de ces quatre hyménoptères et ne pique que très rarement.

Comment éviter les piqûres d'abeilles ?

La première règle est de ne pas s'approcher d'une ruche ou d'un essaim. Comme vu plus haut, l'abeille ne pique que si elle sent sa colonie menacée. "Si vous vous êtes approché trop près et que les abeilles commencent à s'énerver, il ne faut surtout pas partir en courant car elles vous suivront. Il convient de s'éloigner très lentement en faisant le moins de gestes possible", pose Gérard Duvallet.

Il est également recommandé de ne pas marcher pieds nus, dans l'herbe notamment, et porter des vêtements couvrant lors de promenade dans la nature.

Sites d'informations 

https://www.ameli.fr/loire-atlantique/assure/sante/urgence/morsures-griffures-piqures/piqures-guepes-abeilles-frelons-bourdons

https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/pour-un-ete-sans-soucis/article/pendant-l-ete-gare-aux-piqures-et-aux-morsures

Source(s):

Duvallet G., Fontenille D., Robert V. (Eds). Entomologie médicale et vétérinaire. IRD, Quae, 2017, 687 pp.

https://urgences-serveur.fr/IMG/pdf/allergie_au_venin_d_hymenopt_res.pdf