Malaise vagal : la fatigue en cause

Le malaise vagal se caractérise par des symptômes variés dont une brève perte de connaissance, très souvent bénigne mais pouvant être particulièrement impressionnante. Comment éviter le malaise vagal, et à quoi est-il dû ?
©iStockIstock

Comment reconnaître un malaise vagal ?

Le malaise vagal est caractérisé par une stimulation excessive du nerf vague. Celui-ci provoque une diminution réflexe de l’activité cardiaque, ce qui a pour conséquence de faire baisser fortement la tension artérielle. Cette chute provoque une pâleur caractéristique au niveau du visage, une sensation de fatigue, des sueurs, une vision trouble, des bourdonnements, des nausées et une perte de connaissance qui ne dure généralement que quelques secondes.

La fatigue en cause dans le malaise vagal

L’hyperstimulation vagale peut être provoquée par différentes situations. La fatigue est très souvent en cause dans le malaise vagal, car elle favorise une surstimulation du nerf vagal. La fatigue, couplée à une douleur violente ou à un effort physique intense, provoque souvent des sensations de malaise. Les facteurs psychologiques comme le stress, la vue du sang ou des sensations fortes peuvent provoquer un malaise vagal. Un environnement trop chaud ou encore la station debout prolongée peuvent également être en cause. Enfin, certains médicaments peuvent favoriser cette situation. Lors d’un malaise vagal, il faut s’allonger et surélever ses jambes afin de stimuler la circulation sanguine.

> Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un robot cuiseur en participant au jeu concours de La Banque Postale

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):