Fiche info: 

Informations importantes

Les informations importantes disponibles pour ce médicament sont les suivantes :

  • Produits de contraste à base de gadolinium et rétention de gadolinium dans le cerveau et dans d?autres tissus : suspension des AMM de l?acide gadopentétique et du gadodiamide utilisés en intraveineux, restriction de l?AMM de l?acide gadobénique à l?imagerie du foie et modification de l?information des autres spécialités maintenues - Lettre aux professionnels de santé
  • Produits de contraste et risques de réactions d?hypersensibilité immédiate : l?ANSM rappelle les précautions à prendre - Point d'Information

Indications thérapeutiques

Dotarem est un produit à usage diagnostique. Il appartient au groupe des produits de contraste utilisés en imagerie par résonance magnétique (IRM).

Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.

Dotarem est administré afin d?améliorer le contraste des images obtenues lors d?un examen par IRM. Ceci facilite la visualisation et la délimitation de certaines parties du corps.

Groupe(s) générique(s)

Ce médicament appartient au(x) groupe(s) générique(s) suivants :

  • ACIDE GADOTÉRIQUE 0,5 mmol/mL - DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable

Composition en substances actives

  •   Solution (Composition pour 100 ml de solution)
    • >  acide gadotérique  27,932 g
      •  
        sous forme de : DOTA   20,246 g
      •  
        et sous forme de : oxyde de gadolinium   9,062 g

Présentations

> 1 flacon(s) en verre de 10 ml

Code CIP : 331 713-4 ou 34009 331 713 4 6Déclaration de commercialisation : 19/09/1994Cette présentation est agréée aux collectivités

En pharmacie de ville : Prix hors honoraire de dispensation : 25,45 € Honoraire de dispensation : 1,02 € Prix honoraire compris : 26,47 € Taux de remboursement : 65%

> 1 flacon(s) en verre de 15 ml

Code CIP : 331 714-0 ou 34009 331 714 0 7Déclaration de commercialisation : 19/09/1994Cette présentation est agréée aux collectivités

En pharmacie de ville : Prix hors honoraire de dispensation : 37,52 € Honoraire de dispensation : 1,02 € Prix honoraire compris : 38,54 € Taux de remboursement : 65%

> 1 flacon(s) en verre de 20 ml

Code CIP : 331 715-7 ou 34009 331 715 7 5Déclaration de commercialisation : 19/09/1994Cette présentation est agréée aux collectivités

En pharmacie de ville : Prix hors honoraire de dispensation : 48,12 € Honoraire de dispensation : 1,02 € Prix honoraire compris : 49,14 € Taux de remboursement : 65%

> 1 flacon(s) en verre de 5 ml

Code CIP : 358 954-2 ou 34009 358 954 2 4Déclaration de commercialisation : 18/03/2003Cette présentation est agréée aux collectivités

En pharmacie de ville : Prix hors honoraire de dispensation : 14,49 € Honoraire de dispensation : 1,02 € Prix honoraire compris : 15,51 € Taux de remboursement : 65%

Service médical rendu (SMR)  

Les libellés affichés ci-dessous ne sont que des résumés ou extraits issus des avis rendus par la Commission de la Transparence.
Seul l'avis complet de la Commission de la Transparence fait référence.
Cet avis est consultable à partir du lien "Avis du jj/mm/aaaa" ou encore sur demande auprès de la HAS (plus d'informations dans l'aide). Les avis et synthèses d'avis contiennent un paragraphe sur la place du médicament dans la stratégie thérapeutique.

Liste des avis de SMR rendus par la commission de la transparence pour DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable Valeur du SMR
Avis
Motif de l'évaluation
Résumé de l'avis
Important Avis du 25/07/2018 Réévaluation SMR et ASMRLe service médical rendu par DOTAREM reste important dans les indications de l?AMM.
Important Avis du 18/12/2013 Renouvellement d'inscription (CT)Le service médical rendu par DOTAREM reste important dans les indications de l?AMM.

Amélioration du service médical rendu (ASMR)  

Les libellés affichés ci-dessous ne sont que des résumés ou extraits issus des avis rendus par la Commission de la Transparence.
Seul l'avis complet de la Commission de la Transparence fait référence.
Cet avis est consultable à partir du lien "Avis du jj/mm/aaaa" ou encore sur demande auprès de la HAS (plus d'informations dans l'aide). Les avis et synthèses d'avis contiennent un paragraphe sur la place du médicament dans la stratégie thérapeutique.

Liste des avis d'ASMR rendus par la commission de la transparence pour DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable Valeur de l'ASMR
Avis
Motif de l'évaluation
Résumé de l'avis
IV (Mineur) Avis du 25/07/2018 Réévaluation SMR et ASMRLa Commission considère que DOTAREM, comme GADOVIST et PROHANCE apporte une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) dans la stratégie diagnostique.
IV (Mineur) Avis du 18/12/2013 Renouvellement d'inscription (CT)DOTAREM apporte une amélioration du service médical rendu mineure (niveau IV) en termes de tolérance par rapport aux produits de contraste à base de gadolinium exposant à un risque élevé (OMNISCAN, MAGNEVIST) ou modéré (MULTIHANCE) de fibrose néphrogénique systémique, selon la classification de l?agence européenne du médicament.

