En cas de difficultés

En cas de difficultés évidentes, c’est en accord avec l’instituteur et après en avoir largement débattu avec lui que les parents peuvent envisager de faire appel à un «spécialiste» ou à une structure spécialisée.

A lire aussi : Donner des repères

- L’entourage familial de l’enfant est un bon recours, notamment lorsque le ou les parents ne réussissent plus à établir un contact constructif avec l’enfant. Les grands-parents, éloignés des conflits familiaux quotidiens, peuvent se révéler de bons pédagogues.
- Il existe souvent, organisés par l’école, des «groupes de rattrapage» qui réunissent dix à douze élèves et les font travailler en dehors des heures scolaires.
- Dans certaines communes, des cours de soutien scolaire sont mis en place avec l’aide d’instituteurs ou de professeurs à la retraite.

Dans les cas plus graves, on peut diriger l’enfant vers un Rased: réseau d’aide à la scolarité et au développement. Ces institutions regroupent psychologues scolaires, éducateurs en psychopédagogie et en psychomotricité.

Enfin, les parents peuvent faire appel à une orthophoniste qui prendra l’enfant en rééducation individuelle.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Conflits
Source(s):