Médicaments - Surdosage avec Medisite

Que contiennent vos médicaments ? Comment se soigner avec ? Quelles sont les contre-indications ? Pour tout savoir de vos médicaments (princeps et génériques), consulter notre dictionnaire.

Les principes actifs

  • Paracétamol
  • Ibuprofène
  • Codéine
  • Tramadol
  • Amoxicilline
  • Colécalciférol
  • Acide Acétylsalicylique
  • Lévothyroxine sodique
  • Phloroglucinol
  • Metformine
Afficher la recherche avancée

Filtrer par posologie :

Par NomPar FormePar LaboratoirePar Substance

347 Résultat(s)

BRONCHOKOD ENFANTS 2 POUR CENT, sirop
  
Traitement des troubles de la sécrétion bronchique, notamment aux cours des affections bronchiques aiguës: bronchite aiguë et épisode aigu des broncho-pneumopathies chroniques.
HARPADOL ARKOGELULES, gélule
  
Médicament à base de plantes.
Traditionnellement utilisé dans le traitement symptomatique des manifestations articulaires douloureuses mineures.
MYCOSEDERMYL 1 POUR CENT, crème
  
Candidoses
Les candidoses cutanées rencontrées en clinique humaine sont habituellement dues à Candida albicans. Cependant la mise en évidence d'un candida sur la peau ne peut constituer en soi une indication.
·Traitement :
ointertrigos, en particulier génito-cruraux, anaux et périanaux,
operlèche,
ovulvite, balanite.
Dans certains cas, il est recommandé de traiter simultanément le tube digestif.
·Traitement d'appoint des onyxis et périonyxis.
Dermatophyties:
·Traitement :
odermatophyties de la peau glabre,
ointertrigos génitaux et cruraux,
ointertrigos des orteils.
oTraitement des sycosis et kérions : un traitement systémique antifongique associé est à discuter.
·Traitement d'appoint :
oteignes,
ofolliculites à Trichophyton rubrum ;
Un traitement systémique antifongique associé est nécessaire.
Pityriasis versicolor
Erythrasma
MUCOTHIOL 200 mg, comprimé pelliculé
  
Traitement des troubles de la sécrétion bronchique, notamment au cours des affections bronchiques aiguës: bronchite aiguë et épisode aigu des broncho-pneumopathies chroniques.
NIFUROXAZIDE ZYDUS 200 mg, gélule
  
Diarrhée aiguë présumée d'origine bactérienne en l'absence de suspicion de phénomènes invasifs (altération de l'état général, fièvre, signes toxi-infectieux...).
Le traitement ne dispense pas de mesures diététiques et d'une réhydratation si elle est nécessaire.
L'importance de la réhydratation par soluté de réhydratation orale ou par voie intraveineuse doit être adaptée en fonction de l'intensité de la diarrhée, de l'âge et des particularités du patient (maladies associées...).
NOCTIUM, sirop
  
Médicament associant des préparations homéopathiques traditionnellement utilisées chez l'enfant de plus de 1 an en cas de nervosité passagère et en cas de troubles mineurs du sommeil.
NORFLOXACINE QUALIMED 400 mg, comprimé pelliculé
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la norfloxacine.
Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu ce médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées:
· aux cystites aiguës non compliquées de la femme de moins de 65 ans,
· aux autres infections urinaires basses, y compris dans les localisations prostatiques, dues aux germes définis comme sensibles à la norfloxacine,
· aux pyélonéphrites aiguës simples dues aux germes définis comme sensibles à la norfloxacine,
· à l'urétrite gonococcique masculine aiguë, récente, sans signe de dissémination,
· à l'infection cervicale gonococcique féminine non compliquée de signes cliniques de diffusion pelvienne.
Au cours du traitement d'infections à Pseudomonas aeruginosa et à Staphylococcus aureus, l'émergence de mutants résistants a été décrite et peut justifier l'association d'un autre antibiotique. Une surveillance microbiologique à la recherche d'une telle résistance doit être envisagée en particulier en cas de suspicion d'échec.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
OFLOXACINE QUALIMED 200 mg, comprimé pelliculé sécable.
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de l'ofloxacine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu ce médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
1 -Elles sont limitées chez l'adulte:
· au traitement des infections urinaires hautes et basses, compliquées ou non,
· au traitement de l'uréthrite gonococcique et non gonococcique,
· au traitement des infections sévères dans les manifestations prostatiques,
· au traitement des infections gynécologiques hautes (voir rubrique 4.4 Précautions d'emploi),
· au traitement de relais des infections ostéoarticulaires,
· au traitement de la suppuration bronchique, en l'absence de toute atteinte parenchymateuse:
o chez le sujet à risque (éthylique chronique, tabagique, sujet de plus de 65 ans),
o chez le bronchitique chronique lors de poussées itératives,
· au traitement des infections ORL suivantes:
o sinusites chroniques,
o poussées de surinfection des otites chroniques (quelle que soit leur nature) et des cavités d'évidement,
o préparations pré-opératoires d'otites chroniques ostéitiques ou cholestéatomateuses.
2 -Elles sont réservées au SECTEUR HOSPITALIER et limitées chez l'adulte aux infections sévères à bacilles à Gram négatif et à staphylocoques définis comme sensibles dans leurs manifestations:
· septicémiques
· respiratoires
· O.R.L. chroniques
· rénales et urinaires, y compris prostatiques
· gynécologiques
· osseuses et articulaires
· cutanées
· abdominales et hépatobiliaires.
Situations particulières
Traitement prophylactique post-exposition et traitement curatif de la maladie du charbon.
Les streptocoques et pneumocoques n'étant que modérément sensibles à l'ofloxacine, le produit ne doit pas être prescrit en première intention lorsqu'un de ces germes est suspecté.
Au cours du traitement d'infections à Pseudomonas aeruginosa et à Staphylococcus aureus, l'émergence de mutants résistants a été décrite et peut justifier l'association d'un autre antibiotique. Une surveillance microbiologique à la recherche d'une telle résistance doit être envisagée en particulier en cas de suspicion d'échec.
L'emploi d'ofloxacine dans les infections graves, notamment bactériémiques à Pseudomonas aeruginosa et Acinetobacter, est déconseillé.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
PAPCLAIR 5 %, gel pour application locale
  
Traitement de lacné de sévérité moyenne.
OSMOTOL, solution pour instillation auriculaire
  
Otites externes à tympan fermé.
OXOGLURATE D'ORNITHINE CHIESI 5 g, poudre pour solution buvable et gastro-entérale en sachet-dose
  
Adjuvant de la nutrition chez des sujets âgé dénutri.
N.B.
La dénutrition est définie par la perte de poids d'au moins 3 kg au cours des 6 derniers mois, associée soit à un indice de masse corporelle (poids corporel/taille2) inférieur à 22, soit à une albuminémie inférieure à 36 g/l.
NIFUROXAZIDE SANDOZ CONSEIL 200 mg, gélule
  
Diarrhée aiguë présumée d'origine bactérienne en l'absence de suspicion de phénomènes invasifs (altération de l'état général, fièvre, signes toxi-infectieux...).
Le traitement ne dispense pas de mesures diététiques et d'une réhydratation si elle est nécessaire.
L'importance de la réhydratation par soluté de réhydratation orale ou par voie intraveineuse doit être adaptée en fonction de l'intensité de la diarrhée, de l'âge et des particularités du patient (maladies associées,...).
NAUSETUM, comprimé sublingual
  
Médicament associant des préparations homéopathiques traditionnellement utilisées dans le mal des transports et les états nauséeux transitoires et légers.
NIFUROXAZIDE CRISTERS 200 mg, gélule
  
