Médicaments - Sous-cutanée, SOMATROPINE avec Medisite

Que contiennent vos médicaments ? Comment se soigner avec ? Quelles sont les contre-indications ? Pour tout savoir de vos médicaments (princeps et génériques), consulter notre dictionnaire.

Les principes actifs

  • Paracétamol
  • Ibuprofène
  • Codéine
  • Tramadol
  • Amoxicilline
  • Colécalciférol
  • Acide Acétylsalicylique
  • Lévothyroxine sodique
  • Phloroglucinol
  • Metformine
Afficher la recherche avancée

Filtrer par mode d'administration :

Plus de critères

Par NomPar FormePar LaboratoirePar Substance

17 Résultat(s)

UMATROPE 24 mg/3 ml, poudre et solvant pour solution injectable
  
Chez lenfant :
Traitement à long terme des enfants atteints dun retard de croissance lié à un déficit en hormone de croissance normale endogène.
Traitement de la petite taille chez les enfants atteints du syndrome de Turner, confirmé par analyse chromosomique.
Traitement du retard de croissance chez lenfant pré-pubère atteint dune insuffisance rénale chronique.
Traitement des patients ayant un retard de croissance associé à un déficit du gène SHOX (Short Stature HOmeoboX- Containing gene) confirmé par un test ADN.
UMATROPE est aussi indiqué dans le retard de croissance (taille actuelle < - 2,5 SDS et taille des parents ajustée < - 1 SDS) chez les enfants nés petits pour lâge gestationnel, avec un poids et/ou une taille de naissance < - 2 DS, nayant pas rattrapé leur retard de croissance (vitesse de croissance < 0 SDS au cours de la dernière année) à lâge de 4 ans ou plus.
Chez ladulte :
UMATROPE est indiqué dans le traitement substitutif chez le sujet adulte présentant un déficit en hormone de croissance sévère.
Ces patients sont définis comme présentant un déficit somatotrope sévère acquis à lâge adulte, secondaire à une pathologie hypothalamo-hypophysaire connue et associé au minimum à un autre déficit hormonal hypophysaire (excepté le déficit en prolactine). Un seul test dynamique sera pratiqué pour affirmer ou exclure un déficit en hormone de croissance.
Chez les patients présentant un déficit somatotrope acquis dans lenfance (sans maladie hypothalamo-hypophysaire ni antécédent dirradiation crânienne), deux tests dynamiques sont recommandés, sauf en cas de taux bas dIGF-I (< - 2 SDS) ce qui peut être considéré comme un test. Les valeurs limites des tests dynamiques doivent être strictement définies.
UMATROPE 6 mg/3 ml, poudre et solvant pour solution injectable
  
Chez lenfant :
Traitement à long terme des enfants atteints dun retard de croissance lié à un déficit en hormone de croissance normale endogène.
Traitement de la petite taille chez les enfants atteints du syndrome de Turner, confirmé par analyse chromosomique.
Traitement du retard de croissance chez lenfant pré-pubère atteint dune insuffisance rénale chronique.
Traitement des patients ayant un retard de croissance associé à un déficit du gène SHOX (Short Stature HOmeoboX- Containing gene) confirmé par un test ADN.
UMATROPE est aussi indiqué dans le retard de croissance (taille actuelle < - 2,5 SDS et taille des parents ajustée < - 1 SDS) chez les enfants nés petits pour lâge gestationnel, avec un poids et/ou une taille de naissance < - 2 DS, nayant pas rattrapé leur retard de croissance (vitesse de croissance < 0 SDS au cours de la dernière année) à lâge de 4 ans ou plus.
Chez ladulte :
UMATROPE est indiqué dans le traitement substitutif chez le sujet adulte présentant un déficit en hormone de croissance sévère.
Ces patients sont définis comme présentant un déficit somatotrope sévère acquis à lâge adulte, secondaire à une pathologie hypothalamo-hypophysaire connue et associé au minimum à un autre déficit hormonal hypophysaire (excepté le déficit en prolactine). Un seul test dynamique sera pratiqué pour affirmer ou exclure un déficit en hormone de croissance.
Chez les patients présentant un déficit somatotrope acquis dans lenfance (sans maladie hypothalamo-hypophysaire ni antécédent dirradiation crânienne), deux tests dynamiques sont recommandés, sauf en cas de taux bas dIGF-I (< - 2 SDS) ce qui peut être considéré comme un test. Les valeurs limites des tests dynamiques doivent être strictement définies.
ZOMACTON 10 mg/ml, poudre et solvant pour solution injectable
  
