TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée


source: ANSM - Mis à jour le : 17/01/2019

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  

TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  

Chlorhydrate de tamsulosine.... 0,400 mg

Pour un comprimé pelliculé à libération prolongée.

Excipient à effet notoire : chaque comprimé pelliculé à libération prolongée contient 18,75 mg de lactose monohydraté.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  

Comprimé pelliculé à libération prolongée.

Comprimé pelliculé marron, rond, biconvexe, gravé sur une face « 0.4 » et sur l'autre face « SZ ».

4. DONNEES CLINIQUES  

4.1. Indications thérapeutiques  

Traitement des symptômes des voies urinaires basses en rapport avec une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP).

4.2. Posologie et mode d'administration  

Posologie

Un comprimé par jour à prendre pendant ou en dehors des repas.

Population particulières

Patients insuffisants rénaux : aucun ajustement de dose nest nécessaire pour les patients insuffisants rénaux.

Patients insuffisants hépatiques : aucun ajustement de dose nest nécessaire pour les patients insuffisants hépatiques légers à modérés (voir aussi la rubrique 4.3).

Population pédiatrique

Lefficacité et la sécurité demploi de la tamsulosine ne sont pas établies chez les enfants de moins de 18 ans. Les données actuellement disponibles sont décrites dans la rubrique 5.1.

Mode dadministration

Voie orale.

Le comprimé doit être avalé en entier sans être croqué, ni mâché, car cela affecte la libération prolongée de la substance active.

4.3. Contre-indications  

·Hypersensibilité à la substance active ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1

·Antécédents dangioedème iatrogène.

·Antécédents dhypotension orthostatique.

·Insuffisance hépatique sévère.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  

Comme avec les autres alphabloquants, une hypotension peut apparaître dans certains cas lors de traitement par la tamsulosine et peut conduire, dans de rares cas, à une syncope. Dès l'apparition des premiers symptômes d'hypotension orthostatique (sensations vertigineuses, faiblesse), le patient devra s'asseoir ou s'allonger jusqu'à la disparition des symptômes.

Avant d'instaurer un traitement par la tamsulosine, le malade devra être examiné afin de pouvoir exclure les autres causes pouvant provoquer les mêmes symptômes que ceux de l'hypertrophie bénigne de la prostate. Un toucher rectal et, si nécessaire, un dosage de l'antigène prostatique spécifique (PSA) devra être réalisé avant le début du traitement, et ensuite à intervalles réguliers.

La prudence s'impose lors d'un traitement avec tamsulosine chez les insuffisants rénaux sévères (clairance de la créatinine inférieure à 10 ml/min), compte tenu de l'absence d'étude clinique chez ces patients.

Le «Syndrome de l'Iris Flasque Per-opératoire» (SIFP, une variante du syndrome de pupille étroite) a été observé au cours d'interventions chirurgicales de la cataracte et du glaucome chez certains patients traités ou précédemment traités par tamsulosine. Le SIFP peut entraîner une augmentation des complications techniques pendant l'intervention. Il est déconseillé de débuter un traitement par tamsulosine chez les patients pour qui une intervention chirurgicale de la cataracte ou du glaucome est programmée.

L'interruption de la tamsulosine 1 à 2 semaines avant l'intervention chirurgicale de la cataracte ou du glaucome peut éventuellement être utile ; cependant le bénéfice de l'interruption du traitement n'a pas été établi. En effet, des cas de SIFP ont été rapportés chez des patients chez lesquels la tamsulosine a été arrêtée longtemps avant lintervention chirurgicale de la cataracte.

Au cours de la consultation préopératoire, les chirurgiens et leur équipe doivent vérifier si les patients qui vont être opérés de la cataracte ou du glaucome sont ou ont été traités par tamsulosine afin de s'assurer que des mesures appropriées seront mises en place pour prendre en charge la survenue d'un SIFP au cours de l'intervention chirurgicale.

Ce médicament contient du lactose. Son utilisation est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose (maladies héréditaires rares).

La tamsulosine ne doit pas être donnée en association avec les inhibiteurs puissants du cytochrome CYP3A4 chez les patients ayant le phénotype de faible métabolisation du CYP2D6.

La tamsulosine doit être utilisée avec précaution en association avec les inhibiteurs puissants et modérés du CYP3A4 (voir rubrique 4.5).

