Médicaments - Conduite, MYLAN SAS avec Medisite

Que contiennent vos médicaments ? Comment se soigner avec ? Quelles sont les contre-indications ? Pour tout savoir de vos médicaments (princeps et génériques), consulter notre dictionnaire.

Les principes actifs

  • Paracétamol
  • Ibuprofène
  • Codéine
  • Tramadol
  • Amoxicilline
  • Colécalciférol
  • Acide Acétylsalicylique
  • Lévothyroxine sodique
  • Phloroglucinol
  • Metformine
Afficher la recherche avancée
Par NomPar FormePar LaboratoirePar Substance

84 Résultat(s)

SALBUTAMOL MYLAN 5 mg/5 ml, solution pour perfusion
  
UTILISATION EN PNEUMOLOGIE
·Voie intraveineuse en perfusion continue :
traitement de l'asthme aigu grave (état de mal asthmatique).
Remarque : l'asthme aigu grave nécessite une hospitalisation en unité de soins intensifs.
Une oxygénothérapie et une corticothérapie par voie systémique doivent être associées au traitement bronchodilatateur.
UTILISATION EN OBSTETRIQUE
Traitement à court terme du travail prématuré sans complication
Pour arrêter un travail prématuré entre 22 et 37 semaines daménorrhée chez les patientes sans contre‑indication médicale ou obstétricale à un traitement tocolytique.
Utilisation en urgence dans des situations obstétricales particulières.
PARACETAMOL MYLAN 500 mg, gélule
  
Traitement symptomatique des douleurs d'intensité légère à modérée et/ou des états fébriles.
Cette présentation est réservée à ladulte et à lenfant à partir de 27 kg (soit à partir denviron 8 ans).
PARACETAMOL MYLAN 1 g, comprimé sécable
  
Traitement symptomatique des douleurs d'intensité légère à modérée et/ou des états fébriles.
Traitement symptomatique des douleurs de larthrose.
Cette présentation est réservée à l'adulte et à lenfant à partir de 50 kg (soit à partir denviron 15 ans).
OXOGLURATE D’ORNITHINE MYLAN 5 g, poudre pour solution buvable et gastro-entérale en sachet-dose
  
Adjuvant de la nutrition chez le sujet âgé dénutri.
N.B.
La dénutrition est définie par la perte de poids d'au moins 3 kg au cours des 6 derniers mois, associée soit à un indice de masse corporelle (poids corporel/taille2) inférieur à 22, soit à une albuminémie inférieure à 36 g/l.
PENTOXIFYLLINE MYLAN LP 400 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée
  
Traitement symptomatique de la claudication intermittente des artériopathies chroniques oblitérantes des membres inférieurs (au stade 2).
NB : cette indication repose sur des essais cliniques en double aveugle par rapport à un placebo qui montrent une augmentation du périmètre de marche d'au moins 50% chez 50 à 60% des malades traités contre 20 à 40% des malades suivant uniquement des règles hygiéno-diététiques.
Traitement d'appoint à visée symptomatique du déficit pathologique cognitif et neurosensoriel chronique du sujet âgé (à l'exclusion de la maladie d'Alzheimer et des autres démences).
POVIDONE IODEE MYLAN 10 pour cent, solution pour application cutanée
  
Antisepsie des plaies ou brûlures superficielles et peu étendues.
Traitement d'appoint des affections de la peau et des muqueuses primitivement bactériennes ou susceptibles de se surinfecter.
Antisepsie de la peau du champ opératoire.
Remarque : les agents à visée antiseptique ne sont pas stérilisants : ils réduisent temporairement le nombre des micro-organismes
PARACETAMOL MYLAN 500 mg, comprimé effervescent
  
Traitement symptomatique des douleurs d'intensité légère à modérée et/ou des états fébriles.
OXOGLURATE D’ORNITHINE MYLAN 10 g, poudre pour solution buvable et solution gastro-entérale en sachet-dose
  
Adjuvant de la nutrition (naturelle ou artificielle) chez des sujets dénutris ou en situation d'hypercatabolisme.
N.B.
La dénutrition est définie par la perte de poids d'au moins 3 kg au cours des 6 derniers mois, associée soit à un indice de masse corporelle (poids corporel/taille2) inférieur à 22, soit à une albuminémie inférieure à 36 g/l.
PREDNISOLONE MYLAN 20 mg, comprimé effervescent sécable
  
AFFECTIONS OU MALADIES
·COLLAGENOSES-CONNECTIVITES
oPoussées évolutives de maladies systémiques, notamment : lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale
·DERMATOLOGIQUES
odermatoses bulleuses auto-immunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse
oformes graves des angiomes du nourrisson
ocertaines formes de lichen plan
ocertaines urticaires aiguës
oformes graves de dermatoses neutrophiliques
·DIGESTIVES
opoussées évolutives de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn
ohépatite chronique active auto-immune (avec ou sans cirrhose)
ohépatite alcoolique aiguë sévère, histologiquement prouvée
·ENDOCRINIENNES
othyroïdite subaiguë de De Quervain sévère
ocertaines hypercalcémies
·HEMATOLOGIQUES
opurpuras thrombopéniques immunologiques sévères
oanémies hémolytiques auto-immunes
oen association avec diverses chimiothérapies dans le traitement d'hémopathies malignes lymphoïdes
oérythroblastopénies chroniques acquises ou congénitales
·INFECTIEUSES
opéricardite tuberculeuse et formes graves de tuberculose mettant en jeu le pronostic vital
opneumopathie à Pneumocystis carinii avec hypoxie sévère
·NEOPLASIQUES
otraitement anti-émétique au cours des chimiothérapies antinéoplasiques
opoussée démateuse et inflammatoire associée aux traitements antinéoplasiques (radio et chimiothérapie)
·NEPHROLOGIQUES
osyndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes
osyndrome néphrotique des hyalinoses segmentaires et focales primitives
ostade III et IV de la néphropathie lupique
osarcoïdose granulomateuse intrarénale
ovascularites avec atteinte rénale
oglomérulonéphrites extra-capillaires primitives
·NEUROLOGIQUES
omyasthénie
odème cérébral de cause tumorale
opolyradiculonévrite chronique, idiopathique, inflammatoire
ospasme infantile (syndrome de West) / syndrome de Lennox-Gastaut
osclérose en plaques en poussée, en relais d'une corticothérapie intraveineuse
·OPHTALMOLOGIQUES
ouvéite antérieure et postérieure sévère
oexophtalmies démateuses
ocertaines neuropathies optiques, en relais d'une corticothérapie intraveineuse (dans cette indication, la voie orale en première intention est déconseillée)
·ORL
ocertaines otites séreuses
opolypose nasosinusienne
ocertaines sinusites aiguës ou chroniques
orhinites allergiques saisonnières en cure courte
olaryngite aiguë striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant
·RESPIRATOIRES
oasthme persistant de préférence en cure courte en cas d'échec du traitement par voie inhalée à fortes doses
oexacerbations d'asthme, en particulier asthme aigu grave
obronchopneumopathie chronique obstructive en évaluation de la réversibilité du syndrome obstructif
osarcoïdose évolutive
ofibroses pulmonaires interstitielles diffuses
·RHUMATOLOGIQUES
opolyarthrite rhumatoïde et certaines polyarthrites
opseudo polyarthrite rhizomélique et maladie de Horton
orhumatisme articulaire aigu
onévralgies cervico-brachiales sévères et rebelles
·TRANSPLANTATION D'ORGANE ET DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES ALLOGENIQUES
oprophylaxie ou traitement du rejet de greffe
oprophylaxie ou traitement de la réaction du greffon contre l'hôte.
PREDNISOLONE MYLAN 20 mg, comprimé orodispersible
  
