Gastro-entérite : épidémie 2020, symptômes, durée, comment la soigner ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteIl est aisé de reconnaître une gastro-entérite. Souvent virale cette inflammation digestive est très contagieuse. Elle peut être bactérienne ou parasitaire. Des gestes d’hygiène à adopter au quotidien permettent de limiter le risque d’épidémie. Quels sont ses symptômes, les traitements pour la soigner ? Son évolution en France ? Toutes les informations sur la gastro-entérite à rotavirus et les conseils du Dr Gérald Kierzek.

La gastro-entérite en France en novembre 2020

[Mis à jour le 25 novembre 2020] L’épidémie de gastro-entérite marque une légère progression selon le dernier bulletin épidémiologique du réseau Sentinelles. 

Pour la semaine du 16 novembre au 24 novembre 2020, le réseau de surveillance sanitaire Sentinelles fait état de 62 cas de gastro-entérite pour 100 000 habitants en moyenne en France métropolitaine. Il précise "Cette estimation est stable par rapport à la 46ᵉ semaine 2020".

Lors de la 47ᵉ semaine de l’année 2020, les régions les plus touchées sont :

  • Hauts-de-France : 96 cas pour 100 000 habitants ;
  • Grand Est : 87 cas pour 100 000 habitants ;
  • Occitanie : 85 cas pour 100 000 habitants.

La gastro-entérite en France : carte de l'épidémie pour la 47ᵉ semaine de 2020

La gastro-entérite en France : carte de l'épidémie pour la 47ᵉ semaine de 2020

Définition : qu'est-ce qu'une gastro-entérite ?

La gastro-entérite est une inflammation de la paroi du tube digestif. Elle est due la plupart du temps à une infection de l’intestin par un virus, moins souvent par une bactérie

Entre novembre et mars, la gastro-entérite dite hivernale touche de nombreuses personnes. Souvent virale et très contagieuse, son origine est plus rarement bactérienne.

Reconnaître une gastro-entérite n’est pas très difficile. En effet, des cas dans l’entourage, des symptômes spécifiques et un contexte d’épidémie orientent rapidement le diagnostic. Les symptômes sont évocateurs : diarrhées aiguës très fréquentes, nausées et/ou vomissements, maux de ventre et une légère fièvre. 

Il faut toutefois savoir que le virus de la gastro-entérite incube généralement pendant 24 à 48 heures. Les symptômes ne font donc leur apparition qu’un jour ou deux après la contamination.

Gastro-entérite : les chiffres clés

Dans la majorité des cas, la gastro-entérite est d'origine virale.

Les norovirus responsables des gastro-entérites, infections très contagieuses courantes, font 219 000 morts par an dans le monde surtout dans les pays les moins développés.

"En France, le rotavirus serait quant à lui responsable chaque année d’environ 300 000 épisodes de diarrhée aiguë chez les enfants de moins de 5 ans, dont 160 000 diarrhées sévères, avec en moyenne 13 à 14 décès annuels. Ces infections à rotavirus seraient à l’origine de 138 000 consultations par an et le nombre d’hospitalisations liées à ces infections est estimé à 18 000", détaille le Conseil supérieur d’hygiène publique de France.

Gastro-entérite : les chiffres clés

Copyright : Planet Media

Suivi de l’évolution de l’épidémie de la gastro-entérite en France

Chaque année, une épidémie de gastro-entérite touche la France. Le réseau Sentinelles permet de suivre son évolution. Mis en place par l’INSERM et l’université Pierre et Marie Curie, le réseau Sentinelles, créé en 1984, s’appuie sur les informations de médecins généralistes et de pédiatres pour déterminer le nombre de contaminations, leur durée et leur localisation. Semaine après semaine, il recueille et analyse ces informations, puis publie en ligne un bulletin hebdomadaire. Les résultats sont accessibles à tous en ligne, de façon totalement gratuite.