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  

Des études d'interaction ont été effectuées seulement chez l'adulte. Aucune interaction n'a été observée en cas d'administration concomitante avec l'aténolol, l'énalapril, ou la théophylline.

L'administration concomitante de cimétidine entraîne une élévation des taux plasmatiques de tamsulosine. L'administration concomitante de furosémide entraîne, quant à elle, une diminution des taux plasmatiques de tamsulosine; toutefois, dans la mesure où la concentration plasmatique de tamsulosine reste dans les valeurs normales, il n'est pas nécessaire de modifier la posologie.

In vitro, ni le diazepam, ni le propranolol, le trichlormethiazide, la chlormadinone, l'amitryptyline, le diclofénac, le glibenclamide, la simvastatine ni la warfarine ne modifie la fraction libre de tamsulosine dans le plasma. De même, la tamsulosine ne modifie pas les fractions libres du diazepam, propranolol, trichlormethiazide, chlormadinone.

Le diclofénac et la warfarine peuvent cependant augmenter le taux d'élimination de la tamsulosine.

L'administration concomitante de la tamsulosine avec les inhibiteurs puissants du cytochrome CYP3A4 peut entraîner une augmentation de lexposition à la tamsulosine. L'administration concomitante avec le kétoconazole (un inhibiteur puissant connu du CYP3A4) conduit à une augmentation de lAUC et du Cmax de la tamsulosine dun facteur de 2,8 et 2,2 respectivement. La tamsulosine ne doit pas être donnée en association avec les inhibiteurs puissants du CYP3A4 chez les patients ayant le phénotype de faible métabolisation du CYP2D6. La tamsulosine doit être utilisée avec précaution en association avec les inhibiteurs puissants et modérés du CYP3A4.

L'administration concomitante de la tamsulosine avec la paroxétine, un puissant inhibiteur du CYP2D6, conduit à une augmentation du Cmax et de lAUC de la tamsulosine dun facteur de 1,3 et 1,6 respectivement, mais sans signification clinique.

Il existe un risque théorique de majoration de l'effet antihypertenseur de la tamsulosine en cas d'association avec des substances susceptibles d'abaisser la pression artérielle, incluant les agents anesthésiques et les autres antagonistes des récepteurs α1-adrénergiques.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  

La tamsulosine nest pas indiquée pour le traitement des femmes.

Des troubles de léjaculation ont été observés dans des études de courte et longue durée avec la tamsulosine. Des cas de troubles de léjaculation, déjaculation rétrograde ou de défaillance de léjaculation ont été rapportés lors de lexpérience après autorisation de mise sur le marché.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  

Les effets de la tamsulosine sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines n'ont pas été étudiés.

Toutefois, les patients doivent être avertis du risque de somnolence, de troubles de la vision, de sensations vertigineuses et de syncope liés à l'utilisation de ce médicament.

4.8. Effets indésirables  

Les comprimés à libération prolongée de tamsulosine ont été évalués dans deux essais cliniques menés en double aveugle versus placebo. Les évènements indésirables étaient pour la plupart légers et leur incidence généralement faible. L'effet indésirable le plus couramment observé fut une éjaculation anormale (se produisant approximativement chez 2 % des patients).

Les effets indésirables des comprimés à libération prolongée de tamsulosine ou d'une autre formule à base de tamsulosine sont classés par fréquence comme suit: fréquent (≥1/100 à <1/10); peu fréquent (≥1/1,000 à <1/100); rare (≥1/10,000 à <1/1,000); très rare (<1/10,000), y compris les cas isolés ; fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Affections du système nerveux

Fréquent : étourdissements (1,3%).

Peu fréquent : maux de tête.

Rare : syncope.

Affections oculaires

Fréquence indéterminée : vision floue*, déficience visuelle*.

Affections cardiaques

Peu fréquent : palpitations

Affections vasculaires:

Peu fréquent : hypotension orthostatique.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Peu fréquent : rhinite.

Fréquence indéterminée : épistaxis*.

Affections gastro-intestinales

Peu fréquent : nausées, vomissements, constipation, diarrhée.

Fréquence indéterminée : sécheresse buccale*

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Peu fréquent : rash, prurit, urticaire.

Rare : angio-dème.

Très rare : syndrome de Stevens - Johnson.