AFFECTIONS OU MALADIES
·COLLAGENOSES-CONNECTIVITES
opoussées évolutives de maladies systémiques, notamment : lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale
·DERMATOLOGIQUES
odermatoses bulleuses auto-immunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse
oformes graves des angiomes du nourrisson
ocertaines formes de lichen plan
ocertaines urticaires aiguës
oformes graves de dermatoses neutrophiliques
·DIGESTIVES
opoussées évolutives de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn
ohépatite chronique active auto-immune (avec ou sans cirrhose)
ohépatite alcoolique aiguë sévère, histologiquement prouvée
·ENDOCRINIENNES
othyroïdite subaiguë de De Quervain sévère
ocertaines hypercalcémies
·HEMATOLOGIQUES
opurpuras thrombopéniques immunologiques sévères
oanémies hémolytiques auto-immunes
oen association avec diverses chimiothérapies dans le traitement d'hémopathies malignes lymphoïdes
oérythroblastopénies chroniques acquises ou congénitales
·INFECTIEUSES
opéricardite tuberculeuse et formes graves de tuberculose mettant en jeu le pronostic vital
opneumopathie à Pneumocystis carinii avec hypoxie sévère
·NEOPLASIQUES
otraitement anti-émétique au cours des chimiothérapies antinéoplasiques
opoussée démateuse et inflammatoire associée aux traitements antinéoplasiques (radio et chimiothérapie)
·NEPHROLOGIQUES
osyndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes
osyndrome néphrotique des hyalinoses segmentaires et focales primitives
ostade III et IV de la néphropathie lupique
osarcoïdose granulomateuse intrarénale
ovascularites avec atteinte rénale
oglomérulonéphrites extra-capillaires primitives
·NEUROLOGIQUES
omyasthénie
odème cérébral de cause tumorale
opolyradiculonévrite chronique, idiopathique, inflammatoire
ospasme infantile (syndrome de West) / syndrome de Lennox-Gastaut
osclérose en plaques en poussée, en relais d'une corticothérapie intraveineuse
·OPHTALMOLOGIQUES
ouvéite antérieure et postérieure sévère
oexophtalmies démateuses
ocertaines neuropathies optiques, en relais d'une corticothérapie intraveineuse (dans cette indication, la voie orale en première intention est déconseillée)
·ORL
ocertaines otites séreuses
opolypose nasosinusienne
ocertaines sinusites aiguës ou chroniques
orhinites allergiques saisonnières en cure courte
olaryngite aiguë striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant
·RESPIRATOIRES
a -asthme persistant de préférence en cure courte en cas d'échec du traitement par voie inhalée à fortes doses
oexacerbations d'asthme, en particulier asthme aigu grave
obronchopneumopathie chronique obstructive en évaluation de la réversibilité du syndrome obstructif
osarcoïdose évolutive
ofibroses pulmonaires interstitielles diffuses
·RHUMATOLOGIQUES
opolyarthrite rhumatoïde et certaines polyarthrites
opseudo polyarthrite rhizomélique et maladie de Horton
orhumatisme articulaire aigu
onévralgies cervico-brachiales sévères et rebelles
·TRANSPLANTATION D'ORGANE ET DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES ALLOGENIQUES
oprophylaxie ou traitement du rejet de greffe
oprophylaxie ou traitement de la réaction du greffon contre l'hôte
SALBUTAMOL MYLAN 5mg/2,5ml, solution pour inhalation par nébuliseur en récipient unidose
  
·Traitement symptomatique des asthmes aigus graves de ladulte, de ladolescent, de lenfant et du nourrisson.
·Traitement des poussées aiguës des bronchopneumopathies chroniques obstructives de ladulte.
Remarque : lasthme aigu grave nécessite une hospitalisation en unité de soins intensifs.
Une oxygénothérapie et une corticothérapie par voie systémique doivent être envisagées en association au traitement bronchodilatateur.
SALBUTAMOL MYLAN 2,5mg/2,5ml, solution pour inhalation par nébuliseur en récipient unidose
  
·Traitement symptomatique des asthmes aigus graves de ladulte, de ladolescent, de lenfant et du nourrisson.
·Traitement des poussées aiguës des bronchopneumopathies chroniques obstructives de ladulte.
Remarque : lasthme aigu grave nécessite une hospitalisation en unité de soins intensifs.
Une oxygénothérapie et une corticothérapie par voie systémique doivent être envisagées en association au traitement bronchodilatateur.
RANITIDINE MYLAN 150 mg, comprimé effervescent
  
RANITIDINE MYLAN 150 mg, comprimé effervescent est indiqué chez les adultes et chez les enfants âgés de 3 ans et plus.
Adultes
·Ulcère gastrique ou duodénal évolutif,
·sophagite par reflux gastro-sophagien,
·Traitement d'entretien de l'ulcère duodénal,
·Syndrome de Zollinger-Ellison.
Enfants (3 à 18 ans)
·Traitement à court terme des ulcères gastriques ou duodénaux,
·Traitement du reflux gastro-sophagien, y compris les sophagites par reflux et le soulagement des symptômes liés au reflux gastro-sophagien.
RANITIDINE MYLAN 300 mg, comprimé effervescent
  
RANITIDINE MYLAN 300 mg, comprimé effervescent est indiqué chez les adultes et chez les enfants âgés de 3 ans et plus.
Adultes
·En association à une bithérapie antibiotique, éradication de Helicobacter pylori en cas de maladie ulcéreuse gastro-duodénale (après preuve endoscopique de la lésion et de l'infection) ;
·Ulcère gastrique ou duodénal évolutif ;
·sophagite par reflux gastro-sophagien ;
·Syndrome de Zollinger-Ellison.
Enfants (3 à 18 ans)
Traitement à court terme des ulcères gastriques ou duodénaux,
Traitement du reflux gastro-oesophagien, y compris les sophagites par reflux et le soulagement des symptômes liés au reflux gastro-sophagien.
RANITIDINE MYLAN 75 mg, comprimé effervescent
  
