PROHANCE 2793 mg/10 ml, solution injectable en seringue pré-remplie


source: ANSM - Mis à jour le : 24/05/2019

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  

PROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable en seringue pré-remplie

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  

1 mL de solution injectable contient 279,3 mg de gadotéridol (équivalent à 0,5 mmol/mL de gadotéridol).

Excipient à effet notoire : Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par seringue, cest-à-dire quil est essentiellement « sans sodium ».

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  

Solution injectable (IV) en seringue pré-remplie.

Solution limpide, incolore à légèrement jaune, sans particules visibles.

Le pH de la solution est de 6,5 à 8,0 et losmolarité est de 630 mOsmol/kg.

4. DONNEES CLINIQUES  

4.1. Indications thérapeutiques  

Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.

PROHANCE est indiqué chez ladulte et lenfant de tout âge pour le :

·Rehaussement du contraste en Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) des territoires crâniens, rachidiens et médullaires.

PROHANCE peut également être utilisé pour lImagerie par Résonance Magnétique des pathologies du corps entier.

Il permet la visualisation de structures anatomiques ou des lésions anormales et aide à la différenciation entre les tissus sains et pathologiques.

PROHANCE ne doit être utilisé que lorsque le diagnostic est nécessaire et que ce diagnostic ne peut pas être obtenu par imagerie par résonance magnétique (IRM) sans rehaussement de contraste.

4.2. Posologie et mode d'administration  

Posologie

La dose la plus faible permettant un rehaussement de contraste suffisant à des fins diagnostiques doit être utilisée. La dose doit être calculée en fonction de la masse corporelle du patient et ne doit pas dépasser la dose recommandée par kilogramme de masse corporelle, détaillée dans cette rubrique.

La dose recommandée chez l'adulte et l'enfant est de 0,1 mmol/kg de la solution 0,5 mmol/mL (0,2 mL/kg).

Dans quelques cas exceptionnels, comme la confirmation du caractère unique d'une métastase ou la détection de tumeurs leptoméningées, une deuxième injection de 0,2 mmol/kg peut être administrée.

Populations particulières :

Insuffisants rénaux

PROHANCE ne doit être administré aux patients présentant une insuffisance rénale sévère (DFG < 30 mL/min/1,73 m2) et en période périopératoire de transplantation hépatique qu'après une évaluation approfondie du rapport bénéfice/risque et que si les informations diagnostiques sont indispensables et ne peuvent être obtenues au moyen d'une IRM sans rehaussement du contraste (voir rubrique 4.4). S'il est nécessaire d'administrer PROHANCE, la dose ne doit pas excéder 0,1 mmol/kg de masse corporelle. Ne pas administrer plus d'une dose au cours de l'examen IRM. En raison du manque d'information sur les administrations répétées, les injections de PROHANCE ne doivent pas être réitérées, sauf si l'intervalle entre les injections est d'au moins sept jours.

Nouveau-nés jusqu'à l'âge de 4 semaines et nourrissons jusqu'à l'âge d'un an

En raison de l'immaturité de la fonction rénale chez le nouveau-né jusqu'à l'âge de 4 semaines et chez le nourrisson jusqu'à l'âge d'un an, PROHANCE ne doit être utilisé chez ces patients qu'après une évaluation attentive et à une dose n'excédant pas 0,1 mmol/kg de masse corporelle. Ne pas administrer plus d'une dose au cours de l'examen. En raison du manque d'information sur les administrations répétées, les injections de PROHANCE ne doivent pas être réitérées, sauf si l'intervalle entre les injections est d'au moins sept jours.

La réalisation d'une IRM du corps entier n'est pas recommandée chez le nourrisson âgé de moins de 6 mois.

Sujets âgés (à partir de 65 ans)

Aucune adaptation posologique n'est nécessaire. Utiliser avec prudence chez les sujets âgés (voir rubrique 4.4).

Mode d'administration

PROHANCE est utilisé en voie intraveineuse et en utilisation monodose.

·Afin de garantir ladministration de la dose prescrite, l'injection devra être suivie d'un embole de 5 mL de solution injectable de chlorure de sodium 9 g/L.

·L'examen devra être réalisé dans l'heure qui suit l'injection.

4.3. Contre-indications  

·Hypersensibilité à la substance active ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  

A administrer uniquement par voie intraveineuse.

Veiller à une injection intraveineuse stricte : en cas d'extravasation, on peut observer des réactions d'intolérance locale, nécessitant des soins locaux courants.

Ne pas utiliser en intrathécal.

Quelle que soit la dose injectée, un risque dhypersensibilité existe.

Mises en garde

Tous les produits de contraste pour IRM peuvent être à lorigine de réactions dhypersensibilité mineures ou majeures, pouvant mettre en jeu le pronostic vital. Elles peuvent être immédiates (moins de 60 minutes) ou retardées (jusquà 7 jours). Les réactions anaphylactiques sont immédiates et peuvent entraîner le décès. Elles sont indépendantes de la dose, peuvent survenir dès la première administration du produit, et sont souvent imprévisibles.

Le risque de réaction anaphylactique implique davoir à disposition immédiate les moyens nécessaires à une réanimation durgence, incluant un chariot durgence.

En cas de survenue dune réaction, les patients devraient bénéficier dun bilan immunologique immédiat et dun bilan allergologique spécialisé après un délai minimum de 4 semaines.

