USA : de nouveaux fœtus humains retrouvés dans la voiture du médecin !

Un mois après la découverte macabre de 2 246 fœtus dans le garage d’un médecin, de nouveaux restes humains ont été découverts dans sa voiture.

De nouveaux fœtus humains retrouvés dans une voiture

Un nouveau rebondissement dans l’affaire des fœtus humains.

Un mois après que la famille du Dr Ulrich Klopfer ait retrouvé des fœtus dans son garage, ses proches ont témoigné avoir trouvé de nouveaux restes humains… dans sa voiture !

Cette nouvelle découverte a été annoncée mercredi lors d'une conférence de presse tenue par le procureur général de l'Indiana.

"Aujourd'hui, les autorités de l'Illinois ont déclaré que des membres de la famille du médecin Ulrich Klopfer avaient trouvé des restes de fœtus supplémentaires alors qu'ils continuaient à faire le tri dans ses affaires", a annoncé le procureur général Curtis Hill.

"Le Dr Klopfer avait apparemment une série de véhicules, exactement huit sur la propriété. Les véhicules ne semblaient présenter aucune anomalie, mais les proches du médecin ont découvert dans le coffre d’une voiture des restes de fœtus avortés", a-t-il ajouté.

Pour l'instant, les autorités ne savent toujours pas la raison pour laquelle le médecin conservait ces fœtus humains. Toutefois, ce dernier a violé la loin de l'Indiana concernant l'élimination des restes de fœtus.

Les enquêteurs ont également découvert des milliers de dossiers médicaux abandonnés dans les cliniques d'avortement ou travaillait le docteur. Il est désormais surnommé "le plus célèbre avorteur de l'histoire de l'Indiana".

Les fœtus doivent être transférés prochainement sous la garde du procureur général afin de les faire identifier.

2246 fœtus conservés dans un produit chimique

Pour rappel, le Dr Ulrich Klopfer, mort le 3 septembre, avait laissé des restes humains empaquetés et scellés dans des sacs plastiques. C'est la famille du défunt, en rangeant ses affaires, qui avait fait cette découverte à son domicile, près de Chicago.

Les fœtus étaient conservés dans un produit chimique pour mieux vieillir, d'après le shérif du comté de Will. Ils provenaient d'avortements pratiqués entre 2000 et 2002 dans plusieurs cliniques de l'Indiana.

"Je peux vous dire que depuis 31 ans que je fais ce travail, je n'ai jamais rien vu de tel. Jamais. C'est étrange, cela fait partie de ces choses qui ne se produisent qu'une fois dans une vie", avait déclaré le shérif lors d'une conférence de presse le 19 septembre.

Le médecin pratiquait des avortements dans plusieurs cliniques de South Bend, dans l'Indiana, avant d'être suspendu de ses fonctions en 2015.

Suite à cette découverte macabre, de nombreuses personnes anti-avortement s'étaient rassemblées pour demander l'identification et l'inhumation des fœtus.

D'autres cas de fœtus décédés avaient déjà été retrouvés

Le 13 juillet 2017, une femme de 50 ans habitant à Lorient, est arrêtée. Cela faisait près de vingt ans qu’elle vivait avec ses bébés congelés.

Trois bébés étouffés avec un coussin

Plus tôt dans la journée, elle avait avoué avoir étouffé trois bébés avec un coussin, juste après leur avoir donné naissance.

Cette marin-pêcheur aurait accouché en 1998, 1999 et 2003. Elle aurait gardé ses bébés dans son congélateur depuis tout ce temps et aurait dû les déplacer récemment "en raison d’un déménagement", selon la procureure.

La mère a expliqué avoir accouché seule, à son ancien domicile de Larmor-plage, près de Lorient (Morbihan). Mère d’un fils de 25 ans, elle aurait étouffé les nouveau-nés avant de les envelopper dans du plastique et les placer au congélateur.

Le corps d'un des nouveaux-nés avait été retrouvé sur son lieu de travail, dans un congélateur d'un bateau de la Scapêche, filiale d’Intermarché. Les deux autres bébés avaient été retrouvés à son domicile, dans son congélateur.

Depuis janvier 2019, la mère, incarcérée à Rennes depuis mi-juillet 2017, a été relâchée. Les experts ont reconnu qu'elle avait eu un triple déni de grossesse. Autrement dit, qu'elle n'était pas consciente au moment des faits.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.