Le dopage n’est pas une simple tricherie

Publicité

De nombreux facteurs interviennent dans les motivations des usagers. Les uns prédisposent à une pratique dopante:

- le sexe: en moyenne, les garçons se dopent plus que les filles

- l’âge: le nombre d’usagers augmente au cours de l’adolescence

- le milieu familial: le comportement des aînés vis-à-vis des substances psychoactives est important.

D’autres facteurs incitent à une pratique dopante:

Publicité
Publicité

- l’obligation de résultats

- l’isolement social: l’éloignement des lieux d’études, de travail ou d’entraînement sportif du domicile des usagers

- le système de carrière dans le milieu sportif et la recherche de célébrité

- le milieu familial: la pression ou le désintérêt de l’entourage vis-à-vis des résultats

- les amis, les collègues de travail: le besoin de s’intégrer.

En France, si les résultats des contrôles antidopage ne montrent en moyenne que 2% de prélèvements positifs par an, les conduites dopantes ne concernent pas uniquement les athlètes de haut niveau et / ou professionnels. Une étude internationale avance que 3 à 5% des enfants sportifs et 5 à 15% des amateurs adultes utiliseraient des produits dopants.

Source: Dopage et société, P. Laure - Ellipses, 1999

mots-clés : Conduite

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X