Médicaments - IASON, Efdege avec Medisite

Que contiennent vos médicaments ? Comment se soigner avec ? Quelles sont les contre-indications ? Pour tout savoir de vos médicaments (princeps et génériques), consulter notre dictionnaire.

Les principes actifs

  • Paracétamol
  • Ibuprofène
  • Codéine
  • Tramadol
  • Amoxicilline
  • Colécalciférol
  • Acide Acétylsalicylique
  • Lévothyroxine sodique
  • Phloroglucinol
  • Metformine
Afficher la recherche avancée

Plus de critères

Par NomPar FormePar LaboratoirePar Substance

1 Résultat(s)

EFDEGE, solution injectable
  
Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.
Le fludésoxyglucose (18F) est destiné à la tomographie par émission de positons (TEP) chez ladulte et la population pediatrique.
Oncologie
EFDEGE est indiqué pour les examens de diagnostic en oncologie permettant une approche fonctionnelle des pathologies, organes ou tissus dans lesquels une augmentation de la consommation de glucose est recherchée. Les indications suivantes ont été plus particulièrement documentées (voir également rubrique 4.4) :
Diagnostic :
·Caractérisation d'un nodule pulmonaire isolé.
·Détection d'un cancer primitif d'origine inconnue, révélé par exemple par une adénopathie cervicale, une métastase hépatique ou osseuse.
·Caractérisation d'une masse pancréatique.
Stadification :
·Tumeurs des voies aérodigestives supérieures, y compris pour orienter les prélèvements biopsiques.
·Cancer primitif pulmonaire.
·Cancer du sein localement avancé.
·Cancer de l'sophage.
·Cancer du pancréas.
·Cancer colorectal, en particulier restadification des récidives démontrées.
·Lymphome malin.
·Mélanome malin lorsque l'indice de Breslow est supérieur à 1,5 mm ou qu'il existe des métastases ganglionnaires lors du bilan initial.
Suivi de la réponse thérapeutique
·Lymphome malin.
·Cancers des voies aérodigestives supérieures.
Détection des récidives suspectées
·Gliome malin de haut grade (III ou IV).
·Cancers des voies aérodigestives supérieures.
·Cancer non médullaire de la thyroïde chez un patient présentant une concentration sérique élevée de thyroglobuline et des résultats négatifs lors d'une scintigraphie du corps entier à l'iode-131.
·Cancer primitif pulmonaire.
·Cancer du sein.
·Carcinome du pancréas.
·Cancer colorectal.
·Cancer de lovaire.
·Lymphome malin.
·Mélanome malin.
Cardiologie
Dans l'indication cardiologique, la cible diagnostique est le tissu myocardique viable consommant du glucose mais hypoperfusé, ce qui doit être démontré auparavant grâce aux techniques d'imagerie de la perfusion sanguine appropriées.
·Evaluation de la viabilité myocardique chez des patients présentant une insuffisance ventriculaire gauche sévère et qui seraient candidats à une revascularisation, lorsque les modalités d'imagerie conventionnelles ne sont pas probantes.
Neurologie
Dans l'indication neurologique, la cible diagnostique est l'hypométabolisme du glucose en phase interictale.
·Localisation des foyers épileptogènes lors de l'évaluation pré-chirurgicale d'une épilepsie temporale partielle.
Maladies infectieuses ou inflammatoires
Dans les maladies infectieuses ou inflammatoires, la cible diagnostique est le tissu ou la structure comportant un nombre anormalement élevé de leucocytes activés. Pour les maladies infectieuses ou inflammatoires, les indications suivantes sont suffisamment documentées :
Localisation de foyers anormaux pour guider le diagnostic étiologique en cas de fièvre d'origine inconnue
Diagnostic d'infection en cas de :
·Infection chronique suspectée de l'os et/ou des structures adjacentes: ostéomyélite, spondylite, discite ou ostéite, y compris en présence d'implants métalliques.
·Patient diabétique dont le pied présente une possible neuroarthropathie de Charcot, une ostéomyélite et/ou une infection des tissus mous.
·Prothèse de hanche douloureuse.
·Prothèse vasculaire.
·Fièvre chez les patients atteints du SIDA.
·Détection de foyers infectieux métastatiques dans le cas de bactériémie ou dendocardite (voir également rubrique 4.4).
Détection de l'extension de l'inflammation en cas de :
·Sarcoïdose.
·Maladie inflammatoire de lintestin.
·Vascularite impliquant les gros vaisseaux.
Suivi de la réponse thérapeutique :
·Echinococcose alvéolaire non résécable, pour la recherche de localisations actives du parasite au cours du traitement médical ou après l'interruption du traitement.