Autres informations (cliquer pour afficher)

Résumé des caractéristiques du produit: 

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  

DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  

Pour 100 mL de solution :

Acide gadotérique* 27,932 g

correspondant à DOTA 20,246 g

correspondant à oxyde de gadolinium 9,062 g

*Acide gadotérique : complexe de gadolinium de l?acide 1, 4, 7, 10 tétra-azacyclododécane N, N?, N??, N??? tétra-acétique.

Concentration en produit de contraste : 0,5 mmol/mL

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  

Solution injectable en flacon.

Solution limpide, incolore à jaune pâle.

Osmolalité : 1350 mOsm.kg-1

Viscosité à 20°C : 3,2 mPa.s

Viscosité à 37°C : 2,0 mPa.s

PH : 6,5 à 8,0

4. DONNEES CLINIQUES  

4.1. Indications thérapeutiques  

Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.

Dotarem ne doit être utilisé que lorsque le diagnostic est nécessaire et que ce diagnostic ne peut pas être obtenu par imagerie par résonance magnétique (IRM) sans rehaussement de contraste.

Imagerie par résonance magnétique pour :

·pathologies cérébrales et médullaires,

·pathologies du rachis,

·et autres pathologies du corps entier (dont angiographie).

4.2. Posologie et mode d'administration  

Posologie

La dose la plus faible permettant un rehaussement de contraste suffisant à des fins diagnostiques doit être utilisée. La dose doit être calculée en fonction de la masse corporelle du patient et ne doit pas dépasser la dose recommandée par kilogramme de masse corporelle, détaillée dans cette rubrique.

Population adulte :

La dose recommandée est de 0,1 mmol/kg soit 0,2 mL/kg chez l'adulte.

En angiographie, lorsque les résultats de l?examen en cours le rendent nécessaire, une deuxième injection au cours de la même session est possible.

Dans quelques cas exceptionnels comme la confirmation du caractère unique d'une métastase ou la détection de tumeurs leptoméningées, une deuxième injection de 0,2 mmol/kg peut être administrée.

Populations particulières

Insuffisants rénaux

La dose pour adultes s?applique aux patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée (DFG ≥ 30 mL/min/1,73 m²).

Dotarem ne doit être administré aux patients présentant une insuffisance rénale sévère (DFG < 30 mL/min/1,73 m²) et en période périopératoire de transplantation hépatique qu?après une évaluation approfondie du rapport bénéfice/risque et que si les informations diagnostiques sont indispensables et ne peuvent être obtenues au moyen d'une IRM sans rehaussement du contraste (voir rubrique 4.4).

S?il est nécessaire d?administrer Dotarem, la dose ne doit pas excéder 0,1 mmol/kg de poids corporel. Ne pas administrer plus d?une dose au cours de l'examen IRM. En raison du manque d?information sur les administrations répétées, les injections de Dotarem ne doivent pas être réitérées, sauf si l?intervalle entre les injections est d?au moins sept jours.

Sujets âgés (à partir de 65 ans)

Aucune adaptation posologique n?est nécessaire. Utiliser avec prudence chez les sujets âgés (voir rubrique 4.4).

Troubles de la fonction hépatique

La dose pour adulte s?applique à ces patients. La prudence est recommandée, en particulier enpériode périopératoire de transplantation hépatique.

Population pédiatrique (0 ? 18 ans)

IRM du cerveau et de la colonne vertébrale / IRM du corps entier : la dose recommandée et maximale est de 0,1 mmol/kg de poids corporel. Ne pas administrer plus d?une dose au cours de l'examen IRM.

En raison de l?immaturité de la fonction rénale chez le nouveau-né jusqu?à l?âge de 4 semaines et chez le nourrisson jusqu?à l?âge d?un an, Dotarem ne doit être utilisé chez ces patients qu?après une évaluation attentive et à une dose n?excédant pas 0,1 mmol/kg de poids corporel. Ne pas administrer plus d?une dose au cours de l'examen IRM. En raison du manque d?information sur les administrations répétées, les injections de Dotarem ne doivent pas être réitérées, sauf si l?intervalle entre les injections est d?au moins sept jours.

Angiographie : l?acide gadotérique n?est pas recommandé pour l?angiographie chez les enfants de moins de 18 ans en raison de données insuffisantes sur l?efficacité et la sécurité dans cette indication.

Mode d?administration

Le produit doit être administré en injection intraveineuse stricte.

L?administration intravasculaire du produit de contraste doit, si possible, être faite avec le patient en position allongée. Après l?administration, le patient doit rester en observation pendant au moins une demi-heure car l?expérience montre que la majorité des effets indésirables a lieu pendant cette période.

Population pédiatrique (0 ? 18 ans)

Selon la quantité d?acide gadotérique à administrer à l?enfant, il est préférable d'utiliser des flacons d'acide gadotérique et une seringue à usage unique d?un volume adapté à cette quantité afin d?obtenir une meilleure précision du volume injecté.

Chez le nouveau-né et le nourrisson, la dose requise doit être administrée manuellement.

4.3. Contre-indications  

Hypersensibilité à l?acide gadotérique, à la méglumine ou à tout médicament contenant du gadolinium.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  

Ne pas utiliser par voie intrathécale. Prenez soin de maintenir l'injection strictement intraveineuse: l?extravasation peut entraîner des réactions locales d'intolérance, nécessitant les soins locaux habituels.