Si la gastro-entérite se guérit rapidement et ne nécessite pas de traitement particulier hormis une alimentation adaptée, elle est a contrario redoutablement contagieuse, d’où la propagation rapide de l’épidémie chaque hiver à travers le pays.

On observe généralement les premiers signes de l’épidémie fin décembre, après les fêtes. Elle dure en moyenne 9 semaines, avec un pic observé fin janvier. Mais certaines années, comme en 2009-2010, le réseau Sentinelles révèle que nous avons eu affaire à un virus particulièrement tenace, puisque l’épidémie s’est propagée pendant seize semaines à travers la France. Une telle longévité de la grippe intestinale reste cependant exceptionnelle.

Le conseil du Dr Gérald Kierzek concernant l'épidémie des gastro-entérites 

"Les deux tiers des gastro-entérites sont dues à des virus de type rotavirus (le plus fréquent), norovirus, adénovirus, calicivirus ou astrovirus. C’est la raison pour laquelle la gastro-entérite est de façon inappropriée appelée grippe intestinale".

Les symptômes de la gastro-entérite

Comment se manifeste la gastro-entérite aigüe ?

La gastro-entérite se manifeste par certains symptômes significatifs :

  • Une diarrhée aiguë. Les selles sont très fréquentes, rapides, abondantes et liquides
  • Des nausées
  • Des vomissements qui apparaissent brutalement
  • Ces signes digestifs s’accompagnent souvent d’une fièvre pouvant être très importante
  • Il est également fréquent pour les patients de ressentir des douleurs abdominales
  • Une perte d'appétit
  • Des  douleurs abdominales (crampes)
  • Une légère fièvre (38 °C)
  • Des maux de tête
  • De la fatigue
  • Parfois, une présence de sang rouge dans les selles (rectorragies)

Gastro-entérite : apparition de diarrhées sanglantes :

Les diarrhées sanglantes peuvent avoir plusieurs causes.

  • Dans le cas d'une gastro-entérite, accompagnée de diarrhées très abondantes, du sang peut apparaître en raison de l'érosion de la muqueuse anale par les selles trop nombreuses.
  • Des colites infectieuses provoquent des saignements dans les selles.
  • Les maladies inflammatoires digestives sont aussi très fréquemment à l'origine de diarrhées sanglantes, comme la maladie de Crohn, qui touche l'intestin grêle, ou la recto-colite hémorragique qui atteint le côlon et le rectum.
  • Enfin, les tumeurs coliques peuvent provoquer des saignements dans les selles, qui peuvent parfois être diarrhéiques.

Le conseil du Dr Gérald Kierzek sur les signes d'urgence de la gastro-entérite

"En cas de retour de voyage, de diarrhées sanglantes ou en cas de maladies chroniques entraînant une fragilité, il faut consulter rapidement".

Gastro-entérite : apparition de diarrhées sanglantes :

Copyright : Planet Media

Les causes de la gastro-entérite : virale ou bactérienne

La gastro-entérite aigüe correspond à l'inflammation de l'estomac et de l'intestin à la suite d'une contamination par un virus, le plus souvent (le rotavirus est le plus fréquent), et plus rarement par une bactérie, le staphylocoque (c'est la toxi-infection alimentaire).

En effet, cette inflammation du système digestif est causée par :

  • "généralement un virus (fréquemment un rotavirus ou un adénovirus). C'est la gastro-entérite virale qui sévit sous forme d'épidémies plutôt hivernales ;
  • mais parfois par une bactérie (E coli, Salmonelle, Shigella par exemple), c'est la gastro-entérite bactérienne. Elle est plus fréquente lors d'un séjour dans un pays où le niveau d'hygiène est moins élevé : c'est la diarrhée du voyageur ou « tourista » ou « turista », due le plus souvent à la bactérie Escherichia coli, Salmonella enterica ou encore Shigella dysenteriae. La diarrhée affecte jusqu'à 50 % des voyageurs lors d'un séjour de trois semaines ;
  • ou un parasite le plus souvent lors d'un voyage (parasitose intestinale causée par des amibes ou par le parasite intestinal Giardia, par exemple)".