ZOMACTON est indiqué :
·dans le traitement à long terme des enfants présentant un retard de croissance lié à un déficit de sécrétion de lhormone de croissance.
·dans le traitement à long terme dun retard de croissance lié au syndrome de Turner, confirmé par lanalyse chromosomique.
ZOMACTON 4 mg, poudre et solvant pour solution injectable en multidose
  
ZOMACTON est indiqué:
·dans le traitement à long terme des enfants présentant un retard de croissance lié à un déficit de sécrétion de l'hormone de croissance;
·dans le traitement à long terme d'un retard de croissance lié au syndrome de Turner, confirmé par analyse chromosomique.
UMATROPE 12 mg/3 ml, poudre et solvant pour solution injectable
  
Chez lenfant :
Traitement à long terme des enfants atteints dun retard de croissance lié à un déficit en hormone de croissance normale endogène.
Traitement de la petite taille chez les enfants atteints du syndrome de Turner, confirmé par analyse chromosomique.
Traitement du retard de croissance chez lenfant pré-pubère atteint dune insuffisance rénale chronique.
Traitement des patients ayant un retard de croissance associé à un déficit du gène SHOX (Short Stature HOmeoboX- Containing gene) confirmé par un test ADN.
UMATROPE est aussi indiqué dans le retard de croissance (taille actuelle < - 2,5 SDS et taille des parents ajustée < - 1 SDS) chez les enfants nés petits pour lâge gestationnel, avec un poids et/ou une taille de naissance < - 2 DS, nayant pas rattrapé leur retard de croissance (vitesse de croissance < 0 SDS au cours de la dernière année) à lâge de 4 ans ou plus.
Chez ladulte :
UMATROPE est indiqué dans le traitement substitutif chez le sujet adulte présentant un déficit en hormone de croissance sévère.
Ces patients sont définis comme présentant un déficit somatotrope sévère acquis à lâge adulte, secondaire à une pathologie hypothalamo-hypophysaire connue et associé au minimum à un autre déficit hormonal hypophysaire (excepté le déficit en prolactine). Un seul test dynamique sera pratiqué pour affirmer ou exclure un déficit en hormone de croissance.
Chez les patients présentant un déficit somatotrope acquis dans lenfance (sans maladie hypothalamo-hypophysaire ni antécédent dirradiation crânienne), deux tests dynamiques sont recommandés, sauf en cas de taux bas dIGF-I (< - 2 SDS) ce qui peut être considéré comme un test. Les valeurs limites des tests dynamiques doivent être strictement définies.
SAIZEN CLICKEASY 8 mg, poudre et solvant pour solution injectable
  
SAIZEN est indiqué pour traiter:
Enfants et adolescents:
·le retard de croissance lié à un déficit ou à une absence de sécrétion d'hormone de croissance endogène, chez l'enfant.
·le retard de croissance chez les filles atteintes de dysgénésie gonadique (syndrome de Turner) confirmée par analyse chromosomique.
·le retard de croissance lié à une insuffisance rénale chronique (IRC), chez l'enfant prépubère.
·le retard de croissance (taille actuelle < -2,5 DS et taille des parents ajustée < -1 DS) chez les enfants nés petits pour l'âge gestationnel avec un poids et/ou une taille de naissance < -2 DS, n'ayant pas rattrapé leur retard de croissance (vitesse de croissance < 0 DS au cours de la dernière année) à l'âge de 4 ans ou plus.
Adultes:
Traitement substitutif chez l'adulte présentant un déficit marqué en hormone de croissance documenté par un test dynamique unique démontrant le déficit somatotrope. Les patients doivent également remplir les critères suivants:
Déficit acquis pendant l'enfance:
Les patients dont le déficit somatotrope a été diagnostiqué pendant l'enfance doivent être réévalués et leur déficit somatotrope doit être confirmé avant de débuter le traitement substitutif par SAIZEN.
Déficit acquis à l'âge adulte:
Les patients doivent présenter un déficit somatotrope secondaire à une atteinte hypothalamique ou hypophysaire et au moins un autre déficit hormonal (excepté la prolactine), et un traitement substitutif adéquat aura dû être instauré, avant de débuter le traitement substitutif par hormone de croissance.
SAIZEN 5,83 mg/ml, solution injectable
  