Fréquence indéterminée : érythème multiforme*, dermatite exfoliative*.

Affections des organes de reproduction et du sein

Fréquent : nomalies de léjaculation incluant éjaculation rétrograde et anéjaculation

Très rare : priapisme.

Troubles généraux et anomalies au site dadministration

Peu fréquent : asthénie.

* Observés après la commercialisation

Comme avec les autres alphabloquants, des cas de somnolence, de trouble de la vision, de sécheresse buccale ou d'dème peuvent être observés.

Au cours d'interventions chirurgicales de la cataracte et du glaucome, des cas de pupille étroite, connue sous le nom de syndrome de l'iris flasque peropératoire (SIFP), ont été associés à la tamsulosine au cours de la surveillance après commercialisation (voir rubrique 4.4)

Expérience après commercialisation : en plus des événements indésirables mentionnés ci-dessus, une fibrillation auriculaire, une arythmie, une tachycardie et une dyspnée ont été rapportées lors de l'utilisation de la tamsulosine. Ces évènements étant rapportés de façon spontanée après la commercialisation au niveau mondial, leur fréquence et le rôle de la tamsulosine dans leur survenue ne peuvent être déterminés.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance

Site internet :www.signalement-sante.gouv.fr

4.9. Surdosage  

Symptômes

Un surdosage avec la tamsulosine peut potentiellement entraîner de graves effets dhypotension. Des cas d'hypotension sévère ont été observés avec différents taux de surdosage.

Traitement

En cas d'hypotension aiguë survenant suite à un surdosage, une surveillance des paramètres cardio-vasculaires doit être effectuée. La tension artérielle peut être restaurée et la fréquence cardiaque être normalisée en allongeant le patient. Si cette mesure ne s'avère pas suffisante, des produits augmentant la volémie et, si nécessaire, des vasopresseurs pourraient être utilisés. Une surveillance de la fonction rénale doit être mise en place et des mesures générales de soutien devront être appliquées.

La mise sous dialyse est une mesure qui semble peu utile, compte-tenu de la très forte liaison de la tamsulosine aux protéines plasmatiques. Des mesures, telles que les vomissements, peuvent-être prises pour empêcher l'absorption.

En cas d'ingestion de grandes quantités du médicament, un lavage gastrique peut être réalisé et du charbon activé ainsi qu'un laxatif osmotique, tel que du sulfate de sodium, peuvent être administrés.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  

Classe pharmacothérapeutique : antagoniste des récepteurs α-adrénergiques, code ATC : G04C A02. Préparations pour le traitement exclusif de la maladie de la prostate

Mécanisme d'action

La tamsulosine se lie de façon sélective et compétitive aux récepteurs α1-adrénergiques post-synaptiques, et plus particulièrement au sous type α1A, entraînant une relaxation du muscle lisse de la prostate où la tension est alors réduite.

Effets pharmacodynamiques

La tamsulosine augmente le débit urinaire maximal en relâchant le muscle lisse prostatique et urétral, diminuant ainsi l'obstruction.

Le médicament améliore également les symptômes irritatifs et obstructifs sur lesquels linstabilité de la vessie et la contraction du muscle lisse du bas appareil urinaire jouent un rôle important.

Les alpha1-bloquants sont susceptibles de diminuer la tension artérielle en diminuant les résistances périphériques. Aucune baisse de la tension artérielle cliniquement significative n'a été observée au cours des études avec tamsulosine.

Pédiatrie

Une étude en double aveugle, randomisée, contrôlée par placebo et portant sur une gamme de posologies, a été réalisée chez des enfants porteurs dune vessie neuropathique. Un total de 161 enfants (âgés de 2 à 16 ans) a été randomisé et traité soit par lune des 3 posologies de tamsulosine (faible [0,001 à 0,002 mg/kg], moyenne [0,002 à 0,004 mg/kg], et forte [0,004 à 0,008 mg/kg]), soit par un placebo. Le critère principal était : réponse par la diminution de la « pression détrusorienne de fuite » (PDF) (ou LPP pour leak point pressure) à une valeur <40 cm H2O, lors de deux évaluations effectuées le même jour. Les critères secondaires étaient : la valeur et le pourcentage de la variation de la pression détrusorienne de fuite par rapport au début du traitement, lamélioration ou la stabilisation de lhydronéphrose et de lhydro-uretère, la variation du volume urinaire mesuré par cathétérisme et le nombre de fois où les protections étaient humides au moment des cathétérismes, tel quen faisait foi le journal des cathétérismes. Aucune différence statistiquement significative na été trouvée entre le groupe placebo et lun des 3 groupes de posologie de tamsulosine, que ce soit pour le critère principal ou pour les critères secondaires. Aucune réponse na été observée quelle que soit la posologie.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  