RANITIDINE MYLAN 75 mg, comprimé effervescent est indiqué chez les adultes et chez les enfants de plus de 15 kg.
Traitement du reflux gastro-sophagien, y compris les sophagites par reflux et le soulagement des symptômes liés au reflux gastro-sophagien.
PREDNISONE MYLAN 20 mg, comprimé sécable
  
AFFECTIONS OU MALADIES
·COLLAGENOSES-CONNECTIVITES
oPoussées évolutives de maladies systémiques, notamment: lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale.
·DERMATOLOGIQUES
oDermatoses bulleuses auto-immunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse.
oFormes graves des angiomes du nourrisson.
oCertaines formes de lichen plan.
oCertaines urticaires aiguës.
oFormes graves de dermatoses neutrophiliques.
·DIGESTIVES
oPoussées évolutives de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn.
oHépatite chronique active auto-immune (avec ou sans cirrhose).
oHépatite alcoolique aiguë sévère, histologiquement prouvée.
·ENDOCRINIENNES
oThyroïdite subaiguë de De Quervain sévère.
oCertaines hypercalcémies.
·HEMATOLOGIQUES
oPurpuras thrombopéniques immunologiques sévères.
oAnémies hémolytiques auto-immunes.
oEn association avec diverses chimiothérapies dans le traitement d'hémopathies malignes lymphoïdes.
oErythroblastopénies chroniques acquises ou congénitales.
·INFECTIEUSES
oPéricardite tuberculeuse et formes graves de tuberculose mettant en jeu le pronostic vital.
oPneumopathie à Pneumocystis carinii avec hypoxie sévère.
·NEOPLASIQUES
oTraitement anti-émétique au cours des chimiothérapies antinéoplasiques.
oPoussée démateuse et inflammatoire associée aux traitements antinéoplasiques (radio et chimiothérapie).
·NEPHROLOGIQUES
oSyndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes.
oSyndrome néphrotique des hyalinoses segmentaires et focales primitives.
oStade III et IV de la néphropathie lupique.
oSarcoïdose granulomateuse intrarénale.
oVascularites avec atteinte rénale.
oGlomérulonéphrites extra-capillaires primitives.
·NEUROLOGIQUES
oMyasthénie.
odème cérébral de cause tumorale.
oPolyradiculonévrite chronique, idiopathique, inflammatoire.
oSpasme infantile (syndrome de West) / syndrome de Lennox-Gastaut.
oSclérose en plaques en poussée, en relais d'une corticothérapie intraveineuse.
·OPHTALMOLOGIQUES
oUvéite antérieure et postérieure sévère.
oExophtalmies démateuses.
oCertaines neuropathies optiques, en relais d'une corticothérapie intraveineuse (dans cette indication, la voie orale en première intention est déconseillée).
·ORL
oCertaines otites séreuses.
oPolypose nasosinusienne.
oCertaines sinusites aiguës ou chroniques.
oRhinites allergiques saisonnières en cure courte.
oLaryngite aiguë striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant.
·RESPIRATOIRES
oAsthme persistant de préférence en cure courte en cas d'échec du traitement par voie inhalée à fortes doses.
oExacerbations d'asthme, en particulier asthme aigu grave.
oBronchopneumopathie chronique obstructive en évaluation de la réversibilité du syndrome obstructif.
oSarcoïdose évolutive.
oFibroses pulmonaires interstitielles diffuses.
·RHUMATOLOGIQUES
oPolyarthrite rhumatoïde et certaines polyarthrites.
oPseudo polyarthrite rhizomélique et maladie de Horton.
oRhumatisme articulaire aigu.
oNévralgies cervico-brachiales sévères et rebelles.
·TRANSPLANTATION D'ORGANE ET DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES ALLOGENIQUES
oProphylaxie ou traitement du rejet de greffe
oProphylaxie ou traitement de la réaction du greffon contre l'hôte.
PREDNISONE MYLAN 5 mg, comprimé sécable
  
AFFECTIONS OU MALADIES
·COLLAGENOSES-CONNECTIVITES
oPoussées évolutives de maladies systémiques, notamment: lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale.
·DERMATOLOGIQUES
oDermatoses bulleuses auto-immunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse.
oFormes graves des angiomes du nourrisson.
oCertaines formes de lichen plan.
oCertaines urticaires aiguës.
oFormes graves de dermatoses neutrophiliques.
·DIGESTIVES
oPoussées évolutives de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn.
oHépatite chronique active auto-immune (avec ou sans cirrhose).
oHépatite alcoolique aiguë sévère, histologiquement prouvée.
·ENDOCRINIENNES
oThyroïdite subaiguë de De Quervain sévère.
oCertaines hypercalcémies.
·HEMATOLOGIQUES
oPurpuras thrombopéniques immunologiques sévères.
oAnémies hémolytiques auto-immunes.
oEn association avec diverses chimiothérapies dans le traitement d'hémopathies malignes lymphoïdes.
oErythroblastopénies chroniques acquises ou congénitales.
·INFECTIEUSES
oPéricardite tuberculeuse et formes graves de tuberculose mettant en jeu le pronostic vital.
oPneumopathie à Pneumocystis carinii avec hypoxie sévère.
·NEOPLASIQUES
oTraitement anti-émétique au cours des chimiothérapies antinéoplasiques.
oPoussée démateuse et inflammatoire associée aux traitements antinéoplasiques (radio et chimiothérapie).
·NEPHROLOGIQUES
oSyndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes.
oSyndrome néphrotique des hyalinoses segmentaires et focales primitives.
oStade III et IV de la néphropathie lupique.
oSarcoïdose granulomateuse intrarénale.
oVascularites avec atteinte rénale.
oGlomérulonéphrites extra-capillaires primitives.
·NEUROLOGIQUES
oMyasthénie.
odème cérébral de cause tumorale.
oPolyradiculonévrite chronique, idiopathique, inflammatoire.
oSpasme infantile (syndrome de West) / syndrome de Lennox-Gastaut.
oSclérose en plaques en poussée, en relais d'une corticothérapie intraveineuse.
·OPHTALMOLOGIQUES
oUvéite antérieure et postérieure sévère.
oExophtalmies démateuses.
oCertaines neuropathies optiques, en relais d'une corticothérapie intraveineuse (dans cette indication, la voie orale en première intention est déconseillée).
·ORL
oCertaines otites séreuses.
oPolypose nasosinusienne.
oCertaines sinusites aiguës ou chroniques.
oRhinites allergiques saisonnières en cure courte.
oLaryngite aiguë striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant.
·RESPIRATOIRES
oAsthme persistant de préférence en cure courte en cas d'échec du traitement par voie inhalée à fortes doses.
oExacerbations d'asthme, en particulier asthme aigu grave.
oBronchopneumopathie chronique obstructive en évaluation de la réversibilité du syndrome obstructif.
oSarcoïdose évolutive.
oFibroses pulmonaires interstitielles diffuses.
·RHUMATOLOGIQUES
oPolyarthrite rhumatoïde et certaines polyarthrites.
oPseudo polyarthrite rhizomélique et maladie de Horton.
oRhumatisme articulaire aigu.
oNévralgies cervico-brachiales sévères et rebelles.
·TRANSPLANTATION D'ORGANE ET DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES ALLOGENIQUES
oProphylaxie ou traitement du rejet de greffe
oProphylaxie ou traitement de la réaction du greffon contre l'hôte.
PREDNISONE MYLAN 1 mg, comprimé
  