La gastro-entérite peut également être causée par une intoxication alimentaire bactérienne (toxi-infections alimentaires) avec des symptômes quasiment identiques à la gastro-entérite virale : vomissements, diarrhées et douleurs abdominales. Une intoxication alimentaire survient après l'ingestion d'aliments ou d'eau contenant des bactéries (Salmonella, Escherichia coli, Staphylococcus, Campylobacter, Clostridium) ou un parasite comme l'ingestion d'un aliment non lavé, mal conservé, mal ou non cuit.

Les causes de la gastro-entérite : virale ou bactérienne

Copyright : Planet Media

La gastro-entérite virale

Un mal de ventre et une envie de vomir qui apparaissent soudainement et se prolongent peuvent, en effet, être le signe d’une gastro-entérite. La gastro-entérite est due à la propagation d’un virus  qui provoque une inflammation du système digestif :

Dans ce cas, on parle de gastro-entérite d’origine virale ou de grippe intestinale.

D’une durée de quelques jours, elle peut toucher toute la population, quel que soit l’âge. 

Les conseils du Dr Gérald Kierzek sur les causes de la gastro-entérite : 

"Les deux tiers des gastro-entérites sont dues à des virus de type rotavirus (le plus fréquent), norovirus, adénovirus, calicivirus ou astrovirus. C’est la raison pour laquelle la gastro-entérite est de façon inappropriée appelée grippe intestinale".

La gastro-entérite bactérienne 

La gastro-entérite peut aussi être provoquée par une bactérie comme :

  • Salmonella ou Salmonelle
  • Campylobacter
  • Shigella
  • Escherichia coli (en particulier le sérotype O157:H7)
  • Clostridium difficile

Salmonella et Campylobacter sont des infections le plus souvent contractées après ingestion de volailles insuffisamment cuites, le lait non pasteurisé est également une source possible de contamination.

Ces bactéries peuvent engendrer des nausées brutales, des vomissements et une diarrhée dans les 12 h qui suivent l'ingestion de la nourriture contaminée.

Les gastro-entérites bactériennes sont moins fréquentes que celles d'origine virale.

La gastro-entérite parasitaire

La gastro-entérite peut être due à un parasite, comme :

  • Giardia intestinalis (aussi anciennement appelé Giardia duodenalis, Giardia lamblia, et Lamblia duodenalis) : ces parasites intestinaux peuvent entrainer des nausées, des vomissements, de la diarrhée et une sensation de malaise. Présente aux États-Unis et dans le monde, la contamination de la giardiase est est habituellement par contact direct (souvent dans des crèches) ou véhiculée par de l'eau contaminée
  • Cryptosporidium (les cryptosporidies) : généralement transmis par de l'eau contaminée, il provoque une diarrhée aqueuse, parfois accompagnée de crampes abdominales, de nausées et de vomissements

Les infections parasitaires causent généralement une diarrhée aiguë ou chronique. La plupart provoquent une diarrhée non sanglante, une fatigue et un amaigrissement sont fréquents lorsque la diarrhée persiste. 

Facteurs de risques de la gastro-entérite 

Les principaux facteurs de risque de la gastro-entérite sont :

  • la malnutrition ou dénutrition : cela favorise la fréquence de la gastro-entérite surtout dans les pays en voie de développement. En effet, une déficience en nutriments fatigue les cellules de l'organisme, ce qui peut faciliter la multiplication des agents pathogènes ;
  • les antivitaminoses ;
  • les co-infections (rougeole, VIH, SIDA) ;
  • les associations avec drépanocytoses ou schistosomes ;
  • l’immunodépression ou déficit immunitaire : l’immunodépression favorise la survenue de gastro-entérites avec des diarrhées graves, abondantes... ;
  • la prévalence d’agents pathogènes dans l’environnement ;
  • l'âge constitue un facteur de risque. Les bébés de moins de 6 mois et les personnes âgées sont plus sensibles à l'envahissement des agents pathogènes du fait de la vulnérabilité de leur système de défense immunitaire ;
  • la gastro-entérite peut risquer de décompenser une maladie chronique existante (diabète, insuffisance cardiaque, respiratoire ou rénale) ou de déstabiliser un traitement (lithium, médicaments diurétiques ou digitaliques).