SAIZEN est indiqué pour traiter :
Enfants et adolescents :
·le retard de croissance lié à un déficit ou à une absence de sécrétion dhormone de croissance endogène, chez lenfant.
·le retard de croissance chez les filles atteintes de dysgénésie gonadique (syndrome de Turner) confirmée par analyse chromosomique.
·le retard de croissance lié à une insuffisance rénale chronique (IRC), chez lenfant prépubère.
·le retard de croissance (taille actuelle < -2,5 DS et taille des parents ajustée < -1 DS) chez les enfants nés petits pour lâge gestationnel avec un poids et/ou une taille de naissance < -2 DS, nayant pas rattrapé leur retard de croissance (vitesse de croissance < 0 DS au cours de la dernière année) à lâge de 4 ans ou plus.
Adultes :
·Traitement substitutif chez ladulte présentant un déficit marqué en hormone de croissance documenté par un test dynamique unique démontrant le déficit somatotrope. Les patients doivent également remplir les critères suivants :
oDéficit acquis pendant lenfance :
Les patients dont le déficit somatotrope a été diagnostiqué pendant lenfance doivent être réévalués et leur déficit somatotrope doit être confirmé avant de débuter le traitement substitutif par SAIZEN.
oDéficit acquis à lâge adulte :
Les patients doivent présenter un déficit somatotrope secondaire à une atteinte hypothalamique ou hypophysaire et au moins un autre déficit hormonal (excepté la prolactine), et un traitement substitutif adéquat aura dû être instauré, avant de débuter le traitement substitutif par hormone de croissance.
SAIZEN 8 mg/ml, solution injectable
  
SAIZEN est indiqué pour traiter :
Enfants et adolescents :
·le retard de croissance lié à un déficit ou à une absence de sécrétion dhormone de croissance endogène, chez lenfant.
·le retard de croissance chez les filles atteintes de dysgénésie gonadique (syndrome de Turner) confirmée par analyse chromosomique.
·le retard de croissance lié à une insuffisance rénale chronique (IRC), chez lenfant prépubère.
·le retard de croissance (taille actuelle < -2,5 DS et taille des parents ajustée < -1 DS) chez les enfants nés petits pour lâge gestationnel avec un poids et/ou une taille de naissance < -2 DS, nayant pas rattrapé leur retard de croissance (vitesse de croissance < 0 DS au cours de la dernière année) à lâge de 4 ans ou plus.
Adultes :
·Traitement substitutif chez ladulte présentant un déficit marqué en hormone de croissance documenté par un test dynamique unique démontrant le déficit somatotrope. Les patients doivent également remplir les critères suivants :
oDéficit acquis pendant lenfance :
Les patients dont le déficit somatotrope a été diagnostiqué pendant lenfance doivent être réévalués et leur déficit somatotrope doit être confirmé avant de débuter le traitement substitutif par SAIZEN.
oDéficit acquis à lâge adulte :
Les patients doivent présenter un déficit somatotrope secondaire à une atteinte hypothalamique ou hypophysaire et au moins un autre déficit hormonal (excepté la prolactine), et un traitement substitutif adéquat aura dû être instauré, avant de débuter le traitement substitutif par hormone de croissance.
GENOTONORM MINIQUICK 2 mg, poudre et solvant pour solution injectable
  