Les mesures de précaution habituelles pour un examen IRM doivent être prises, comme l?exclusion des patients porteurs d'un stimulateur cardiaque, d?un clip vasculaire ferromagnétique, d?une pompe à perfusion, d?un neurostimulateur, d?implants cochléaires ou chez qui il existe une suspicion de corps étranger métallique, en particulier dans l??il.

Hypersensibilité

·Comme avec les autres produits de contraste contenant du gadolinium, des réactions d?hypersensibilité parfois fatales peuvent se produire (voir rubrique 4.8 « Effets indésirables »). Ces réactions d?hypersensibilité peuvent être de nature allergique (réactions dites anaphylactiques lorsqu?elles sont graves) ou non allergique. Elles peuvent être immédiates (moins de 60 minutes), ou retardées (jusqu?à 7 jours). Les réactions anaphylactiques sont immédiates et peuvent entraîner le décès. Elles sont indépendantes de la dose, peuvent survenir dès la première administration du produit, et sont souvent imprévisibles.

·Il existe toujours un risque d?hypersensibilité quelle que soit la dose injectée.

·Les patients ayant déjà présenté une réaction lors d?une précédente administration d?un produit de contraste IRM à base de gadolinium ont un risque augmenté de nouvelle réaction en cas de ré administration du même produit, ou éventuellement d?un autre, et sont donc considérés comme sujets à risque.

·L?injection d?acide gadotérique peut aggraver les symptômes d?un asthme existant. Chez les patients présentant un asthme non contrôlé par le traitement, la décision d?administrer l?acide gadotérique doit être prise après une évaluation approfondie du rapport bénéfice/risque.

·Comme observé avec les produits de contraste iodés, les réactions d?hypersensibilité peuvent être plus difficiles à traiter chez les patients sous bêta-bloquant, en particulier en cas d?asthme bronchique. Ces patients peuvent être réfractaires au traitement standard des réactions d?hypersensibilité par des bêta-stimulants.

·Avant l?injection de tout produit de contraste, le patient doit être interrogé à la recherche d?antécédents d?allergie (par exemple allergie aux fruits de mer, pollinose, urticaire), de sensibilité aux produits de contraste et d?asthme, car l'incidence rapportée des réactions indésirables aux produits de contraste est plus élevée chez les patients présentant ces affections, et une prémédication par un antihistaminique et/ou un corticoïde peut être envisagée.

·Cet examen doit être pratiqué sous surveillance médicale. Si une réaction d'hypersensibilité survient, il faut arrêter immédiatement l?administration du produit de contraste et, si nécessaire, instaurer un traitement spécifique. Une voie d'abord veineuse doit donc être maintenue tout au long de l?examen. Pour permettre de prendre des mesures d?urgence immédiates, les médicaments appropriés (par ex. : épinéphrine et antihistaminiques), une sonde d?intubation trachéale et un respirateur doivent être prêts et à portée de main.

Insuffisance rénale

Avant l?administration d?acide gadotérique, des examens de laboratoire afin de rechercher une altération de la fonction rénale sont recommandés chez tous les patients.

Des cas de fibrose néphrogénique systémique (FNS) ont été rapportés après injection de certains produits de contraste contenant du gadolinium chez des patients ayant une insuffisance rénale sévère aiguë ou chronique (clairance de la créatinine < 30 mL/min/1,73m²). Les patients devant bénéficier d?une transplantation hépatique sont particulièrement à risque, car l?incidence de l?insuffisance rénale aiguë est élevée dans ce groupe. Etant donné qu?il est possible que des cas de FNS surviennent avec l?acide gadotérique, ce produit ne doit être administré aux patients présentant une insuffisance rénale sévère ou durant la période pré ou post-opératoire d?une transplantation hépatique qu?après une évaluation approfondie du rapport bénéfice/risque et que si le diagnostic ne peut être obtenu par d?autres moyens que l?IRM avec injection de gadolinium.

La réalisation d?une hémodialyse peu de temps après l'administration de l?acide gadotérique pourrait faciliter l?élimination de ce produit de l?organisme. Il n?est pas établi que l?instauration d?une hémodialyse puisse prévenir ou traiter la FNS chez les patients qui ne sont pas déjà hémodialysés.

Sujets âgés

L?élimination rénale de l?acide gadotérique pouvant être altérée chez les sujets âgés, il est particulièrement important de rechercher un éventuel dysfonctionnement rénal chez les sujets âgés de 65 ans et plus.

Population pédiatrique

Nouveau-nés et nourrissons

En raison de l?immaturité de la fonction rénale des nouveau-nés jusqu?à l?âge de 4 semaines et des nourrissons jusqu?à l?âge d?un an, l?acide gadotérique ne doit être administré à ces patients qu?après un examen approfondi de la situation.

Troubles du système nerveux central

Comme pour tout produit de contraste à base de gadolinium, des précautions particulières sont nécessaires chez les patients dont le seuil de déclenchement des crises est bas. Des mesures de précaution doivent être prises, par ex. un suivi attentif. Tout le matériel et les médicaments nécessaires pour faire face à d?éventuelles convulsions doivent être préparés au préalable pour qu?ils soient prêts à l?utilisation.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  

Aucune interaction avec d?autres médicaments n?a été observée. Aucune étude formelle d?interactions n?a été menée.