Absorption

La tamsulosine, administrée sous forme de comprimé à libération prolongée, est absorbée au niveau du tractus intestinal, et sa biodisponibilité est approximativement de 55 - 59 %. Une libération lente de la tamsulosine est maintenue sur toute la gamme de pH rencontrées dans le tractus gastro-intestinal avec cependant une petite fluctuation sur 24 h. Le taux d'absorption de la tamsulosine, administrée sous forme d'un comprimé à libération prolongée, n'est pas modifié avec la prise des repas.

La pharmacocinétique de la tamsulosine est linéaire.

Les concentrations plasmatiques maximales sont atteintes environ six heures après l'administration à jeun d'une dose unique de tamsulosine. A l'état d'équilibre, qui est atteint au quatrième jour d'une administration réitérée, les concentrations plasmatiques maximales de tamsulosine sont atteintes entre quatre à six heures après son administration à jeun ou après un repas. Les concentrations plasmatiques maximales de tamsulosine augmentent approximativement de 6 ng/mL, après l'administration de la première dose, à 11 ng/mL à l'état d'équilibre.

Considérée comme une conséquence caractéristique de la forme à libération prolongée, la concentration plasmatique résiduelle en tamsulosine atteint 40 % de la concentration maximale à jeun ou après un repas.

Il existe une importante variation interindividuelle des concentrations plasmatiques de tamsulosine, que ce soit après prise unique ou prises répétées.

Distribution

Chez l'homme, la tamsulosine se lie à environ 99 % aux protéines plasmatiques et le volume de distribution est faible (environ 0,2 l/kg).

Biotransformation

L'effet de premier passage du chlorhydrate de tamsulosine est faible, celui-ci étant métabolisé lentement. La molécule est présente en grande partie sous forme inchangée dans le plasma et est métabolisée au niveau du foie.

Au cours des études conduites chez le rat, rarement la tamsulosine a été à l'origine d'une légère induction des enzymes des microsomes hépatiques.

Les métabolites ne sont pas plus actifs que la molécule initiale.

Élimination

La tamsulosine et ses métabolites sont principalement éliminés dans les urines. Après une administration sous forme d'un comprimé à libération prolongée de tamsulosine, environ 4-6 % de la dose sont excrétés sous forme inchangée.

Après l'administration d'une dose unique de tamsulosine et à l'état d'équilibre, les demi-vies d'élimination sont d'environ 19 et 15 heures, respectivement.

5.3. Données de sécurité préclinique  

Des études de toxicité (après une dose unique et après des doses réitérées) ont été conduites chez les souris, les rats et les chiens. De plus, des études de toxicité sur la reproduction ont été conduites chez les rats, des études de carcinogénicité chez les souris et les rats et la génotoxicité a été observée in vivo et in vitro.

Le profil de toxicité courant, tel que retrouvé avec d'importantes doses de tamsulosine, est cohérent avec les effets pharmacologiques associés aux antagonistes alpha adrénergiques. Des modifications de l'ECG ont été observées avec des doses très élevées chez les chiens. Cependant, cette observation n'est pas considérée comme pertinente sur le plan clinique. La tamsulosine n'a fait la preuve d'aucune propriété génotoxique significative.

Des hyperplasies des glandes mammaires des rats et des souris femelles ont été observées. Ces observations sont probablement liées à l'hyperprolactinémie et ne surviennent qu'à la suite de l'administration de doses élevées. Elles sont considérées cliniquement non pertinentes.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  

6.1. Liste des excipients  

Noyau : cellulose microcristalline, hydroxypropylcellulose, lactose monohydraté, oxyde de polyéthylène, butylhydroxytoluène, stéarate de magnésium, silice colloïdale anhydre.

Pelliculage: hypromellose, hydroxypropylcellulose, macrogol 400, dioxyde de titane (E171), talc, jaune de quinoléine (E 104), carmin (E 120), oxyde de fer noir (E 172).