Chez l'enfant
Retard de croissance lié à un déficit somatotrope.
Retard de croissance lié à un syndrome de Turner.
Retard de croissance lié à une insuffisance rénale chronique.
Retard de croissance (taille actuelle < -2,5 DS et taille parentale ajustée < -1 DS) chez les enfants nés petits pour l'âge gestationnel avec un poids et/ou une taille de naissance < -2 DS, n'ayant pas rattrapé leur retard de croissance (vitesse de croissance < 0 DS au cours de la dernière année) à l'âge de 4 ans ou plus.
Syndrome de Prader-Willi (SPW), afin d'améliorer la croissance et la composition corporelle. Le diagnostic de SPW doit être confirmé par le test génétique approprié.
Chez l'adulte
Traitement substitutif chez les adultes présentant un déficit somatotrope sévère.
Déficit acquis à lâge adulte : Les patients qui présentent un déficit somatotrope sévère associé à des déficits hormonaux multiples résultant dune pathologie hypothalamique ou hypophysaire connue et ayant au moins un autre déficit hormonal hypophysaire, excepté la prolactine. Un test dynamique approprié sera pratiqué afin de diagnostiquer ou d'exclure un déficit en hormone de croissance.
Déficit acquis dans lenfance : Chez les patients qui présentent un déficit somatotrope acquis dans l'enfance dorigine congénitale, génétique, acquise ou idiopathique. La capacité de sécrétion en hormone de croissance doit être réévaluée chez les patients ayant un déficit acquis dans lenfance une fois leur croissance staturale achevée. Chez les patients présentant une forte probabilité de déficit somatotrope persistant, c'est-à-dire dorigine congénitale ou secondaire à une pathologie hypothalamo-hypophysaire ou un traumatisme hypothalamo-hypophysaire, un dosage dInsulin-like growth factor (IGF-I) < -2 DS, mesuré au moins quatre semaines après larrêt du traitement par hormone de croissance, doit être considéré comme une preuve suffisante dun déficit somatotrope sévère.
Tous les autres patients auront besoin dun dosage dIGF-I et dun test de stimulation à lhormone de croissance.
GENOTONORM MINIQUICK 0,6 mg, poudre et solvant pour solution injectable
  
Chez l'enfant
Retard de croissance lié à un déficit somatotrope.
Retard de croissance lié à un syndrome de Turner.
Retard de croissance lié à une insuffisance rénale chronique.
Retard de croissance (taille actuelle < -2,5 DS et taille parentale ajustée < -1 DS) chez les enfants nés petits pour l'âge gestationnel avec un poids et/ou une taille de naissance < -2 DS, n'ayant pas rattrapé leur retard de croissance (vitesse de croissance < 0 DS au cours de la dernière année) à l'âge de 4 ans ou plus.
Syndrome de Prader-Willi (SPW), afin d'améliorer la croissance et la composition corporelle. Le diagnostic de SPW doit être confirmé par le test génétique approprié.
Chez l'adulte
Traitement substitutif chez les adultes présentant un déficit somatotrope sévère.
Déficit acquis à lâge adulte : Les patients qui présentent un déficit somatotrope sévère associé à des déficits hormonaux multiples résultant dune pathologie hypothalamique ou hypophysaire connue et ayant au moins un autre déficit hormonal hypophysaire, excepté la prolactine. Un test dynamique approprié sera pratiqué afin de diagnostiquer ou d'exclure un déficit en hormone de croissance.
Déficit acquis dans lenfance : Chez les patients qui présentent un déficit somatotrope acquis dans l'enfance dorigine congénitale, génétique, acquise ou idiopathique. La capacité de sécrétion en hormone de croissance doit être réévaluée chez les patients ayant un déficit acquis dans lenfance une fois leur croissance staturale achevée. Chez les patients présentant une forte probabilité de déficit somatotrope persistant, c'est-à-dire dorigine congénitale ou secondaire à une pathologie hypothalamo-hypophysaire ou un traumatisme hypothalamo-hypophysaire, un dosage d Insulin-like growth factor (IGF-I) < -2 DS, mesuré au moins quatre semaines après larrêt du traitement par hormone de croissance, doit être considéré comme une preuve suffisante dun déficit somatotrope sévère.
Tous les autres patients auront besoin dun dosage dIGF-I et dun test de stimulation à lhormone de croissance.
GENOTONORM MINIQUICK 1,6 mg, poudre et solvant pour solution injectable
  