Les personnes les plus à risque : gastro-entérite chez le bébé, l'enfant, les personnes âgées

La gastro-entérite peut être dangereuse chez certains patients. Quatre groupes de personnes sont les plus à risque vis-à-vis de la gastro :

  • Les bébés et jeunes enfants entre 6 mois et 3 ans : leur système immunitaire encore immature les rend plus vulnérables. De plus, les jeunes enfants ont tendance à porter tout ce qu'ils touchent à la bouche. Le risque augmente quand l'enfant fréquente un lieu collectif (garderies, crèches...). Le personnel des garderies et des crèches est ainsi à risque.
  • Les personnes âgées : leur défense immunitaire étant plus faible avec l'âge, les personnes âgées ont plus de risque d'attraper une gastro-entérite surtout celles qui vivent en résidence
  • Les personnes au système immunitaire affaibli soit par une maladie chronique soit par la prise de certains médicaments immunosuppresseurs comme les médicaments antirejet pour les patients greffés, certains médicaments anti-arthritiques, la cortisone ou des antibiotiques puissants qui déséquilibrent la flore intestinale.
  • Les personnes qui se déplacent dans les zones à risque (Afrique, Asie)

Durée de la gastro-entérite 

En général, une gastro-entérite chez l’adulte comme chez l’enfant dure entre 3 et 5 jours. Il faut néanmoins compter une semaine pour retrouver un état de santé normal.

Combien de temps dure une gastro-entérite virale et bactérienne ?

La durée de la gastro-entérite varie en fonction de son origine :

  • Si elle est virale, elle dure souvent moins de 3 jours
  • En cas de diarrhée bactérienne, la maladie est souvent plus longue et peut nécessiter un traitement antibiotique 

Temps d'incubation et durée de contagion de la gastro-entérite

La gastro-entérite virale a une durée d’incubation qui va de 24 à 72 heures en fonction du virus. Dans les autres cas de figure, le temps d’incubation est bien plus court, puisqu’il va de 1 à 12 heures.

Le temps d'incubation de ce virus se détermine par le temps que va mettre le virus à proliférer de son entrée dans l'organisme jusqu'à l'apparition des premiers symptômes de la gastro-entérite. C'est pendant cette période que la personne est la plus contagieuse, mais elle le reste également pendant toute la période où les symptômes sont présents.

Mode de transmission de la gastro-entérite 

La transmission des virus, bactéries ou parasites responsables de la gastro-entérite se fait par :

  • contact direct avec une personne déjà malade ;
  • des aliments contaminés par une personne malade (pâtisseries, viande hachée, plats cuisinés, coquillages, produits laitiers non pasteurisés...) et, dans certains cas, l’eau peut être souillée. On parle de toxi-infection alimentaire  ou d'intoxication alimentaire bactérienne ;
  • des objets souillés sur lesquels des particules de selles invisibles de personnes malades ont été déposées. Parmi ceux-ci : robinets, poignées, chasses d’eau, loquets, ou encore poubelles.

De nombreux endroits de contamination sont impliquées dans les épidémies de gastro-entérite comme : les crèches, les établissements scolaires, ou le logement familial.

Qui et quand consulter ?

Dans la plupart des cas, la gastro-entérite disparaît spontanément au bout de quelques jours. Cependant, certains symptômes nécessitent une consultation médicale.

En cas d’apparition d’une diarrhée sanglante qui ne disparaît pas, des vomissements très importants ou une fièvre importante il est donc recommandé de consulter un médecin.

Il est également conseillé de consulter un médecin si le patient souffre d’une maladie chronique (diabète, insuffisance rénale, cardiaque ou respiratoire, cancer, etc…), le risque de déshydratation ou de complication est alors important.