Médicaments concomitants à prendre en compte

Bêtabloquants, substances vasoactives, inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine, antagonistes des récepteurs de l'angiotensine : ces médicaments réduisent l'efficacité des mécanismes de compensation cardiovasculaire des troubles tensionnels : le radiologue doit en être informé avant l'injection de complexe de gadolinium et disposer des moyens de réanimation.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  

Grossesse

Il n?existe pas de données sur l?utilisation de l?acide gadotérique chez la femme enceinte. Les études effectuées chez l?animal n?ont pas mis en évidence d'effets délétères directs ou indirects sur la reproduction (voir rubrique 5.3.). L?acide gadotérique ne doit pas être utilisé pendant la grossesse à moins que la situation clinique de la patiente ne nécessite l?administration de ce produit.

Allaitement

Les produits de contraste contenant du gadolinium sont excrétés dans le lait maternel en très petites quantités (voir rubrique 5.3). Aux doses cliniques, aucun effet n?est prévu chez le nourrisson allaité en raison de la petite quantité excrétée dans le lait et de la faible absorption intestinale. Le médecin et la mère allaitante doivent décider s?il faut poursuivre l?allaitement ou le suspendre pendant les 24 heures suivant l?administration de l?acide gadotérique.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  

Les effets sur l?aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n?ont pas été étudiés.

Les patients reçus en ambulatoire qui conduisent des véhicules ou utilisent des machines doivent prendre en compte la survenue de nausées éventuelles.

4.8. Effets indésirables  

Les effets indésirables liés à l?utilisation d?acide gadotérique sont généralement d?une intensité légère à modérée et de nature transitoire. Réactions au point d?injection, nausées et maux de tête sont les effets indésirables les plus fréquemment observés.

Lors des essais cliniques, les effets indésirables peu fréquents (≥ 1/1 000 à < 1/100) les plus courants étaient nausées, maux de tête, réactions au point d?injection, sensation de froid, hypotension, somnolence, vertiges, sensation de chaleur, sensation de brûlure, éruptions cutanées, asthénie, dysgueusie et hypertension.

Les effets indésirables les plus fréquemment rencontrés lors de l?administration de l?acide gadotérique depuis sa commercialisation sont les nausées, les vomissements, le prurit, et les réactions d?hypersensibilité.

Lors des réactions d?hypersensibilité, les effets les plus fréquemment observés sont les effets cutanés, qui peuvent être localisés, étendus ou généralisés. Ces réactions sont le plus souvent de survenue immédiate (durant l?injection ou dans l?heure qui suit le début de l?injection) ou parfois retardée (une heure à quelques jours après l?injection), et se présentent alors sous forme de réactions cutanées.

Les réactions immédiates regroupent un ou plusieurs effets, d?apparition concomitante ou successive incluant le plus souvent des manifestations cutanées, respiratoires, gastrointestinales, articulaires et/ou cardiovasculaires, qui peuvent chacun être annonciateurs d?un état de choc débutant et aller très rarement jusqu'au décès.

Des cas isolés de fibrose néphrogénique systémique (FNS) ont été rapportés avec l?acide gadotérique, le plus souvent chez des patients ayant également reçu d?autres produits de contraste contenant du gadolinium (voir rubrique 4.4).

Les effets indésirables sont présentés dans le tableau ci-dessous par Système Organe Classe et par fréquence en utilisant les catégories suivantes : très fréquent (³ 1/10), fréquent (³1/100 à 1<1/10), peu fréquent (³1/1 000 à 1<1/100), rare (³1/10 000 à <1/1 000), très rare (<1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles). Les données présentées sont issues d'essais cliniques réalisés auprès de 2 822 patients lorsque disponibles, ou d?un groupe d?études observationnelles comprenant 185 500 patients.

>

Classe de système d'organe

Fréquence : effets indésirables

Affections du système immunitaire

Peu fréquents : hypersensibilité

Très rares : réaction anaphylactique, réaction anaphylactoïde

Affections psychiatriques

Rares : anxiété

Très rares : agitation

Affections du système nerveux

Peu fréquents : maux de tête, dysgueusie, vertiges, somnolence, paresthésie (y compris sensation de brûlure)

Rares : présyncope

Très rares : coma, convulsions, syncope, tremblements, parosmie

Affections oculaires

Rares : ?dème des paupières

Très rares : conjonctivite, hyperémie oculaire, vision trouble, larmoiement excessif

Affections cardiaques

Rare : palpitations

Très rares : tachycardie, arrêt cardiaque, arythmie, bradycardie

Affections vasculaires

Peu fréquents : hypotension, hypertension

Très rares : pâleur, vasodilatation

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Rares : éternuements

Très rares : toux, dyspnée, congestion nasale, arrêt respiratoire, bronchospasmes, laryngospasmes, ?dème pharyngé, gorge sèche, ?dème pulmonaire

Affections gastro-intestinales

Peu fréquents : nausées, douleurs abdominales

Rares : vomissements, diarrhée, hypersécrétion salivaire

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Peu fréquents : éruptions cutanées,

