REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8, émulsion pour perfusion


source: ANSM - Mis à jour le : 11/07/2018

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8, émulsion pour perfusion

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  

mulsion pourperfusion intraveineuse prête àlemploicontient,aprèslemélange descontenusdes compartiments :

Provenant du compartiment supérieur gauche (solution de glucose)

Dans 1000 ml

Pochede 1250 ml

Pochede 1875 ml

Pochede 2500 ml

Glucosemonohydraté

158,4 g

1980 g

2970 g

3960 g

équivalentglucose

144,0 g

1800g

2700 g

3600 g

Provenantducompartimentsupérieurdroit(émulsion lipidique)

Dans 1000 ml

Pochede 1250 ml

Pochede 1875 ml

Pochede 2500 ml

Huile de soja raffinée

20,0 g

250 g

375 g

500 g

Triglycéridesà chaînemoyenne

20,0 g

250 g

375 g

500 g

Provenant du compartiment inférieur (solution d'acides aminés)

Dans 1000 ml

Poche de 1250 ml

Poche de 1875 ml

Poche de 2500 ml

Isoleucine

3,28 g

4,11 g

6,16 g

8,21 g

Leucine

4,38 g

5,48 g

8,22 g

10,96 g

Lysine monohydratée

3,58 g

4,47 g

6,71 g

8,94 g

équivalent lysine

3,18 g

3,98 g

5,97 g

7,96 g

Méthionine

2,74 g

3,42 g

5,13 g

6,84 g

Phénylalanine

4,92 g

6,15 g

9,22 g

12,29 g

Thréonine

2,54 g

3,18 g

4,76 g

6,35 g

Tryptophane

0,80 g

1,00 g

1,50 g

2,00 g

Valine

3,60 g

4,51 g

6,76 g

9,01 g

Arginine

3,78 g

4,73 g

7,09 g

9,45 g

Histidine

1,75 g

2,19 g

3,28 g

4,38 g

Alanine

6,79 g

8,49 g

12,73 g

16,98 g

Acide aspartique

2,10 g

2,63 g

3,94 g

5,25 g

Acide glutamique

4,91 g

6,14 g

9,20 g

12,27 g

Glycine

2,31 g

2,89 g

4,33 g

5,78 g

Proline

4,76 g

5,95 g

8,93 g

11,90 g

Sérine

4,20 g

5,25 g

7,88 g

10,50 g

Dans 1000 ml

Poche de 1250 ml

Poche de 1875 ml

Poche de 2500 ml

Teneurs en acides aminés (g)

56,0

70,1

105,1

140,1

Teneur en azote (g)

8

10

15

20

Teneur en glucides (g)

144

180

270

360

Teneur en lipides (g)

40

50

75

100

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  

Emulsion pourperfusion.

Solutionsde glucose etdacidesamis:solutionslimpides,dincolores àjaune paille.

Emulsionlipidique:émulsion huile danseau, dapparence blanc laiteux.

Dans 1000 ml

Poche de 1250 ml

Poche de 1875 ml

Poche de 2500 ml

Energie sous forme de lipides [kJ (kcal)]

1590 (380)

1990 (475)

2985 (715)

3980 (950)

Energie sous forme de glucides [kJ (kcal)]

2415 (575)

3015 (720)

4520 (1080)

6030 (1440)

Energiesousformedacidesaminés [(kJ(kcal)]

940 (225)

1170 (280)

1755 (420)

2340 (560)

Energienonprotéique[kJ(kcal)]

4005 (955)

5005 (1195)

7510 (1795)

10010 (2390)

Energietotale[kJ(kcal)]

4945

(1180)

6175 (1475)

9265 (2215)

12350 (2950)

Osmolalité [mOsm/kg]

1840

1840

1840

1840

Osmolarité théorique ([mOsml/l]

1330

1330

1330

1330

pH

5.0-6.0

5.0-6.0

5.0-6.0

5.0-6.0

4. DONNEES CLINIQUES  

4.1. Indications thérapeutiques  

Apportdénergie, dacidesgrasessentiels, ainsi que dacidesamisetde liquides pour la nutrition parentérale chez les patients en situation de catabolisme modéré à sévère, lorsquune nutrition orale ou entéraleestimpossible,insuffisante ou contreindiquée.

REANUTRIFLEX LIPIDE G144/N8 est indiqué chez ladulte, les adolescents et les enfants de plus de deux ans.

4.2. Posologie et mode d'administration  

Posologie

La dose doitêtre adaptée auxbesoinsindividuelsdespatients.

Il estrecommandé dadministrerREANUTRIFLEXLIPIDEG 144N 8 demanière continue.Une augmentation progressivedelavitesse de perfusion au cours des30 premièresminutesjusquà lavitesse de perfusion souhaitée permet déviterdéventuellescomplications.

Adolescents âgés de plus de 14 ans et adultes

La dose journalière maximale estde 35mlkg depoidscorporel,soit :

·2 g dacidesamiskg de poidscorporel etparjour,

·5,04 g de glucosekg de poidscorporeletparjour,

·14 g de lipideskg de poidscorporelet parjour.

Lavitesse de perfusionmaximale estde 17mlkg depoidscorporelparheure,soit:

·0,1g dacidesamiskg de poidscorporel etparheure,

·0,24 g de glucosekgde poidscorporeletparheure,

·007 g de lipideskg de poidscorporel etparheure.

Pourun patient pesant70 kg,cela correspond à unevitesse de perfusion maximale de 119ml parheure.La quantité administrée estalorsde 68 g dacidesamis par heure,de 171 g deglucose par heure etde 48 gdelipides par heure.

Population pédiatrique

Nouveau-nés, nourrissons et jeunes enfants âgés de moins de deux ans

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 est contre-indiqué chez les nouveau-nés, les nourrissons et les enfants de moins de 2 ans (voir rubrique 4.3).

Enfantsâgésde2ans à 13 ans

Lesrecommandationssurlesdosesà administrersont baséessurun ensemblede conditions.La posologie doitêtre adaptéeindividuellementselonlâge, le stade de développementet lamaladie. Pourlecalculdela posologie,le stade dhydratation du patient pédiatrique doitêtre prisen compte. Pourlesenfants, il peutêtrenécessaire de commencerletraitement nutritionnelaveclamoitié dela dose cible.La posologie doit être augmentée parpaliers,selon la capacitémétabolique individuelle, jusquà la dose maximum.