AFFECTIONS OU MALADIES
·COLLAGENOSES-CONNECTIVITES
oPoussées évolutives de maladies systémiques, notamment: lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale.
·DERMATOLOGIQUES
oDermatoses bulleuses auto-immunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse.
oFormes graves des angiomes du nourrisson.
oCertaines formes de lichen plan.
oCertaines urticaires aiguës.
oFormes graves de dermatoses neutrophiliques.
·DIGESTIVES
oPoussées évolutives de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn.
oHépatite chronique active auto-immune (avec ou sans cirrhose).
oHépatite alcoolique aiguë sévère, histologiquement prouvée.
·ENDOCRINIENNES
oThyroïdite subaiguë de De Quervain sévère.
oCertaines hypercalcémies.
·HEMATOLOGIQUES
oPurpuras thrombopéniques immunologiques sévères.
oAnémies hémolytiques auto-immunes.
oEn association avec diverses chimiothérapies dans le traitement d'hémopathies malignes lymphoïdes.
oErythroblastopénies chroniques acquises ou congénitales.
·INFECTIEUSES
oPéricardite tuberculeuse et formes graves de tuberculose mettant en jeu le pronostic vital.
oPneumopathie à Pneumocystis carinii avec hypoxie sévère.
·NEOPLASIQUES
oTraitement anti-émétique au cours des chimiothérapies antinéoplasiques.
oPoussée démateuse et inflammatoire associée aux traitements antinéoplasiques (radio et chimiothérapie).
·NEPHROLOGIQUES
oSyndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes.
oSyndrome néphrotique des hyalinoses segmentaires et focales primitives.
oStade III et IV de la néphropathie lupique.
oSarcoïdose granulomateuse intrarénale.
oVascularites avec atteinte rénale.
oGlomérulonéphrites extra-capillaires primitives.
·NEUROLOGIQUES
oMyasthénie.
odème cérébral de cause tumorale.
oPolyradiculonévrite chronique, idiopathique, inflammatoire.
oSpasme infantile (syndrome de West) / syndrome de Lennox-Gastaut.
oSclérose en plaques en poussée, en relais d'une corticothérapie intraveineuse.
·OPHTALMOLOGIQUES
oUvéite antérieure et postérieure sévère.
oExophtalmies démateuses.
oCertaines neuropathies optiques, en relais d'une corticothérapie intraveineuse (dans cette indication, la voie orale en première intention est déconseillée).
·ORL
oCertaines otites séreuses.
oPolypose nasosinusienne.
oCertaines sinusites aiguës ou chroniques.
oRhinites allergiques saisonnières en cure courte.
oLaryngite aiguë striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant.
·RESPIRATOIRES
oAsthme persistant de préférence en cure courte en cas d'échec du traitement par voie inhalée à fortes doses.
oExacerbations d'asthme, en particulier asthme aigu grave.
oBronchopneumopathie chronique obstructive en évaluation de la réversibilité du syndrome obstructif.
oSarcoïdose évolutive.
oFibroses pulmonaires interstitielles diffuses.
·RHUMATOLOGIQUES
oPolyarthrite rhumatoïde et certaines polyarthrites.
oPseudo polyarthrite rhizomélique et maladie de Horton.
oRhumatisme articulaire aigu.
oNévralgies cervico-brachiales sévères et rebelles.
·TRANSPLANTATION D'ORGANE ET DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES ALLOGENIQUES
oProphylaxie ou traitement du rejet de greffe
oProphylaxie ou traitement de la réaction du greffon contre l'hôte.
TROXERUTINE MYLAN 3,5 g, poudre pour solution buvable en sachet-dose.
  
·Traitement des symptômes en rapport avec l'insuffisance veinolymphatique (jambes lourdes, douleurs, impatiences du primo-décubitus).
·Traitement des signes fonctionnels liés à la crise hémorroïdaire.
SOTALOL MYLAN 160 mg, comprimé sécable
  
Prévention des récidives des :
·tachycardies ventriculaires menaçant le pronostic vital : le traitement doit être instauré en milieu hospitalier sous monitorage ;
·tachycardies ventriculaires documentées symptomatiques et invalidantes en l'absence d'insuffisance cardiaque non contrôlée ;
·tachycardies supra-ventriculaires documentées en l'absence d'insuffisance cardiaque non contrôlée lorsque la nécessité d'un traitement est établie.
SPIRONOLACTONE MYLAN 50 mg, comprimé pelliculé sécable
  
Chez ladulte et lenfant
·Traitement de l'hyperaldostéronisme primaire.
·Hyperaldostéronisme réactionnel à un traitement diurétique efficace.
·Hypertension artérielle essentielle.
·Etats démateux pouvant s'accompagner d'un hyperaldostéronisme secondaire :
odème et ascite de l'insuffisance cardiaque,
oascite cirrhotique,
osyndrome néphrotique,
odème cyclique idiopathique.
Thérapeutique adjuvante de la myasthénie : dans cette indication, la spironolactone est une médication permettant de maintenir le capital potassique et de diminuer les besoins exagérés de potassium.
SPIRONOLACTONE MYLAN 75 mg, comprimé pelliculé
  
Chez ladulte et lenfant
·Traitement de l'hyperaldostéronisme primaire.
·Hyperaldostéronisme réactionnel à un traitement diurétique efficace.
·Hypertension artérielle essentielle.
·Etats démateux pouvant s'accompagner d'un hyperaldostéronisme secondaire:
odème et ascite de l'insuffisance cardiaque,
oascite cirrhotique,
osyndrome néphrotique,
odème cyclique idiopathique.
Thérapeutique adjuvante de la myasthénie: dans cette indication, la spironolactone est une médication permettant de maintenir le capital potassique et de diminuer les besoins exagérés de potassium.
SOTALOL MYLAN 80 mg, comprimé sécable
  
