OPTIJECT 350 mg d'I/ml, solution injectable ou pour perfusion

source: ANSM - Mis à jour le : 02/08/2019

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  

OPTIJECT 350 mg dI/mL, solution injectable ou pour perfusion

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  

1 mL de solution contient 741 mg dioversol, soit léquivalent de 350 mg diode.

Osmolalité : 780 mosmoles/kg

Viscosité : 14,3 mPa.s (à 25°C)

Viscosité : 9 mPa.s (à 37°C)

Teneur en iode par mL : 350 mg

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  

Solution injectable ou pour perfusion.

Solution limpide, incolore ou jaune pâle.

4. DONNEES CLINIQUES  

4.1. Indications thérapeutiques  

Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.

OPTIJECT 350 est un produit de contraste radiologique non ionique indiqué chez ladulte pour la réalisation d'examens artériographiques portant sur l'ensemble de l'appareil cardiovasculaire: coronarographies, artériographies périphériques, viscérales et rénales, aortographies, ventriculographies gauches. OPTIJECT 350 peut également être utilisé chez ladulte pour la réalisation de tomodensitométries crâniennes et du corps entier, d'urographies intraveineuses, de phlébographies et d'angiographies numérisées avec soustraction par voies artérielle et veineuse (IA-DSA et IV-DSA).

4.2. Posologie et mode d'administration  

Posologie

Adulte : Posologie recommandée

Exploration

Posologie

Dose totale maximale

Artériographie périphérique

10-90 mL

250 mL

Phlébographie

50-100 mL

250 mL

Ventriculographie gauche

30-50 mL

250 mL

Coronarographie

1-10 mL

250 mL

Artériographie viscérale

12-60 mL

250 mL

Aortographie

10-80 mL

250 mL

Artériographie rénale

6-15 mL

250 mL

Urographie

50-75 mL

150 mL

Tomodensitométrie crânienne

50-150 mL

150 mL

Tomodensitométrie du corps entier

25-150 mL

150 mL

IA-DSA

5-80 mL

250 mL

IV-DSA

30-50 mL

250 mL

Population âgée : Même posologie que chez ladulte. Si lon craint que le contraste soit insuffisant, la posologie peut être portée à son maximum

Population pédiatrique

La sécurité demploi et lefficacité dOPTIJECT 350 nont pas été encore établies chez lenfant. L'administration de ce produit est donc déconseillée chez l'enfant âgé de moins de 18 ans jusqu'à ce que de plus amples données soient disponibles.

Pour réaliser des artériographies cérébrales, périphériques ou viscérales et des urographies intraveineuses chez l'enfant, il est possible d'utiliser OPTIJECT 300.

Mode dadministration

Avant linjection, il est recommandé de réchauffer à la température du corps les produits de contraste iodés administrés par voie intravasculaire. Comme pour tous les produits de contraste radio-opaques, il convient dutiliser la dose la plus faible possible permettant dobtenir le contraste requis.

Le matériel de réanimation approprié doit être tenu à disposition.

4.3. Contre-indications  

·Hypersensibilité connue aux produits de contraste iodés, à la substance active ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

·Hyperthyroïdie patente.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  

Des réactions graves ou mortelles ont été rapportées lors de l'administration de produits de contraste iodés. Il est absolument crucial dêtre totalement préparé à traiter toute réaction éventuelle au produit de contraste.

Les explorations diagnostiques utilisant des produits de contraste iodés intravasculaires doivent être pratiquées par un personnel compétent et ayant l'expérience de la technique devant être spécifiquement employée. Un chariot parfaitement équipé pour les urgences ou un matériel équivalent, ainsi qu'un personnel formé à reconnaître et à traiter les réactions indésirables de tous types doivent toujours être disponibles. Compte tenu de la possibilité de réactions graves d'apparition tardive, le matériel d'urgence et le personnel compétent doivent être encore disponibles au moins 30 à 60 minutes après l'administration.