Rares : urticaire, prurit, hyperhidrose

Très rares : érythèmes, ?dème de Quincke, eczéma

Fréquence inconnue : fibrose systémique néphrogénique

Affections musculosquelettiques et affections des tissus conjonctifs

Très rares : crampes musculaires, faiblesse musculaire, douleurs dorsales

Affections générales et anomalies au niveau du site d?administration

Peu fréquents : sensation de chaleur, sensation de froid, asthénie, réactions au point d?injection (extravasation, douleurs, gêne, ?dème, inflammation, sensation de froid)

Rares : douleurs thoraciques, frissons

Très rares : malaise, gêne thoracique, pyrexie, ?dème facial, nécrose au point d?injection (en cas d?extravasation), phlébite superficielle

Investigations

Très rares : baisse de la saturation en oxygène

Les effets indésirables suivants ont été rapportés avec d?autres produits de contraste intraveineux pour l?IRM:

>

Système Organe Classe

Effet indésirable

Affections hématologiques et du système lymphatique

Hémolyse

Affections psychiatriques

Confusion

Affections oculaires

Cécité transitoire, douleur oculaire

Affections de l?oreille et du labyrinthe

Acouphènes, douleur auriculaire

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Asthme

Affections gastro-intestinales

Bouche sèche

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Dermite bulleuse

Affections du rein et des voies urinaires

Incontinence urinaire, nécrose tubulaire rénale, insuffisance rénale aiguë

Investigations

Prolongation PR de l?électrocardiogramme, fer sérique augmenté, bilirubinémie augmentée, ferritinémie augmentée, tests de la fonction hépatique anormaux

Effets indésirables chez l?enfant

Le profil d'innocuité du produit chez l?enfant a été évalué lors des essais cliniques ainsi qu?au cours d'études réalisées après commercialisation du produit. Aucune particularité propre aux enfants n?a été observée par rapport au profil d?innocuité chez l?adulte. Les effets indésirables les plus fréquents sont les symptômes gastro-intestinaux ou signes d?hypersensibilité.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  

L?acide gadotérique peut être éliminé de l?organisme par hémodialyse. Toutefois, il n?est pas démontré que l?hémodialyse soit appropriée dans la prévention de la fibrose néphrogénique systémique (FNS).

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  

Classe pharmacothérapeutique : Produit de contraste paramagnétique pour IRM, code ATC : V08 CA02

L'acide gadotérique possède des propriétés paramagnétiques qui permettent le rehaussement du contraste en IRM. Il n'a pas d'activité pharmacodynamique spécifique et se révèle d'une grande inertie biologique.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  

Injecté par voie intraveineuse, l'acide gadotérique se distribue principalement dans l'ensemble des liquides extracellulaires de l'organisme. Il n'est pas lié à l'albumine plasmatique.

Chez les patients à fonction rénale normale, la demi-vie plasmatique est d'environ 90 minutes. L'élimination se fait par filtration glomérulaire sous forme inchangée.

La clairance plasmatique est ralentie en cas d'insuffisance rénale.

L'acide gadotérique est faiblement excrété dans le lait et passe lentement la barrière placentaire.

5.3. Données de sécurité préclinique  

Les données non cliniques issues des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, toxicologie en administration répétée, génotoxicité, et des fonctions de reproduction, n?ont pas révélé de risque particulier pour l?homme.

La toxicité aiguë de l'acide gadotérique injecté par voie intraveineuse a été étudiée chez la souris et le rat. Les résultats montrent que l'apparition d'effets (signes convulsifs, troubles respiratoires fugaces) survient pour des doses très éloignées de celles prévues en clinique.

L'administration d'acide gadotérique à des doses quotidiennes allant jusqu'à 15 fois la dose envisagée en clinique et pendant 28 jours, ne provoque pas d'effet notable en dehors d'une vacuolisation réversible des cellules tubulaires proximales du rein.

Les études chez l?animal ont montré une sécrétion négligeable d?acide gadotérique dans le lait maternel (moins de 1% de la dose administrée).

Aucun effet tératogène n'a été mis en évidence chez le rat et le lapin.

Aucun effet mutagène n'a été mis en évidence sur les systèmes réactifs utilisés.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  

6.1. Liste des excipients  

Méglumine, eau pour préparations injectables.

6.2. Incompatibilités  

En l?absence d?études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d?autres médicaments.

6.3. Durée de conservation  

3 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation  

Pas de précautions particulières de conservation.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   

Flacons de 5, 10, 15 et 20 mL en verre de type II, bouchés par un bouchon en élastomère.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières d?élimination et de manipulation  

L?étiquette détachable de traçabilité placée sur les flacons doit être collée dans le dossier du patient afin de permettre un suivi précis du produit de contraste à base de gadolinium utilisé. La dose administrée doit également être enregistrée. Si les dossiers électroniques des patients sont utilisés, le nom du produit, le numéro de lot et la dose doivent être enregistrés dans le dossier du patient.

Préparer une seringue avec aiguille. Soulever le disque plastique. Perforer le caoutchouc du bouchon avec l?aiguille après avoir nettoyé le bouchon avec un tampon imbibé d?alcool.

Prélever la quantité de produit nécessaire à l?examen et l?injecter par voie intraveineuse.

