Quelles questions se poser ?

- Quel(s) est (sont) le(s) produit(s) consommé(s)?
- La consommation est-elle rare, fréquente ou régulière?
- Quelle est la quantité consommée?
- Dans quelles circonstances consomme cette personne, seule ou en groupe?
- Y a-t-il des conséquences nocives ou des dommages?
- Quelle importance le consommateur reconnaît-il à cet usage? (Pour s’amuser de temps en temps, pour faire comme les autres, parce qu’il l’estime indispensable à son bien-être?)

S’interroger, parler en toute confiance d’une consommation, quelle qu’elle soit, est nécessaire. La plupart des consommations resteront sans conséquences graves si le dialogue est instauré; malgré tout, dans certaines situations, il y a lieu de se faire aider. L’accepter c’est souvent trouver des solutions à des situations jugées insupportables. Chercher conseil et assistance n’est pas une marque de faiblesse ou une trahison.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):