Les patients ayant déjà présenté une réaction lors dune précédente administration dun produit de contraste IRM à base de gadolinium, ayant des antécédents dallergie, de réactions aux médicaments ou de troubles à type dhypersensibilité ont un risque augmenté de nouvelle réaction en cas de ré administration du même produit, ou éventuellement dun autre, et sont donc considérés comme sujets à risque.

Les chocs anaphylactiques nont été que très rarement rapportés avec PROHANCE.

Précautions demploi

Hypersensibilité aux produits de contraste IRM

Avant lexamen :

·Identifier les sujets à risque par un interrogatoire précis sur les antécédents.

Les corticostéroïdes et les antihistaminiques H1 ont été proposés comme prémédication chez les patients présentant le plus grand risque de réaction dintolérance (intolérants connus à un produit de contraste). Ils nempêchent cependant pas la survenue dun choc anaphylactique grave ou mortel.

Pendant la durée de lexamen, il convient dassurer:

·une surveillance médicale,

·le maintien dune voie dabord veineuse.

Après lexamen :

·Après ladministration dun produit de contraste, le patient doit rester en observation au moins 30 minutes, car la majorité des effets indésirables graves surviennent dans ce délai.

·Le patient doit être prévenu de la possibilité de réactions retardées (jusquà 7 jours) (voir rubrique 4.8).

Insuffisance rénale

Avant ladministration de PROHANCE, un bilan biologique afin de rechercher une altération de la fonction rénale est recommandé chez les patients ayant des facteurs de risque et chez le sujet âgé.

Des cas de fibrose néphrogénique systémique (FNS) ont été rapportés après injection de certains produits de contraste contenant du gadolinium chez des patients ayant une insuffisance rénale sévère aiguë ou chronique (clairance de la créatinine ou DFG < 30 mL/min/1,73m²). Les patients devant bénéficier dune transplantation hépatique sont particulièrement à risque, car lincidence de linsuffisance rénale aiguë est élevée dans ce groupe. Etant donné quil est possible que des cas de FNS surviennent avec PROHANCE, ce produit ne doit être administré aux patients présentant une insuffisance rénale sévère ou durant la période pré ou post-opératoire dune transplantation hépatique quaprès une évaluation approfondie du rapport bénéfice/risque et que si le diagnostic ne peut être obtenu par dautres moyens que lIRM avec injection de gadolinium.

La réalisation dune hémodialyse peu de temps après l'administration de PROHANCE pourrait faciliter lélimination de ce produit de lorganisme. Il nest pas établi que linstauration dune hémodialyse puisse prévenir ou traiter la FNS chez les patients qui ne sont pas déjà hémodialysés.

Nouveau-nés et nourrissons

En raison de limmaturité de la fonction rénale des nouveau-nés jusquà lâge de 4 semaines et des nourrissons jusquà lâge dun an, PROHANCE ne doit être administré à ces patients quaprès un examen approfondi de la situation.

Sujets âgés

Lélimination rénale du gadotéridol pouvant être altérée chez les sujets âgés, il est particulièrement important de rechercher un dysfonctionnement rénal chez les sujets âgés de 65 ans et plus.

Troubles du système nerveux central

La probabilité de convulsions lors de l'examen est plus élevée chez des patients souffrant d'épilepsie ou de lésions au cerveau. La surveillance du patient est nécessaire lors de l'examen. L'équipement et les médicaments nécessaires au traitement rapide de possibles convulsions doivent être disponibles.

Excipients à effet notoire

Ce médicament contient du sodium. Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par seringue c'est-à-dire quil est essentiellement « sans sodium ».

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  

Associations à prendre en compte

+ Bêta-bloquants, substances vasoactives, inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine, antagonistes des récepteurs de l'angiotensine :

Ces médicaments entraînent une baisse de l'efficacité des mécanismes de compensation cardiovasculaire des troubles tensionnels: le médecin doit en être informé avant l'injection de complexe de gadolinium et disposer des moyens de réanimation.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  

Grossesse

Il n'existe pas de données sur l'utilisation du gadotéridol chez la femme enceinte. Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effets délétères directs ou indirects sur la reproduction (voir rubrique 5.3.). PROHANCE ne doit pas être utilisé pendant la grossesse. Seuls les examens absolument nécessaires devraient être effectués pendant la grossesse, lorsque le bénéfice probable dépasse largement le risque pour la mère et le ftus.

Allaitement

Les produits de contraste contenant du gadolinium sont excrétés dans le lait maternel en très petites quantités (voir rubrique 5.3). Aux doses cliniques, aucun effet n'est prévu chez le nourrisson allaité en raison de la petite quantité excrétée dans le lait et de la faible absorption intestinale. Le médecin et la mère allaitante doivent décider s'il faut poursuivre l'allaitement ou le suspendre pendant les 24 heures suivant l'administration de PROHANCE.

Fertilité

Aucun effet sur la fertilité na été observé durant les essais de fertilité (voir rubrique 5.3).

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  

PROHANCE na aucun effet ou un effet négligeable sur laptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

4.8. Effets indésirables  

Au cours des études cliniques sur 2827 patients, 6,3 % des patients ont présenté un effet indésirable lié à ladministration de PROHANCE

Les effets indésirables liés à lutilisation de PROHANCE sont généralement dintensité légère à modérée, et de nature transitoire

Les effets indésirables les plus fréquemment rencontrés lors de ladministration de PROHANCE depuis sa commercialisation sont les nausées.

Les réactions dhypersensibilité les plus fréquemment observées sont les réactions cutanées, qui peuvent être localisées, étendues ou généralisées. Ces réactions sont le plus souvent de survenue immédiate (durant linjection ou dans lheure qui suit le début de linjection) ou parfois retardée (une heure à quelques jours après linjection).

