Médicaments - Spiramycine avec Medisite

Que contiennent vos médicaments ? Comment se soigner avec ? Quelles sont les contre-indications ? Pour tout savoir de vos médicaments (princeps et génériques), consulter notre dictionnaire.

Les principes actifs

  • Paracétamol
  • Ibuprofène
  • Codéine
  • Tramadol
  • Amoxicilline
  • Colécalciférol
  • Acide Acétylsalicylique
  • Lévothyroxine sodique
  • Phloroglucinol
  • Metformine
Afficher la recherche avancée

Filtrer par nom commercial :

Filtrer par mode d'administration :

Par NomPar FormePar LaboratoirePar Substance

10 Résultat(s)

SPIRAMYCINE SANDOZ 3 M.U.I., comprimé pelliculé
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la spiramycine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections dues aux germes définis comme sensibles :
·angines documentées à streptocoque A bêta-hémolytique, en alternative au traitement par bêta-lactamines, particulièrement lorsque celui-ci ne peut être utilisé,
·sinusites aiguës. Compte-tenu du profil microbiologique de ces infections, les macrolides sont indiqués lorsqu'un traitement par une bêta-lactamine est impossible,
·surinfections des bronchites aiguës,
·exacerbations des bronchites chroniques,
·pneumopathies communautaires chez des sujets :
osans facteurs de risque,
osans signes de gravité clinique,
oen l'absence d'éléments cliniques évocateurs d'une étiologie pneumococcique.
En cas de suspicion de pneumopathie atypique, les macrolides sont indiqués quels que soient la gravité et le terrain.
·infections cutanées bénignes : impétigo, impétiginisation des dermatoses, ecthyma, dermohypodermite infectieuse (en particulier, érysipèle), érythrasma,
·infections stomatologiques,
·infections génitales non gonococciques,
·chimioprophylaxie des rechutes du RAA en cas d'allergie aux bêta-lactamines,
·toxoplasmose de la femme enceinte,
·prophylaxie des méningites à méningocoque en cas de contre-indication à la rifampicine :
ole but est d'éradiquer le germe (Neisseria meningitidis) du nasopharynx,
ola spiramycine n'est pas un traitement de la méningite à méningocoque,
oelle est préconisée en prophylaxie chez :
·le malade après son traitement curatif et avant sa réintégration en collectivité,
·le sujet ayant été exposé aux sécrétions oropharyngées dans les dix jours précédant son hospitalisation.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
SPIRAMYCINE METRONIDAZOLE MYLAN 1,5 M.U.I./250 mg, comprimé pelliculé
  
SPIRAMYCINE/METRONIDAZOLE MYLAN est indiqué dans le traitement curatif dinfections odonto-stomatologiques tels que des abcès dentaires, chez ladulte et chez lenfant, après avoir évalué le rapport bénéfice-risque dun traitement par cette association fixe à base de spiramycine-métronidazole et lorsquun autre traitement antibiotique ne peut pas être utilisé (voir rubriques 4.2, 4.4 et 5.1).
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
SPIRAMYCINE METRONIDAZOLE MYLAN 750.000 U.I./125 mg, comprimé pelliculé
  
SPIRAMYCINE/METRONIDAZOLE MYLAN est indiqué dans le traitement curatif dinfections odonto-stomatologiques tels que des abcès dentaires, chez ladulte et chez lenfant, après avoir évalué le rapport bénéfice-risque dun traitement par cette association fixe à base de spiramycine-métronidazole et lorsquun autre traitement antibiotique ne peut pas être utilisé (voir rubriques 4.2, 4.4 et 5.1).
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
SPIRAMYCINE METRONIDAZOLE ZENTIVA 1,5 MUI/250 mg, comprimé pelliculé
  