·Diarrhée aiguë présumée d'origine bactérienne en l'absence de suspicion de phénomènes invasifs (altération de l'état général, fièvre, signes toxi-infectieux...). Le traitement ne dispense pas de mesures diététiques et d'une réhydratation si elle est nécessaire. L'importance de la réhydratation par soluté de réhydratation orale ou par voie intraveineuse doit être adaptée en fonction de l'intensité de la diarrhée, de l'âge et des particularités du patient (maladies associées, ...).
MENAELLE 100 mg, capsule molle
  
Troubles liés à une insuffisance en progestérone en particulier:
· syndrome prémenstruel,
· irrégularités menstruelles par dysovulation ou anovulation,
· mastopathies bénignes,
· préménopause,
· traitement substitutif de la ménopause (en complément du traitement estrogénique).
MITOXANTRONE MYLAN 2 mg/ml, solution à diluer pour perfusion
  
· Cancer du sein: la mitoxantrone est indiquée dans le cancer du sein métastatique. Utilisée seule, elle permet d'obtenir un taux de réponse de 40% chez les patientes non antérieurement traitées, et de 20% chez les patientes antérieurement traitées par différentes chimiothérapies. L'association d'autres agents anticancéreux à la mitoxantrone permet d'augmenter le taux et l'importance de ces réponses.
· Leucémies aiguës myéloïdes: utilisée seule, la mitoxantrone permet d'obtenir un taux de réponse complète de 30 à 50% chez des patients en rechute. L'association à d'autres produits anticancéreux tels que la cytosine arabinoside permet d'augmenter le taux de réponse.
· Lymphomes non hodgkiniens: en monochimiothérapie, elle permet d'obtenir un taux de réponse de 30 à 40% dans le lymphome en rechute ou résistant aux thérapeutiques antérieures. L'association à d'autres produits anticancéreux permet d'augmenter ce taux de réponse. Cette efficacité a été notée dans toutes les formes histologiques de lymphomes non hodgkiniens (malignité réduite, moyenne ou élevée).
· Traitement palliatif (diminution de la douleur, augmentation de la qualité de vie) du cancer avancé de la prostate hormonorésistant, en association avec de faibles doses de corticostéroïdes par voie orale.
MUCOMYST 200 mg/5 ml, poudre pour suspension buvable
  
Traitement des troubles de la sécrétion bronchique, notamment au cours des affections bronchiques aiguës: bronchite aiguë et épisode aigu des bronchopneumopathies chroniques.
NIFUROXAZIDE ARROW 200 mg, gélule
  
· Diarrhée aiguë présumée d'origine bactérienne en l'absence de suspicion de phénomènes invasifs (altération de l'état général, fièvre, signes toxi-infectieux...). Le traitement ne dispense pas de mesures diététiques et d'une réhydratation si elle est nécessaire. L'importance de la réhydratation par soluté de réhydratation orale ou par voie intraveineuse doit être adaptée en fonction de l'intensité de la diarrhée, de l'âge et des particularités du patient (maladies associées,...).
NESTOSYL, pommade
  
Traitement symptomatique local du prurit, en particulier suite aux piqûres d'insectes.
NOMEGESTROL RATIOPHARM 5 mg, comprimé sécable
  
Chez la femme avant la ménopause: les troubles menstruels liés à une sécrétion progestéronique insuffisante ou absente, notamment:
· les anomalies de la durée du cycle: oligoménorrhée, polyménorrhée, spanioménorrhée, aménorrhée (après bilan étiologique);
· les hémorragies génitales fonctionnelles: métrorragies, ménorragies, incluant celles liées aux fibromes;
· les manifestations fonctionnelles précédant ou accompagnant les règles: dysménorrhée essentielle, syndrome prémenstruel, mastodynies cycliques.
Chez la femme ménopausée: cycles artificiels en association avec un estrogène.
NIFUROXAZIDE RATIOPHARM CONSEIL 200 mg, gélule
  
Diarrhée aiguë présumée d'origine bactérienne en l'absence de suspicion de phénomènes invasifs (altération de l'état général, fièvre, signes toxi-infectieux...).
Le traitement ne dispense pas de mesures diététiques et d'une réhydratation si elle est nécessaire. L'importance de la réhydratation par soluté de réhydratation orale ou par voie intraveineuse doit être adaptée en fonction de l'intensité de la diarrhée, de l'âge et des particularités du patient (maladies associées...).
NIFUROXAZIDE TEVA 4 %, suspension buvable
  
En complément de la réhydratation, traitement de la diarrhée aiguë présumée d'origine bactérienne en l'absence de suspicion de phénomènes invasifs (altération de l'état général, fièvre, signes toxi-infectieux...).
L'importance de la réhydratation par soluté de réhydratation orale ou par voie intraveineuse doit être adaptée en fonction de l'intensité de la diarrhée, de l'âge et des particularités du patient (maladies associées, ...).
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
NIFUROXAZIDE SANDOZ 200 mg, gélule
  
Diarrhée aiguë présumée d'origine bactérienne en l'absence de suspicion de phénomènes invasifs (altération de l'état général, fièvre, signes toxi-infectieux...). Le traitement ne dispense pas de mesures diététiques et d'une réhydratation si elle est nécessaire.
L'importance de la réhydratation par soluté de réhydratation orale ou par voie intraveineuse doit être adaptée en fonction de l'intensité de la diarrhée, de l'âge et des particularités du patient (maladies associées,...).
OXYGENE MEDICINAL SAGA MEDICAL 200 bar, gaz pour inhalation en bouteille
  
·Correction des hypoxies d'étiologies diverses nécessitant une oxygénothérapie normobare ou hyperbare,
·Alimentation des respirateurs en anesthésie-réanimation,
·Vecteur des médicaments pour inhalation administrés par nébuliseur.
PIRACETAM SANDOZ 20 POUR CENT, solution buvable
  
Chez l'adulte
· traitement d'appoint à visée symptomatique du déficit pathologique cognitif et neuro-sensoriel chronique du sujet âgé (à l'exclusion de la maladie d'Alzheimer et des autres démences);
· amélioration symptomatique des vertiges;
· myoclonies d'origine corticale.
Chez l'enfant de plus de 30 kg (soit à partir d'environ 9 ans)
· traitement d'appoint de la dyslexie.
PIRACETAM QUALIMED 20 %, solution buvable
  
Chez l'adulte:
· traitement d'appoint à visée symptomatique du déficit pathologique cognitif et neuro-sensoriel chronique du sujet âgé (à l'exclusion de la maladie d'Alzheimer et des autres démences),
· amélioration symptomatique des vertiges,
· myoclonies d'origine corticale.
Chez l'enfant de plus de 30 kg (soit à partir d'environ 9 ans):
· traitement d'appoint de la dyslexie.
PINAVERIUM QUALIMED 100 mg, comprimé pelliculé
  
· Traitement symptomatique des douleurs, des troubles du transit et de l'inconfort intestinal liés aux troubles fonctionnels intestinaux
· Traitement symptomatique des douleurs liées aux troubles fonctionnels des voies biliaires
· Préparation au lavement baryté.
PIRACETAM QUALIMED 400 mg, comprimé pelliculé
  
Chez l'adulte:
· traitement d'appoint à visée symptomatique du déficit pathologique cognitif et neuro-sensoriel chronique du sujet âgé (à l'exclusion de la maladie d'Alzheimer et des autres démences).
· amélioration symptomatique des vertiges.
Chez l'enfant de plus de 30 kg (soit à partir d'environ 9 ans):
· traitement d'appoint de la dyslexie.
PHLOROGLUCINOL ACTAVIS 80 mg, comprimé orodispersible
  
·Traitement symptomatique des douleurs liées aux troubles fonctionnels du tube digestif et des voies biliaires.
·Traitement des manifestations spasmodiques et douloureuses aiguës des voies urinaires: coliques néphrétiques.
·Traitement symptomatique des manifestations spasmodiques douloureuses en gynécologie.
·Traitement adjuvant des contractions au cours de la grossesse en association au repos.
PANCRELASE, comprimé enrobé
  
Traitement d'appoint des troubles dyspeptiques.
POLYSILANE UPSA, gel oral en sachet-dose
  