Les réactions immédiates peuvent comprendre un ou plusieurs types de manifestations cutanées, respiratoires et/ou cardiovasculaires, survenant de façon concomitante ou successive. Chacun de ces signes peuvent annoncer un état de choc qui névolue que rarement vers un décès.

Des cas isolés de fibrose néphrogénique systémique (FNS) ont été rapportés avec PROHANCE, le plus souvent chez des patients ayant également reçu dautres produits de contraste contenant du gadolinium (voir rubrique 4.4).

Les effets indésirables sont présentés dans le tableau ci-dessous par Système Organe Classe et par fréquence en utilisant les catégories suivantes : très fréquent (³ 1/10), fréquent (³1/100 à 1<1/10), peu fréquent (³1/1 000 à 1<1/100), rare (³1/10 000 à <1/1 000), très rare (<1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Système Organe Classe

Fréquence : effet indésirable

Affections du système immunitaire

Rare : réaction anaphylactique *

Affections psychiatriques

Rare : anxiété

Affections du système nerveux

Peu fréquent : céphalées, sensation vertigineuse, paresthésie, dysgueusie

Rare : convulsion, coordination anormale, altération mentale

Fréquence indéterminée : coma, réaction vasovagale **, perte de connaissance

Affections oculaires

Peu fréquent : augmentation de la sécrétion lacrymale

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Rare : acouphènes

Affections cardiaques

Peu fréquent : accélération de la fréquence cardiaque

Rare : troubles du rythme nodal

Fréquence indéterminée : arrêt cardiaque

Affections vasculaires

Peu fréquent : hypotension, vasodilatation

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Rare : laryngospasme, dyspnée, toux, rhinite, apnée, sibilances

Fréquence indéterminée : arrêt respiratoire, dème pulmonaire

Affections gastro-intestinales

Fréquent : nausée

Peu fréquent : vomissement, bouche sèche

Rare : diarrhée, douleur abdominale, dème de la langue, prurit oral, gingivite

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Peu fréquent : prurit, urticaire, rash

Rare : dème de la face

Fréquence indéterminée : fibrose systémique néphrogénique, angioedème

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Rare : raideur musculaire

Affections du rein et des voies urinaires

Fréquence indéterminée : insuffisance rénale aiguë***

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Peu fréquent : douleur au point dinjection, réaction au site de linjection (notamment due à lextravasation du produit de contraste), asthénie

Rare : fièvre, douleur thoracique

* Réactions anaphylactiques :

Comme avec les autres chélates de gadolinium, des cas de réactions anaphylactiques/ dhypersensibilité ont été rapportés avec PROHANCE. Ces réactions peuvent présenter divers niveaux de gravité incluant le choc anaphylactique voire le décès. Les effets indésirables ont concerné un ou plusieurs systèmes dorganes. Dans la plupart des cas, il sagissait des systèmes respiratoires, cardiovasculaires et/ou cutanéo-muqueux. Les symptômes communément rapportés incluent: rétrécissement de la gorge, irritation de la gorge, dyspnée, inconfort dans la poitrine, sensation de chaleur, dysphagie, sensation de brûlure, dème du pharynx ou du larynx et hypotension.

**Réactions vasovagales

Des réactions vasovagales, allant rarement jusquà la syncope vasovagale, ont été rapportées au cours ou immédiatement après ladministration de PROHANCE. Cet état est fréquemment lié à un trouble émotionnel ou à des stimuli douloureux/déplaisants (ex : piqûre de laiguille lors de la mise en place de lintraveineuse). Les symptômes fréquemment rapportés incluent: nausées, vertiges et diaphorèse.

Dans des cas graves, pouvant aller jusquà la syncope, les patients sont habituellement pâles et diaphorétiques et présentent une altération de leur état de conscience ainsi quune bradycardie. De plus, il est fréquent que les patients présentent appréhension, agitation, faiblesse et hypersécrétion salivaire. Lors du diagnostic, il est impératif de distinguer ce type de réaction dune réaction dhypersensibilité afin de prendre les mesures thérapeutiques appropriées contre la stimulation vagale.

***Insuffisance rénale aiguë

Des cas dinsuffisance rénale aiguë ont été rapportés chez les patients souffrant dune insuffisance rénale préexistante.

Population pédiatrique

La fréquence, la nature et la sévérité des effets indésirables chez lenfant sont similaires à ceux observées chez ladulte. Néanmoins les données ne proviennent que dune seule étude pédiatrique ayant porté sur 103 enfants de 6 mois à 20 ans.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.signalement-sante.gouv.fr.

4.9. Surdosage  

Aucun surdosage n'a été rapporté.

En cas de très forte dose, la perte hydrique et électrolytique doit être compensée par une réhydratation appropriée. La fonction rénale doit être surveillée pendant au moins trois jours.

PROHANCE peut être éliminé de l'organisme par hémodialyse. Toutefois, il n'est pas démontré que l'hémodialyse soit appropriée dans la prévention de la fibrose néphrogénique systémique (FNS).

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  

Classe pharmacothérapeutique : Produit de contraste, produit de contraste pour imagerie par résonance magnétique, code ATC : V08CA04.

Le gadotéridol est un produit de contraste, paramagnétique, non ionique, utilisé dans l'imagerie par résonance magnétique.