Tout produit non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

7. TITULAIRE DE L?AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

GUERBET

BP 57400

95943 ROISSY CDG CEDEX - FRANCE

8. NUMERO(S) D?AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

·34009 358 954 2 4 ? 5 mL en flacon (verre)

·34009 331 713 4 6 ? 10 mL en flacon (verre)

·34009 331 714 0 7 ? 15 mL en flacon (verre)

·34009 331 715 7 5 ? 20 mL en flacon (verre)

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L?AUTORISATION  

Date de première autorisation:{JJ mois AAAA}

Date de dernier renouvellement:{JJ mois AAAA}

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  

{JJ mois AAAA}

11. DOSIMETRIE  

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  

Sans objet.

Liste I

Notice: 

Dénomination du médicament

DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable

Acide gadotérique

Encadré

Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d? utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez d?autres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à d?autres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s?applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable ?

3. Comment utiliser DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable ?

6. Contenu de l?emballage et autres informations.

1. QU?EST-CE QUE DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  

Dotarem est un produit à usage diagnostique. Il appartient au groupe des produits de contraste utilisés en imagerie par résonance magnétique (IRM).

Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.

Dotarem est administré afin d?améliorer le contraste des images obtenues lors d?un examen par IRM. Ceci facilite la visualisation et la délimitation de certaines parties du corps.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D?UTILISER DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable ?  

DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable ne doit jamais vous être administré :

·Si vous êtes allergique à la substance active ou à l?un des autres composants contenus dans ce médicament mentionnés dans la rubrique 6.

·Si vous êtes allergique aux médicaments à base de gadolinium (comme d'autres produits de contraste utilisés pour l?IRM).

Avertissements et précautions

Prévenez votre médecin ou radiologue si :

·vous avez déjà présenté une réaction à un produit de contraste lors d?une précédente administration,

·vous faites de l?asthme,

·si vous avez des antécédents d?allergie (par ex. : allergie aux produits de la mer, urticaire, rhume des foins),

·vous êtes sous traitement par bêtabloquants (médicament pour les troubles cardiaques et de la tension artérielle comme par exemple le metoprolol),

·vos reins ne fonctionnent pas correctement,

·vous avez récemment bénéficié ou allez prochainement bénéficier d?une greffe de foie,

·vous souffrez d'une maladie cardiaque ou affectant les vaisseaux sanguins,

·vous avez eu des convulsions ou vous êtes actuellement traité contre l'épilepsie.

Dans tous ces cas, votre médecin ou radiologue évaluera le rapport bénéfice-risque et pourra décider de l?administration ou non de Dotarem. En cas d?administration de Dotarem, votre médecin ou radiologue prendra les précautions nécessaires et assurera un suivi attentif.

Votre médecin peut vous demander un examen sanguin afin de vérifier le fonctionnement de vos reins avant de prendre la décision de vous prescrire Dotarem, particulièrement si vous êtes âgé de 65 ans et plus.

Nouveaux-nés et nourrissons

En raison de l?immaturité de la fonction rénale des nouveau-nés jusqu?à l?âge de 4 semaines et des nourrissons jusqu?à l?âge d?un an, Dotarem ne doit être administré à ces patients qu?après un examen approfondi de la situation par le médecin.

Enlevez tous les objets métalliques que vous portez avant l?examen. Prévenez votre médecin ou radiologue si vous avez :

·un stimulateur cardiaque,

·un clip vasculaire,

·une pompe à perfusion,

·un neurostimulateur,

·un implant cochléaire (un implant dans l?oreille interne),

·une suspicion de corps étranger métallique dans le corps, en particulier dans l??il.

Ces précautions sont importantes car pourraient entraîner de graves problèmes, les appareils d?imagerie par résonance magnétique utilisant des champs magnétiques très forts.

Autres médicaments et DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable :

Informez votre médecin ou radiologue si vous utilisez, avez récemment utilisé ou pourriez utiliser tout autre médicament. Faites particulièrement attention et informez votre médecin, radiologue ou pharmacien si vous prenez des médicaments prescrits dans le traitement de l'hypertension artérielle comme des bétabloquants, des substances vasoactives, des inhibiteurs de l?enzyme de conversion de l?angiotensine ou des antagonistes du récepteur de l?angiotensine II.

DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable avec des aliments et boissons

Il n?existe aucune interaction connue entre Dotarem et les aliments et boissons. Demandez cependant à votre médecin, pharmacien ou à votre radiologue si vous pouvez ou non manger ou boire avant l?examen.

Grossesse, allaitement et fécondité

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte, ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou radiologue avant de prendre ce médicament.

Grossesse

Dotarem ne doit pas être administré au cours de la grossesse, sauf en cas de stricte nécessité.

Allaitement

Votre médecin déterminera avec vous si vous pouvez poursuivre l?allaitement ou si vous devez l?interrompre pendant une période de 24 heures après l?administration de Dotarem.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Il n?y a pas de données disponibles sur les effets de Dotarem sur l?aptitude à conduire. Si vous ne vous sentez pas bien après l?examen, ressentez comme des nausées (mal de coeur), évitez de conduire ou d'utiliser des machines.

3. COMMENT UTILISER DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable ?  

Dotarem vous sera administré par injection intraveineuse.

Un médecin ou radiologue supervisera votre examen. Une aiguille devra rester dans votre veine pour que le médecin ou radiologue puisse vous injecter les médicaments appropriés en cas d?urgence. Si vous avez une réaction allergique, l?administration de Dotarem sera arrêtée.

Dotarem peut être administré manuellement ou avec un injecteur automatique. Chez les nouveau-nés et les nourrissons, l'administration se fera toujours manuellement.

