Quand considère-t-on qu’une personne est décédée ? Quid des personnes en état de vie artificielle ?

Il n’existe pas de définition juridique de la mort.

Par contre, sont prévus des procédures de constatation de la mort. Par exemple: le constat de la mort préalable au prélèvement d’organes à des fins thérapeutiques ou scientifiques.

En outre, il peut être relevé:

Un avis du comité consultatif national d’éthique du 7 novembre 1988 suivant lequel l’individu en état de mort cérébrale est mort.

Un arrêt du conseil d’État du 2 juillet 1993 dans le même sens.

Peut-on parler d’euthanasie en cas de vie artificielle?

Une personne en état de mort cérébrale n’est pas une personne vivante, suivant les indications ci-dessus, en conséquence de quoi on ne peut estimer que le fait de provoquer ou hâter sa mort correspond à une euthanasie.

Pour considérer qu’il y a euthanasie, il faut nécessairement la mort d’une personne vivante.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):