Comme tous les autres produits de contraste, OPTIJECTpeut provoquer des chocs anaphylactiques ou d'autres réactions d'intolérance telles que nausées, vomissements, dyspnée, érythème, urticaire et hypotension. Le risque de survenue de telles manifestations est accru chez les patients présentant des antécédents de réactions allergiques aux autres produits de contraste, de lasthme, un terrain allergique ou une hypersensibilité connue. Chez ces patients, les bénéfices attendus doivent clairement l'emporter sur les risques (voir rubrique 4.3).

Des réactions cutanées sévères potentiellement mortelles, comme une nécrolyse épidermique toxique et une réaction/éruption d'origine médicamenteuse s'accompagnant d'une éosinophilie et de symptômes systémiques (DRESS), ont été signalées chez des patients ayant reçu Optiray. Des manifestations précoces ou tardives dhypersensibilité, comme de la fièvre ou une lymphadénopathie, peuvent être présentes même si léruption nest pas clairement établie et peuvent être le signe dune DRESS. Si de tels signes ou symptômes apparaissent, le patient doit être examiné immédiatement.

La survenue de réactions idiosyncrasiques sévères a suggéré ladministration de dose test. Cependant l'administration d'une dose test ne permet pas de dépister avec certitude le risque de réaction grave et peut représenter un risque pour le patient. L'évaluation approfondie des antécédents médicaux du patient semble un moyen plus approprié d'apprécier la prédisposition du patient à développer des réactions indésirables.

L'existence d'antécédents allergiques ne constitue pas, en soi, une contre-indication, mais doit néanmoins inciter à la prudence (voir rubrique 4.3). Les mesures appropriées de réanimation doivent pouvoir être immédiatement mises en uvre. Une prémédication au moyen d'antihistaminiques et de corticoïdes doit être envisagée afin de prévenir ou minimiser le risque de réaction allergique. Lexpérience indique que ce type de prétraitement nempêche pas la survenue de réactions graves engageant le pronostic vital, mais quil en réduit simultanément lincidence et la sévérité.

Une anesthésie générale peut être indiquée chez certains patients. Toutefois, une incidence plus importante des réactions indésirables a été rapportée, cela étant probablement lié à lincapacité du patient à identifier les symptômes délétères ou à leffet hypotenseur des anesthésiques.

Lors d'explorations angiographiques, la manipulation du cathéter et l'injection du produit de contraste sont susceptibles de mobiliser une plaque d'athérosclérose ou encore de léser ou de perforer la paroi d'un vaisseau. Il est recommandé de vérifier le positionnement correct du cathéter par des tests d'injection.

Une prudence particulière s'impose chez les patients atteints d'athérosclérose avancée, d'hypertension artérielle grave, d'insuffisance cardiaque ou de sénilité, ainsi que chez ceux présentant des antécédents de thrombose ou dembolie cérébrale. Des réactions cardiovasculaires à types de bradycardie, d'élévation ou d'abaissement de la pression artérielle peuvent, en effet, survenir avec une fréquence accrue.

Les angiographies doivent être évitées, dans la mesure du possible, chez les patients atteints d'homocystinurie, en raison du risque accru de thrombose et d'embolie.

Les patients atteints d'insuffisance cardiaque congestive doivent être surveillés pendant plusieurs heures après l'examen afin de dépister d'éventuels troubles hémodynamiques tardifs, pouvant être liés à l'augmentation transitoire de la charge osmotique circulante. ll convient également d'informer les patients de la possible survenue de réactions allergiques plusieurs jours après l'administration, auquel cas ils doivent consulter immédiatement un médecin.

Les cas de crise thyréotoxique signalés suite à lutilisation intravasculaire de produits radio-opaques iodés chez des patients atteints dhyperthyroïdie ou présentant un nodule thyroïdien autonome suggèrent la prise en compte dun risque supplémentaire chez ces patients avant toute utilisation de produits de contraste (voir rubrique 4.3).