Chez l'enfant
Retard de croissance lié à un déficit somatotrope.
Retard de croissance lié à un syndrome de Turner.
Retard de croissance lié à une insuffisance rénale chronique.
Retard de croissance (taille actuelle < -2,5 DS et taille parentale ajustée < -1 DS) chez les enfants nés petits pour l'âge gestationnel avec un poids et/ou une taille de naissance < -2 DS, n'ayant pas rattrapé leur retard de croissance (vitesse de croissance < 0 DS au cours de la dernière année) à l'âge de 4 ans ou plus.
Syndrome de Prader-Willi (SPW), afin d'améliorer la croissance et la composition corporelle. Le diagnostic de SPW doit être confirmé par le test génétique approprié.
Chez l'adulte
Traitement substitutif chez les adultes présentant un déficit somatotrope sévère.
Déficit acquis à lâge adulte : Les patients qui présentent un déficit somatotrope sévère associé à des déficits hormonaux multiples résultant dune pathologie hypothalamique ou hypophysaire connue et ayant au moins un autre déficit hormonal hypophysaire, excepté la prolactine. Un test dynamique approprié sera pratiqué afin de diagnostiquer ou d'exclure un déficit en hormone de croissance.
Déficit acquis dans lenfance : Chez les patients qui présentent un déficit somatotrope acquis dans l'enfance dorigine congénitale, génétique, acquise ou idiopathique. La capacité de sécrétion en hormone de croissance doit être réévaluée chez les patients ayant un déficit acquis dans lenfance une fois leur croissance staturale achevée. Chez les patients présentant une forte probabilité de déficit somatotrope persistant, c'est-à-dire dorigine congénitale ou secondaire à une pathologie hypothalamo-hypophysaire ou un traumatisme hypothalamo-hypophysaire, un dosage dInsulin-like growth factor (IGF-I) < -2 DS, mesuré au moins quatre semaines après larrêt du traitement par hormone de croissance, doit être considéré comme une preuve suffisante dun déficit somatotrope sévère.
Tous les autres patients auront besoin dun dosage dIGF-I et dun test de stimulation à lhormone de croissance.
GENOTONORM 5,3 mg, poudre et solvant pour solution injectable
  
Chez l'enfant
Retard de croissance lié à un déficit somatotrope.
Retard de croissance lié à un syndrome de Turner.
Retard de croissance lié à une insuffisance rénale chronique.
Retard de croissance (taille actuelle < -2,5 DS et taille parentale ajustée < -1 DS) chez les enfants nés petits pour l'âge gestationnel avec un poids et/ou une taille de naissance < -2 DS, n'ayant pas rattrapé leur retard de croissance (vitesse de croissance < 0 DS au cours de la dernière année) à l'âge de 4 ans ou plus.
Syndrome de Prader-Willi (SPW), afin d'améliorer la croissance et la composition corporelle. Le diagnostic de SPW doit être confirmé par le test génétique approprié.
Chez l'adulte
Traitement substitutif chez les adultes présentant un déficit somatotrope sévère.
Déficit acquis à lâge adulte : Les patients qui présentent un déficit somatotrope sévère associé à des déficits hormonaux multiples résultant dune pathologie hypothalamique ou hypophysaire connue et ayant au moins un autre déficit hormonal hypophysaire, excepté la prolactine. Un test dynamique approprié sera pratiqué afin de diagnostiquer ou d'exclure un déficit en hormone de croissance.
Déficit acquis dans lenfance : Chez les patients qui présentent un déficit somatotrope acquis dans l'enfance dorigine congénitale, génétique, acquise ou idiopathique. La capacité de sécrétion en hormone de croissance doit être réévaluée chez les patients ayant un déficit acquis dans lenfance une fois leur croissance staturale achevée. Chez les patients présentant une forte probabilité de déficit somatotrope persistant, c'est-à-dire dorigine congénitale ou secondaire à une pathologie hypothalamo-hypophysaire ou un traumatisme hypothalamo-hypophysaire, un dosage dInsulin-like growth factor (IGF-I) < -2DS, mesuré au moins quatre semaines après larrêt du traitement par hormone de croissance, doit être considéré comme une preuve suffisante dun déficit somatotrope sévère.
Tous les autres patients auront besoin dun dosage dIGF-I et dun test de stimulation à lhormone de croissance.
GENOTONORM MINIQUICK 0,8 mg, poudre et solvant pour solution injectable
  
