Fatigue liée à une carence en fer : quel traitement ?

Une carence en fer, ou anémie ferriprive, se traduit par divers symptômes dont une importante fatigue. Que faire dans cette situation ? En cas de carence en fer, quel traitement est mis en place ? Existe-t-il des compléments alimentaires antifatigue en cas d’anémie ?
Istock

Carence en fer

En temps normal, un adulte a besoin de consommer entre 10 et 15 mg de fer chaque jour. Ce taux doit être augmenté chez les femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’en période de règles pendant laquelle on perd du sang. L’alimentation pourvoit généralement à ces besoins, mais il peut arriver pour diverses raisons qu’on soit carencé en fer (taux de ferritine inférieur à 20µg/litre). Cela se traduit notamment par une grande fatigue qui persiste dans le temps et par des risques d’infection accrus en raison d’un affaiblissement des défenses immunitaires.

Carence en fer: traitement

Le plus simple pour remédier à une carence en fer est d’adopter une alimentation qui en contient beaucoup. On peut, dans ce cas, privilégier la viande rouge, les abats, les fruits de mer ou encore les œufs. Mais divers légumes et légumineuses sont également riches en fer: endives, épinards, aubergines, haricots blancs, lentilles, pois chiches, etc. Pour un apport plus important encore, en cas d’anémie sévère, vous pouvez vous tourner vers des compléments alimentaires tels que la spiruline (le végétal le plus riche en fer au monde). Par ailleurs, ralentissez sur les produits laitiers, qui limitent l’assimilation du fer, contrairement à la vitamine C, qui la favorise. Un médecin pourra vous prescrire une supplémentation en fer pendant quelques mois en cas de déficit avéré.

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):