Posologie journalière chezlenfantâgé de 2à 4 ans:25mlkg de poidscorporel,ce qui correspond à:

·143 g dacidesamiskg de poidscorporeletparjour,

·360 g de glucosekg de poidscorporeletparjour,

·1,00 g de lipideskg de poidscorporel etparjour.

Posologie journalière chezlenfantâgé de 5à 13 ans :175mlkg de poidscorporel,ce qui correspond à:

·1,0 g dacidesamiskg de poidscorporel etparjour,

·252 g de glucosekg de poidscorporeletparjour,

·07 g de lipideskg de poidscorporelet parjour.

Lavitesse de perfusionmaximale estde 17mlkg depoidscorporelparheure,soit :

·01 g dacidesamiskg de poidscorporel etparheure,

·024 g de glucosekg de poidscorporeletparheure,

·0,07 g de lipideskg de poidscorporel etparheure.

Dû aux apports individuels nécessaires chez les patients pédiatriques, REANUTRIFLEXLIPIDEG144N8 peut ne pas couvrir suffisamment les besoins en énergie totale et en liquides. Dans ces cas, des glucides et/ou des lipides et/ou des liquides doivent être apportés en addition, comme appropriés.

Patients atteints dinsuffisance rénale/hépatique

Les doses doivent être ajustées individuellement chez les patients atteints dinsuffisance hépatique ou rénale (voir rubrique 4.4).

Durée du traitement

La durée du traitementpourlesindicationsspécifiéesnestpaslimitée.En cas dadministration de REANUTRIFLEXLIPIDEG144N8, ilestnécessaire dassurer une quantité adéquateen électrolytes, en oligoéléments etenvitamines.

Durée de la perfusion pour une poche unique

La durée de perfusion recommandée pour une poche de nutrition parentérale est de 24 h maximum.

Mode dadministration

Voie intraveineuse. Pour perfusion veineuse centraleuniquement.

4.3. Contre-indications  

·Hypersensibilité aux substances actives, aux protéines duf, darachide ou de soja ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

·Anomalies congénitales du métabolisme desacidesamis,

·Hypertriglycéridémie sévère (≥ 1 000 mg/dL ou 11,4 mmol/L),

·Coagulopathie sévère,

·Hyperglycémie nerépondantpadesdosesdinsuline allantjusquà 6 unitésdinsulineheure,

·Acidose,

·Cholestase intrahépatique,

·Insuffisance hépatique sévère,

·Insuffisance rénale sévère en labsence de traitement de substitution rénale

·Aggravation dune diatsemorragique,

·Accidents thromboemboliques aigus, embolielipidique.

En raison desa composition,REANUTRIFLEXLIPIDEG144N 8,nedoit pasêtre utilisé chez lesnouveau- nés, les nourrissonset les jeunes enfants âgés demoinsde 2 ans.

Lescontre-indicationsgénéralesde la nutrition parentérale comprennent :

·Etat circulatoire instable avec menace pour le pronostic vital (états de collapsuset de choc),

·Infarctuscardiaqueetaccidentvasculairecérébralenphaseaiguë,

·Etat métabolique instable (par exemple syndrome post-agression sévère, coma dorigine indéterminée),

·Apportcellulaire en oxygèneinsuffisant,

·Perturbations de léquilibre hydro-électrolytique,

·dème pulmonaireaigu,

·Insuffisance cardiaque compensée.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  

La prudence est de rigueur en cas délévation de losmolarité sérique.

Les perturbations de léquilibre hydrique, électrolytique ou acido-basique, doivent être corrigées avant le début de la perfusion.

Une perfusion trop rapide peut conduire à une surcharge hydrique avec des concentrations sériques en électrolytes pathologiques, une hyperhydratation et un dème pulmonaire.

Toutsigne ou symptôme de réaction anaphylactique (tels quefièvre, frissons,éruption cutanéeou dyspnée) doitconduire àlarrêt immédiatdela perfusion.

La concentration sérique entriglycéridesdoit être contrôlée lors de la perfusion de REANUTRIFLEX LIPIDEG144N8.

En fonction de la situation métabolique du patient, une hypertriglycéridémie occasionnelle peut survenir. Si la concentration plasmatique en triglycérides dépasse 4,6 mmol/l (400 mg/dl) au cours de l'administration de lipides, il est recommandé de réduire la vitesse de perfusion. La perfusion doit être interrompue si la concentration plasmatique en triglycérides dépasse 11,4 mmol/l (1 000 mg/dl) car ces taux ont été associés à des cas de pancréatite aiguë.

Patients présentant des troubles du métabolisme lipidique

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 doit être administré avec prudence chez les patients présentant des perturbations du métabolisme lipidique avec augmentation des triglycérides sériques, notamment en cas dinsuffisance rénale, de diabète, de pancréatite, daltération de la fonction hépatique, dhypothyroïdie (avec hypertriglycéridémie), de sepsis et de syndrome métabolique. En cas dadministration de REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 chez des patients présentant ces affections, une surveillance plus fréquente des triglycérides sériques est nécessaire pour sassurer de lélimination des triglycérides et du maintien de taux de triglycérides stables inférieurs à 11,4 mmol/l (1 000 mg/dl).

En cas dhyperlipidémies combinées et en cas de syndrome métabolique, les taux de triglycérides réagissent au glucose, aux lipides et à la suralimentation. La dose doit être ajustée en conséquence. Les autres sources de lipides et de glucose doivent être évaluées et surveillées, ainsi que les médicaments interférant avec leur métabolisme.

La présence dune hypertriglycéridémie 12 heures après ladministration de lipides indique également une perturbation du métabolisme lipidique.

Comme pour toute solution contenant desglucides, ladministration de REANUTRIFLEXLIPIDEG144N 8peut entraînerune hyperglycémie. La glycémie doit donc être surveillée.En casdhyperglycémie, la vitesse de perfusion doit être diminuée ou de linsuline doit être administrée. Si dautres solutions intraveineuses de glucose sont administrées au patient de façon concomitante, la quantité supplémentaire de glucose administrée doit être prise en compte.

Linterruptiondelaperfusiondelémulsionpeutêtreindiquéesilaglycémiedépasse14mmol/l(250 mg/dl) en cours dadministration.

La réalimentation ou la réplétion des patients sous-alimens ou déplétéspeut entraîner une hypokaliémie, une hypophosphatémie et une hypomagnésie. Unapportcomplémentaireaquaten électrolytes enfonctiondesdéviationsparrapportauxvaleurs normalesestnécessaire.