Traitement symptomatique des gastralgies.
Traitement d'appoint du météorisme intestinal.
PIRACETAM MYLAN 400 mg, comprimé pelliculé
  
Chez l'adulte:
· traitement d'appoint à visée symptomatique du déficit pathologique cognitif et neuro-sensoriel chronique du sujet âgé (à l'exclusion de la maladie d'Alzheimer et des autres démences),
· amélioration symptomatique des vertiges.
Chez l'enfant de plus de 30 kg (soit à partir d'environ 9 ans):
· traitement d'appoint de la dyslexie.
PIRACETAM MYLAN 20 %, solution buvable
  
Chez l'adulte:
· traitement d'appoint à visée symptomatique du déficit pathologique cognitif et neuro-sensoriel chronique du sujet âgé (à l'exclusion de la maladie d'Alzheimer et des autres démences),
· amélioration symptomatique des vertiges,
· myoclonies d'origine corticale.
Chez l'enfant de plus de 30 kg (soit à partir d'environ 9 ans):
· traitement d'appoint de la dyslexie.
PINAVERIUM TEVA 100 mg, comprimé pelliculé
  
· Traitement symptomatique des douleurs, des troubles du transit et de l'inconfort intestinal liés aux troubles fonctionnels intestinaux
· Traitement symptomatique des douleurs liées aux troubles fonctionnels des voies biliaires
· Préparation au lavement baryté.
PHLOROGLUCINOL RATIOPHARM 80 mg, comprimé orodispersible
  
· Traitement symptomatique des douleurs liées aux troubles fonctionnels du tube digestif et des voies biliaires.
· Traitement des manifestations spasmodiques et douloureuses aiguës des voies urinaires: coliques néphrétiques.
· Traitement symptomatique des manifestations spasmodiques douloureuses en gynécologie.
· Traitement adjuvant des contractions au cours de la grossesse en association au repos.
PIRACETAM QUALIMED 800 mg, comprimé pelliculé
  
Chez l'adulte:
· traitement d'appoint à visée symptomatique du déficit pathologique cognitif et neuro-sensoriel chronique du sujet âgé (à l'exclusion de la maladie d'Alzheimer et des autres démences),
· amélioration symptomatique des vertiges.
Chez l'enfant de plus de 30 kg (soit à partir d'environ 9 ans):
· traitement d'appoint de la dyslexie.
PARAPSYLLIUM, poudre pour suspension buvable en pot
  
Traitement symptomatique de la constipation.
PIRACETAM TEVA 20 %, solution buvable
  
Chez l'adulte:
· traitement d'appoint à visée symptomatique du déficit pathologique cognitif et neuro-sensoriel chronique du sujet âgé (à l'exclusion de la maladie d'Alzheimer et des autres démences).
· amélioration symptomatique des vertiges,
· myoclonies d'origine corticale.
Chez l'enfant de plus de 30 kg (soit à partir d'environ 9 ans):
· traitement d'appoint de la dyslexie.
PHOLCONES BISMUTH ADULTES, suppositoire
  
Traitement d'appoint des états congestifs de l'oropharynx.
NB: devant les signes cliniques généraux d'infection bactérienne, une antibiothérapie par voie générale doit être envisagée.
PILOSURYL, solution buvable
  
Traditionnellement utilisé pour favoriser l'élimination rénale de l'eau.
PHLOROGLUCINOL ISOMED 80 mg, comprimé orodispersible
  
· Traitement symptomatique des douleurs liées aux troubles fonctionnels du tube digestif et des voies biliaires.
· Traitement des manifestations spasmodiques et douloureuses aiguës des voies urinaires: coliques néphrétiques.
· Traitement symptomatique des manifestations spasmodiques douloureuses en gynécologie.
· Traitement adjuvant des contractions au cours de la grossesse en association au repos.
PIRACETAM ZYDUS 800 mg, comprimé pelliculé sécable
  
Chez l'adulte
·traitement d'appoint à visée symptomatique du déficit pathologique cognitif et neuro-sensoriel chronique du sujet âgé (à l'exclusion de la maladie d'Alzheimer et des autres démences);
·amélioration symptomatique des vertiges.
Chez l'enfant de plus de 30 kg (soit à partir d'environ 9 ans)
·traitement d'appoint de la dyslexie.
PLASTENAN, pommade
  
Traitement local d'appoint des ulcérations cutanées.
PHYTOMELIS, solution buvable en flacon
  
Médicament traditionnel à base de plantes utilisé dans :
·Les manifestations fonctionnelles de l'insuffisance veinolymphatique (jambes lourdes, douleurs, impatience du primo-decubitus),
·Le traitement symptomatique des troubles fonctionnels de la fragilité capillaire,
·Le traitement des signes fonctionnels liés à la crise hémorroïdaire.
POLYRHINIUM, comprimé sublingual
  
Médicament homéopathique traditionnellement utilisé comme traitement symptomatique des rhinites allergiques transitoires (rhumes des foins, éternuements).
PHLOROGLUCINOL RPG 80 mg, comprimé orodispersible
  
· Traitement symptomatique des douleurs liées aux troubles fonctionnels du tube digestif et des voies biliaires.
· Traitement des manifestations spasmodiques et douloureuses aiguës des voies urinaires: coliques néphrétiques.
· Traitement symptomatique des manifestations spasmodiques douloureuses en gynécologie.
· Traitement adjuvant des contractions au cours de la grossesse en association au repos.
PLENESIA NERVOSITE, comprimé enrobé
  
Médicament phytothérapie.
Traditionnellement utilisé dans le traitement symptomatique des états neurotoniques des adultes et des enfants notamment en cas de troubles mineurs de sommeil.
PNEUMO 23, solution injectable en seringue pré-remplie. vaccin pneumococcique polyosidique
  
Ce vaccin est indiqué pour l'immunisation active contre les infections dues aux sérotypes pneumococciques contenus dans le vaccin. Le vaccin est recommandé chez les sujets âgés de 2 ans et plus présentant un risque accru de morbidité et de mortalité dû aux infections à pneumocoques. Les personnes à risque devant être vaccinées sont déterminées en fonction des recommandations officielles.
L'innocuité et l'efficacité du vaccin n'ont pas été établies chez l'enfant de moins de 2 ans chez qui la réponse en anticorps peut être faible.
Ce vaccin n'est pas efficace dans la prévention de l'otite moyenne aiguë, de la sinusite et des autres infections courantes des voies aériennes supérieures.
MANNITOL AGUETTANT 10 %, solution pour perfusion
  
Réduction en urgence de certains dèmes cérébraux.
Remarque: un relais devra être pris par du mannitol à la concentration de 20 % dans un délai de 24 heures.
MANNITOL LAVOISIER 20 POUR CENT, solution pour perfusion
  
·réduction de certains dèmes cérébraux,
·réduction de l'hypertension intra-oculaire.
MEDIFLOR N°14 CALMANTE - TROUBLE DU SOMMEIL, mélange de plantes pour tisane en sachet-dose
  
Médicament à base de plantes.
Traditionnellement utilisé dans le traitement symptomatique des états neurotoniques de l'adulte et de l'enfant, notamment en cas de troubles mineurs du sommeil.
MONAZOL 2 POUR CENT, crème
  
Traitement local des infections cutanéo-muqueuses à Candida et dermatophytes:
Candidoses:
En l'absence d'une symptomatologie clinique évocatrice, la seule constatation d'une levure (Candida...) sur la peau ou les muqueuses ne peut constituer en soi une indication.
Traitement:
·intertrigos sous-mammaires, génito-cruraux, anaux et périanaux,
·autres intertrigos,
·perlèche,
·vulvite, balanite.
Dermatophyties cutanées
MYCOSTER 1 pour cent, crème
  