SPIRAMYCINE METRONIDAZOLE ZENTIVA comprimé pelliculé est indiqué dans le traitement curatif dinfections odonto-stomatologiques tels que des abcès dentaires, chez ladulte et chez lenfant, après avoir évalué le rapport bénéfice-risque dun traitement par cette association fixe à base de spiramycine-métronidazole et lorsquun autre traitement antibiotique ne peut pas être utilisé (voir rubriques 4.2, 4.4 et 5.1).
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant lutilisation appropriée des antibactériens.
SPIRAMYCINE CRISTERS 3 M.U.I, comprimé pelliculé
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la spiramycine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections dues aux germes définis comme sensibles :
·Angines documentées à streptocoque A bêta-hémolytique, en alternative au traitement par bêta-lactamines, particulièrement lorsque celui-ci ne peut être utilisé.
·Sinusites aiguës. Compte-tenu du profil microbiologique de ces infections, les macrolides sont indiqués lorsqu'un traitement par une bêta-lactamine est impossible.
·Surinfections des bronchites aiguës.
·Exacerbations des bronchites chroniques.
·Pneumopathies communautaires chez des sujets :
osans facteurs de risque,
osans signes de gravité clinique,
oen l'absence d'éléments cliniques évocateurs d'une étiologie pneumococcique.
En cas de suspicion de pneumopathie atypique, les macrolides sont indiqués quels que soient la gravité et le terrain.
·Infections cutanées bénignes : impétigo, impétiginisation des dermatoses, ecthyma, dermohypodermite infectieuse (en particulier, érysipèle), érythrasma.
·Infections stomatologiques.
·Infections génitales non gonococciques.
·Chimioprophylaxie des rechutes du RAA en cas d'allergie aux bêta-lactamines.
·Toxoplasmose de la femme enceinte.
·Prophylaxie des méningites à méningocoque en cas de contre-indication à la rifampicine :
ole but est d'éradiquer le germe (Neisseria meningitidis) du nasopharynx,
ola spiramycine n'est pas un traitement de la méningite à méningocoque,
oelle est préconisée en prophylaxie chez :
§le malade après son traitement curatif et avant sa réintégration en collectivité,
§les sujets ayant été exposés aux sécrétions oropharyngées dans les dix jours précédant son hospitalisation.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
SPIRAMYCINE EG 3 M.U.I., comprimé pelliculé
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la spiramycine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections dues aux germes définis comme sensibles:
·Angines documentées à streptocoque A bêta-hémolytique, en alternative au traitement par bêta-lactamines, particulièrement lorsque celui-ci ne peut être utilisé.
·Sinusites aiguës. Compte-tenu du profil microbiologique de ces infections, les macrolides sont indiqués lorsqu'un traitement par une bêta-lactamine est impossible.
·Surinfections des bronchites aiguës.
·Exacerbations des bronchites chroniques.
·Pneumopathies communautaires chez des sujets:
osans facteurs de risque,
osans signes de gravité clinique,
oen l'absence d'éléments cliniques évocateurs d'une étiologie pneumococcique.
En cas de suspicion de pneumopathie atypique, les macrolides sont indiqués quels que soient la gravité et le terrain.
·Infections cutanées bénignes: impétigo, impétiginisation des dermatoses, ecthyma, dermohypodermite infectieuse (en particulier, érysipèle), érythrasma.
·Infections stomatologiques.
·Infections génitales non gonococciques.
·Chimioprophylaxie des rechutes du RAA en cas d'allergie aux bêta-lactamines.
·Toxoplasmose de la femme enceinte.
·Prophylaxie des méningites à méningocoque en cas de contre-indication à la rifampicine:
ole but est d'éradiquer le germe (Neisseria meningitidis) du nasopharynx,
ola spiramycine n'est pas un traitement de la méningite à méningocoque,
oelle est préconisée en prophylaxie chez:
§le malade après son traitement curatif et avant sa réintégration en collectivité,
§les sujets ayant été exposés aux sécrétions oropharyngées dans les dix jours précédant son hospitalisation.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
SPIRAMYCINE BIOGARAN 3 M.U.I., comprimé pelliculé
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la spiramycine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections dues aux germes définis comme sensibles :
·angines documentées à streptocoque A bêta-hémolytique, en alternative au traitement par bêta-lactamines, particulièrement lorsque celui-ci ne peut être utilisé ;
·sinusites aiguës. Compte-tenu du profil microbiologique de ces infections, les macrolides sont indiqués lorsqu'un traitement par une bêta-lactamine est impossible ;
·surinfections des bronchites aiguës ;
·exacerbations des bronchites chroniques ;
·pneumopathies communautaires chez des sujets :
osans facteurs de risque ;
osans signes de gravité clinique ;
oen l'absence d'éléments cliniques évocateurs d'une étiologie pneumococcique.
En cas de suspicion de pneumopathie atypique, les macrolides sont indiqués quels que soient la gravité et le terrain.
·infections cutanées bénignes: impétigo, impétiginisation des dermatoses, ecthyma, dermohypodermite infectieuse (en particulier, érysipèle), érythrasma ;