Chez l'enfant
Retard de croissance lié à un déficit somatotrope.
Retard de croissance lié à un syndrome de Turner.
Retard de croissance lié à une insuffisance rénale chronique.
Retard de croissance (taille actuelle < -2,5 DS et taille parentale ajustée < -1 DS) chez les enfants nés petits pour l'âge gestationnel avec un poids et/ou une taille de naissance < -2 DS, n'ayant pas rattrapé leur retard de croissance (vitesse de croissance < 0 DS au cours de la dernière année) à l'âge de 4 ans ou plus.
Syndrome de Prader-Willi (SPW), afin d'améliorer la croissance et la composition corporelle. Le diagnostic de SPW doit être confirmé par le test génétique approprié.
Chez l'adulte
Traitement substitutif chez les adultes présentant un déficit somatotrope sévère.
Déficit acquis à lâge adulte : Les patients qui présentent un déficit somatotrope sévère associé à des déficits hormonaux multiples résultant dune pathologie hypothalamique ou hypophysaire connue et ayant au moins un autre déficit hormonal hypophysaire, excepté la prolactine. Un test dynamique approprié sera pratiqué afin de diagnostiquer ou d'exclure un déficit en hormone de croissance.
Déficit acquis dans lenfance : Chez les patients qui présentent un déficit somatotrope acquis dans l'enfance dorigine congénitale, génétique, acquise ou idiopathique. La capacité de sécrétion en hormone de croissance doit être réévaluée chez les patients ayant un déficit acquis dans lenfance une fois leur croissance staturale achevée. Chez les patients présentant une forte probabilité de déficit somatotrope persistant, c'est-à-dire dorigine congénitale ou secondaire à une pathologie hypothalamo-hypophysaire ou un traumatisme hypothalamo-hypophysaire, un dosage dInsulin-like growth factor (IGF-I) < -2 DS, mesuré au moins quatre semaines après larrêt du traitement par hormone de croissance, doit être considéré comme une preuve suffisante dun déficit somatotrope sévère.
Tous les autres patients auront besoin dun dosage dIGF-I et dun test de stimulation à lhormone de croissance.
GENOTONORM MINIQUICK 1,4 mg, poudre et solvant pour solution injectable
  
Chez l'enfant
Retard de croissance lié à un déficit somatotrope.
Retard de croissance lié à un syndrome de Turner.
Retard de croissance lié à une insuffisance rénale chronique.
Retard de croissance (taille actuelle < -2,5 DS et taille parentale ajustée < -1 DS) chez les enfants nés petits pour l'âge gestationnel avec un poids et/ou une taille de naissance < -2 DS, n'ayant pas rattrapé leur retard de croissance (vitesse de croissance < 0 DS au cours de la dernière année) à l'âge de 4 ans ou plus.
Syndrome de Prader-Willi (SPW), afin d'améliorer la croissance et la composition corporelle. Le diagnostic de SPW doit être confirmé par le test génétique approprié.
Chez l'adulte
Traitement substitutif chez les adultes présentant un déficit somatotrope sévère.
Déficit acquis à lâge adulte : Les patients qui présentent un déficit somatotrope sévère associé à des déficits hormonaux multiples résultant dune pathologie hypothalamique ou hypophysaire connue et ayant au moins un autre déficit hormonal hypophysaire, excepté la prolactine. Un test dynamique approprié sera pratiqué afin de diagnostiquer ou d'exclure un déficit en hormone de croissance.
Déficit acquis dans lenfance : Chez les patients qui présentent un déficit somatotrope acquis dans l'enfance dorigine congénitale, génétique, acquise ou idiopathique. La capacité de sécrétion en hormone de croissance doit être réévaluée chez les patients ayant un déficit acquis dans lenfance une fois leur croissance staturale achevée. Chez les patients présentant une forte probabilité de déficit somatotrope persistant, c'est-à-dire dorigine congénitale ou secondaire à une pathologie hypothalamo-hypophysaire ou un traumatisme hypothalamo-hypophysaire, un dosage dInsulin-like growth factor (IGF-I) < -2 DS, mesuré au moins quatre semaines après larrêt du traitement par hormone de croissance, doit être considéré comme une preuve suffisante dun déficit somatotrope sévère.
Tous les autres patients auront besoin dun dosage dIGF-I et dun test de stimulation à lhormone de croissance.
GENOTONORM MINIQUICK 1,2 mg, poudre et solvant pour solution injectable
  