Dermatoses surinfectées ou non par des bactéries:
·dermatophytoses à trichophyton,
·épidermophyton, microsporum en dehors des teignes,
·candidoses cutanées,
·pityriasis versicolor,
Onychomycoses à dermatophytes.
Dermatite séborrhéique légère à modérée du visage.
MANNITOL BIOSEDRA 10 POUR CENT, solution pour perfusion
  
·Réduction en urgence de certains dèmes cérébraux.
Remarque: un relais devra être pris par du mannitol à la concentration de 20% dans un délai de 24 heures.
METROGENE 4,5 mg, éponge pour usage dentaire
  
Application locale stricte.
Traitement complémentaire des traitements mécaniques habituels de la parodontose.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
PREDNISONE RATIOPHARM 20 mg, comprimé sécable
  
AFFECTIONS OU MALADIES:
I -COLLAGENOSES-CONNECTIVITES
·Poussées évolutives de maladies systémiques, notamment: lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale.
II -DERMATOLOGIQUES
·Dermatoses bulleuses auto-immunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse.
·Formes graves des angiomes du nourrisson.
·Certaines formes de lichen plan.
·Certaines urticaires aiguës.
·Formes graves de dermatoses neutrophiliques.
III - DIGESTIVES
·Poussées évolutives de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn.
·Hépatite chronique active auto-immune (avec ou sans cirrhose).
·Hépatite alcoolique aiguë sévère, histologiquement prouvée.
IV - ENDOCRINIENNES
·Thyroïdite subaiguë de De Quervain sévère.
·Certaines hypercalcémies.
V -HEMATOLOGIQUES
·Purpuras thrombopéniques immunologiques sévères.
·Anémies hémolytiques auto-immunes.
·En association avec diverses chimiothérapies dans le traitement d'hémopathies malignes lymphoïdes.
·Erythroblastopénies chroniques acquises ou congénitales.
VI - INFECTIEUSES
·Péricardite tuberculeuse et formes graves de tuberculose mettant en jeu le pronostic vital.
·Pneumopathie à Pneumocystis carinii avec hypoxie sévère.
VII - NEOPLASIQUES
·Traitement anti-émétique au cours des chimiothérapies antinéoplasiques.
·Poussée démateuse et inflammatoire associée aux traitements antinéoplasiques (radio et chimiothérapie).
VIII - NEPHROLOGIQUES
·Syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes.
·Syndrome néphrotique des hyalinoses segmentaires et focales primitives.
·Stade III et IV de la néphropathie lupique.
·Sarcoïdose granulomateuse intrarénale.
·Vascularites avec atteinte rénale.
·Glomérulonéphrites extra-capillaires primitives.
IX - NEUROLOGIQUES
·Myasthénie.
·dème cérébral de cause tumorale.
·Polyradiculonévrite chronique, idiopathique, inflammatoire.
·Spasme infantile (syndrome de West) / syndrome de Lennox-Gastaut.
·Sclérose en plaques en poussée, en relais d'une corticothérapie intraveineuse.
X - OPHTALMOLOGIQUES
·Uvéite antérieure et postérieure sévère.
·Exophtalmies démateuses.
·Certaines neuropathies optiques, en relais d'une corticothérapie intraveineuse (dans cette indication, la voie orale en première intention est déconseillée).
XI -ORL
·Certaines otites séreuses.
·Polypose nasosinusienne.
·Certaines sinusites aiguës ou chroniques.
·Rhinites allergiques saisonnières en cure courte.
·Laryngite aiguë striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant.
XII - RESPIRATOIRES
·Asthme persistant de préférence en cure courte en cas d'échec du traitement par voie inhalée à fortes doses.
·Exacerbations d'asthme, en particulier asthme aigu grave.
·Bronchopneumopathie chronique obstructive en évaluation de la réversibilité du syndrome obstructif.
·Sarcoïdose évolutive.
·Fibroses pulmonaires interstitielles diffuses.
XIII - RHUMATOLOGIQUES
·Polyarthrite rhumatoïde et certaines polyarthrites.
·Pseudo polyarthrite rhizomélique et maladie de Horton.
·Rhumatisme articulaire aigu.
·Névralgies cervico-brachiales sévères et rebelles.
XIV-TRANSPLANTATION D'ORGANE ET DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES ALLOGENIQUES
·Prophylaxie ou traitement du rejet de greffe.
·Prophylaxie ou traitement de la réaction du greffon contre l'hôte.
PREDNISONE QUALIMED 5 mg, comprimé sécable
  
AFFECTIONS OU MALADIES:
I -COLLAGENOSES-CONNECTIVITES
· Poussées évolutives de maladies systémiques, notamment: lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale.
II -DERMATOLOGIQUES
· Dermatoses bulleuses auto-immunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse.
· Formes graves des angiomes du nourrisson.
· Certaines formes de lichen plan.
· Certaines urticaires aiguës.
· Formes graves de dermatoses neutrophiliques.
III - DIGESTIVES
· Poussées évolutives de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn.
· Hépatite chronique active auto-immune (avec ou sans cirrhose).
· Hépatite alcoolique aiguë sévère, histologiquement prouvée.
IV - ENDOCRINIENNES
· Thyroïdite subaiguë de De Quervain sévère.
· Certaines hypercalcémies.
V -HEMATOLOGIQUES
· Purpuras thrombopéniques immunologiques sévères.
· Anémies hémolytiques auto-immunes.
· En association avec diverses chimiothérapies dans le traitement d'hémopathies malignes lymphoïdes.
· Erythroblastopénies chroniques acquises ou congénitales.
VI - INFECTIEUSES
· Péricardite tuberculeuse et formes graves de tuberculose mettant en jeu le pronostic vital.
· Pneumopathie à Pneumocystis carinii avec hypoxie sévère.
VII - NEOPLASIQUES
· Traitement anti-émétique au cours des chimiothérapies antinéoplasiques.
· Poussée démateuse et inflammatoire associée aux traitements antinéoplasiques (radio et chimiothérapie).
VIII - NEPHROLOGIQUES
· Syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes.
· Syndrome néphrotique des hyalinoses segmentaires et focales primitives.
· Stade III et IV de la néphropathie lupique.
· Sarcoïdose granulomateuse intrarénale.
· Vascularites avec atteinte rénale.
· Glomérulonéphrites extra-capillaires primitives.
IX - NEUROLOGIQUES
· Myasthénie.
· dème cérébral de cause tumorale.
· Polyradiculonévrite chronique, idiopathique, inflammatoire.
· Spasme infantile (syndrome de West) / syndrome de Lennox-Gastaut.
· Sclérose en plaques en poussée, en relais d'une corticothérapie intraveineuse.
X - OPHTALMOLOGIQUES
· Uvéite antérieure et postérieure sévère.
· Exophtalmies démateuses.
· Certaines neuropathies optiques, en relais d'une corticothérapie intraveineuse (dans cette indication, la voie orale en première intention est déconseillée).
XI -ORL
· Certaines otites séreuses.
· Polypose nasosinusienne.
· Certaines sinusites aiguës ou chroniques.
· Rhinites allergiques saisonnières en cure courte.
· Laryngite aiguë striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant.
XII - RESPIRATOIRES
· Asthme persistant de préférence en cure courte en cas d'échec du traitement par voie inhalée à fortes doses.
· Exacerbations d'asthme, en particulier asthme aigu grave.
· Bronchopneumopathie chronique obstructive en évaluation de la réversibilité du syndrome obstructif.
· Sarcoïdose évolutive.
· Fibroses pulmonaires interstitielles diffuses.
XIII - RHUMATOLOGIQUES
· Polyarthrite rhumatoïde et certaines polyarthrites.
· Pseudo polyarthrite rhizomélique et maladie de Horton.
· Rhumatisme articulaire aigu.
· Névralgies cervico-brachiales sévères et rebelles.
XIV-TRANSPLANTATION D'ORGANE ET DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES ALLOGENIQUES
· Prophylaxie ou traitement du rejet de greffe.
· Prophylaxie ou traitement de la réaction du greffon contre l'hôte.
PREDNISONE RATIOPHARM 5 mg, comprimé sécable
  