Prévention des récidives des :
·tachycardies ventriculaires menaçant le pronostic vital: le traitement doit être instauré en milieu hospitalier sous monitorage;
·tachycardies ventriculaires documentées symptomatiques et invalidantes en l'absence d'insuffisance cardiaque non contrôlée;
·tachycardies supra-ventriculaires documentées en l'absence d'insuffisance cardiaque non contrôlée lorsque la nécessité d'un traitement est établie.
SPIRONOLACTONE ALTIZIDE MYLAN 25 mg/15 mg, comprimé pelliculé sécable
  
·Hypertension artérielle.
·dèmes d'origine rénale, cardiaque et hépatique.
TADENAN 50 mg, capsule molle
  
Traitement des troubles mictionnels modérés liés à l'hypertrophie bénigne de la prostate.
SPIRONOLACTONE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé sécable
  
Chez l'adulte et l'enfant
·Traitement de l'hyperaldostéronisme primaire.
·Hyperaldostéronisme réactionnel à un traitement diurétique efficace.
·Hypertension artérielle essentielle.
·Etats démateux pouvant s'accompagner d'un hyperaldostéronisme secondaire:
odème et ascite de l'insuffisance cardiaque,
osyndrome néphrotique,
oascite cirrhotique,
·Thérapeutique adjuvante de la myasthénie: dans cette indication, la spironolactone est une médication permettant de maintenir le capital potassique et de diminuer les besoins exagérés de potassium.
Chez l'adulte seulement
Traitement de l'insuffisance cardiaque stade III ou IV selon la classification de la NYHA (fraction d'éjection systolique ≤ 35%), en association avec un traitement comprenant un diurétique de l'anse, un inhibiteur de l'enzyme de conversion, et un digitalique dans la majorité des cas.
Le traitement par SPIRONOLACTONE MYLAN 25 mg au long cours associé au traitement de fond ci-dessus a significativement amélioré la survie dans l'étude Rales (voir rubrique 5.1).
SPIRAMYCINE MYLAN 3 M.U.I, comprimé pelliculé
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la spiramycine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections dues aux germes définis comme sensibles :
·angines documentées à streptocoque A bêta-hémolytique, en alternative au traitement par bêta-lactamines, particulièrement lorsque celui-ci ne peut être utilisé.
·sinusites aiguës. Compte-tenu du profil microbiologique de ces infections, les macrolides sont indiqués lorsqu'un traitement par une bêta-lactamine est impossible.
·surinfections des bronchites aiguës.
·exacerbations des bronchites chroniques.
·pneumopathies communautaires chez des sujets :
osans facteurs de risque,
osans signes de gravité clinique,
oen l'absence d'éléments cliniques évocateurs d'une étiologie pneumococcique. En cas de suspicion de pneumopathie atypique, les macrolides sont indiqués quels que soient la gravité et le terrain.
·infections cutanées bénignes : impétigo, impétiginisation des dermatoses, ecthyma, dermohypodermite infectieuse (en particulier, érysipèle), érythrasma.
·infections stomatologiques.
·infections génitales non gonococciques.
·chimioprophylaxie des rechutes du RAA en cas d'allergie aux bêta-lactamines.
·toxoplasmose de la femme enceinte.
·prophylaxie des méningites à méningocoque en cas de contre-indication à la rifampicine :
ole but est d'éradiquer le germe (Neisseria meningitidis) du nasopharynx,
ola spiramycine n'est pas un traitement de la méningite à méningocoque,
oelle est préconisée en prophylaxie chez :
§le malade après son traitement curatif et avant sa réintégration en collectivité,
§les sujets ayant été exposés aux sécrétions oropharyngées dans les dix jours précédant son hospitalisation.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
TRIMEBUTINE MYLAN 100 mg, comprimé
  
Traitement symptomatique des douleurs, des troubles du transit et de l'inconfort intestinal liés aux troubles fonctionnels intestinaux.
TRIMEBUTINE MYLAN 200 mg, comprimé pelliculé
  
Traitement symptomatique des douleurs, des troubles du transit et de l'inconfort intestinal liés aux troubles fonctionnels intestinaux.
TRIMEBUTINE MYLAN CONSEIL 100 mg, comprimé
  
Ce médicament est indiqué chez ladulte dans le traitement symptomatique des douleurs liées aux troubles fonctionnels du tube digestif.
PARACETAMOL MYLAN 1000 mg, comprimé effervescent sécable
  
Traitement symptomatique des douleurs d'intensité légère à modérée et/ou des états fébriles.
PARACETAMOL MYLAN 500 mg, comprimé
  
Traitement symptomatique des douleurs d'intensité légère à modérée et/ou des états fébriles.
Cette présentation est réservée à ladulte et à lenfant à partir de 27 kg (soit à partir denviron 8 ans).
DOPAMINE MYLAN 40 mg/ml, solution pour perfusion
  
Syndromes de bas débit, entre autres d'étiologie suivante :
·bas débit après chirurgie cardiaque,
·états de choc d'origine toxi-infectieuse après remplissage vasculaire et après vérification de la fonction myocardique,
·chutes tensionnelles importantes après anesthésie péridurale et rachianesthésie.
DOPAMINE MYLAN 5mg/ml, solution pour perfusion
  
Syndromes de bas débit, entre autres d'étiologie suivante :
·bas débit après chirurgie cardiaque,
·états de choc d'origine toxi-infectieuse après remplissage vasculaire et après vérification de la fonction myocardique,
·chutes tensionnelles importantes après anesthésie péridurale et rachianesthésie.
ECONAZOLE MYLAN 1 %, crème
  
Candidoses
Les candidoses cutanées rencontrées en clinique humaine sont habituellement dues à Candida albicans. Cependant, la mise en évidence d'un Candida sur la peau ne peut constituer en soi une indication.
·Traitement des mycoses des plis non macérées : intertrigo génital, sous-mammaire, interdigital.
·Traitement des mycoses des ongles : onyxis, périonyxis. Un traitement systémique antifongique associé est nécessaire.
Le traitement antifongique dun foyer digestif et/ou vaginal éventuel simpose dans les candidoses des plis inguinaux et inter-fessiers pour éviter les récidives.
Dermatophyties
·Traitement :
odermatophyties de la peau glabre,
ointertrigos génitaux et cruraux non macérées.
·Traitement des teignes. Un traitement systémique antifongique associé est nécessaire.
Erythrasma
DOBUTAMINE MYLAN 250 mg/20 ml, solution à diluer pour perfusion
  