L?injection se fera dans un hôpital, clinique ou dans un cabinet privé. Les médecins connaissant les précautions à prendre pour l'examen et les éventuelles complications.

Posologie

Le médecin ou radiologue déterminera la dose que vous recevrez et supervisera l?injection.

Utilisation dans des populations particulières

L'utilisation de Dotarem n?est pas recommandée chez les patients qui ont des troubles rénaux sévères et chez les patients qui ont récemment eu ou doivent prochainement bénéficier d?une greffe du foie. Si l?administration de Dotarem est cependant nécessaire, vous ne devrez recevoir qu?une seule dose au cours d?un examen et ne pas faire l?objet d?un second examen IRM avec injection de produit de contraste avant au moins sept jours.

Utilisation chez les nouveau-nés, nourrissons, enfants et adolescents

Chez le nouveau-né jusqu?à l?âge de 4 semaines et le nourrisson jusqu?à l?âge d?un an, Dotarem ne doit être administré qu?après un examen approfondi de la situation par le médecin. Les enfants ne doivent recevoir qu?une seule dose au cours d?un examen et ne pas faire l?objet d?un second examen IRM avec injection de produit de contraste avant au moins sept jours.

L?administration pour la réalisation d?une angiographie n?est pas recommandée chez l?enfant de moins de 18 ans.

Sujets âgés

Il n?est pas nécessaire d?adapter votre dose si vous avez 65 ans ou plus, mais une analyse de sang pourra être faite afin de vérifier le fonctionnement de vos reins.

Si vous avez reçu plus de DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable que vous n?auriez dû :

Il est très improbable qu'il vous soit administré une dose excessive. Vous recevrez le Dotarem dans un milieu médical par une personne qualifiée. Dans le cas exceptionnel d?un surdosage, Dotarem peut être éliminé du corps par hémodialyse (nettoyage du sang).

Des informations complémentaires concernant l?utilisation et la manipulation par le professionnel médical ou de santé sont données à la fin de cette notice.

Si vous avez d?autres questions sur l?utilisation de ce médicament, demandez plus d?informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les médicaments, DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable est susceptible d'avoir des effets indésirables, bien que tout le monde n?y soit pas sujet.

Après l?administration du produit, vous resterez sous observation pendant au moins une demi-heure. La plupart des effets indésirables surviennent immédiatement ou de manière retardée. Certains effets peuvent apparaître jusqu?à plus de 7 jours après l?injection de Dotarem.

Il existe un petit risque de développer une réaction allergique au Dotarem. De telles réactions peuvent être graves et entraîner un choc anaphylactique (réaction allergique pouvant mettre votre vie en danger). Les symptômes suivants peuvent en être les signes précurseurs. Informez immédiatement votre médecin si vous observez un des signes suivants :

·gonflement du visage, bouche ou gorge qui vous gêne pour avaler ou pour respirer,

·pieds ou mains qui enflent,

·sensation de faiblesse (hypotension),

·respiration difficile,

·respiration sifflante,

·toux,

·démangeaisons,

·nez qui coule,

·éternuements,

·irritation de l??il,

·urticaire,

·rougeurs cutanées.

Effets indésirables peu fréquents (peut toucher jusqu?à 1 personne sur 100)

·Hypersensibilité

·Maux de tête

·Goût inhabituel dans la bouche

·Vertiges

·Somnolence

·Sensation de fourmillements, chaleur, froid et/ou douleurs

·Hypotension ou hypertension

·Nausées (mal de c?ur)

·Douleurs abdominales

·Éruptions cutanées

·Sensation de chaleur ou de froid

·Asthénie

·Gêne au point d?injection, réaction au point d?injection, froid au point d?injection, gonflement au point d?injection, diffusion du produit en dehors des vaisseaux sanguins pouvant entraîner une inflammation (rougeurs et douleurs localisées)

Effets indésirables rares (peut toucher jusqu?à 1 personne sur 1 000)

·Anxiété, faiblesse (vertiges et sensation d?un évanouissement proche)

·Gonflement des paupières

·Palpitations

·Éternuements

·Vomissements

·Diarrhée

·Sécrétion accrue de salive

·Urticaire, démangeaisons, sudation

·Douleurs thoraciques, frissons

Effets indésirables très rares (peut toucher jusqu?à 1 personne sur 10 000)

·Réactions anaphylactiques ou de type anaphylactiques

·Agitation

·Coma, convulsions, syncope (brève perte de connaissance), troubles de l?odorat (perception sensorielle d?odeurs le plus souvent fétides), tremblements

·Conjonctivite, rougeurs oculaires, vision trouble, larmoiement excessif

·Arrêt cardiaque, accélération ou ralentissement du rythme cardiaque, battements de c?ur irréguliers, dilatation vasculaire, pâleur

·Arrêt respiratoire, ?dème pulmonaire, difficultés respiratoires, respiration sifflante, nez encombré, toux, gorge sèche, resserrement de la gorge avec sentiment d?étouffer, spasmes respiratoires, gonflement de la gorge

·Eczéma, rougeurs cutanées, gonflement des lèvres et localisé dans la bouche

·Crampes musculaires, faiblesse musculaire, douleurs dorsales

·Malaise, gêne thoracique, fièvre, gonflement du visage, diffusion du produit en dehors des vaisseaux sanguins pouvant entraîner la mort des tissus au point d?injection, inflammation d?une veine

·Diminution du taux d?oxygène dans le sang

Des cas de fibrose systémique néphrogénique (qui cause un durcissement de la peau et peut également toucher les tissus mous et les organes internes) ont été signalés ; dans la plupart de ces cas les patients avaient reçu Dotarem avec d?autres agents de contraste contenant du gadolinium. Si, au cours des semaines suivant l?examen IRM, vous remarquez un changement de couleur et/ou d?épaisseur de votre peau où que ce soit sur votre corps, informez votre radiologue.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s?applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance. Site internet : www.ansm.sante.fr.