Des contrôles de la concentration sérique en électrolytes, de léquilibre hydrique, de léquilibre acido-basique, de la numération de la formule sanguine, de la coagulation et des fonctions hépatique et rénale sont nécessaires.

Ce médicament ne contient pas délectrolytes. Par conséquent, une quantité suffisante en électrolytes doit être administrée en fonction des besoins spécifiques du patient. Un apport substitutif suffisant en potassium doit être assuré. Il peut savérer nécessaire de supplémenter également en oligo-éléments et vitamines.

Les taux délectrolytes doivent être étroitement surveillés. Cela sapplique également aux patients sous-alimens ou déplétésqui sont à risque de développer une hypokaliémie, une hypophosphatémie et une hypomagnésie.

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 est une préparation de composition complexe, il est donc fortement conseillé de ne pas lui adjoindre dautres solutions (dont la compatibilité na pas été démontrée ; voir rubrique 6.2).

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 ne doit pas être administré en même temps que du sang dans la même ligne de perfusion, en raison du risque de pseudo-agglutination (voir également rubrique 4.5).

Comme pour toute solution intraveineuse, en particulier celles destinées à la nutrition parentérale, la perfusion de REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 doit être effectuée dans des conditions dasepsie strictes.

Patients âgés

En principe, les doses utilisées sontidentiques à celles des adultes, mais il convient dêtre prudent chez les patients souffrant de maladies additionnelles, telles quune insuffisance cardiaqueou une insuffisance rénale, qui peuvent fréquemment être associées à un âge avancé.

Patients atteints de diabète ou dont la fonction cardiaque ou rénale est altérée

Comme toute solution pour perfusion de grand volume, REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 doit être administré avec prudence chez les patients dont la fonction cardiaque ou rénale est altérée. Lexpérience de lutilisation de REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 chez les patients diabétiques ou présentant une insuffisance rénale est à ce jour limitée.

Mises en garde spéciales/précautions concernant les excipients

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par poche multicompartiments, c.-à-d. quil est essentiellement «sans sodium».

Interférences avec les analyses de laboratoire

La teneur en lipides est susceptible dinterférer avec certaines analyses de laboratoire (par exemple bilirubine, lactate déshydrogénase, saturation en oxygène) si le prélèvement sanguin a été effectué avant que les lipides naient été suffisamment éliminés de la circulation sanguine.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  

Certainsmédicaments, commelinsuline, sont susceptibles dinterféreravecle système de lipases de lorganisme.Cependant,ce type dinteractions semble navoirquuneimportance cliniquelimitée.

Ladministration dhéparine aux doses cliniques induit une libération transitoire de lipoprotéine lipase dans la circulation pouvant se traduire dabord par une augmentation de la lipolyse plasmatique suivie dune diminution transitoire de la clairance des triglycérides.

Lhuile de soja aune teneurnaturelle envitamine K1. Elle peut de ce fait interféreravecleffet thérapeutique desdérivés de la coumarinequidoitêtreétroitement surveilléchezlespatientstraitésparces médicaments.

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 ne doit pas être administré en même temps que du sang dans la même ligne de perfusion en raison du risque de pseudo-agglutination (voir également rubrique 4.4).

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  

Grossesse

Il nexiste pas de données ou il existe des données limitées sur lutilisation de REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 chez la femme enceinte.

Les études effectuées chez lanimal sont insuffisantes pour permettre de conclure sur la toxicité sur la reproduction (voir rubrique 5.3). Une nutrition parentérale peut savérer nécessaire pendant la grossesse. REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 ne doit être utilisé chez la femme enceinte quaprès une évaluation soigneuse.

Allaitement

Les composants/métabolites de REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 sont excrétés dans le lait maternel mais aucun effet sur les nouveau-nés/nourrissons allaités ne sont attendus à des doses thérapeutiques. Néanmoins, lallaitement est déconseillé chez les mères recevant une nutrition parentérale.

Fertilité

Aucune donnée nest disponible en lien avec lutilisation de REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 na aucun effet ou quun effet négligeable sur laptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

4.8. Effets indésirables  

Dans le cadre dune utilisation correcte, en termes de surveillance de la posologie et de respect des restrictions et des instructions de sécurité, la survenue deffets indésirables reste possible. La liste suivante comprend un certain nombre de réactions systémiques pouvant être associées à lutilisation de REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8.

Les effets indésirables sont classés par fréquence, selon la convention suivante :

Très fréquent (≥ 1/10)

Fréquent (≥ 1/100, < 1/10)

Peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100)

Rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000)

Très rare (< 1/10 000)

Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

Affections hématologiques et du système lymphatique

Rare : Hypercoagulation

Fréquence indéterminée : Leucopénie, thrombopénie

Affections du système immunitaire

Rare : Réactions allergiques (p. ex., réactions anaphylactiques, éruptions dermiques, dème laryngé, buccal et facial)

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Très rare : Hyperlipidémie, hyperglycémie, acidose métabolique. La fréquence de ces effets indésirables dépend de la dose et peut être plus élevée dans des conditions de surdosage absolu ou relatif en lipides.

Affections du système nerveux

Rare : Céphalées, somnolence

Affections vasculaires

Rare : Hypertension ou hypotension, bouffées congestives

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Rare : Dyspnée, cyanose

Affections gastro-intestinales

Peu fréquent : Nausées, vomissements

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Peu fréquent : Perte dappétit

Affections hépatobiliaires

Fréquence indéterminée : Cholestase

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Rare : Érythème, sudation

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Rare : Douleurs dorsales, osseuses, thoraciques ou lombaires

Troubles généraux et anomalies au site dadministration

Rare : Élévation de la température corporelle, sensation de froid, frissons

Très rare : Syndrome de surcharge graisseuse (voir détails ci-dessous)

Si des effets indésirables surviennent, la perfusion doit être interrompue.

Si le taux de triglycérides augmente au-delà de 11,4 mmol/l (1 000 mg/dl) pendant la perfusion, la perfusion doit être interrompue. En cas de taux supérieurs à 4,6 mmol/l (400 mg/dl), la perfusion peut être poursuivie à dose réduite (voir rubrique 4.4).

Si la perfusion est redémarrée, le patient doit faire lobjet dune surveillance attentive, en particulier au début de la reprise, et les triglycérides sériques doiventêtredéterminésfréquemment.