Syndromes de bas débit, entre autres d'étiologie suivante :
·bas débit au cours ou après chirurgie cardiaque ;
·états de choc d'origine toxi-infectieuse après remplissage vasculaire et après vérification de la fonction myocardique ;
·infarctus du myocarde en état de bas débit immédiatement menaçant ;
·embolies pulmonaires graves ;
·valvulopathies et cardiomyopathies non obstructives en poussée de décompensation ;
·modification de la précharge associée à de hauts niveaux de PEEP (pression positive téléexpiratoire).
Utilisable en exploration fonctionnelle cardiovasculaire, lorsque l'épreuve d'effort n'est pas réalisable ou est insuffisante.
Population pédiatrique
La dobutamine est indiquée dans toutes les classes dâge pédiatriques (du nouveau-né à 18 ans) pour son effet inotrope positif dans les états dhypo-perfusion par bas débit cardiaque, secondaires à une insuffisance cardiaque décompensée une chirurgie cardiaque, une cardiomyopathie ou un choc cardiogénique ou septique.
ECONAZOLE MYLAN 1%, poudre pour application cutanée
  
Candidoses :
Les candidoses cutanées rencontrées en clinique humaine sont habituellement dues à Candida albicans. Cependant, la mise en évidence d'un Candida sur la peau ne peut constituer en soi une indication.
·Traitement des mycoses des plis macérées : intertrigo génital, sous-mammaire, interdigital.
Le traitement antifongique dun foyer digestif et/ou vaginal éventuel simpose dans les candidoses des plis inguinaux et inter-fessiers pour éviter les récidives.
Dermatophyties :
·Traitement :
oIntertrigo macéré génital et crural.
oIntertrigo des orteils.
GESTODENE/ETHINYLESTRADIOL MYLAN 60 microgrammes/15 microgrammes, comprimé pelliculé
  
Contraception hormonale orale.
La décision de prescrire GESTODENE/ETHINYLESTRADIOL MYLAN doit être prise en tenant compte des facteurs de risque de la patiente, notamment ses facteurs de risque de thrombo-embolie veineuse (TEV), ainsi que du risque de TEV associé à GESTODENE/ETHINYLESTRADIOL MYLAN en comparaison aux autres CHC (Contraceptifs Hormonaux Combinés) (voir rubriques 4.3 et 4.4).
MAGNESIUM/VITAMINE B6 MYLAN 48 mg/5 mg, comprimé pelliculé
  
Ce médicament contient du magnésium.
L'association d'un certain nombre des symptômes suivants peut évoquer un déficit en magnésium :
·nervosité, irritabilité, anxiété légère, fatigue passagère, troubles mineurs du sommeil,
·manifestations d'anxiété, telles que spasmes digestifs ou palpitations (cur sain),
·crampes musculaires, fourmillements.
L'apport du magnésium peut améliorer ces symptômes.
En l'absence d'amélioration de ces symptômes au bout d'un mois de traitement, il n'est pas utile de le poursuivre.
MOLSIDOMINE MYLAN 4 mg, comprimé sécable
  
Angor sévère, rebelle aux posologies usuelles de la molsidomine.
Les comprimés de MOLSIDOMINE MYLAN ne sont pas adaptés au traitement de la crise d'angor.
MACROGOL 4000 MYLAN 10 g, poudre pour solution buvable en sachet-dose
  
Traitement symptomatique de la constipation chez l'adulte et chez l'enfant à partir de 8 ans.
Une cause organique devra être écartée avant d'initier le traitement. MACROGOL 4000 MYLAN doit rester un traitement temporaire de la constipation, d'une durée n'excédant pas 3 mois chez l'enfant, en association aux mesures hygiéno‑diététiques adaptées. La persistance des troubles malgré les mesures hygiéno‑diététiques associées devra faire rechercher et traiter une pathologie sous‑jacente.
NORADRENALINE MYLAN 2mg/ml SANS SULFITES, solution à diluer pour perfusion
  
En perfusion intraveineuse, la noradrénaline est utilisée :
·dans le traitement d'urgence du collapsus et pour la restauration et maintien de la pression artérielle.
En irrigation locale gastrique, la noradrénaline est utile dans :
·le traitement des hémorragies digestives, en complément des traitements habituels (inhibiteurs des récepteurs H2, des pompes à protons; sclérose endoscopique).
MOLSIDOMINE MYLAN 2 mg, comprimé sécable
  
Traitement préventif de la crise angineuse sous toutes ses formes.
Les comprimés de MOLSIDOMINE MYLAN ne sont pas adaptés au traitement de la crise d'angor.
NAFTIDROFURYL MYLAN 100 mg, gélule
  
Traitement symptomatique de la claudication intermittente des artériopathies chroniques oblitérantes des membres inférieurs (au stade 2).
NOMEGESTROL MYLAN 5 mg, comprimé sécable
  
NOMEGESTROL MYLAN 5 mg est indiqué chez la femme avant la ménopause dans les troubles menstruels liés à une sécrétion progestéronique insuffisante ou absente, notamment :
·les anomalies de la durée du cycle : oligoménorrhée, polyménorrhée, spanioménorrhée, aménorrhée (après bilan étiologique) ;
·les hémorragies génitales fonctionnelles : métrorragies, ménorragies, incluant celles liées aux fibromes ;
·les manifestations fonctionnelles précédant ou accompagnant les règles : dysménorrhée essentielle, syndrome prémenstruel, mastodynies cycliques.
NOMEGESTROL MYLAN 5 mg est indiqué chez la femme ménopausée dans les cycles artificiels en association avec un estrogène.
NAFTIDROFURYL MYLAN 200 mg, comprimé pelliculé
  
Traitement symptomatique de la claudication intermittente des artériopathies chroniques oblitérantes des membres inférieurs (au stade 2).
HEXAMIDINE MYLAN à 1 POUR MILLE, solution pour application locale
  
Traitement d'appoint des affections de la peau primitivement bactériennes ou susceptibles de se surinfecter.
Remarque :
Les agents à visée antiseptique ne sont pas stérilisants. Ils réduisent temporairement le nombre de micro-organismes.
INOTYOL, pommade
  
Traitement d'appoint des dermites irritatives.
INDAPAMIDE MYLAN 2,5 mg, comprimé pelliculé
  
Hypertension artérielle.
FUROSEMIDE MYLAN 40 mg, comprimé sécable
  
·dèmes d'origine cardiaque ou rénale.
·dèmes d'origine hépatique, le plus souvent en association avec un diurétique épargneur de potassium.
·Hypertension artériellechez le patient insuffisant rénal chronique, en cas de contre‑indication aux diurétiques thiazidiques (notamment lorsque la clairance de la créatinine est inférieure à 30 ml/min).
FUROSEMIDE MYLAN 20 mg, comprimé sécable
  