·infections stomatologiques ;
·infections génitales non gonococciques ;
·chimioprophylaxie des rechutes du RAA en cas d'allergie aux bêta-lactamines ;
·toxoplasmose de la femme enceinte ;
·prophylaxie des méningites à méningocoque en cas de contre-indication à la rifampicine :
ole but est d'éradiquer le germe (Neisseria meningitidis) du nasopharynx ;
ola spiramycine n'est pas un traitement de la méningite à méningocoque ;
oelle est préconisée en prophylaxie chez :
§le malade après son traitement curatif et avant sa réintégration en collectivité ;
§les sujets ayant été exposés aux sécrétions oropharyngées dans les dix jours précédant son hospitalisation.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
SPIRAMYCINE TEVA 3 M.U.I., comprimé pelliculé
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la spiramycine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections dues aux germes définis comme sensibles :
·angines documentées à streptocoque A bêta-hémolytique, en alternative au traitement par bêta-lactamines, particulièrement lorsque celui-ci ne peut être utilisé.
·sinusites aiguës. Compte-tenu du profil microbiologique de ces infections, les macrolides sont indiqués lorsqu'un traitement par une bêta-lactamine est impossible.
·surinfections des bronchites aiguës.
·exacerbations des bronchites chroniques.
·pneumopathies communautaires chez des sujets :
osans facteurs de risque,
osans signes de gravité clinique,
oen l'absence d'éléments cliniques évocateurs d'une étiologie pneumococcique.
En cas de suspicion de pneumopathie atypique, les macrolides sont indiqués quels que soient la gravité et le terrain.
·infections cutanées bénignes : impétigo, impétiginisation des dermatoses, ecthyma, dermohypodermite infectieuse (en particulier, érysipèle), érythrasma.
·infections stomatologiques.
·infections génitales non gonococciques.
·chimioprophylaxie des rechutes du RAA en cas d'allergie aux bêta-lactamines.
·toxoplasmose de la femme enceinte.
·prophylaxie des méningites à méningocoque en cas de contre-indication à la rifampicine :
ole but est d'éradiquer le germe (Neisseria meningitidis) du nasopharynx,
ola spiramycine n'est pas un traitement de la méningite à méningocoque,
oelle est préconisée en prophylaxie chez :
§le malade après son traitement curatif et avant sa réintégration en collectivité,
§les sujets ayant été exposés aux sécrétions oropharyngées dans les dix jours précédant son hospitalisation.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
SPIRAMYCINE MYLAN 3 M.U.I, comprimé pelliculé
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la spiramycine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections dues aux germes définis comme sensibles :
·angines documentées à streptocoque A bêta-hémolytique, en alternative au traitement par bêta-lactamines, particulièrement lorsque celui-ci ne peut être utilisé.
·sinusites aiguës. Compte-tenu du profil microbiologique de ces infections, les macrolides sont indiqués lorsqu'un traitement par une bêta-lactamine est impossible.
·surinfections des bronchites aiguës.
·exacerbations des bronchites chroniques.
·pneumopathies communautaires chez des sujets :
osans facteurs de risque,
osans signes de gravité clinique,
oen l'absence d'éléments cliniques évocateurs d'une étiologie pneumococcique. En cas de suspicion de pneumopathie atypique, les macrolides sont indiqués quels que soient la gravité et le terrain.
·infections cutanées bénignes : impétigo, impétiginisation des dermatoses, ecthyma, dermohypodermite infectieuse (en particulier, érysipèle), érythrasma.
·infections stomatologiques.
·infections génitales non gonococciques.
·chimioprophylaxie des rechutes du RAA en cas d'allergie aux bêta-lactamines.
·toxoplasmose de la femme enceinte.
·prophylaxie des méningites à méningocoque en cas de contre-indication à la rifampicine :
ole but est d'éradiquer le germe (Neisseria meningitidis) du nasopharynx,
ola spiramycine n'est pas un traitement de la méningite à méningocoque,
oelle est préconisée en prophylaxie chez :
§le malade après son traitement curatif et avant sa réintégration en collectivité,
§les sujets ayant été exposés aux sécrétions oropharyngées dans les dix jours précédant son hospitalisation.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
SPIRAMYCINE METRONIDAZOLE GERDA 1,5 M.U.I./250 mg, comprimé pelliculé
  
Elles procèdent de lactivité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de ce médicament. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans léventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Traitement curatif
Les indications sont limitées aux infections stomatologiques aiguës, chroniques ou récidivantes :
·abcès dentaires, phlegmons, cellulites périmaxillaires, péricoronarites,
·gingivites, stomatites,
·parodontites,
·parotidites, sous-maxillites.
Traitement préventif
Traitement préventif des complications infectieuses locales post-opératoires en chirurgie odonto-stomatologique.
Lefficacité dans la prévention de lendocardite infectieuse na pas été démontrée.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant lutilisation appropriée des antibactériens.