Informations sur des effets indésirables particuliers

Les nausées, les vomissements et le manque dappétit sont des symptômes fréquemment liés à des affections constituant des indications pour la nutrition parentérale et peuvent en même temps être associés à la nutrition parentérale elle-même.

Syndrome de surcharge graisseuse

Une diminution de la capacité à éliminer les triglycérides peut entraîner un «syndrome de surcharge graisseuse», qui peut également être induit par surdosage. Les signes possibles dune surcharge métabolique doivent être surveillés. Lorigine peut être soit génétique (différences individuelles au niveau du métabolisme) soit due à une perturbation du métabolisme des lipides en raison dantécédents ou de pathologies en cours dévolution. Ce syndrome peut également apparaître lors dune hypertriglycéridémie sévère, même à la vitesse de perfusion recommandée, ou en cas de modification brutale de létat clinique du patient, en particulier en cas dinsuffisance rénale ou dinfection. Le syndrome de surcharge graisseuse se caractérise par une hyperlipidémie, de la fièvre, une infiltration graisseuse, une hépatomégalie avec ou sans ictère, une splénomégalie, une anémie, une leucopénie, une thrombopénie, des troubles de la coagulation, une hémolyse et une réticulocytose, des résultats anormaux aux tests de fonction hépatique, voire un coma. Les symptômes sont généralement réversibles si la perfusion démulsion graisseuse est interrompue. En cas de survenue de signes de syndrome de surcharge graisseuse, il convient darrêter immédiatement la perfusion de REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  

Symptômesde surdosage hydrique

Hyperhydratation, déséquilibre électrolytique et dème pulmonaire.

Symptômesde surdosage dacidesamis

Pertesrénalesdacidesaminésavec déséquilibre consécutif des acidesamis, nausées, vomissementset frissons.

Symptômesde surdosage de glucose

Hyperglycémie,glycosurie,déshydratation,hyperosmolarité, comahyperglycémique et hyperosmolaire.

Symptômesde surdosage lipidique

Voir rubrique 4.8.

Traitement

Lart immédiat de la perfusion est indiqué en cas de surdosage. Les autres mesures thérapeutiques dépendront des symptômes spécifiques et de leur gravité. Lors de la reprisede la perfusionaprès diminutiondes symptômes, il est recommandédaugmenter progressivement la vitesse deperfusion en effectuant des contrôles fréquents.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  

Classe pharmacothérapeutique : solutionspournutritionparentérale,associations code ATC : B05BA10

Mécanisme daction

Lobjectif de lanutrition parentéraleestdapportertouslesnutriments et lénergie nécessairesà la croissance et/ou à la régénération des tissus, ainsi quau maintien de lensemble des fonctions de lorganisme.

Lesacidesaminéssont doncimportantspuisquecertains dentreeux sont des composantsessentiels pour la synthèse protéique. Ladministration simultanée de sourcesdénergie (glucideslipides)est nécessaireafin de réserver les acides aminés à la régénération des tissus et à lanabolisme et afin déviter leur utilisation comme sourcedénergie.

Le glucose estmétabolisé de façon uniforme dansl'organisme. Certainstissusetorganes,comme le système nerveux central, la moelleosseuse, lesglobules rouges, les épithéliumstubulaires,nutilisent que le glucose comme source énergétique. Le glucose est de plus utilisé comme élément structurel de plusieurs substances cellulaires.

En raison deleurhautedensité énergétique, leslipidesreprésententuneformeefficace de source dénergie. Lestriglycéridesàlonguechaîneapportent à lorganismedes acides gras essentiels pour la synthèse de certains composants cellulaires. A cet effet, l'émulsion lipidique contient des triglycérides à chaîne moyenne et à chaîne longue (dérivés de lhuile de soja).

Les triglycérides à chaîne moyenne sont plus rapidement hydrolysés, éliminés de la circulation et complètement oxydés, par comparaison avec les triglycérides à chaîne longue. Ils sont le substrat énergétique privilégié, en particulier lorsquun trouble de la dégradation et/ou de lutilisation des triglycérides à longue chaîne est présent, p. ex. en cas de déficit en lipoprotéine lipase et/ou de déficit en cofacteurs de la lipoprotéine lipase.

Lesacidesgrasinsaturéssontuniquement fournisparlestriglycéridesà chaînelongue quiservent prioritairementàla prévention etau traitementde déficiencesen acidesgrasessentiels.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  

Absorption

REANUTRIFLEXLIPIDEG 144N 8 estperfusé parvoie intraveineuse.Touslessubstratssont par conséquent immédiatement disponibles pour le métabolisme.

Distribution

La dose, la vitesse de perfusion, la situationmétabolique et les facteursindividuelsdu patient(niveau de jeûne)sont déterminants pour la concentration maximale en triglycérides atteinte. Lorsque le produit est utilisé conformément aux instructions, dans le respect des recommandations posologiques, les concentrations en triglycérides ne dépassent généralement pas 4,6 mmol/l (400 mg/dl).

Les acides gras à chaîne moyenne ont une faible affinité pour lalbumine. Les expérimentations effectuées chez lanimal en administrant des émulsions pures de triglycérides à chaîne moyenne ont montré que les acides gras à chaîne moyenne peuvent franchir la barrière hémato-encéphalique en cas de surdosage. Aucun effet indésirable na été observé avec une émulsion mixte de triglycérides à chaîne moyenne et de triglycérides à chaîne longue, tant que les triglycérides à chaîne longue exercent un effet inhibiteur sur lhydrolyse des triglycérides à chaîne moyenne. Par conséquent, les effets toxiques sur le cerveau peuvent être exclus après administration de REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8.

Lesacides aminéssont incorporés dansunevariété deprotéines de différents organes du corps. De plus,chaqueacideaminéestmaintenusousforme dacideaminé libredans le sang et au seindes cellules.

Etant donné que le glucoseest soluble dans leau, ilest distribué par le sang dans tout le corps. La solutiondeglucoseestdaborddistribuéedans lespaceintravasculaireet elleestensuiteintégréedans lespace intracellulaire.

Aucune donnée nest disponible sur le transport des composants à travers la barrière placentaire.

Biotransformation

Les acides aminés qui nentrent pas dans la synthèse des protéines sont métabolisés de la manière suivante. Le groupe amine est séparé du squelette carboné par transamination. La chaîne carbonée est soit oxydée directement enCO2, soit utiliséecomme substrat pour lanéoglucogenèse dans le foie. Le groupe amine est également métabolisé enurée dans le foie.