Le gadotéridol placé dans un champ magnétique diminue les temps de relaxation longitudinaux dans les régions ciblées. Aux doses recommandées, cet effet est particulièrement sensible dans des séquences pondérées par les temps de relaxation T1.

·osmolalité = 630 mOsm/kg

·viscosité à 20°C = 2 mPa.s

Système nerveux central

ProHance a été évalué dans 3 études cliniques portant sur un total de 562 adultes (298 hommes, 264 femmes) dont lâge variait de 18 à 87 ans, pour lesquels un examen IRM était indiqué pour pathologie intracrânienne ou du rachis. Tous les patients ont reçu une dose intraveineuse unique de 0,1 mmol/kg de ProHance. Laccroissement du contraste a été observé dans toutes les études pour au moins 70% des patients avec une pathologie cérébrale et au moins 57% des patients avec une pathologie du rachis. Des informations supplémentaires ont été obtenues après injection du produit de contraste chez 43 à 76% des patients pour les tumeurs cérébrales et rachidiennes. Les diagnostics ont été modifiés entre les images pré-contraste et post-contraste dans 54-84% des cas pour les pathologies cérébrales et dans 33-76% des cas pour les pathologies rachidiennes.

Une étude a été menée pour évaluer lefficacité dune forte dose de ProHance (0,3 mmol/kg administrée sous la forme de deux injections cumulées de 0,1 mmol/kg puis 0,2 mmol/kg) en imagerie par RM de métastases cérébrales chez 67 patients. La lecture des images en aveugle et en ouvert a confirmé un nombre significativement plus élevé de lésions métastatiques détectées avec la dose de 0,3 mmol/kg comparativement à celle de 0,1 mmol/kg. Des informations diagnostiques supplémentaires ont été obtenues en termes de nombre de lésions, damélioration de la visualisation des lésions et dune meilleure définition des bordures des lésions, avec la dose de 0,3 mmol/kg, dans 64 à 78% des cas, selon les lecteurs.

ProHance a également été évalué dans une étude clinique portant sur 103 enfants (54 garçons et 49 filles), avec un âge variant de 2 à 20 ans, ayant une indication dIRM cérébrale ou rachidienne. ProHance a été administré en une dose unique de 0,1 mmol/kg. Laccroissement du contraste a été noté pour environ 60% des images et des informations diagnostiques supplémentaires ont été obtenues pour 30 à 95% des images.

Tête et cou

ProHance a été évalué à la dose de 0,1 mmol/kg dans deux essais avec analyse en aveugle des images portant sur un total de 133 adultes (74 hommes et 59 femmes), dont lâge variait de 19 à 76 ans, chez lesquels était indiqué un examen IRM de la tête et du cou extracrânien ou extrarachidien. Un accroissement du contraste a été noté sur environ 75-82% des images.

Dans 45-48% des cas, les images post-contraste ont apporté des informations diagnostiques supplémentaires.

Pathologies musculosquelettiques et des tissus mous.

Une étude a été conduite chez 174 patients (107 hommes et 66 femmes, 1 de sexe inconnu) dont lâge variait de 11 à 83 ans, suspectés dêtre porteurs de pathologies musculosquelettiques ou des tissus mous (tumeur primitive ou secondaire et maladie inflammatoire non aiguë). Pour lanalyse de lefficacité diagnostique, 137 patients ont reçu une dose de 0,1 mmol/kg et 56 patients une dose de 0,3 mmol/kg (essentiellement pour des tumeurs primitives ou secondaires, des cas darthrite rhumatoïde et des maladies inflammatoires non aiguës). Les résultats ont montré que limagerie statique et dynamique à la dose de 0,1 mmol/kg ou de 0,3 mmol/kg apportait des informations diagnostiques supplémentaires pour un nombre significatif de patients, comparativement aux images pré-contraste, dans 16 % à 82% des cas pour limagerie statique et dans 11 à 95% des cas pour limagerie dynamique (tous lecteurs).

Foie

ProHance a été évalué dans une étude portant sur 201 patients adultes (102 hommes et 91 femmes) dont lâge variait de 18 à 91 ans, chez lesquels une pathologie hépatique focale était fortement suspectée. Lévaluation des lecteurs en aveugle a montré que les images post-contraste fournissaient des informations diagnostiques supplémentaires dans 31 % à 68% des cas, comparativement aux images pré-contraste. Les diagnostics ont été modifiés par ladministration du produit de contraste dans 35 % à 78 % des cas.

Sein

ProHance a été évalué dans 2 essais cliniques chez 327 femmes dont lâge variait de 20 à 79 ans, et chez lesquelles une pathologie du sein était suspectée. Lévaluation des images par des lecteurs en aveugle, pour des doses de 0,1 mmol/kg (111 patientes), 0,2 mmol/kg (109 patientes) et 0,3 mmol/kg (107 patientes), a montré que ProHance, à toutes les doses, permettait un accroissement du contraste des pathologies du sein dans 70% à 92% des cas et fournissait des informations supplémentaires chez 57% à 100% des patientes (tous lecteurs en aveugle, dans les 2 études).

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  

La modélisation de la pharmacocinétique humaine a été bien décrite par un modèle de décroissance bi-exponentielle. Lion gadoteridol est rapidement éliminé du plasma et est excrété dans les urines.