Chez l'enfant
Retard de croissance lié à un déficit somatotrope.
Retard de croissance lié à un syndrome de Turner.
Retard de croissance lié à une insuffisance rénale chronique.
Retard de croissance (taille actuelle < -2,5 DS et taille parentale ajustée < -1 DS) chez les enfants nés petits pour l'âge gestationnel avec un poids et/ou une taille de naissance < -2 DS, n'ayant pas rattrapé leur retard de croissance (vitesse de croissance < 0 DS au cours de la dernière année) à l'âge de 4 ans ou plus.
Syndrome de Prader-Willi (SPW), afin d'améliorer la croissance et la composition corporelle. Le diagnostic de SPW doit être confirmé par le test génétique approprié.
Chez l'adulte
Traitement substitutif chez les adultes présentant un déficit somatotrope sévère.
Déficit acquis à lâge adulte : Les patients qui présentent un déficit somatotrope sévère associé à des déficits hormonaux multiples résultant dune pathologie hypothalamique ou hypophysaire connue et ayant au moins un autre déficit hormonal hypophysaire, excepté la prolactine. Un test dynamique approprié sera pratiqué afin de diagnostiquer ou d'exclure un déficit en hormone de croissance.
Déficit acquis dans lenfance : Chez les patients qui présentent un déficit somatotrope acquis dans l'enfance dorigine congénitale, génétique, acquise ou idiopathique. La capacité de sécrétion en hormone de croissance doit être réévaluée chez les patients ayant un déficit acquis dans lenfance une fois leur croissance staturale achevée. Chez les patients présentant une forte probabilité de déficit somatotrope persistant, c'est-à-dire dorigine congénitale ou secondaire à une pathologie hypothalamo-hypophysaire ou un traumatisme hypothalamo-hypophysaire, un dosage dInsulin-like growth factor (IGF-I) < -2 DS, mesuré au moins quatre semaines après larrêt du traitement par hormone de croissance, doit être considéré comme une preuve suffisante dun déficit somatotrope sévère.
Tous les autres patients auront besoin dun dosage dIGF-I et dun test de stimulation à lhormone de croissance.
GENOTONORM MINIQUICK 1,8 mg, poudre et solvant pour solution injectable
  