Le glucose est métabolisé en CO2et H2O via les voies métaboliquesconnues. Une partie du glucose est utilisée pour la synthèse lipidique.

Après perfusion, les triglycérides sont hydrolysés englycérol et acides gras, qui sont incorporés dans desvoiesphysiologiquespour laproductiondénergie, la synthèse demolécules biologiques actives, la néoglucogenèse et la resynthèsedes lipides.

Élimination

Les acides aminés ne sont excrétésquenfaiblequantité,inchangésdans lurine.

Leglucose en excès est excrétédans lurine seulement si le seuil de réabsorptionrénaleduglucoseest atteint.

Lestriglycéridesdhuiledesojaainsi queles triglycéride chaîne moyennesont entièrement métabolisés en CO2et H2O. De petites quantités de lipides sont perduespar desquamation des cellules de lapeauet dautres membranes épithéliales. Il ny a pratiquement pas dexcrétion rénale.

5.3. Données de sécurité préclinique  

Aucune étude préclinique na été réalisée avec REANUTRIFLEXLIPIDEG 144/N 8.

Aucuneffet toxiquedes mélanges de nutriments administrés en tant que traitement de substitution nest attenduauxdosesrecommandées.

Toxicité sur la reproduction

Des phyto-strogènes tels que le ß-sitostérol peuvent être trous dans différenteshuilesvégétales, en particulier danslhuiledesoja.Unealtération de la fertilitéaéobservéechez leratet lelapinaprès administration sous-cutanée et intra-vaginale de ß-sitostérol. Cependant, selon létat actueldesconnaissances, leseffetsobservéschezlanimal semblent dépourvus de significationen ce qui concerne lutilisation clinique.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  

6.1. Liste des excipients  

Acide citriquemonohydraté (pour lajustement du pH), glycérol, lécithine duf,oléate de sodium, eau pourpréparations injectables.

6.2. Incompatibilités  

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec dautres médicaments dont la compatibilité na pas été documentée. Voir rubrique 6.6.

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 ne doit pas être administré en même temps que du sang ; voir rubrique 4.4.

6.3. Durée de conservation  

Non ouvert :

2 ans

Après retrait de lemballage protecteur et après mélange des contenus de la poche

La stabilité physico-chimique après reconstitution du mélange dacides aminés, de glucose et de lipides a été démontrée pendant 7 jours à une température comprise entre +2°C et +8°C ainsi que pendant 2 jours supplémentaires à +25°C.

Après ajout dadditifs compatibles

Dun point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement après ajout des additifs. Sil nest pas utilisé immédiatement après lajout des additifs, les durées et conditions de conservation avant utilisation sont sous la responsabilité de lutilisateur.

Après première ouverture (perforation du site de perfusion)

Le mélange doit être utilisé immédiatement après ouverture du conditionnement.

6.4. Précautions particulières de conservation  

Aconserverà unetempérature ne dépassantpas +25°C.

Ne pascongeler.En cas de congélation accidentelle, éliminer la poche.

Aconserverdanslemballage extérieurlabridelalumière.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   

REANUTRIFLEX LIPIDE G144/N8 estfourni dansdespochessouplesmulticompartiments en polyamide/polypropylène contenant :

·1250ml(500ml de solution dacidesamis+250mldémulsion lipidique +500mlde solution de glucose) ;

·1875 ml (750ml de solution dacidesamis+375ml démulsion lipidique+750ml de solutionde glucose) ;

·2500 ml (1000ml de solution dacides amis+500ml démulsionlipidique +1000mlde solution de glucose).

La poche multicompartiments est conditionnée dans un emballage protecteur. Un absorbeur doxygène est placé entre la poche et lemballage ; le sachet constitué dun matériau inerte contient de la poudre de fer.

Le compartiment supérieur gauche contient une solution de glucose, le compartiment supérieur droit contient une émulsion lipidique et le compartiment inférieur contient une solution dacides aminés.

Les deux compartiments supérieurs peuvent être raccordés au compartiment inférieur en ouvrant le joint intermédiaire (joint pelable).

La conception de la poche permet le mélange des acides aminés, du glucose et des lipides dans un même compartiment. L'ouverture du joint pelable permet unmélangestérileet la formationduneémulsion.

Les différentes tailles de conditionnements sont présentées dans des boîtes en cartons de cinq poches.

Présentations : 5 × 1250 mL, 5 × 1 875 mL et 5 × 2 500 mL.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  

Pas dexigences particulières pour lélimination.

Les médicaments de nutrition parentérale doivent être visuellement inspectés avant utilisation afin de vérifier labsence de détérioration, de changement de coloration et dinstabilité de lémulsion

Ne pas utiliser les poches en cas de détérioration. Lemballage protecteur, le conditionnement primaire (poche) et les joints pelables entre les compartiments doivent être intacts. Utiliser uniquement si les solutions dacides aminés et de glucose sont limpides et incolores à jaune paille, et si lémulsion lipidique forme un liquide homogène dapparence blanc laiteux. Ne pas utiliser si les solutions contiennent des particules. Après mélange des trois compartiments, ne pas utiliser si lémulsion présente un changement de coloration ou des signes de séparation de phase (gouttes dhuile, film huileux). Cesser immédiatement la perfusion en cas de changement de coloration ou de signes de séparation de phase.

Préparation de lémulsionmélangée :

Retirerla poche de son emballage protecteuret procédercomme suit :

·Placer lapoche sur une surface rigideet plane,

·Mélangerleglucoseaveclesacidesaminésenpressantlecompartimentsupérieurgauchecontre lejointpelable,puisajouterlémulsionlipidique enpressantlecompartimentsupérieurdroitcontrele joint pelable,

·Mélangersoigneusement lecontenu dela poche.

Le mélange est une émulsion d'huile dans leau dapparence homogène blanc laiteux.

Préparation en vue dela perfusion :

Lémulsion doit être systématiquement ramenée à température ambiante avant la perfusion.

·Plier la poche et la suspendreà la potence pourperfusion par la boucle de suspension centrale,

·Retirerlecapuchonprotecteurdu site de perfusionetprocédela perfusion selonla technique standard.

À usage unique strict.

Le conditionnement et les résidus de produit inutilisés doivent être éliminés après utilisation.

Ne pas reconnecter les poches partiellement utilisées.

Si des filtres sont utilisés, ils doivent être perméables aux lipides (taille des pores ≥ 1,2 µm).