6.2. Incompatibilités  

Sans objet.

6.3. Durée de conservation  

2 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation  

A conserver dans l'emballage extérieur d'origine.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   

10, 14, 20, 28, 30, 50, 56, 60, 80, 90, 100 et 200 comprimés pelliculés à libération prolongée sous plaquettes thermoformées (aluminium/aluminium).

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  

Pas dexigences particulières.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

SANDOZ

49 AVENUE GEORGES POMPIDOU

92300 LEVALLOIS-PERRET

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

·34009 221 317 7 1 : 10 comprimés sous plaquettes thermoformées (aluminium/aluminium).

·34009 221 318 3 2 : 14 comprimés sous plaquettes thermoformées (aluminium/aluminium).

·34009 221 320 8 2 : 20 comprimés sous plaquettes thermoformées (aluminium/aluminium).

·34009 221 321 4 3 : 28 comprimés sous plaquettes thermoformées (aluminium/aluminium).

·34009 221 322 0 4 : 30 comprimés sous plaquettes thermoformées (aluminium/aluminium).

·34009 582 135 1 9 : 50 comprimés sous plaquettes thermoformées (aluminium/aluminium).

·34009 582 136 8 7 : 56 comprimés sous plaquettes thermoformées (aluminium/aluminium).

·34009 582 137 4 8 : 60 comprimés sous plaquettes thermoformées (aluminium/aluminium).

·34009 582 138 0 9 : 80 comprimés sous plaquettes thermoformées (aluminium/aluminium).

·34009 582 139 7 7 : 90 comprimés sous plaquettes thermoformées (aluminium/aluminium).

·34009 582 140 5 9 : 100 comprimés sous plaquettes thermoformées (aluminium/aluminium).

·34009 582 141 1 0 : 200 comprimés sous plaquettes thermoformées (aluminium/aluminium

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  

à compléter ultérieurement par le titulaire

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  

à compléter ultérieurement par le titulaire

11. DOSIMETRIE  

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  

Sans objet.

Liste I


Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 17/01/2019

Dénomination du médicament

TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée - Notice Chlorhydrate de tamsulosine

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant de prendre TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée?

3. Comment prendre TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongEE ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  

Classe pharmacothérapeutique - code ATC : G04CA02.

TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée, contient la substance active tamsulosine hydrochloride appartenant à un groupe de médicaments appelés alphabloquants.

La tamsulosine permet le relâchement :

·des muscles de la prostate

·et du canal allant de la vessie vers l'extérieur (urètre).

L'urine pourra donc s'écouler plus facilement par l'urètre, facilitant ainsi l'action d'uriner.

Indications thérapeutiques

La tamsulosine est indiquée chez les hommes ayant une augmentation de la taille de la prostate (hypertrophie bénigne de la prostate ou HBP). Cela peut conduire à des difficultés à uriner et un besoin d'uriner plus fréquent, y compris pendant la nuit, ou après avoir déjà uriné. Aussi, des gouttes peuvent continuer à s'écouler après avoir uriné.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRETAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongEE ?  

Ne prenez jamais TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée :

·si vous êtes allergique à la tamsulosine ou à lun des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6,

·si vous avez une maladie grave au foie,

·si vous avez des vertiges ou des évanouissements lorsque vous vous asseyez ou vous levez soudainement.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant de prendre TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée.

·Si vous avez une maladie grave du rein.

·Comme avec les autres médicaments de la même classe pharmacologique, l'utilisation de TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée peut provoquer des vertiges. Si vous ressentez des vertiges ou une faiblesse, lorsque vous prenez la tamsulosine, allongez-vous ou asseyez-vous jusqu'à la disparition de ces symptômes.

·Avant le début dun traitement par TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée, votre médecin vous examinera afin d'exclure d'autres maladies susceptibles de provoquer des symptômes similaires à ceux de l'hypertrophie bénigne de la prostate. Votre médecin peut aussi demander un examen sanguin avant le traitement et ensuite à intervalle régulier pour évaluer votre réponse au traitement.