·dèmes d'origine cardiaque ou rénale.
·dèmes d'origine hépatique, le plus souvent en association avec un diurétique épargneur de potassium.
·Hypertension artériellechez le patient insuffisant rénal chronique, en cas de contre‑indication aux diurétiques thiazidiques (notamment lorsque la clairance de la créatinine est inférieure à 30 ml/min).
GESTODENE/ETHINYLESTRADIOL MYLAN 75 microgrammes/20 microgrammes, comprimé enrobé
  
Contraception orale.
La décision de prescrire GESTODENE/ETHINYLESTRADIOL MYLAN doit être prise en tenant compte des facteurs de risque de la patiente, notamment ses facteurs de risque de thrombo-embolie veineuse (TEV), ainsi que du risque de TEV associé à GESTODENE/ETHINYLESTRADIOL MYLAN en comparaison aux autres CHC (Contraceptifs Hormonaux Combinés) (voir rubriques 4.3 et 4.4).
KETOCONAZOLE MYLAN 2 %, gel en sachet dose
  
Ce médicament est indiqué dans le traitement de la dermite séborrhéique de l'adulte et de ladolescent (≥ 12 ans).
KETOCONAZOLE MYLAN 2 %, gel en récipient unidose
  
Ce médicament est indiqué dans le traitement Pytiriasis versicolor de ladulte et de ladolescent (≥ 12 ans).
ACETYLLEUCINE MYLAN 500 mg, comprimé
  
Traitement symptomatique de la crise vertigineuse.
VEINOBIASE, comprimé effervescent
  
Amélioration des symptômes en rapport avec l'insuffisance veinolymphatique (jambes lourdes, douleurs, impatience du primo-décubitus).
Traitement d'appoint des signes fonctionnels liés à la crise hémorroïdaire.
ACIDE URSODESOXYCHOLIQUE MYLAN 250 mg, comprimé pelliculé
  
Cholestase
Cirrhose biliaire primitive.
Cholangite sclérosante primitive.
Cholestase chronique de la mucoviscidose.
Cholestase intrahépatique familiale progressive de type III.
Cholestase gravidique symptomatique.
Troubles hépatobiliaires associés à la mucoviscidose chez lenfant âgé de 6 ans à 18 ans.
Lithiase
Lithiase biliaire du syndrome LPAC (Low phospholipid Associated Cholethiasis).
Lithiase biliaire cholestérolique symptomatique : au sein d'une vésicule non scléro‑atrophique, à paroi normale, symptomatique, chez les patients présentant une contre-indication à la chirurgie.
AMOROLFINE MYLAN 5 %, vernis à ongles médicamenteux
  
Traitement de première intention des onychomycoses sans atteinte matricielle.
AMIODARONE MYLAN 200 mg, comprimé sécable
  
Prévention des récidives des :
·tachycardies ventriculaires menaçant le pronostic vital: le traitement doit être instauré en milieu hospitalier sous monitorage ;
·tachycardies ventriculaires documentées symptomatiques et invalidantes ;
·tachycardies supraventriculaires documentées lorsque la nécessité d'un traitement est établie en cas de résistance ou de contre-indication aux autres thérapeutiques ;
·fibrillations ventriculaires.
Traitement des tachycardies supraventriculaires :
·Ralentissement ou réduction de la fibrillation auriculaire ou du flutter auriculaire.
L'amiodarone peut être utilisée en présence d'une maladie coronarienne et/ou d'une altération de la fonction ventriculaire gauche (voir rubrique 5.1)
CARBOCISTEINE MYLAN 5% ADULTE SANS SUCRE, solution buvable édulcorée au maltitol liquide et au sorbitol
  
Ce médicament est indiqué chez l'adulte et ladolescent de plus de 15 ans en cas d'affection respiratoire récente avec difficulté d'expectoration (difficulté à rejeter en crachant les sécrétions bronchiques).
CEFUROXIME MYLAN 125 mg, comprimé enrobé
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la céfuroxime. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections mono ou polymicrobiennes dues aux germes sensibles lorsque ces infections autorisent une antibiothérapie orale (à l'exclusion des localisations méningées).
Infections de la sphère ORL:
Adulte et enfant:
·Angines documentées à streptocoque A bêta-hémolytique
·Otites moyennes aiguës.
Adulte:
·Sinusites.
Infections respiratoires basses:
Adulte:
·Bronchites aiguës et chroniques.
·Pneumopathies bactériennes.
Enfant:
·Infections respiratoires basses.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CARBOCISTEINE MYLAN 5 POUR CENT ADULTES, sirop
  
Ce médicament est indiqué chez l'adulte (plus de 15 ans) en cas d'affection respiratoire récente avec difficulté d'expectoration (difficulté à rejeter en crachant les sécrétions bronchiques).
CARBOCISTEINE MYLAN 2 POUR CENT ENFANTS, sirop
  
Traitement des troubles de la sécrétion bronchique, notamment au cours des affections bronchiques aiguës : bronchite aiguë et épisode aigu des bronchopneumopathies chroniques.
CARBOCISTEINE MYLAN 2 % ENFANTS SANS SUCRE, solution buvable édulcorée au maltitol liquide et au sorbitol
  
Traitement des troubles de la sécrétion bronchique, notamment au cours des affections bronchiques aiguës : bronchite aiguë et épisode aigu des bronchopneumopathies chroniques.
CALCIUM MYLAN 500 mg, comprimé à sucer ou à croquer
  
·Carences calciques notamment en période de croissance, de grossesse, d'allaitement.
·Traitement d'appoint des ostéoporoses : sujet âgé, post-ménopausiques, sous corticothérapie, d'immobilisation lors de la reprise de la mobilité.
CEFACLOR MYLAN 250 mg/5ml, poudre pour suspension buvable
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques du céfaclor. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections dues aux germes sensibles lorsque ces infections autorisent une antibiothérapie orale et à l'exclusion des localisations méningées, notamment:
·les infections ORL: angines documentées à streptocoque A bêta-hémolytique, sinusites, otites,
·les infections respiratoires basses:
osurinfections des bronchites aiguës,
oexacerbations des bronchites chroniques,
opneumopathies communautaires chez des sujets:
§sans facteur de risque,
§sans signe de gravité clinique,
§en l'absence d'argument faisant craindre une résistance de S. pneumoniae à la pénicilline,
§en l'absence d'argument évocateur d'une pneumopathie atypique,
·les infections urinaires non compliquées, exceptées les prostatites et pyélonéphrites.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFIXIME MYLAN 200 mg, comprimé pelliculé
  