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

B.BRAUN MELSUNGEN AG

CARL-BRAUN STRASSE1

34209 MELSUNGEN

ALLEMAGNE

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

·352 612-2 ou 34009 352 612 2 9 : 1250 ml en poche à trois compartiments (Polyamide/Polypropylène). Boîte de 5.

·382 941-4 ou 34009 382 941 4 9: 1875 ml en poche à trois compartiments (Polyamide/Polypropylène). Boîte de 5.

·352 614-5 ou 34009 352 614 5 8: 2500 ml en poche à trois compartiments (Polyamide/Polypropylène). Boîte de 5.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  

Sans objet.

Liste I.


Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 11/07/2018

Dénomination du médicament

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144N 8, émulsion pour perfusion

Acides aminés, Glucose, Lipides

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant dutiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin, ou votre pharmacien ou votre infirmier/ère.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, ou votre pharmacien ou votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que REANUTRIFLEX LIPIDEG 144/N 8 et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser REANUTRIFLEX LIPIDEG 144/N 8 ?

3. Comment utiliser REANUTRIFLEX LIPIDEG 144/N 8 ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver REANUTRIFLEX LIPIDEG 144/N 8 ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  

Classe pharmacothérapeutique : solutions pour nutrition parentérale, associations - code ATC : B05BA10

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 contient des liquides et des substances appees acides aminés et acides gras, qui sont essentiels à la croissance ou à la guérison de lorganisme. Il contient également des calories sous forme de glucides et de lipides.

Vousrecevez REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N8en cas dimpossibilité de vous alimenter normalement. Il existe de nombreuses situations dans lesquelles cela peut être le cas, par exemple pendant une convalescence, après une intervention chirurgicale, après des blessures ou des brûlures ou lorsque vous êtes incapable de vous nourrir par voie orale, c'est-à-dire dabsorber les aliments par votre estomac et votre intestin.

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 est indiqué chez ladulte, les adolescents et les enfants de plus de deux ans.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DUTILISER REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 ?  

Nutilisez jamais REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N8 :

·si vous êtes allergique (hypersensible) aux substances actives, aux ufs, aux arachides, au soja ou à lun des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6.

·ce médicament ne doit pas être administré aux nouveau-nés, aux nourrissons et aux jeunes enfants âgés de moins de deux ans.

De plus, nutilisez pas REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8/E si vous êtes dans lun des cas suivants :

·Problèmes de circulation sanguine mettant votre vie en péril comme ceux pouvant se produire si vous êtes en état de collapsus ou de choc ;

·Attaque cardiaque ou accident vasculaire cérébral ;

·Trouble sévère de la coagulation du sang, risque de saignement (coagulopathie sévère, terrain hémorragique en voie daggravation) ;

·Obstruction de vaisseaux sanguins par un caillot de sang ou de graisse (embolie)

·Insuffisance hépatique grave ;

·Altération de la sécrétion biliaire (cholestase intrahépatique) ;

·Insuffisance rénale grave en cas dabsence de traitement de substitution rénale ;

·Perturbations de la composition en sels de votre organisme ;

·Présence deau en quantité insuffisante ou excessive dans votre corps ;

·Présence deau dans vos poumons (dème pulmonaire) ;

·Insuffisance cardiaque grave ;

·Certains troubles métaboliques tels que :

oexcès de lipides (graisses) dans le sang (hypertriglycéridémie grave);

oanomalies congénitales du métabolisme des acides aminés ;

otaux de sucre dans le sang anormalement élevé dont le contrôle nécessite ladministration de plus de 6 unités dinsuline par heure ;

oanomalies du métabolisme qui peuvent survenir après une intervention chirurgicale ou des blessures ;

ocoma dorigine indéterminée ;

oapport en oxygène insuffisant dans les tissus ;

oniveau dacidité anormalement élevé dans le sang.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin avant dutiliser REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8.

Veuillez informervotremédecin si :

·Vous avez desproblèmescardiaques, hépatiques ou rénaux,

·Vous souffrez decertains types detroubles métaboliques tels quun diabète, des taux anormaux de graisses dans le sang et des altérations de la composition en liquides et en sels ou de léquilibre acido-basique de votre organisme.

Vous ferez lobjet dun suivi attentif afin de déceler tout signe précoce de réaction allergique (tels que fièvre, frissons, éruption cutanée ou essoufflement) lors de ladministration de ce médicament.

Des examens supplémentaires tels que des diverses analyses de sang seront effectuées afin de sassurer que votre organisme utilise correctement les nutriments administrés.

Le personnel infirmier pourra également prendre des mesures pour sassurer que les besoins en liquides et en électrolytes de votre organisme sont satisfaits. En plus de REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8, il est possible que lon vous administre dautres nutriments (aliments) afin de couvrir entièrement vos besoins.

Enfants

Ce médicament ne doit pas être administré aux nouveau-nés, aux nourrissons et aux jeunes enfants âgés de moins de deux ans.

Autres médicaments et REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8

Informez votre médecin si vous utilisez, avez récemment utilisé ou pourriez utiliser tout autre médicament.

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 peut interagir avecd'autresdicaments. Si vous prenez ou recevez lun des médicaments suivants, signalez-le à votre médecin :

·Insuline,

·parine.

·Médicaments prévenant la formation indésirable de caillots de sang tels que la warfarine ou autres dérivés de la coumarine.

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 avec des aliments

Sans objet.

Grossesse et allaitement

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecinavant de prendre ce médicament.

Sivous êtes enceinte,vous recevrez cedicament uniquement si lemédecinle considère comme absolument nécessaire pour votre guérison.

Il n'existepas de données concernantl'utilisation de REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 chez les femmes enceintes.

Lallaitement est déconseillé chez les mères recevant une nutrition parentérale.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 est normalement administré à des patients immobilisés, à lhôpital ou dans une clinique par exemple, ce qui devrait exclure la possibilité de conduire ou dutiliser des machines. Cependant, ce médicament na pas deffet sur la capacité à conduire et à utiliser des machines.

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 contient du sodium

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par poche multicompartiments, c.-à-d. quil est essentiellement «sans sodium».

3. COMMENT UTILISER REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 ?  

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou de votre pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 est administ par perfusion intraveineuse (goutte à goutte), cest-à-dire via un petit tuyau directement dans une veine. Ce médicament sera administré uniquement dans une de vos grosses veines (centrales).

Votremédecindécideradelaquantitédemédicament dont vous avez besoinet deladuréedutraitement.