Une analyse pharmacocinétique de la population a été réalisée en concentration-temps après administration par voie générale, en utilisant les données de 79 sujets (51 adultes volontaires dont 24 ayant une fonction rénale altérée, et 28 enfants), âgés de 5 à 73 ans, après administration intraveineuse de gadoteridol. Le modèle de simulation montre que la cinétique du gadolinium, à partir lâge de 2 ans, peut être décrite par un modèle bi-compartimental avec des coefficients allométriques standards et un effet de covariance de la clairance de la créatinine (reflétant le taux de filtration glomérulaire) appliqués à la clairance du gadolinium. Les valeurs des paramètres pharmacocinétiques de référence (se basant sur la masse corporelle chez ladulte) étaient cohérentes avec la physiologie présumée sous- jacente de la distribution et de lélimination de ProHance.

Distribution

Le volume de distribution absolu (L) était plus bas chez les sujets jeunes, mais cet effet était largement compensé par la normalisation du volume par kg de masse corporelle. Contrairement à la clairance normalisée, le volume de distribution normalisé varie peu avec lâge, les valeurs chez lenfant étant dans les 15% des valeurs des adultes sans insuffisance rénale. Les valeurs du volume de distribution plasmatique chez le sujet sans insuffisance rénale, pour lensemble des valeurs agrégées, étaient de 205 ± 25 mL/:kg. La demi-vie (alpha) de distribution chez les patients sans insuffisance rénale était de 0,235 ± 0,119 h. Chez les sujets plus jeunes, la demi-vie de distribution était plus basse, avec, pour la tranche dâge 2-6 ans et celle de 6-12 ans, des valeurs respectivement de 60% et 78% des valeurs des adultes sans insuffisance rénale. La demi-vie délimination (bêta) chez ladulte sans insuffisance rénale était de 2,00 ± 0,437h. Chez les sujets plus jeunes, les demi-vies délimination étaient plus faibles pour les tranches dâge 2-6 ans et 6-12 ans, atteignant 66% des valeurs de ladulte.

Elimination

Les valeurs de clairance plasmatique, chez ladulte sans insuffisance rénale, étaient de 1,38 ± 0,03 mL/min/kg. Chez les sujets plus jeunes, on observe des valeurs normalisées de clairance plus élevées, avec, chez les 2-6 ans et les 6-12 ans, des valeurs respectivement de 169% et 166% des valeurs de ladulte sans insuffisance rénale. Une simulation a été réalisée pour évaluer les conséquences de lutilisation dune dose dune mmol/kg chez les sujets les plus jeunes et les nouveau-nés. On a observé pour les groupes dâges les plus jeunes, une tendance à des concentrations plus basses que la valeur médiane des adultes. Les demi-vies alpha ont montré une décroissance progressive avec lâge, tandis que les demi-vies bêta étaient plus basses chez les patients aux alentours de 2 ans. La demi-vie la plus basse était observée chez lenfant de 0 à 1 mois et était de 25,5% (garçon) et 26,1% (fille) des valeurs de ladulte sans insuffisance rénale. La demi-vie délimination (bêta) la plus faible était observée chez les enfants de 12 à 24 mois avec des valeurs de 78,0 et 78,5 % de celles de ladulte sans insuffisance rénale. Lemploi de doses basées sur le masse corporelle chez lenfant de moins de 2 ans donne des valeurs dASC et de Cmax similaires, ou plus faibles, que celles rapportées chez ladulte et lenfant de plus de 2 ans, confirmant quaucun ajustement de la posologie nest nécessaire pour cette population pédiatrique.

Lexcrétion urinaire cumulée moyenne était réduite en fonction du degré dinsuffisance rénale et représentait 85,8% ± 13,4 de la dose injectée 7 jours après ladministration, comparativement à celle des sujets normaux (94,4 ± 4,8% de la dose injectée en 24h).

Au cours de lhémodialyse, le taux de clairance du gadotéridol était comparable à celui de la créatinine et de lurée sanguine. Environ 72% de la dose injectée ont été éliminés du sang après la première séance de dialyse, 91% après la seconde et 98% après la troisième.

5.3. Données de sécurité préclinique  

Les administrations de dose unique chez la souris et le rat ont montré que la dose maximale non-létale était de 7 mmol/kg et 10 mmol/kg respectivement (plus de 20 et 30 fois, respectivement, la dose clinique maximale de 0,3 mmol/kg).

Des modifications de type vacuolisation de lépithélium cortical rénal, réversibles à larrêt du traitement, ont été observées chez le rat et le chien durant des études sur 28 jours pour des doses supérieures à 0,3 mmol/kg et 1 mmol/kg respectivement.

ProHance na montré aucun effet génotoxique dans des séries dessais in vitro et in vivo.

Dans la mesure où ProHance est destiné à une administration unique, et est dépourvu deffet génotoxique, aucune étude de carcinogenicité na été menée.

Une étude de fertilité a été conduite chez le rat Sprague-Dawley avec ProHance à la dose maximale IV de 6 mmol/kg/jour. Aucun effet sur la fonction reproductive na été observé après administration de ProHance.

ProHance nexerce aucune action négative sur le développement embryonnaire ou ftal, à des doses quotidiennes dau moins 60 fois la dose humaine de 0,1 mmol/kg chez le lapin et dau moins 100 fois chez le rat.

Aucun risque dirritation locale na été mis en évidence après administration intra-artérielle.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  

6.1. Liste des excipients  

Caltéridol calcique.

Trométamol.

Acide chlorhydrique ou hydroxyde de sodium (pour ajustement du pH).

Eau pour préparations injectables.

6.2. Incompatibilités  

En labsence détudes de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec dautres médicaments.

6.3. Durée de conservation  

3 ans.

Après ouverture, le produit doit être utilisé immédiatement.