·Si vous devez prochainement vous faire opérer des yeux, notamment de la cataracte (opacification du cristallin) ou une augmentation de la pression dans les yeux (glaucome), veuillez alors informer votre ophtalmologiste que vous avez été ou êtes actuellement traité par TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée. Il pourra alors prendre des précautions appropriées en fonction de votre traitement et utiliser des techniques chirurgicales appropriées. Demandez à votre médecin si vous devez ou non remettre à plus tard ou interrompre provisoirement votre traitement, en cas dopération de la cataracte ou daugmentation de la pression dans les yeux (glaucome).

Enfants et adolescents

Ne donnez pas ce médicament aux enfants et adolescents âgés de moins de 18 ans car il nest pas efficace chez cette population.

Autres médicaments et TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

En particulier informez votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez

·des médicaments qui entraînent une baisse de la pression artérielle tels que le vérapamil ou le diltiazem,

·des médicaments pour le traitement du sida (VIH) comme le ritonavir ou lindinavir,

·des médicaments pour le traitement dinfections dues à des champignons comme le kétoconazole ou litraconazole,

·dautres alphabloquants comme la doxazosine, lindoramine, la prazosine ou lalfuzosine,

·lérythromycine, un antibiotique utilisé pour traiter des infections.

Informez votre médecin que vous prenez TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée avant une opération ou une chirurgie dentaire car ce médicament peut interférer avec les effets de lanesthésie.

TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée avec des aliments et boissons

La tamsulosine peut être prise pendant ou en dehors des repas.

Grossesse, allaitement et fertilité

TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée nest pas indiqué dans le traitement chez la femme.

Chez les hommes, une éjaculation anormalea été rapportée trouble de léjaculation). Cela signifie quele sperme nepasquitter le corpspar l'urètre, maisvadans la vessie éjaculation rétrograde) oule volumedel'éjaculationestréduite ou absente absence d'éjaculation). Ce phénomèneest sans danger.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Les effets de la tamsulosine sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines n'ont pas été étudiés.

Toutefois, TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée peut provoquer de la somnolence, une vision trouble, des sensations vertigineuses, et des évanouissements. Si vous vous sentez une faiblesse ou des vertiges, ne conduisez pas et/ou n'utilisez pas des machines.

TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée contient du lactose.

Si votre médecin vous a informé d'une intolérance à certains sucres, contactez-le avant de prendre ce médicament.

3. COMMENT PRENDRE TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée?  

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

La dose recommandée est d'un comprimé par jour, par voie orale. Le comprimé peut être pris pendant ou en dehors des repas. Le comprimé doit être avalé en entier, avec un verre d'eau, sans être croqué ni mâché.

Si vous avez pris plus de TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée que vous nauriez dû

·consultez votre médecin ou pharmacien ou allez immédiatement aux urgences de l'hôpital le plus proche,

·emportez cette notice ainsi que les comprimés qui restent.

Un surdosage en TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée peut se manifester par des sensations de vertige, un évanouissement et des maux de tête.

Si vous oubliez de prendre TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée

Si vous avez oublié de prendre votre comprimé pelliculé à libération prolongée de TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, à l'heure habituelle, vous pouvez le prendre plus tard le même jour. Si vous l'oubliez toute la journée, poursuivez le traitement le lendemain en prenant la dose journalière habituelle.

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous arrêtez de prendre TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée

Si le traitement par TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée est arrêté, les symptômes initiaux risquent de réapparaître. Vous devez donc prendre TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée pendant la durée prescrite par votre médecin, même si vos symptômes ont disparu.

Consultez toujours votre médecin si vous envisagez d'arrêter ce médicament.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Consultez immédiatement votre médecin si vous constatez l'un des effets indésirables suivants (il peut s'agir d'une réaction allergique) :

·Eruption, démangeaisons, inflammation ou rougeur de la peau (urticaire).

·Gonflement des pieds, des mains, des lèvres, de la langue ou de la gorge ainsi que des difficultés pour respirer.

Arrêtez de prendre ce médicament et consultez un médecin si vous ressentez un des symptômes suivants :

·Maladie grave avec des cloques sur la peau, la bouche, les yeux et les organes génitaux (syndrome de Stevens Johnson)

·Eruption cutanée, inflammation et cloques sur la peau (érythème polymorphe, dermatite exfoliative).

Si vous sentez une faiblesse ou des vertiges, asseyez-vous ou allongez-vous tout de suite jusqu'à ce que les symptômes disparaissent.