Chez l'enfant
Retard de croissance lié à un déficit somatotrope.
Retard de croissance lié à un syndrome de Turner.
Retard de croissance lié à une insuffisance rénale chronique.
Retard de croissance (taille actuelle < -2,5 DS et taille parentale ajustée < -1 DS) chez les enfants nés petits pour l'âge gestationnel avec un poids et/ou une taille de naissance < -2 DS, n'ayant pas rattrapé leur retard de croissance (vitesse de croissance < 0 DS au cours de la dernière année) à l'âge de 4 ans ou plus.
Syndrome de Prader-Willi (SPW), afin d'améliorer la croissance et la composition corporelle. Le diagnostic de SPW doit être confirmé par le test génétique approprié.
Chez l'adulte
Traitement substitutif chez les adultes présentant un déficit somatotrope sévère.
Déficit acquis à lâge adulte : Les patients qui présentent un déficit somatotrope sévère associé à des déficits hormonaux multiples résultant dune pathologie hypothalamique ou hypophysaire connue et ayant au moins un autre déficit hormonal hypophysaire, excepté la prolactine. Un test dynamique approprié sera pratiqué afin de diagnostiquer ou d'exclure un déficit en hormone de croissance.
Déficit acquis dans lenfance : Chez les patients qui présentent un déficit somatotrope acquis dans l'enfance dorigine congénitale, génétique, acquise ou idiopathique. La capacité de sécrétion en hormone de croissance doit être réévaluée chez les patients ayant un déficit acquis dans lenfance une fois leur croissance staturale achevée. Chez les patients présentant une forte probabilité de déficit somatotrope persistant, c'est-à-dire dorigine congénitale ou secondaire à une pathologie hypothalamo-hypophysaire ou un traumatisme hypothalamo-hypophysaire, un dosage dInsuliln-like growth factor (IGF-I) < -2 DS, mesuré au moins quatre semaines après larrêt du traitement par hormone de croissance, doit être considéré comme une preuve suffisante dun déficit somatotrope sévère.
Tous les autres patients auront besoin dun dosage dIGF-I et dun test de stimulation à lhormone de croissance.
NORDITROPINE NORDIFLEX 15 mg/1,5 ml, solution injectable en stylo prérempli
  
Enfants :
Retard de croissance lié à un déficit somatotrope.
Retard de croissance chez les filles présentant une dysgénésie gonadique (Syndrome de Turner).
Retard de croissance chez les enfants prépubères dû à une insuffisance rénale chronique.
Retard de croissance (taille actuelle < -2,5 DS et taille parentale ajustée < -1 DS) chez les enfants nés petits pour lâge gestationnel (PTAG) avec un poids et/ou une taille de naissance inférieure à -2 DS, nayant pas rattrapé leur retard de croissance (vitesse de croissance < 0 DS au cours de la dernière année) à lâge de 4 ans ou plus.
Retard de croissance lié au syndrome de Noonan.
Adultes :
Déficit somatotrope acquis dans lenfance :
Une fois leur croissance achevée, la capacité sécrétoire en hormone de croissance devra être réévaluée chez les patients ayant un déficit somatotrope acquis dans lenfance. Aucun test nest requis chez les patients ayant plus de trois déficits hormonaux hypophysaires, chez les patients ayant un déficit somatotrope sévère dû à une cause génétique définie, dû à des anomalies structurales hypothalamo-hypophysaires, dû à des tumeurs du système nerveux central ou dû à une irradiation intra-crânienne à forte dose, ou chez les patients ayant un déficit somatotrope secondaire à une pathologie ou une atteinte hypothalamo-hypophysaire, si le dosage dIGF-1 (Insulin-like Growth Factor 1) est < -2 DS au moins quatre semaines après larrêt du traitement par hormone de croissance.
Chez tous les autres patients, un dosage dIGF-1 et un test dynamique de stimulation à lhormone de croissance sont exigés.
Déficit somatotrope acquis à lâge adulte :
Déficit somatotrope important dans le cadre dune pathologie hypothalamo-hypophysaire connue, dune irradiation intra-crânienne ou dune lésion cérébrale traumatique. Le déficit somatotrope devra être associé à un autre axe déficitaire, autre que la prolactine. Le déficit somatotrope devra être mis en évidence lors dune épreuve dynamique après instauration dune substitution hormonale adéquate de tout autre déficit hormonal.
Chez ladulte, lhypoglycémie insulinique est lépreuve dynamique de choix. Lorsque lhypoglycémie insulinique est contre-indiquée, des tests dynamiques alternatifs doivent être utilisés. La combinaison arginine-GHRH est recommandée. Le test à larginine ou au glucagon peut aussi être envisagé ; cependant, la valeur diagnostique de ces tests est moins bien établie que celle du test de lhypoglycémie insulinique.