AFFECTIONS OU MALADIES:
I -COLLAGENOSES-CONNECTIVITES
· Poussées évolutives de maladies systémiques, notamment: lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale.
II -DERMATOLOGIQUES
· Dermatoses bulleuses auto-immunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse.
· Formes graves des angiomes du nourrisson.
· Certaines formes de lichen plan.
· Certaines urticaires aiguës.
· Formes graves de dermatoses neutrophiliques.
III - DIGESTIVES
· Poussées évolutives de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn.
· Hépatite chronique active auto-immune (avec ou sans cirrhose).
· Hépatite alcoolique aiguë sévère, histologiquement prouvée.
IV - ENDOCRINIENNES
· Thyroïdite subaiguë de De Quervain sévère.
· Certaines hypercalcémies.
V -HEMATOLOGIQUES
· Purpuras thrombopéniques immunologiques sévères.
· Anémies hémolytiques auto-immunes.
· En association avec diverses chimiothérapies dans le traitement d'hémopathies malignes lymphoïdes.
· Erythroblastopénies chroniques acquises ou congénitales.
VI - INFECTIEUSES
· Péricardite tuberculeuse et formes graves de tuberculose mettant en jeu le pronostic vital.
· Pneumopathie à Pneumocystis carinii avec hypoxie sévère.
VII - NEOPLASIQUES
· Traitement anti-émétique au cours des chimiothérapies antinéoplasiques.
· Poussée démateuse et inflammatoire associée aux traitements antinéoplasiques (radio et chimiothérapie).
VIII - NEPHROLOGIQUES
· Syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes.
· Syndrome néphrotique des hyalinoses segmentaires et focales primitives.
· Stade III et IV de la néphropathie lupique.
· Sarcoïdose granulomateuse intrarénale.
· Vascularites avec atteinte rénale.
· Glomérulonéphrites extra-capillaires primitives.
IX - NEUROLOGIQUES
· Myasthénie.
· dème cérébral de cause tumorale.
· Polyradiculonévrite chronique, idiopathique, inflammatoire.
· Spasme infantile (syndrome de West) / syndrome de Lennox-Gastaut.
· Sclérose en plaques en poussée, en relais d'une corticothérapie intraveineuse.
X - OPHTALMOLOGIQUES
· Uvéite antérieure et postérieure sévère.
· Exophtalmies démateuses.
· Certaines neuropathies optiques, en relais d'une corticothérapie intraveineuse (dans cette indication, la voie orale en première intention est déconseillée).
XI -ORL
· Certaines otites séreuses.
· Polypose nasosinusienne.
· Certaines sinusites aiguës ou chroniques.
· Rhinites allergiques saisonnières en cure courte.
· Laryngite aiguë striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant.
XII - RESPIRATOIRES
· Asthme persistant de préférence en cure courte en cas d'échec du traitement par voie inhalée à fortes doses
· Exacerbations d'asthme, en particulier asthme aigu grave
· Bronchopneumopathie chronique obstructive en évaluation de la réversibilité du syndrome obstructif
· Sarcoïdose évolutive
· Fibroses pulmonaires interstitielles diffuses
XIII - RHUMATOLOGIQUES
· Polyarthrite rhumatoïde et certaines polyarthrites.
· Pseudo polyarthrite rhizomélique et maladie de Horton.
· Rhumatisme articulaire aigu.
· Névralgies cervico-brachiales sévères et rebelles.
XIV-TRANSPLANTATION D'ORGANE ET DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES ALLOGENIQUES
· Prophylaxie ou traitement du rejet de greffe.
· Prophylaxie ou traitement de la réaction du greffon contre l'hôte.
QUOTANE 0,5 POUR CENT, crème
  
Traitement symptomatique du prurit, en particulier piqûres d'insectes.
PSEUDOPHAGE, granulé pour solution buvable en sachet-dose
  
Traditionnellement utilisé comme adjuvant des régimes restrictifs au cours du traitement de l'obésité.
PREDNISONE BIOGARAN 1 mg, comprimé
  
AFFECTIONS OU MALADIES:
COLLAGENOSES-CONNECTIVITES
Poussées évolutives de maladies systémiques, notamment: lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale.
DERMATOLOGIQUES
· dermatoses bulleuses auto-immunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse,
· formes graves des angiomes du nourrisson,
· certaines formes de lichen plan,
· certaines urticaires aiguës,
· formes graves de dermatoses neutrophiliques.
DIGESTIVES
· poussées évolutives de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn,
· hépatite chronique active auto-immune (avec ou sans cirrhose),
· hépatite alcoolique aiguë sévère, histologiquement prouvée.
ENDOCRINIENNES
· thyroïdite subaiguë de De Quervain sévère,
· certaines hypercalcémies.
HEMATOLOGIQUES
· purpuras thrombopéniques immunologiques sévères,
· anémies hémolytiques auto-immunes,
· en association avec diverses chimiothérapies dans le traitement d'hémopathies malignes lymphoïdes,
· érythroblastopénies chroniques acquises ou congénitales
INFECTIEUSES
· péricardite tuberculeuse et formes graves de tuberculose mettant en jeu le pronostic vital,
· pneumopathie à Pneumocystis carinii avec hypoxie sévère,
NEOPLASIQUES
· traitement anti-émétique au cours des chimiothérapies antinéoplasiques,
· poussée démateuse et inflammatoire associée aux traitements antinéoplasiques (radio et chimiothérapie).
NEPHROLOGIQUES
· syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes,
· syndrome néphrotique des hyalinoses segmentaires et focales primitives,
· stade III et IV de la néphropathie lupique,
· sarcoïdose granulomateuse intrarénale,
· vascularites avec atteinte rénale,
· glomérulonéphrites extra-capillaires primitives,
NEUROLOGIQUES
· myasthénie,
· dème cérébral de cause tumorale,
· polyradiculonévrite chronique, idiopathique, inflammatoire,
· spasme infantile (syndrome de West) / syndrome de Lennox-Gastaut,
· sclérose en plaques en poussée, en relais d'une corticothérapie intraveineuse.
OPHTALMOLOGIQUES
· uvéite antérieure et postérieure sévère,
· exophtalmies démateuses,
· certaines neuropathies optiques, en relais d'une corticothérapie intraveineuse (dans cette indication, la voie orale en première intention est déconseillée).
ORL
· certaines otites séreuses,
· polypose nasosinusienne,
· certaines sinusites aiguës ou chroniques,
· rhinites allergiques saisonnières en cure courte,
· laryngite aiguë striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant.
RESPIRATOIRES
· asthme persistant de préférence en cure courte en cas d'échec du traitement par voie inhalée à fortes doses,
· exacerbations d'asthme, en particulier asthme aigu grave,
· bronchopneumopathie chronique obstructive en évaluation de la réversibilité du syndrome obstructif
· sarcoïdose évolutive,
· fibroses pulmonaires interstitielles diffuses.
RHUMATOLOGIQUES
· polyarthrite rhumatoïde et certaines polyarthrites,
· pseudo polyarthrite rhizomélique et maladie de Horton,
· rhumatisme articulaire aigu,
· névralgies cervico-brachiales sévères et rebelles,
TRANSPLANTATION D'ORGANE ET DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES ALLOGENIQUES
· prophylaxie ou traitement du rejet de greffe,
· prophylaxie ou traitement de la réaction du greffon contre l'hôte.
PREDNISONE TEVA 5 mg, comprimé sécable
  