6.4. Précautions particulières de conservation  

A conserver à une température ne dépassant pas 30°C et dans lemballage dorigine à l'abri de la lumière.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   

Seringue pré-remplie de 10, 15 et 17 mL, composée dun corps en verre de type I, un joint de piston en élastomère, un capuchon en élastomère de polypropylène et un luer-lock en polycarbonate transparent. Boîte de 1 seringue.

Seringue pré-remplie de 15 et 17 mL en verre de type I avec nécessaire dadministration pour injection manuelle (seringue, raccord, perforateur et cathéter sécurisé 20 G). Boîte de 1 seringue avec nécessaire dadministration.

Seringue pré-remplie de 15 et 17 mL en verre de type I avec nécessaire dadministration pour injecteur automatique (seringue, raccord, perforateur et cathéter sécurisé 20 G). Boîte de 1 seringue avec nécessaire dadministration.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  

L'étiquette détachable de traçabilité placée sur la seringue doit être collée dans le dossier du patient afin de permettre un suivi précis du produit de contraste à base de gadolinium utilisé. La dose administrée doit également être enregistrée. En cas de dossier-patient électronique, le nom du produit, le numéro de lot et la dose doivent y être enregistrés.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur. Les seringues pré-remplies usagées doivent être détruites selon les procédures en vigueur applicables aux produits de contraste dimagerie.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

BRACCO IMAGING FRANCE

7 PLACE COPERNIC

91080 COURCOURONNES

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

·34009 350 827 1 8: 10 mL en seringue pré-remplie (verre de type I).

·34009 350 828 8 6: 15 mL en seringue pré-remplie (verre de type I).

·34009 300 119 7 3 : 15 mL en seringue pré-remplie (verre) avec nécessaire dadministration pour injection manuelle (seringue, raccord, perforateur et cathéter).

·34009 300 119 8 0 : 15 mL en seringue pré-remplie (verre) avec nécessaire dadministration pour injecteur automatique (seringue, raccord, perforateur et cathéter).

·34009 350 829 4 7: 17 mL en seringue pré-remplie (verre).

·34009 300 118 6 7 : 17 mL en seringue pré-remplie (verre) avec nécessaire dadministration pour injection manuelle (seringue, raccord, perforateur et cathéter).

·34009 300 118 8 1 : 17 mL en seringue pré-remplie (verre) avec nécessaire dadministration pour injecteur automatique (seringue, raccord, perforateur et cathéter).

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  

[À compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  

[À compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  

Sans objet.

Liste I


Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 24/05/2019

Dénomination du médicament

PROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable en seringue pré-remplie

Gadotéridol

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant dutiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que PROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser PROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable ?

3. Comment utiliser PROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver PROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE PROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  

Produit de contraste pour Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) code ATC : V08CA04.

Ce médicament est un produit de contraste pour imagerie, contenant du gadotéridol. Il vous a été prescrit en vue d'un examen par IRM.

Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D'UTILISER PROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable ?  

PROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable ne doit jamais vous être administré :

·si vous êtes allergique (hypersensible) au gadotéridol ou à l'un des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6.

Avertissements et précautions

Avant l'examen, vous devrez enlever tous les objets métalliques que vous portez. Les appareils d'IRM utilisant des champs magnétiques très puissants, prévenez votre médecin si vous portez un pacemaker, un clip vasculaire, un implant cochléaire (implant dans l'oreille interne), ou tout corps étranger métallique, en particulier dans l'il.

Comme tous les produits de contraste pour IRM et quelles que soient la voie d'administration et la dose, il existe une possibilité d'effet indésirable, habituellement minime mais qui peut aller jusqu'à mettre la vie en danger. Les éventuelles réactions graves peuvent survenir dans l'heure et des réactions minimes peuvent survenir jusqu'à 7 jours après l'administration. Elles sont imprévisibles mais le risque de survenue est augmenté si vous avez déjà présenté une réaction lors d'une précédente administration de produit de contraste pour IRM (voir rubrique 4 « Quels sont les effets indésirables éventuels ? »). Dans ce cas, il convient de prévenir le médecin radiologue qui pratiquera l'injection.

Prévenez votre médecin si :

·vos reins ne fonctionnent pas correctement,

·vous avez récemment bénéficié ou allez prochainement bénéficier d'une greffe du foie,

·vous avez eu des convulsions ou si vous avez des lésions au cerveau,

·vous avez ou avez eu des allergies.

Votre médecin peut vous demander un examen sanguin afin de vérifier le fonctionnement de vos reins avant de prendre la décision de vous prescrire PROHANCE, particulièrement si vous êtes âgé de 65 ans et plus.

Nouveau-nés et nourrissons

En raison de l'immaturité de la fonction rénale des nouveau-nés jusqu'à l'âge de 4 semaines et des nourrissons jusqu'à l'âge d'un an, PROHANCE ne doit être administré à ces patients qu'après un examen approfondi de la situation par le médecin.

Pendant l'examen, vous serez sous la surveillance d'un médecin et une perfusion veineuse sera maintenue.

Autres médicaments et PROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable

Veuillez indiquer à votre médecin ou à votre pharmacien toute maladie dont vous souffrez ou si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, même s'il s'agit d'un médicament obtenu sans ordonnance. Faites particulièrement attention si vous prenez des médicaments prescrits dans le traitement de l'hypertension artérielle.

PROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable avec des aliments, boissons et de lalcool

Veuillez vérifier auprès de votre médecin, radiologue ou pharmacien sil est nécessaire de ne pas manger ou boire avant lexamen.