Comment réagir en cas de gastro-entérite chez l'adulte ?

Symptômes de la gastro-entérite

Que faire ?

  • J’ai la diarrhée et/ou des vomissements, mais je parviens à boire abondamment.
  • J’ai la diarrhée et/ou des vomissements depuis un jour ou deux.
  • J'ai une gastro-entérite et je parviens à poursuivre mes activités.

J’applique les conseils alimentaires, je prends si besoin des médicaments en automédication et je surveille mon état.

  • La diarrhée et/ou les vomissements persistent au-delà de deux jours.
  • La diarrhée récidive ou alterne avec constipation.
  • Mes selles contiennent du sang ou des glaires.
  • J’ai récemment voyagé dans un pays tropical.
  • La diarrhée est apparue après la prise d’un nouveau médicament.

Je consulte mon médecin traitant dans les jours qui viennent.

  • J’ai plus de 75 ans et la diarrhée.
  • J’ai, en plus de la diarrhée, une maladie chronique ou je suis immunodéprimé.
  • J’ai des douleurs, une fatigue, un amaigrissement brutal, une forte fièvre.
  • Je ne parviens pas à boire.

Je consulte mon médecin traitant dans la journée

  • J'ai une gastro-entérite et je suis déshydraté (j’ai soif, la bouche sèche et j’urine peu).
  • Une personne âgée de mon entourage ne boit plus, est somnolente ou a des propos confus.

Je contacte sans tarder le service d’aide médicale d’urgence 15 ou 112.

Source : Assurance Maladie, Gastro-entérite de l'adulte : que faire ?

Complications et évolution de la gastro-entérite

Gastro-entérite chez l’adulte

Chez l’adulte, dans de très rares cas, la diarrhée peut causer une déshydratation. Dans ce cas, une hospitalisation est nécessaire.

Pour identifier une déshydratation, il convient de savoir repérer les signes d’alerte :

  • Une sensation de soif
  • La bouche sèche
  • La peau qui garde le pli quand on la pince
  • Une confusion mentale
  • Un enfoncement des yeux
  • Des urines en faible quantité

Une personne de plus de 75 ans souffrant d’une maladie chronique ou immunodéprimé est également à surveiller attentivement.

Gastro-entérite chez l’enfant

La gastro-entérite chez l'enfant peut également entraîner certaines complications. Généralement, elle atteint les nourrissons de moins de 12 mois avec un pic entre 6 et 12 mois. Plus l’enfant est jeune et plus le risque de déshydratation est important. La conduite à tenir dépend de l’âge de l’enfant.

Gastro-entérite : si l’enfant a moins de 2 ans

Il est recommandé de consulter son médecin si votre enfant présente au moins 3 selles liquides en quelques heures. Dans la mesure possible, mieux vaut continuer à l’alimenter normalement. Pour éviter la déshydratation :

  • Utilisez des sachets de solutions de réhydratations orales
  • Prenez régulièrement sa température 
  • Compter le nombre de selles et de vomissements par jour

Vous pourrez ainsi faire un compte rendu précis au médecin lors de la consultation. De même, un enfant dont le comportement change doit alerte ses parents.

Gastro-entérite : si l’enfant a plus de 2 ans

L’important est de veiller à ce qu’il boive suffisamment tout au long de l’épisode de gastro-entérite. L’alimentation représente la base du traitement. Ainsi, mieux vaut éviter les légumes verts et privilégier le riz ou la banane. Si les symptômes persistent plus de 2 jours, il est alors recommandé de consulter un médecin.

Dans tous les cas, des situations d’urgence nécessitent une prise en charge rapide des enfants souffrant d’une gastro-entérite :

  • un bébé qui refuse de boire
  • un bébé qui refuse de manger
  • une diarrhée qui persiste plus de deux jours
  • une diarrhée avec du sang
  • une fièvre supérieure à 38,5 degrés

Il convient également de surveiller les signes de la déshydratation chez les enfants :

  • un bébé difficile à réveiller
  • un comportement inhabituel
  • un bébé qui dort de manière excessive
  • une pâleur
  • les yeux cernés
  • la langue sèche
  • une respiration rapide
  • une perte de poids de plus de 5%

Syndrome dysentérique : une forme grave de gastro-entérite

Il existe également une forme grave de gastro-entérite : le syndrome dysentérique. Dans de cas, le patient évacue des glaires et du sang par l’anus. Fréquemment, le patient souffre également de douleurs dans le bas-ventre.