AFFECTIONS OU MALADIES:
I -COLLAGENOSES-CONNECTIVITES
·Poussées évolutives de maladies systémiques, notamment: lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale.
II -DERMATOLOGIQUES
·Dermatoses bulleuses auto-immunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse.
·Formes graves des angiomes du nourrisson.
·Certaines formes de lichen plan.
·Certaines urticaires aiguës.
·Formes graves de dermatoses neutrophiliques.
III - DIGESTIVES
·Poussées évolutives de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn.
·Hépatite chronique active auto-immune (avec ou sans cirrhose).
·Hépatite alcoolique aiguë sévère, histologiquement prouvée.
IV - ENDOCRINIENNES
·Thyroïdite subaiguë de De Quervain sévère.
·Certaines hypercalcémies.
V -HEMATOLOGIQUES
·Purpuras thrombopéniques immunologiques sévères.
·Anémies hémolytiques auto-immunes.
·En association avec diverses chimiothérapies dans le traitement d'hémopathies malignes lymphoïdes.
·Erythroblastopénies chroniques acquises ou congénitales.
VI - INFECTIEUSES
·Péricardite tuberculeuse et formes graves de tuberculose mettant en jeu le pronostic vital.
·Pneumopathie à Pneumocystis carinii avec hypoxie sévère.
VII - NEOPLASIQUES
·Traitement anti-émétique au cours des chimiothérapies antinéoplasiques.
·Poussée démateuse et inflammatoire associée aux traitements antinéoplasiques (radio et chimiothérapie).
VIII - NEPHROLOGIQUES
·Syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes.
·Syndrome néphrotique des hyalinoses segmentaires et focales primitives.
·Stade III et IV de la néphropathie lupique.
·Sarcoïdose granulomateuse intrarénale.
·Vascularites avec atteinte rénale.
·Glomérulonéphrites extra-capillaires primitives.
IX - NEUROLOGIQUES
·Myasthénie.
·dème cérébral de cause tumorale.
·Polyradiculonévrite chronique, idiopathique, inflammatoire.
·Spasme infantile (syndrome de West) / syndrome de Lennox-Gastaut.
·Sclérose en plaques en poussée, en relais d'une corticothérapie intraveineuse.
X - OPHTALMOLOGIQUES
·Uvéite antérieure et postérieure sévère.
·Exophtalmies démateuses.
·Certaines neuropathies optiques, en relais d'une corticothérapie intraveineuse (dans cette indication, la voie orale en première intention est déconseillée).
XI -ORL
·Certaines otites séreuses.
·Polypose nasosinusienne.
·Certaines sinusites aiguës ou chroniques.
·Rhinites allergiques saisonnières en cure courte.
·Laryngite aiguë striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant.
XII - RESPIRATOIRES
·Asthme persistant de préférence en cure courte en cas d'échec du traitement par voie inhalée à fortes doses.
·Exacerbations d'asthme, en particulier asthme aigu grave.
·Bronchopneumopathie chronique obstructive en évaluation de la réversibilité du syndrome obstructif.
·Sarcoïdose évolutive.
·Fibroses pulmonaires interstitielles diffuses.
XIII - RHUMATOLOGIQUES
·Polyarthrite rhumatoïde et certaines polyarthrites.
·Pseudo polyarthrite rhizomélique et maladie de Horton.
·Rhumatisme articulaire aigu.
·Névralgies cervico-brachiales sévères et rebelles.
XIV-TRANSPLANTATION D'ORGANE ET DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES ALLOGENIQUES
·Prophylaxie ou traitement du rejet de greffe.
·Prophylaxie ou traitement de la réaction du greffon contre l'hôte.
PREDNISONE EG 1 mg, comprimé
  
AFFECTIONS OU MALADIES:
COLLAGENOSES-CONNECTIVITES
Poussées évolutives de maladies systémiques, notamment: lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale.
DERMATOLOGIQUES
· dermatoses bulleuses autoimmunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse,
· formes graves des angiomes du nourrisson,
· certaines formes de lichen plan,
· certaines urticaires aiguës,
· formes graves de dermatoses neutrophiliques.
DIGESTIVES
· poussées évolutives de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn,
· hépatite chronique active auto-immune (avec ou sans cirrhose),
· hépatite alcoolique aiguë sévère, histologiquement prouvée.
ENDOCRINIENNES
· thyroïdite subaiguë de De Quervain sévère,
· certaines hypercalcémies.
HEMATOLOGIQUES
· purpuras thrombopéniques immunologiques sévères,
· anémies hémolytiques auto-immunes,
· en association avec diverses chimiothérapies dans le traitement d'hémopathies malignes lymphoïdes,
· érythroblastopénies chroniques acquises ou congénitales
INFECTIEUSES
· péricardite tuberculeuse et formes graves de tuberculose mettant en jeu le pronostic vital,
· pneumopathie à Pneumocystis carinii avec hypoxie sévère,
NEOPLASIQUES
· traitement anti-émétique au cours des chimiothérapies antinéoplasiques,
· poussée démateuse et inflammatoire associée aux traitements antinéoplasiques (radio et chimiothérapie).
NEPHROLOGIQUES
· syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes,
· syndrome néphrotique des hyalinoses segmentaires et focales primitives,
· stade III et IV de la néphropathie lupique,
· sarcoïdose granulomateuse intrarénale,
· vascularites avec atteinte rénale,
· glomérulonéphrites extra-capillaires primitives,
NEUROLOGIQUES
· myasthénie,
· dème cérébral de cause tumorale,
· polyradiculonévrite chronique, idiopathique, inflammatoire,
· spasme infantile (syndrome de West) / syndrome de Lennox-Gastaut,
· sclérose en plaques en poussée, en relais d'une corticothérapie intraveineuse.
OPHTALMOLOGIQUES
· uvéite antérieure et postérieure sévère,
· exophtalmies démateuses,
· certaines neuropathies optiques, en relais d'une corticothérapie intraveineuse (dans cette indication, la voie orale en première intention est déconseillée).
ORL
· certaines otites séreuses,
· polypose nasosinusienne,
· certaines sinusites aiguës ou chroniques,
· rhinites allergiques saisonnières en cure courte,
· laryngite aiguë striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant.
RESPIRATOIRES
· asthme persistant de préférence en cure courte en cas d'échec du traitement par voie inhalée à fortes doses,
· exacerbations d'asthme, en particulier asthme aigu grave,
· bronchopneumopathie chronique obstructive en évaluation de la réversibilité du syndrome obstructif
· sarcoïdose évolutive,
· fibroses pulmonaires interstitielles diffuses.
RHUMATOLOGIQUES
· polyarthrite rhumatoïde et certaines polyarthrites,
· pseudo polyarthrite rhizomélique et maladie de Horton,
· rhumatisme articulaire aigu,
· névralgies cervico-brachiales sévères et rebelles,
TRANSPLANTATION D'ORGANE ET DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES ALLOGENIQUES
· prophylaxie ou traitement du rejet de greffe,
· prophylaxie ou traitement de la réaction du greffon contre l'hôte.
PREDNISOLONE RATIOPHARM 20 mg, comprimé effervescent sécable
  