Grossesse et allaitement

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecinou à votre pharmacien avant de recevoir ce médicament.

Grossesse

Vous devez prévenir votre médecin si vous suspectez une grossesse ou pensez devenir enceinte car PROHANCE ne doit pas être administré au cours de la grossesse, sauf en cas de stricte nécessité.

Allaitement

Prévenez votre médecin si vous allaitez ou prévoyez d'allaiter. Votre médecin déterminera avec vous si vous pouvez poursuivre l'allaitement ou si vous devez l'interrompre pendant une période de 24 heures après l'administration de PROHANCE.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

PROHANCE ne devrait pas affecter votre aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

PROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable contient du sodium

Ce médicament contient moins de à 1 mmol (23 mg) de sodium par seringue, c'est-à-dire quil est essentiellement « sans sodium ».

3. COMMENT UTILISER PROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable ?  

Posologie

Posologie usuelle chez l'adulte et l'enfant : 0,2 mL par kilogramme de masse corporelle. Dans certains cas chez ladulte, une seconde dose de 0,4 mL/Kg peut être administrée.

Mode et voie d'administration

Injection intra-veineuse.

Utilisation dans des populations particulières

L'utilisation de PROHANCE n'est pas recommandée chez les patients qui ont des troubles rénaux sévères et chez les patients qui ont récemment eu ou doivent prochainement bénéficier d'une greffe du foie. Si l'administration de PROHANCE est cependant nécessaire, vous ne devrez recevoir qu'une seule dose au cours d'un examen et ne pas faire l'objet d'un second examen IRM avec injection de produit de contraste avant au moins sept jours.

Utilisation chez les nouveau-nés, nourrissons, enfants et adolescents

Chez le nouveau-né jusqu'à l'âge de 4 semaines et le nourrisson jusqu'à l'âge d'un an, PROHANCE ne doit être administré qu'après un examen approfondi de la situation par le médecin. Les nouveau-nés et les nourrissons ne doivent recevoir qu'une seule dose au cours d'un examen et ne pas faire l'objet d'un second examen IRM avec injection de produit de contraste avant au moins sept jours.

L'administration pour la réalisation d'une IRM du corps entier n'est pas recommandée chez le nourrisson âgé de moins de 6 mois.

Sujets âgés

Il n'est pas nécessaire d'adapter votre dose si vous avez 65 ans ou plus, mais une analyse de sang pourra être faite afin de vérifier le fonctionnement de vos reins.

Si vous avez reçu plus dePROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable que vous n'auriez dû

Dans le cas exceptionnel d'un surdosage, votre médecin prendrait les mesures adaptées afin de traiter les éventuels symptômes. Votre médecin surveillerait dans ce cas votre fonction rénale.

Si vous avez d'autres questions sur l'utilisation de ce médicament, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les mesures et procédures de sécurité requises lors de lutilisation de lIRM sont applicables lorsque PROHANCE est utilisé pour accroître le contraste.

Des cas de fibrose néphrogénique systémique (durcissement de la peau qui peut également affecter les tissus mous et les organes internes) ont été rapportés, le plus souvent chez des patients ayant reçu PROHANCE ainsi que dautres produits de contraste contenant du gadolinium.

Fréquent (peut affecter jusquà 1 personne sur 10)

·Nausées.

Peu fréquent (peut affecter jusquà 1 personne sur 100)

·Maux de tête, trouble de la perception, vertiges, troubles du goût.

·Augmentation de la sécrétion de larmes.

·Bouffées de chaleur, tension artérielle basse.

·Bouche sèche, vomissements.

·Envie de se gratter, éruption cutanée, démangeaisons.

·Douleur au niveau du site dinjection, réaction au site dinjection (notamment suite à la diffusion du produit de contraste en dehors des vaisseaux sanguins).

·Accélération des battements du cur.

·Fatigue.

Rare (peut affecter jusquà 1 personne sur 1000)

·Réactions allergiques (les symptômes fréquemment rapportés incluent : sensation de gorge serrée, irritation de la gorge, difficultés à respirer, inconfort dans la poitrine, sensation de chaleur, difficultés à avaler, sensation de brûlure, gonflement de la gorge, tension artérielle basse).

·Anxiété.

·Troubles de la coordination des mouvements, convulsions, altération mentale.

·Bourdonnement doreilles.

·Troubles du rythme cardiaque.

·Spasme de la gorge, respiration courte, écoulement nasal, toux, pause respiratoire, respiration sifflante.

·Douleur abdominale, gonflement de la langue, démangeaisons dans la bouche, inflammation des gencives, diarrhée.

·Gonflement du visage.

·Raideur musculaire.

·Douleur dans la poitrine, fièvre.

Non connue (la fréquence ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

·Malaise, perte de connaissance.

·Coma.

·Arrêt cardiaque.

·Arrêt respiratoire.

·Présence de liquide dans les poumons.

·Défaillance rénale.

·Réaction vasovagale (les symptômes fréquemment rapportés sont : nausées, vertiges et transpiration excessive. Dans des cas graves, les symptômes incluent : pâleur, transpiration excessive, rythme cardiaque faible, et éventuellement perte de connaissance. De plus, les symptômes suivants peuvent également survenir: peur ou anxiété, agitation, faiblesse salivation excessive).

Effets indésirables supplémentaires chez les enfants

Les effets indésirables liés à PROHANCE observés chez lenfant sont les mêmes que chez ladulte.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou, votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet:www.signalement-sante.gouv.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER PROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable ?  