Le conseil du Dr Gérald Kierzek sur les signes à surveiller en cas de gastro-entérite 

"Au moindre doute, il vaut mieux consulter et/ou appeler le SAMU/Centre 15 pour un conseil médical ou une orientation vers les urgences. Il vaut mieux consulter pour rien, que de passer à côté d’une urgence".

Examens et diagnostic de la gastro-entérite

Généralement, aucun examen n’est demandé face à une gastro-entérite.

  • Dans certains cas, le médecin peut demander un examen parasitologique et bactériologique des selles. Cet examen s’appelle une coproculture. Elle est indiquée en cas de sang dans les selles, de diarrhée sévère. L’examen est également réalisé sur la diarrhée arrive alors que le patient rentre d’un voyage à l’étranger dans un pays tropical. Cet examen permettra alors de mettre en avant la possible présence de germes.
  • D’autres examens comme une prise de sang permettront de vérifier l’état général.

Traitement : comment soigner une gastro-entérite ?

Quels médicaments pour traiter la gastro-entérite ?

N’oubliez pas, « les antibiotiques, ce n’est pas automatique ». Dans la plus grande majorité des cas, aucun traitement antibiotique n’est nécessaire pour soigner la gastro-entérite en raison de leur origine virale. En effet, un traitement antibiotique ne se justifie que dans le cas d’une infection bactérienne confirmée par un antibiogramme.

Si les antibiotiques ne sont pas indiqués, d’autres médicaments peuvent être prescrits par le médecin pour diminuer les symptômes.

En l’absence des contre-indications, il est possible de se voir prescrire :

  • des ralentisseurs de transit. Ils permettent de diminuer la fréquence des selles et de ralentir le transit. Attention, en ralentissant la diarrhée, ils freinent également l’élimination du virus ou des bactéries. Ce médicament freine l’évacuation et peut donc favoriser la prolifération des microbes. Ainsi, les symptômes durent plus longtemps et la gastro-entérite tarde à disparaître. Les ralentisseurs de transit sont souvent à réserver à certaines situations spécifiques.
  • des anti sécrétoires afin de diminuer l’hypersécrétion d’eau dans l’intestin. C’est par exemple le rôle du racécadrotil.
  • des pansements digestifs aident à restaurer la muqueuse digestive. Pour agir dans ce sens, ils tapissent la barrière de l’intestin. Il y a par exemple le diosmectite.
  • des antispasmodiques intestinaux qui permettent de soulager les douleurs. Ils servent à d iminuer les spasmes de l’intestin qui provoquent d’importantes douleurs pendant les épisodes des gastro-entérites. 
  • des ferments lactiques et de l’ultra levure sont également de bons alliés pour reconstituer la flore intestinale
  • des probiotiques : un traitement qui permet de prévenir et soigner la gastro-entérite en rééquilibrant la flore intestinale et en secrétant des substances anti-infectieuses capables de calmer la diarrhée. Il existe de nombreux aliments riches en probiotiques que vous pouvez consommer en prévention (yaourts, laitages enrichis, chou fermenté, levure de bière...).

Soigner rapidement une gastro-entérite : que penser de l’automédication ?

La plupart des patients pratiquent l’automédication pour soulager une gastro-entérite.

Attention à ne pas dépasser la dose recommandée et la fréquence de prises. Il ne faut jamais prendre ce type de traitement trop longtemps sans un avis médical. Demandez conseil aussi à votre pharmacien.

Quelle alimentation pendant une gastro-entérite ?