AFFECTIONS OU MALADIES:
I -COLLAGENOSES-CONNECTIVITES
a -Poussées évolutives de maladies systémiques, notamment: lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale
II -DERMATOLOGIQUES
a -dermatoses bulleuses auto-immunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse
b -formes graves des angiomes du nourrisson
c -certaines formes de lichen plan
d -certaines urticaires aiguës
e -formes graves de dermatoses neutrophiliques
III - DIGESTIVES
a -poussées évolutives de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn
b -hépatite chronique active auto-immune (avec ou sans cirrhose)
c -hépatite alcoolique aiguë sévère, histologiquement prouvée
IV - ENDOCRINIENNES
a -thyroïdite subaiguë de de Quervain sévère
b -certaines hypercalcémies
V -HEMATOLOGIQUES
a -purpuras thrombopéniques immunologiques sévères
b -anémies hémolytiques auto-immunes
c -en association avec diverses chimiothérapies dans le traitement d'hémopathies malignes lymphoïdes
d -érythroblastopénies chroniques acquises ou congénitales
VI - INFECTIEUSES
a -péricardite tuberculeuse et formes graves de tuberculose mettant en jeu le pronostic vital
b -pneumopathie à Pneumocystis carinii avec hypoxie sévère
VII - NEOPLASIQUES
a -traitement anti-émétique au cours des chimiothérapies antinéoplasiques
b -poussée démateuse et inflammatoire associée aux traitements antinéoplasiques (radio et chimiothérapie)
VIII - NEPHROLOGIQUES
a -syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes
b -syndrome néphrotique des hyalinoses segmentaires et focales primitives
c -stade III et IV de la néphropathie lupique
d -sarcoïdose granulomateuse intrarénale
e -vascularites avec atteinte rénale
f-glomérulonéphrites extra-capillaires primitives
IX - NEUROLOGIQUES
a -myasthénie
b -dème cérébral de cause tumorale
c -polyradiculonévrite chronique, idiopathique, inflammatoire
d -spasme infantile (syndrome de West) / syndrome de Lennox-Gastaut
e -sclérose en plaques en poussée, en relais d'une corticothérapie intraveineuse
X - OPHTALMOLOGIQUES
a -uvéite antérieure et postérieure sévère
b -exophtalmies démateuses
c -certaines neuropathies optiques, en relais d'une corticothérapie intraveineuse (dans cette indication, la voie orale en première intention est déconseillée)
XI -ORL
a -certaines otites séreuses
b -polypose nasosinusienne
c -certaines sinusites aiguës ou chroniques
d -rhinites allergiques saisonnières en cure courte
e -laryngite aiguë striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant
XII - RESPIRATOIRES
a -asthme persistant de préférence en cure courte en cas d'échec du traitement par voie inhalée à fortes doses
b -exacerbations d'asthme, en particulier asthme aigu grave
c -bronchopneumopathie chronique obstructive en évaluation de la réversibilité du syndrome obstructif
d -sarcoïdose évolutive
e -fibroses pulmonaires interstitielles diffuses
XIII - RHUMATOLOGIQUES
a -polyarthrite rhumatoïde et certaines polyarthrites
b -pseudo polyarthrite rhizomélique et maladie de Horton
c -rhumatisme articulaire aigu
d -névralgies cervico-brachiales sévères et rebelles
XIV-TRANSPLANTATION D'ORGANE ET DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES ALLOGENIQUES
a -prophylaxie ou traitement du rejet de greffe
b -prophylaxie ou traitement de la réaction du greffon contre l'hôte.
PREDNISOLONE RATIOPHARM 20 mg, comprimé orodispersible
  
AFFECTIONS OU MALADIES:
I -COLLAGENOSES-CONNECTIVITES
a -poussées évolutives de maladies systémiques, notamment: lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale
II -DERMATOLOGIQUES
a -dermatoses bulleuses auto-immunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse
b -formes graves des angiomes du nourrisson
c -certaines formes de lichen plan
d -certaines urticaires aiguës
e -formes graves de dermatoses neutrophiliques
III - DIGESTIVES
a -poussées évolutives de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn
b -hépatite chronique active auto-immune (avec ou sans cirrhose)
c -hépatite alcoolique aiguë sévère, histologiquement prouvée
IV - ENDOCRINIENNES
a -thyroïdite subaiguë de De Quervain sévère
b -certaines hypercalcémies
V -HEMATOLOGIQUES
a -purpuras thrombopéniques immunologiques sévères
b -anémies hémolytiques auto-immunes
c -en association avec diverses chimiothérapies dans le traitement d'hémopathies malignes lymphoïdes
d -érythroblastopénies chroniques acquises ou congénitales
VI - INFECTIEUSES
a -péricardite tuberculeuse et formes graves de tuberculose mettant en jeu le pronostic vital
b -pneumopathie à Pneumocystis carinii avec hypoxie sévère
VII - NEOPLASIQUES
a -traitement anti-émétique au cours des chimiothérapies antinéoplasiques
b-poussée démateuse et inflammatoire associée aux traitements antinéoplasiques (radio et chimiothérapie)
VIII - NEPHROLOGIQUES
a -syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes
b -syndrome néphrotique des hyalinoses segmentaires et focales primitives
c -stade III et IV de la néphropathie lupique
d -sarcoïdose granulomateuse intrarénale
e -vascularites avec atteinte rénale
f -glomérulonéphrites extra-capillaires primitives
IX - NEUROLOGIQUES
a -myasthénie
b -dème cérébral de cause tumorale
c -polyradiculonévrite chronique, idiopathique, inflammatoire
d -spasme infantile (syndrome de West) / syndrome de Lennox-Gastaut
e -sclérose en plaques en poussée, en relais d'une corticothérapie intraveineuse
X - OPHTALMOLOGIQUES
a -uvéite antérieure et postérieure sévère
b -exophtalmies démateuses
c -certaines neuropathies optiques, en relais d'une corticothérapie intraveineuse (dans cette indication, la voie orale en première intention est déconseillée)
XI -ORL
a -certaines otites séreuses
b -polypose nasosinusienne
c -certaines sinusites aiguës ou chroniques
d -rhinites allergiques saisonnières en cure courte
e -laryngite aiguë striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant
XII - RESPIRATOIRES
a -asthme persistant de préférence en cure courte en cas d'échec du traitement par voie inhalée à fortes doses
b -exacerbations d'asthme, en particulier asthme aigu grave
c -bronchopneumopathie chronique obstructive en évaluation de la réversibilité du syndrome obstructif
d -sarcoïdose évolutive
e -fibroses pulmonaires interstitielles diffuses
XIII - RHUMATOLOGIQUES
a -polyarthrite rhumatoïde et certaines polyarthrites
b -pseudo polyarthrite rhizomélique et maladie de Horton
c -rhumatisme articulaire aigu
d -névralgies cervico-brachiales sévères et rebelles
XIV-TRANSPLANTATION D'ORGANE ET DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES ALLOGENIQUES
a -prophylaxie ou traitement du rejet de greffe
b -prophylaxie ou traitement de la réaction du greffon contre l'hôte
PRUNIER D'AFRIQUE MYLAN 50 mg, capsule molle
  
Traitement des troubles mictionnels modérés liés à l'hypertrophie bénigne de la prostate.
PREDNISONE TEVA 20 mg, comprimé sécable
  