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur lemballage. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Après ouverture, le produit doit être utilisé immédiatement.

A conserver à une température ne dépassant pas 30°C et dans lemballage dorigine à l'abri de la lumière.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  

Ce que contient PROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable  

·La substance active est : le gadotéridol.

1 mL de solution injectable en seringue pré-remplie contient 279,3 mg de gadotéridol (équivalent à 0,5 mmol/mL de gadotéridol.

·Les autres composants sont : le caltéridol calcique, le trométamol, lacide chlorhydrique ou lhydroxyde de sodium (voir section 2.) et leau pour préparations injectables.

Quest-ce que PROHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable et contenu de lemballage extérieur  

Ce médicament se présente sous forme de solution injectable en seringue pré-remplie avec ou sans nécessaire dadministration, en boîte de 1.

La solution injectable est limpide, incolore à légèrement jaune et sans particules visibles.

Seringue pré-remplie (en verre) de 10, 15, ou 17 mL.

Seringue pré-remplie (en verre) de 15 ou 17 mL avec nécessaire dadministration pour injection manuelle (seringue, raccord, perforateur et cathéter sécurisé 20 G).

Seringue pré-remplie (en verre) de 15 ou 17 mL avec nécessaire dadministration pour injecteur automatique (seringue, raccord, perforateur et cathéter sécurisé 20 G).

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  

BRACCO IMAGING FRANCE

7 PLACE COPERNIC

91080 COURCOURONNES

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  

BRACCO IMAGING FRANCE

7 PLACE COPERNIC

91080 COURCOURONNES

Fabricant  

BRACCO IMAGING S.P.A.

BIOINDUSTRY PARK

VIA RIBES 5

10010 COLLERETTO GIACOSA (TO)

ITALIE

BIPSO GmbH

ROBERT-GERWID-STR. 4

78224 SINGEN

ALLEMAGNE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  

ProHance.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  

{mois AAAA}

Autres  

LANSM réévaluera chaque année toute nouvelle information sur ce médicament et si nécessaire cette notice sera mise à jour.

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé :

Avant l'administration de PROHANCE, des examens de laboratoire afin de rechercher une altération de la fonction rénale sont recommandés chez tous les patients.

Des cas de fibrose néphrogénique systémique (FNS) ont été rapportés après injection de certains produits de contraste contenant du gadolinium chez des patients ayant une insuffisance rénale sévère aiguë ou chronique (clairance de la créatinine < 30 mL/min/1,73 m2). Les patients devant bénéficier d'une transplantation hépatique sont particulièrement à risque, car l'incidence de l'insuffisance rénale aiguë est élevée dans ce groupe. Etant donné qu'il est possible que des cas de FNS surviennent avec PROHANCE, ce produit ne doit être administré aux patients présentant une insuffisance rénale sévère ou durant la période pré ou post-opératoire d'une transplantation hépatique qu'après une évaluation approfondie du rapport bénéfice/risque et que si le diagnostic ne peut être obtenu par d'autres moyens que l'IRM avec injection de gadolinium. S'il est nécessaire d'administrer PROHANCE, la dose ne doit pas excéder 0,1 mmol/kg de masse corporelle. Ne pas administrer plus d'une dose au cours de l'examen IRM. En raison du manque d'information sur les administrations répétées, les injections de PROHANCE ne doivent pas être réitérées, sauf si l'intervalle entre les injections est d'au moins sept jours.

En raison de l'immaturité de la fonction rénale chez le nouveau-né jusqu'à l'âge de 4 semaines et chez le nourrisson jusqu'à l'âge d'un an, PROHANCE ne doit être administré à ces patients qu'après un examen approfondi de la situation et à une dose n'excédant pas 0,1 mmol/kg de masse corporelle. Ne pas administrer plus d'une dose au cours de l'examen IRM. En raison du manque d'information sur les administrations répétées, les injections de PROHANCE ne doivent pas être réitérées, sauf si l'intervalle entre les injections est d'au moins sept jours.

L'élimination rénale de gadotéridol pouvant être altérée chez les sujets âgés, il est particulièrement important de rechercher un dysfonctionnement rénal chez les sujets âgés de 65 ans et plus.

La réalisation d'une hémodialyse peu de temps après l'administration de PROHANCE pourrait faciliter l'élimination de ce produit de l'organisme. Il n'est pas établi que l'instauration d'une hémodialyse puisse prévenir ou traiter la FNS chez les patients qui ne sont pas déjà hémodialysés.

PROHANCE ne doit pas être utilisé pendant la grossesse à moins que la situation clinique de la patiente ne nécessite l'administration de gadotéridol.

Le médecin et la mère allaitante doivent décider s'il faut poursuivre l'allaitement ou le suspendre pendant les 24 heures suivant l'administration de PROHANCE.

L'étiquette détachable de traçabilité placée sur les seringues doit être collée dans le dossier du patient afin de permettre la traçabilité du produit de contraste à base de gadolinium administré. La dose administrée doit également être enregistrée. En cas de dossier patient électronique, le nom du produit, le numéro de lot et la dose doivent y être enregistrés.

Solution limpide, incolore à légèrement jaune, sans particules visibles. Après ouverture, le produit doit être utilisé immédiatement.

Une seringue pré-remplie est destinée à un seul patient.

Les seringues pré-remplies usagées doivent être détruites selon les procédures en vigueur applicables aux produits de contraste dimagerie.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X
Contenus sponsorisés