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d?informations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable ?  

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

N?utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur la boîte et le flacon après « EXP ». La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Pas de précautions particulières de conservation.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l?égout ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien d?éliminer les médicaments que vous n?utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l?environnement.

6. CONTENU DE L?EMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  

Ce que contient DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable  

·La substance active est :

Acide gadotérique : 27,932 g (quantité correspondant à DOTA (20,246 g) et à oxyde de gadolinium (9,062 g)) pour 100 mL de solution.

·Les autres composants sont : Méglumine, eau pour préparations injectables.

Qu?est-ce que DOTAREM 0,5 mmol/mL, solution injectable et contenu de l?emballage extérieur  

Titulaire de l?autorisation de mise sur le marché  

GUERBET

BP 57400

95943 ROISSY CHARLES DE GAULLE CEDEX

Exploitant de l?autorisation de mise sur le marché  

GUERBET FRANCE

22 AVENUE DES NATIONS

93420 VILLEPINTE

Fabricant  

GUERBET

BP 57400

95943 ROISSY CHARLES DE GAULLE CEDEX

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  

{mois AAAA}.

Autres  

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de l?ANSM (France).

Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé :

Avant l?administration de Dotarem, des examens de laboratoire afin de rechercher une altération de la fonction rénale sont recommandés chez tous les patients.

Des cas de fibrose néphrogénique systémique (FNS) ont été rapportés après injection de certains produits de contraste contenant du gadolinium chez des patients ayant une insuffisance rénale sévère aiguë ou chronique (clairance de la créatinine < 30 mL/min/1,73m²). Les patients devant bénéficier d?une transplantation hépatique sont particulièrement à risque, car l?incidence de l?insuffisance rénale aiguë est élevée dans ce groupe. Etant donné qu?il est possible que des cas de FNS surviennent avec Dotarem, ce produit ne doit être administré aux patients présentant une insuffisance rénale sévère ou durant la période pré ou post-opératoire d?une transplantation hépatique qu?après une évaluation approfondie du rapport bénéfice/risque et que si le diagnostic ne peut être obtenu par d?autres moyens que l?IRM avec injection de gadolinium.

S?il est nécessaire d?administrer Dotarem, la dose ne doit pas excéder 0,1 mmol/kg de poids corporel. Ne pas administrer plus d?une dose au cours de l'examen IRM. En raison du manque d?information sur les administrations répétées, les injections de Dotarem ne doivent pas être réitérées sauf si l?intervalle entre les injections est d?au moins sept jours.

En raison de l?immaturité de la fonction rénale chez le nouveau-né jusqu?à l?âge de 4 semaines et chez le nourrisson jusqu?à l?âge d?un an, Dotarem ne doit être utilisé chez ces patients qu?après un examen approfondi de la situation et à une dose n?excédant pas 0,1 mmol/kg de poids corporel. Ne pas administrer plus d?une dose au cours de l'examen IRM. En raison du manque d?information sur les administrations répétées, les injections de Dotarem ne doivent pas être réitérées sauf si l?intervalle entre les injections est d?au moins sept jours.

L?élimination rénale de l?acide gadotérique pouvant être altérée chez les sujets âgés, il est particulièrement important de rechercher un dysfonctionnement rénal chez les sujets âgés de 65 ans et plus.

La réalisation d?une hémodialyse peu de temps après l'administration de Dotarem pourrait faciliter l?élimination de ce produit de l?organisme. Il n?est pas établi que l?instauration d?une hémodialyse puisse prévenir ou traiter la FNS chez les patients qui ne sont pas déjà hémodialysés.

Dotarem ne doit pas être utilisé pendant la grossesse à moins que la situation clinique de la patiente ne nécessite l?administration de l?acide gadotérique.

Le médecin et la mère allaitante doivent décider s?il faut poursuivre l?allaitement ou le suspendre pendant les 24 heures suivant l?administration de Dotarem.

L?étiquette détachable de traçabilité placée sur les flacons doit être collée dans le dossier du patient afin de permettre un suivi précis du produit de contraste à base de gadolinium administré. La dose administrée doit également être enregistrée. Si les dossiers électroniques des patients sont utilisés, le nom du produit, le numéro de lot et la dose doivent être enregistrés dans le dossier du patient.

Ordonnance: 

Date autorisation de la Fiche Info: 

Mercredi 08 Mars 1989 : 15h00

Date de mise à jour de la Notice: 

Mardi 19 Décembre 2017 : 15h00

Date de mise à jour du Résumé des caractéristiques: 

Mardi 19 Décembre 2017 : 15h00

Autres médicaments avec cette molécule

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.