AFFECTIONS OU MALADIES:
I -COLLAGENOSES-CONNECTIVITES
·Poussées évolutives de maladies systémiques, notamment: lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale.
II -DERMATOLOGIQUES
·Dermatoses bulleuses auto-immunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse.
·Formes graves des angiomes du nourrisson.
·Certaines formes de lichen plan.
·Certaines urticaires aiguës.
·Formes graves de dermatoses neutrophiliques.
III - DIGESTIVES
·Poussées évolutives de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn.
·Hépatite chronique active auto-immune (avec ou sans cirrhose).
·Hépatite alcoolique aiguë sévère, histologiquement prouvée.
IV - ENDOCRINIENNES
·Thyroïdite subaiguë de De Quervain sévère.
·Certaines hypercalcémies.
V -HEMATOLOGIQUES
·Purpuras thrombopéniques immunologiques sévères.
·Anémies hémolytiques auto-immunes.
·En association avec diverses chimiothérapies dans le traitement d'hémopathies malignes lymphoïdes.
·Erythroblastopénies chroniques acquises ou congénitales.
VI - INFECTIEUSES
·Péricardite tuberculeuse et formes graves de tuberculose mettant en jeu le pronostic vital.
·Pneumopathie à Pneumocystis carinii avec hypoxie sévère.
VII - NEOPLASIQUES
·Traitement anti-émétique au cours des chimiothérapies antinéoplasiques.
·Poussée démateuse et inflammatoire associée aux traitements antinéoplasiques (radio et chimiothérapie).
VIII - NEPHROLOGIQUES
·Syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes.
·Syndrome néphrotique des hyalinoses segmentaires et focales primitives.
·Stade III et IV de la néphropathie lupique.
·Sarcoïdose granulomateuse intrarénale.
·Vascularites avec atteinte rénale.
·Glomérulonéphrites extra-capillaires primitives.
IX - NEUROLOGIQUES
·Myasthénie.
·dème cérébral de cause tumorale.
·Polyradiculonévrite chronique, idiopathique, inflammatoire.
·Spasme infantile (syndrome de West) / syndrome de Lennox-Gastaut.
·Sclérose en plaques en poussée, en relais d'une corticothérapie intraveineuse.
X - OPHTALMOLOGIQUES
·Uvéite antérieure et postérieure sévère.
·Exophtalmies démateuses.
·Certaines neuropathies optiques, en relais d'une corticothérapie intraveineuse (dans cette indication, la voie orale en première intention est déconseillée).
XI -ORL
·Certaines otites séreuses.
·Polypose nasosinusienne.
·Certaines sinusites aiguës ou chroniques.
·Rhinites allergiques saisonnières en cure courte.
·Laryngite aiguë striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant.
XII - RESPIRATOIRES
·Asthme persistant de préférence en cure courte en cas d'échec du traitement par voie inhalée à fortes doses.
·Exacerbations d'asthme, en particulier asthme aigu grave.
·Bronchopneumopathie chronique obstructive en évaluation de la réversibilité du syndrome obstructif.
·Sarcoïdose évolutive.
·Fibroses pulmonaires interstitielles diffuses.
XIII - RHUMATOLOGIQUES
·Polyarthrite rhumatoïde et certaines polyarthrites.
·Pseudo polyarthrite rhizomélique et maladie de Horton.
·Rhumatisme articulaire aigu.
·Névralgies cervico-brachiales sévères et rebelles.
XIV-TRANSPLANTATION D'ORGANE ET DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES ALLOGENIQUES
·Prophylaxie ou traitement du rejet de greffe.
·Prophylaxie ou traitement de la réaction du greffon contre l'hôte.
METROCOL 4,5 mg, éponge pour usage dentaire
  
Traitement complémentaire des traitements mécaniques habituels de la parodontose.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
MYCOAPAISYL 1 POUR CENT, émulsion fluide pour application cutanée
  
Candidoses:
Les candidoses cutanées rencontrées en clinique humaine sont habituellement dues à Candida Albicans. Cependant, la mise en évidence d'un candida sur la peau ne peut constituer en soi une indication;
Traitement:
·intertrigos. en particulier génito-cruraux, anaux et périanaux,
·perlèche
·vulvite, balanite.
Dans certains cas, il est recommandé de traiter simultanément le tube digestif.
Traitement d'appoint des onyxis et périonyxis.
Dermatophyties:
Traitement:
·dermatophyties de la peau glabre,
·intertrigos génitaux et cruraux,
·intertrigos des orteils.
·Traitement des sycosis et kérions: un traitement systémique antifongique associé est à discuter.
Traitement d'appoint:
·teignes,
·folliculites à triphophyton rubrum.
Un traitement systémique antifongique associé est nécessaire.
Pityarisis versicolor
Erythrasma
NIFUROXAZIDE ARROW 4 %, suspension buvable
  
· En complément de la réhydratation, traitement de la diarrhée aiguë présumée d'origine bactérienne en l'absence de suspicion de phénomènes invasifs (altération de l'état général, fièvre, signes toxi-infectieux...).
L'importance de la réhydratation par soluté de réhydratation orale ou par voie intraveineuse doit être adaptée en fonction de l'intensité de la diarrhée, de l'âge et des particularités du patient (maladies associées, ...).
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
NOMEGESTROL TEVA 5 mg, comprimé sécable
  
Chez la femme avant la ménopause: les troubles menstruels liés à une sécrétion progestéronique insuffisante ou absente, notamment:
· les anomalies de la durée du cycle: oligoménorrhée, polyménorrhée, spanioménorrhée, aménorrhée (après bilan étiologique);
· les hémorragies génitales fonctionnelles: métrorragies, ménorragies, incluant celles liées aux fibromes;
· les manifestations fonctionnelles précédant ou accompagnant les règles: dysménorrhée essentielle, syndrome prémenstruel, mastodynies cycliques.
Chez la femme ménopausée: cycles artificiels en association avec un estrogène.
OTOFA, solution auriculaire en gouttes
  
Traitement local de certaines otorrhées purulentes:
·sur aérateur transtympanique,
·sur cavité d'évidement,
·sur otites chroniques non ostéitiques à tympan ouvert.
NB: la rifamycine est inactive sur Pseudomonas aeruginosa avec de fréquents échecs cliniques et microbiologiques. Cette bactérie est responsable d'au moins 30% des infections pour lesquelles la spécialité est indiquée.
Remarque: aucune étude n'a été menée dans l'otite externe.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
NOROXINE 400 mg, comprimé enrobé
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la norfloxacine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu ce médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées:
· aux cystites aiguës non compliquées de la femme de moins de 65 ans,
· aux autres infections urinaires basses, y compris dans les localisations prostatiques, dues aux germes définis comme sensibles à la norfloxacine,
· aux pyélonéphrites aiguës simples dues aux germes définis comme sensibles à la norfloxacine,
· à l'urétrite gonococcique masculine aiguë, récente, sans signe de dissémination,
· à l'infection cervicale gonococcique féminine non compliquée de signes cliniques de diffusion pelvienne.
Au cours du traitement d'infections à Pseudomonas aeruginosa et à Staphylococcus aureus, l'émergence de mutants résistants a été décrite et peut justifier l'association d'un autre antibiotique. Une surveillance microbiologique à la recherche d'une telle résistance doit être envisagée en particulier en cas de suspicion d'échec.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
NORFLOXACINE RATIOPHARM 400 mg, comprimé pelliculé
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la norfloxacine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu ce médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées:
· aux cystites aiguës non compliquées de la femme de moins de 65 ans,
· aux autres infections urinaires basses, y compris dans les localisations prostatiques, dues aux germes définis comme sensibles à la norfloxacine,
· aux pyélonéphrites aiguës simples dues aux germes définis comme sensibles à la norfloxacine,
· à l'urétrite gonococcique masculine aiguë, récente, sans signe de dissémination,
· à l'infection cervicale gonococcique féminine non compliquée de signes cliniques de diffusion pelvienne.
Au cours du traitement d'infections à Pseudomonas aeruginosa et à Staphylococcus aureus, l'émergence de mutants résistants a été décrite et peut justifier l'association d'un autre antibiotique. Une surveillance microbiologique à la recherche d'une telle résistance doit être envisagée en particulier en cas de suspicion d'échec.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
OLIGOSTIM ZINC NICKEL COBALT, comprimé
  
Utilisé comme modificateur du terrain en particulier en cas de régime amaigrissant.
OLIGOSTIM LITHIUM, comprimé
  
Utilisé comme modificateur du terrain en particulier au cours de manifestations psychiques ou psychosomatiques mineures de l'enfant de plus de 6 ans et de l'adulte (troubles légers du sommeil, irritabilité).
OLIGOSTIM SOUFRE, comprimé
  
Utilisé comme modificateur du terrain en particulier au cours d'affections récidivantes cutanées, rhumatologiques et de la sphère ORL.
OLIGOSTIM POTASSIUM, comprimé
  
Utilisé comme modificateur du terrain en particulier au cours de manifestations musculaires fonctionnelles, de crampes.
REMEX 5 %, crème
  
Traitement des poussées d'herpès labial localisé (appelé aussi "boutons de fièvre").
RHEOBRAL, gélule
  
Traitement d'appoint à visée symptomatique du déficit pathologique cognitif et neurosensoriel chronique du sujet âgé (à l'exclusion de la maladie d'Alzheimer et des autres démences)
1  2  3  4  5