Dans le traitement de la gastro-entérite, les médicaments ne font pas tout. La clé du traitement de la gastro-entérite est d'adopter une alimentation adaptée  pour vous aider à limiter la durée des symptômes et à reconstruire votre flore intestinale.

Que faut-il manger et boire en cas de gastro-entérite (à rotavirus) ? Plusieurs aliments sont à éviter et d'autres à privilégier :

  • Buvez au moins 2 litres par jour en pensant à l’eau, à l’eau sucrée ainsi qu’à des bouillons de légumes
  • Prenez des repas en moindre quantité pour laisser à votre estomac le temps de digérer
  • Prenez davantage de repas dans la journée
  • Privilégiez des aliments légers
  • Évitez les aliments trop gras qui seront plus lourds à digérer
  • Préférez le riz, la semoule, les pâtes
  • Pensez aux viandes maigres et aux légumes cuits
  • Évitez les légumes crus
  • Mangez des bananes
  • Limitez la consommation de produits laitiers

Le charbon actif, un remède pour soigner naturellement la gastro-entérite

Pour vous aider à guérir, rien ne vaut le repos. Votre organisme est mis à rude épreuve par le virus, c'est le bon moment pour faire des siestes et lézarder sur le canapé, bien au chaud.

Pour vous aider lors de votre convalescence, vous pouvez essayer quelques astuces naturelles. Par exemple, le charbon actif, que vous trouverez sous forme de poudre ou de gélules en pharmacie, absorbe les toxines et équilibre la flore intestinale.

À noter : si la diarrhée est liée à un parasite, un traitement anti-parasitaire est alors prescrit.

Prévenir la gastro-entérite 

La gastro-entérite virale se transmet la plupart du temps par contact avec une personne infectée. Une hygiène stricte des mains, un nettoyage des vêtements souillés et des surfaces susceptibles d’être contaminées (lavabo, toilettes…) sont alors nécessaires. Rien ne doit être partagé avec le malade, que ce soit la serviette, la brosse à dents ou les couverts.

Pour se prémunir des gastro-entérites d’origine bactérienne ou parasitaire, il faut veiller à cuire suffisamment les aliments, en particulier la viande, à laver les fruits et les légumes surtout s’ils sont consommés crus, et maintenir le réfrigérateur à la bonne température (environ 4 °C).

Éviter la contamination de la gastro-entérite avec l’hygiène des mains et de la maison

Pour éviter la contamination, le plus efficace reste évidemment la prévention. En effet, certains gestes d’hygiène aident à prévenir la contamination des adultes et des enfants :

  • Il est recommandé de se laver les mains très fréquemment et à certains moments clés (repas, toilettes, enfants)
  • Éviter le contact entre les brosses à dents dans la salle de bain
  • Privilégier l’utilisation de mouchoirs à usage unique
  • Aérer son intérieur plusieurs fois par jour
  • Nettoyer les jouets de son enfant
  • Désinfecter les toilettes après chaque passage

La vaccination contre la gastro-entérite à rotavirus 

Depuis 2006, il existe une vaccination possible contre le rotavirus. Ce vaccin peut être administré dès l’âge de 6 semaines. Il n’est pas remboursé par l’Assurance maladie.

Le vaccin est administré sous forme liquide, directement dans la bouche. Généralement, deux ou trois doses sont nécessaires. Pour le moment, le Conseil supérieur d'hygiène publique recommande "de différer la recommandation de la vaccination anti-rotavirus systématique pour les nourrissons de moins de six mois".

Les précautions à prendre concernant l'alimentation en cas de gastro-entérite 

En cas de gastro-entérite, il est recommandé de faire attention lors de la préparation des repas :

  • Ne pas prêter vos couverts ou vos verres
  • Attention ne pas rompre la chaîne du froid
  • Rester loin de la préparation des repas en cas de symptômes
  • Laver scrupuleusement les ustensiles et tout ce qui sert à préparer les repas
  • Nettoyer régulièrement le réfrigérateur

Prévenir la diarrhée du voyageur (appelée "tourista" ou "turista")

La diarrhée du voyageur, aussi connue sous le nom de tourista, se manifeste par des crampes abdominales, des nausées, des vomissements, etc. Elle prend ce nom car elle apparaît chez des voyageurs de pays avec un niveau d’hygiène insuffisant.