Elles sont réservées à l'adulte et sont limitées aux infections dues aux germes définis comme sensibles, lorsque ces infections permettent une antibiothérapie orale et notamment:
·Surinfections bactériennes des bronchites aiguës et exacerbations des bronchites chroniques,
·Pneumopathie d'allure bactérienne,
·Sinusites et otites aiguës,
·Pyélonéphrites aiguës sans uropathie,
·Infections urinaires basses compliquées ou non à l'exception des prostatites,
·Urétrite gonococcique masculine.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFACLOR MYLAN 125 mg/5ml, poudre pour suspension buvable
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques du céfaclor. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections dues aux germes sensibles lorsque ces infections autorisent une antibiothérapie orale et à l'exclusion des localisations méningées, notamment:
·les infections ORL: angines documentées à streptocoque A bêta-hémolytique, sinusites, otites,
·les infections respiratoires basses:
osurinfections des bronchites aiguës,
oexacerbations des bronchites chroniques,
opneumopathies communautaires chez des sujets:
§sans facteur de risque,
§sans signe de gravité clinique,
§en l'absence d'argument faisant craindre une résistance de S. pneumoniae à la pénicilline,
§en l'absence d'argument évocateur d'une pneumopathie atypique,
·les infections urinaires non compliquées, exceptées les prostatites et pyélonéphrites.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CHLORMADINONE MYLAN 10 mg, comprimé
  
·Troubles gynécologiques liés à une insuffisance en progestérone et notamment ceux observés en période préménopausique (irrégularités menstruelles, syndrome prémenstruel, mastodynie...).
·Hémorragies fonctionnelles et ménorragies des fibromes.
·Endométriose.
·Cycle artificiel en association avec un estrogène.
·Dysménorrhée.
CHLORMADINONE MYLAN 5 mg, comprimé
  
·Troubles gynécologiques liés à une insuffisance en progestérone et notamment ceux observés en période préménopausique (irrégularités menstruelles, syndrome prémenstruel, mastodynie...).
·Hémorragies fonctionnelles et ménorragies des fibromes.
·Endométriose.
·Cycle artificiel en association avec un estrogène.
·Dysménorrhée.
CIMETIDINE MYLAN 200 mg,comprimé effervescent
  
Chez l'adulte :
·traitement symptomatique du reflux gastro-sophagien,
·alcalinisation du liquide gastrique dans le but de prévenir la survenue d'un syndrome de Mendelson, en anesthésie obstétricale.
Chez l'enfant et en cas d'insuffisance rénale ou hépatique sévère :
Ulcère gastro-duodénal et sophagite par reflux gastro-sophagien.
DICLOFENAC MYLAN PHARMA 1 %, gel
  
Chez ladulte (à partir de 15 ans) :
·Traitement local de courte durée en cas de traumatisme bénin : entorse (foulure), contusion ;
·Traitement local dappoint des douleurs dorigine musculaire et tendino-ligamentaire ;
·Traitement symptomatique des poussées douloureuses de larthrose, après au moins un avis médical.
DIOSMINE MYLAN 300 mg, comprimé pelliculé
  
·Amélioration des symptômes en rapport avec l'insuffisance veinolymphatique : jambes lourdes, douleurs, impatiences du primo décubitus.
·Traitement d'appoint des troubles fonctionnels de la fragilité capillaire.
·Traitement des signes fonctionnels liés à la crise hémorroïdaire.
CIMETIDINE MYLAN 800 mg, comprimé pelliculé
  
·Ulcère gastrique ou duodénal évolutif de l'adulte.
·Traitement de l'sophagite secondaire au reflux gastro-sophagien.
·Syndrome de Zollinger-Ellison.
CITRATE DE BETAINE MYLAN 1,89 g, comprimé effervescent
  
·Traitement d'appoint des troubles dyspeptiques.
·Traitement adjuvant des hypertriglycéridémies mineures en complément du régime assidu et adapté.
CIMETIDINE MYLAN 400 mg, comprimé pelliculé
  
·Ulcère gastrique ou duodénal évolutif de l'adulte.
·Traitement d'entretien de l'ulcère duodénal chez les patients non infectés par Helicobacter pylori ou chez qui l'éradication n'a pas été possible.
·Traitement de l'sophagite secondaire au reflux gastro-sophagien.
·Syndrome de Zollinger-Ellison.
DIACEREINE MYLAN 50 mg, gélule
  
Traitement symptomatique à effet différé de l'arthrose de la hanche et du genou.
Le traitement avec la diacéréine est déconseillé chez les patients atteints de coxarthrose à destruction rapide, car ils sont susceptibles de présenter une réponse plus faible à ce médicament.
DEXAMETHASONE MYLAN 20 mg/5 ml, solution injectable en ampoule
  
USAGE SYSTEMIQUE
Les indications sont :
·celles de la corticothérapie générale per os, lorsque la voie parentérale est nécessaire en cas d'impossibilité de la voie orale (vomissements, aspiration gastrique, troubles de la conscience) ;
·les affections nécessitant un effet thérapeutique rapide :
Allergiques :
·dème de Quincke sévère en complément des anti-histaminiques,
·choc anaphylactique en complément de ladrénaline.
Infectieuses :
·fièvre typhoïde sévère, en particulier avec confusion mentale, choc, coma,
·laryngite striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant.
Neurologiques :
·dème cérébral (tumeurs, abcès à toxoplasme...)
ORL:
·dyspnée laryngée.
USAGE LOCAL
Ce sont celles de la corticothérapie locale, lorsque l'affection justifie une forte concentration locale. Toute prescription d'injection locale doit faire la part du danger infectieux notamment du risque de favoriser une prolifération bactérienne.
Ce produit est indiqué dans les affections :
Dermatologiques :
·cicatrices chéloïdes,
Rhumatologiques :
·injections péri-articulaires : tendinites, bursites,
·injections des parties molles : talalgies, syndrome du canal carpien, maladie de Dupuytren.
DICLOFENAC MYLAN 1%, gel
  
Chez ladulte (à partir de 15 ans) :
·Traitement local de courte durée en cas de traumatisme bénin : entorse (foulure), contusion ;
·Traitement local dappoint des douleurs dorigine musculaire et tendino-ligamentaire ;
·Traitement symptomatique des poussées douloureuses de larthrose, après au moins un avis médical.
CIMETIDINE MYLAN 200 mg, comprimé pelliculé
  
·Ulcère gastrique ou duodénal évolutif de l'adulte.
·Traitement d'entretien de l'ulcère duodénal chez les patients non infectés par Helicobacter pylori ou chez qui l'éradication n'a pas été possible.
·Traitement de l'sophagite secondaire au reflux gastro-sophagien.
·Traitement symptomatique du reflux gastro-sophagien.
·Syndrome de Zollinger-Ellison.
1  2