Les effets indésirables suivants ont été observés avec le chlorhydrate de tamsulosine :

Fréquent (peut affecter jusquà un patient sur 10) :

·Sensations vertigineuses.

·Ejaculation anormale (Troubles de l'éjaculation). Cela signifie quele sperme nepasquitter le corpspar l'urètre, maisvadans la vessie éjaculation rétrograde) oule volumedel'éjaculationestréduite ou absente absence d'éjaculation). Ce phénomèneest sans danger.

Peu fréquent (peut affecter jusquà un patient sur 100) :

·Maux de tête.

·Accélération ou irrégularité des battements du cur (palpitations).

·Diminution de la pression artérielle survenant en position assise ou debout, provoquant des sensations vertigineuses, et des évanouissements.

·Ecoulement nasal ou obstruction nasale.

·Sensation de malaise (nausées) ou sensation d'être malade.

·Diarrhée ou constipation.

·Réactions allergiques (éruption cutanée, démangeaisons et inflammation locale).

·Sensation de faiblesse.

Rare (peut affecter jusquà 1 patients sur 1000) :

·Evanouissement.

Très rare (peut affecter jusquà un patient sur 10 000) :

·Erection persistante et douloureuse (priapisme) en l'absence de toute stimulation sexuelle.

Inconnue (la fréquence ne peut pas être évaluée à partir des données disponibles) :

·Irrégularité du rythme cardiaque, accélération du rythme cardiaque.

·Essoufflement.

·Vision floue, déficience visuelle.

·Saignement de nez.

·Sécheresse buccale

Comme avec tous les autres médicaments appartenant à la même classe pharmacologique (les alphabloquants), la tamsulosine peut aussi entraîner une somnolence, des troubles de la vision, une sécheresse buccale ou un dème.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet:www.signalement-sante.gouv.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée?  

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur lemballage et les plaquettes après EXP. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

A conserver dans l'emballage extérieur d'origine.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  

Ce que contient TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée  

·La substance active est :

Chlorhydrate de tamsulosine............. 0,400 mg

Pour un comprimé pelliculé à libération prolongée.

·Les autres excipients sont :

Noyau : cellulose microcristalline, hydroxypropylcellulose, lactose monohydraté, oxyde de polyéthylène, butylhydroxytoluène, stéarate de magnésium, silice colloïdale anhydre.

Pelliculage : hypromellose, hydroxypropylcellulose, macrogol 400, dioxyde de titane (E171), talc, jaune de quinoléine (E 104), carmin (E 120), oxyde de fer noir (E 172).

Quest-ce que TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée et contenu de lemballage extérieur  

Ce médicament se présente sous forme de comprimé pelliculé à libération prolongée.

TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée est un comprimé pelliculé marron, rond, biconvexe, gravé sur une face « 0.4 » et sur l'autre face « SZ ».

TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée est conditionné sous plaquettes thermoformées (aluminium/aluminium): boîtes de 10, 14, 20, 28, 30, 50, 56, 60, 80, 90, 100 et 200 comprimés. Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  

SANDOZ

49 AVENUE GEORGES POMPIDOU

92300 LEVALLOIS PERRET

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  

SANDOZ

49 AVENUE GEORGES POMPIDOU

92300 LEVALLOIS PERRET

Fabricant  

LEK PHARMACEUTICALS D D

VEROVSKOVA 57

1526 LJUBLJANA

SLOVENIE

ou

LEK PHARMACEUTICALS D.D.

TRIMLINI 2D

9220 LENDAVA

SLOVENIE

ou

SALUTAS PHARMA GMBH

OTTO-VON-GUERICKE-ALLEE 1

39179 BARLEBEN

ALLEMAGNE

ou

LEK S.A.

UL. DOMANIEWSKA 50C

02672 WARZAWA

POLOGNE

ou

SALUTAS PHARMA GMBH

DIESELSTRASSE 5

70839 GERLINGEN

ALLEMAGNE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants : Conformément à la réglementation en vigueur.

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

[1] A préciser pour les demandes de modification et indiquer le code la modification selon les lignes directrices https://ec.europa.eu/health//sites/health/files/files/eudralex/vol-2/c_2013_2008/c_2013_2008_pdf/c_2013_2804_fr.pdf

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X
Contenus sponsorisés