En voyage, suivez ces conseils pour éviter la diarrhée du voyageur :

  • Bien se laver les mains avec du savon avant chaque repas
  • Boire de l’eau en bouteille fermée. La bouteille doit être ouverte devant vous
  • Boire de l’eau qui a été désinfectée (pastilles) ou bouillie
  • Ne pas boire de lait frais, mais préférez le lait pasteurisé ou bouilli
  • Éplucher tous les fruits consommés
  • Manger des aliments bien cuits (œufs, viande, poisson)
  • Éviter les aliments crus (glace, crudité, coquillage)
  • Attention aux préparations alimentaires vendues dans la rue

Le conseil du Dr Gérald Kierzek concernant la diarrhée du voyageur

"La diarrhée des voyageurs se caractérise par l'émission d'au moins trois selles molles ou semi-moulées par jour. Elle peut être associée à d'autres symptômes, tels que nausées, vomissements et douleurs abdominales. Elle se déclare durant le voyage, mais les symptômes peuvent également apparaître dans les 7 à 10 jours qui suivent le retour au pays et nécessite une consultation médicale".

Infographie : Mieux comprendre la gastro-entérite

Retrouvez dans cette infographie les symptômes, les causes et les traitements de la gastro-entérite.

Infographie : Mieux comprendre la gastro-entérite

Copyright : Planet Media

Associations et sites d’informations

SNFGE - Société Nationale Française de Gastro-Entérologie

https://www.snfge.org/

Association française de Formation Médicale Continue en Hépato-Gastro-Entérologie

https://www.fmcgastro.org/

Association Nationale des Hépato-gastroentérologues des Hôpitaux généraux

https://angh.net/

AGEQ - Association des gastro-entérologues du Québec

https://ageq.net/

AFIHGE - Association française des Internes d'Hépato-Gastro-Entérologie

https://afihge.fr/

CREGG - Club de Réflexion des Cabinets et Groupes d’Hépato-Gastroentérologie 

https://www.cregg.org/

Centre National de Référence des virus des gastro-entérites (CHU de Dijon)

http://www.cnr-ve.org

Source(s):

Bulletin hebdomadaire du Réseau Sentinelles (25 novembre 2020)

Santé publique France, Gastro-entérites aiguës virales, https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-hivernales/gastro-enterites-aigues [consulté le 29/10/2019]

Ameli.fr, Reconnaître la gastro-entérite chez un adulte [consulté le 29/10/2019]

Manuel MSD, par Thomas G. Boyce , MD, MPH, University of North Carolina School of Medicine, Revue générale des gastro-entérites, mai 2017 [consulté le 29/10/2019]

Vaccination Info Service, Gastro-entérite à rotavirus [consulté le 29/10/2019]

Par Thomas G. Boyce , MD, MPH, University of North Carolina School of Medicine, Présentation de la gastro-entérite, dernière révision totale juillet 2017 [consulté le 29/10/2019]

Thomas G. Boyce , MD, MPH, University of North Carolina School of Medicine, Diarrhée du voyageur, dernière révision totale mai 2017 [consulté le 29/10/2019]

La gastro-entérite sur le site du réseau Sentinelles de l'Inserm, bulletin hebdomadaire des cas de diarrhée aiguë, https://www.sentiweb.fr [consulté le 29/10/2019]

Site officiel de l’administration française, "Recommandations sanitaires aux voyageurs", https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1109 [consulté le 29/10/2019]  

Euro Surveill. 2017 Dec 14; 22(50): 17-00121., Secular trends in incidence of acute gastroenteritis in general practice, France, 1991 to 2015, Incidence de la gastro-entérite aiguë en hiver, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5743098/ [consulté le 29/10/2019]  

Voir plus