Utilisation chez les enfants

Ce médicament ne doit pas être donné aux nouveau-nés, aux nourrissons et aux jeunes enfants âgés de moins de deux ans.

Si vous avez utilisé plus de REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 que vous nauriez dû

Si vous avez reçu trop de REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8, vous pourriez présenter un syndrome dit «de surcharge» se caractérisant par les symptômes suivants :

·Excès de liquide et désordres électrolytiques,

·Présence deau dans vos poumons (dème pulmonaire),

·Pertes d'acides aminésdanslesurineset balance des acides aminés perturbée,

·Vomissements,nausées,

·Frissons,

·Hyperglycémie,

·Présence de glucosedanslesurines,

·Déficit hydrique,

·Concentration du sang beaucoup plus importante que la normale (hyperosmolalité),

·Altération de la conscience ou perte de conscience due à une glycémie extrêmement élevée,

·Augmentation du volume du foie (hépatogalie) saccompagnant ou non de jaunisse (ictère),

·Augmentation du volume de la rate (splénogalie),

·Dépôts de graisses dans les organes internes,

·Valeurs anormales des tests de la fonction hépatique

·Diminution du nombre de globules rouges (anémie),

·Diminutiondu nombrede globules blancs (leucopénie),

·Diminution dunombrede plaquettes (thrombopénie),

·Augmentation des globules rouges immatures (réticulocytose),

·Destruction des cellules sanguines (hémolyse),

·Hémorragie ou tendance aux hémorragies,

·Trouble de la coagulation du sang (que lon peut constater par des modifications du temps de saignement, du temps de coagulation, du temps de Quick, etc.),

·Fièvre,

·Elévation du taux de graisses dans le sang,

·Perte de conscience.

En cas de survenue de ces symptômes, la perfusion sera immédiatement arrêtée.

Si vous oubliez dutiliser REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8

Sans objet.

Si vous arrêtez dutiliser REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8

Sans objet.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables suivants peuvent être graves. Si lun des effets indésirables suivants survient, prévenez immédiatement votre médecin ; il arrêtera de vous donner ce médicament :

Rare (affectant 1 à 10 patients traités sur 10 000) :

·Réactions allergiques, par exemple réactions cutanées, essoufflement, gonflement des lèvres, de la bouche et de la gorge, difficultés respiratoires.

Les autres effets indésirables comprennent :

Peu fréquent (affectant 1 à 10 patients traités sur 1 000) :

·Nausées, vomissements, perte dappétit

Rare (affectant 1 à 10 patients traités sur 10 000) :

·Tendance accrue du sang à former des caillots ;

·Coloration bleuâtre de la peau ;

·Essoufflement ;

·Maux de tête ;

·Bouffées de chaleur ;

·Coloration rouge de la peau (érythème) ;

·Transpiration ;

·Frissons ;

·Sensation de froid ;

·Elévation de la température corporelle ;

·Somnolence ;

·Douleur au niveau de la poitrine, du dos, des os, de la région lombaire ;

·Chute ou élévation de la pression artérielle.

Très rare (affectant moins de 1 patient traité sur 10 000) :

·Taux anormalement élevé de graisses ou de glucose dans le sang ;

·Taux élevé de substances acides dans le sang ;

·Trop de lipides peut mener à un syndrome de surcharge graisseuse ; pour plus dinformations sur ce syndrome, voir le sous-titre «Si vous avez utilisé plus de REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 que vous nauriez dû» à la section 3. Les symptômes disparaissent normalement après larrêt de la perfusion.

Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles) :

·diminution du nombre de globules blancs (leucopénie)

·diminution du nombre de plaquettes (thrombopénie)

·altération de la sécrétion de la bile (cholestase)

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou, votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet:www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 ?  

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur létiquette.

Aconserveràunetempératurenedépassantpas +25°C. A conserverdans lemballageextérieur, à labri de la lumière.

Ne pas congeler. En cas de congélation accidentelle, éliminer la poche.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  

Ce que contient REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8  

·Les substances actives contenues dans le mélange prêt à lemploi sont :

Provenant du compartiment supérieur gauche (solution de glucose)

Dans 1000 ml

Pochede 1250 ml

Pochede 1875 ml

Pochede 2500 ml

Glucosemonohydraté

158,4 g

1980 g

2970 g

3960 g

équivalentglucose

144,0 g

1800g

2700 g

3600 g

Provenantducompartimentsupérieurdroit(émulsion lipidique)

Dans 1000 ml

Pochede 1250 ml

Pochede 1875 ml

Pochede 2500 ml

Huile de soja raffinée

20,0 g

250 g

375 g

500 g

Triglycéridesà chaînemoyenne

20,0 g

250 g

375 g

500 g

Provenant du compartiment inférieur (solution d'acides aminés)

Dans 1000 ml

Poche de 1250 ml

Poche de 1875 ml

Poche de 2500 ml

Isoleucine

3,28 g

4,11 g

6,16 g

8,21 g

Leucine

4,38 g

5,48 g

8,22 g

10,96 g

Lysine monohydratée

3,58 g

4,47 g

6,71 g

8,94 g

équivalent lysine

3,18 g

3,98 g

5,97 g

7,96 g

Méthionine

2,74 g

3,42 g

5,13 g

6,84 g

Phénylalanine

4,92 g

6,15 g

9,22 g

12,29 g

Thréonine

2,54 g

3,18 g

4,76 g

6,35 g

Tryptophane

0,80 g

1,00 g

1,50 g

2,00 g

Valine

3,60 g

4,51 g

6,76 g

9,01 g

Arginine

3,78 g

4,73 g

7,09 g

9,45 g

Histidine

1,75 g

2,19 g

3,28 g

4,38 g

Alanine

6,79 g

8,49 g

12,73 g

16,98 g

Acide aspartique

2,10 g

2,63 g

3,94 g

5,25 g

Acide glutamique

4,91 g

6,14 g

9,20 g

12,27 g

Glycine

2,31 g

2,89 g

4,33 g

5,78 g

Proline

4,76 g

5,95 g

8,93 g

11,90 g

Sérine

4,20 g

5,25 g

7,88 g

10,50 g

Dans 1000 ml

Poche de 1250 ml

Poche de 1875 ml

Poche de 2500 ml

Teneurs en acides aminés (g)

56,0

70,1

105,1

140,1

Teneur en azote (g)

8

10

15

20

Teneur en glucides (g)

144

180

270

360

Teneur en lipides (g)

40

50

75

100

Dans 1000 ml

Poche de 1250 ml

Poche de 1875 ml

Poche de 2500 ml

Energie sous forme de lipides [kJ (kcal)]

1590 (380)

1990 (475)

2985 (715)

3980 (950)

Energie sous forme de glucides [kJ (kcal)]

2415 (575)

3015 (720)

4520 (1080)

6030 (1440)

Energiesousformedacidesaminés [(kJ(kcal)]

940 (225)

1170 (280)

1755 (420)

2340 (560)

Energienonprotéique[kJ(kcal)]

4005 (955)

5005 (1195)

7510 (1795)

10010 (2390)

Energietotale[kJ(kcal)]

4945

(1180)

6175 (1475)

9265 (2215)

12350 (2950)

Osmolalité [mOsm/kg]

1840

1840

1840

1840

Osmolarité théorique ([mOsml/l]

1330

1330

1330

1330

pH

5.0-6.0

5.0-6.0

5.0-6.0

5.0-6.0

·Les autrescomposantssont : acide citrique monohydraté (pour lajustement du pH), glycérol, lécithine d'uf, oléate de sodium, eaupourpréparations injectables,

Quest-ce que REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 et contenu de lemballage extérieur  

Cemédicamentprêt à l'emploiestuneémulsionpour perfusion, c'est à direquil est administré dans une veine à laide dun petit tube. REANUTRIFLEX LIPIDEG144/N 8estfourni dans des poches souples multicompartiments contenant :

·1 250 ml (500 ml de solution d'acides aminés + 250ml dmulsion lipidique+ 500 ml de solution de glucose),

·1 875 ml (750 ml de solution d'acides aminés + 375ml dmulsion lipidique+ 750 ml de solution de glucose),

·2 500 ml (1 000 ml de solution d'acides aminés + 500 ml d'émulsion lipidique + 1 000 ml de solution de glucose).

La poche multicompartiments est conditionnée dans un emballage protecteur, Un absorbeur doxygène est placé entre la pocheet lemballage; le sachet constitué dun matériau inerte contient de la poudre de fer.

Le compartiment supérieur gauche contient une solution de glucose, le compartiment supérieur droit contient une émulsion lipidique et le compartiment inférieur contient une solution dacides aminés.

Les solutions de glucose et dacides aminés sont limpides et incolores ou jaune paille. Lémulsion lipidique est dapparence blanc laiteux.

Les deux compartiments supérieurs peuvent être raccordés au compartiment inférieur en ouvrant le joint intermédiaire.

Les différentes tailles de conditionnements sont présentées dans des boîtes en cartons de cinq poches.

Présentations : 5 x 1 250 ml, 5 x 1 875 ml et 5 x 2 500 ml.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  

B. BRAUN MELSUNGEN AG

CARL-BRAUN STRASSE 1

34209 MELSUNGEN

ALLEMAGNE

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  

B. BRAUN MEDICAL

26 RUE ARMENGAUD

92210 SAINT-CLOUD

Fabricant  

B. BRAUN MELSUNGEN AG

CARL-BRAUN STRASSE 1

34212 MELSUNGEN

ALLEMAGNE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants :

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé :

Pas dexigences particulières pour lélimination.

Les médicaments de nutrition parentérale doivent être visuellement inspectés avant utilisation afin de vérifier labsence de détérioration, de changement de coloration et dinstabilité de lémulsion.

Ne pas utiliser les poches en cas de détérioration. Lemballage protecteur, le conditionnement primaire (poche) et les joints pelables entre les compartiments doivent être intacts. Utiliser uniquement si les solutions dacides aminés et de glucose sont limpides et incolores à jaune paille, et si lémulsion lipidique forme un liquide homogène dapparence blanc laiteux. Ne pas utiliser si les solutions contiennent des particules, Après mélange des trois compartiments, ne pas utiliser si lémulsion présente un changement de coloration ou des signes de séparation de phase (gouttes dhuile, film huileux). Cesser immédiatement la perfusion en cas de changement de coloration ou de signes de séparation de phase.

Préparation de lémulsionmélangée :

Retirerla poche de son emballage protecteuret procédercomme suit :

·Placer lapoche sur une surface rigideet plane,

·Mélangerleglucoseaveclesacidesaminésenpressantlecompartimentsupérieurgauchecontre lejointpelable,puisajouterlémulsionlipidique enpressantlecompartimentsupérieurdroitcontrele joint pelable,

·Mélangersoigneusement lecontenu dela poche.

Le mélange est une émulsion d'huile dans leau dapparence homogène blanc laiteux.

Préparation en vue dela perfusion :

Lémulsion doit toujours être ramenée à température ambiante avant la perfusion.

·Plier la poche et la suspendreà la potence pourperfusion par la boucle de suspension centrale,

·Retirerlecapuchonprotecteurdu site de perfusionetprocédela perfusion selonla technique standard.

À usage unique strict.

Le conditionnement et les résidus de produit inutilisés doivent être éliminés après utilisation.

Ne pas reconnecter les poches partiellement utilisées.

Si des filtres sont utilisés, ils doivent être perméables aux lipides (taille des pores ≥ 1,2 µm).

Durée de conservation après retrait de lemballage protecteur et après mélange des contenus de la poche :

La stabilité physico-chimique après reconstitution du mélange dacides aminés, de glucose et de lipides a été démontrée pendant 7 jours à une température comprise entre +2°C et +8°C ainsi que pendant 2 jours supplémentaires à +25°C.

Après ajout dadditifs compatibles :

Dun point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement après ajout des additifs, Sil nest pas utilisé immédiatement après lajout des additifs, les durées et conditions de conservation avant utilisation sont sous la responsabilité de lutilisateur.

Le mélange doit être utilisé immédiatement après ouverture du conditionnement.

La durée de perfusion recommandée pour une poche de nutrition parentérale est de 24 h maximum,

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 ne doit pas être mélangé avec dautres médicaments dont la compatibilité na pas été documentée,

REANUTRIFLEX LIPIDE G 144/N 8 ne doit pas être administré en même temps que du sang dans la même ligne de perfusion en raison du risque de pseudo-agglutination.

[1] A préciser pour les demandes de modification et indiquer le code la modification selon les lignes directrices https://ec.europa.eu/health//sites/health/files/files/eudralex/vol-2/c_2013_2008/c_2013_2008_pdf/c_2013_2804_fr.pdf

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X
Contenus sponsorisés