La prudence s'impose chez les patients présentant une altération majeure de leur fonction rénale, une dysfonction hépato-rénale, un diabète, une forme homozygote de drépanocytose, un myélome multiple, ou une autre paraprotéinémie, une anurie, notamment lors de l'administration de fortes doses. Ces patients sont susceptibles de développer des troubles rénaux graves, y compris une insuffisance rénale aiguë. Bien que la cause de linsuffisance rénale nait pu être imputée au produit de contraste ou à la déshydratation pris individuellement, il a été avancé que lassociation des deux pourrait en être la cause. Le risque lié à laltération de la fonction rénale ne constitue pas une contre-indication à la procédure ; toutefois, des précautions particulières doivent être prises, notamment le maintien dune hydratation normale et une étroite surveillance.

Une hydratation correcte est indispensable avant l'administration d'OPTIJECT et peut diminuer le risque d'altération rénale. L'existence d'une déshydratation avant l'injection est dangereuse et peut entraîner une insuffisance rénale aiguë.

Ladministration de produits radio-opaques chez les patients présentant un phéochromocytome connu ou suspecté doit être réalisée avec précaution. Si le médecin estime que le bénéfice est supérieur aux risques éventuels, la procédure peut être réalisée ; cependant, la quantité de produit radio-opaque injectée doit être limitée à la dose strictement minimale. Une prémédication par α-bloquants et β-bloquants est recommandée avant l'administration intravasculaire d'un produit de contraste, en raison du risque potentiel de crise hypertensive. La pression artérielle doit être surveillée tout au long de la procédure et les mesures nécessaires pour le traitement dune éventuelle crise hypertensive doivent être disponibles.

Chez les patients atteints d'une forme homozygote de drépanocytose, les composés hyperosmolaires tels que les produits de contraste radio-opaques peuvent favoriser la falciformation des hématies. L'injection intra-artérielle de tels produits doit donc être soigneusement évaluée.

Les produits de contraste non ioniques ont, in vitro, un effet anticoagulant moins important que les composés ioniques conventionnels utilisés à des concentrations comparables. Des observations similaires ont été faites à partir d'études in vivo. Pour cette raison, il est recommandé dêtre particulièrement méticuleux lors des techniques dangiographie, notamment les cathéters conventionnels pour angiographie doivent être rincés fréquemment et il faut éviter le contact prolongé du sang avec le produit de contraste dans les seringues et les cathéters.

Des accidents neurologiques graves ont été observés en cas d'injection directe dans les artères cérébrales ou dans les vaisseaux qui perfusent la moelle épinière et lors d'une injection accidentelle dans l'artère carotide au cours des angiocardiographies. Une relation causale avec le produit de contraste n'a pas été établie, étant donné que l'état antérieur du patient et les techniques d'exploration peuvent également être des facteurs déclenchants.

OPTIJECT doit être injecté avec précaution afin d'éviter le passage du produit dans l'espace périvasculaire. Ceci est particulièrement important chez les patients atteints daffections artérielles ou veineuses sévères. Néanmoins, une extravasation significative d'OPTIJECT peut se produire, en particulier lors de l'utilisation d'injecteurs à pression. En règle générale, cet incident n'entraîne aucun dommage tissulaire notable lorsqu'un traitement conservateur est mis en uvre. Néanmoins, dans des cas isolés, il a été observé de graves lésions tissulaires (notamment des ulcérations) ayant nécessité un traitement chirurgical.

Les mises en garde et précautions demploi applicables uniquement à certaines indications sont les suivantes :

Phlébographie

Une prudence particulière simpose chez les patients présentant une suspicion de phlébite, une ischémie grave, une infection locale ou une occlusion veineuse totale.

Artériographie périphérique

Les pulsations doivent être perceptibles au niveau de l'artère dans laquelle il est prévu dinjecter le produit de contraste radiologique. Chez les patients présentant une thromboangéite oblitérante ou une infection ascendante associée à une ischémie majeure, l'artériographie devra être pratiquée avec une extrême prudence et uniquement si elle est réellement indispensable.

Coronarographie et ventriculographie gauche

Ces examens peuvent favoriser le développement d'une décompensation cardiaque, de troubles graves du rythme cardiaque, d'une ischémie ou d'un infarctus du myocarde.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  

Les interactions mentionnées ci-après ont été rapportées lors de ladministration d'autres produits de contraste iodés. Elles sont généralement considérées comme spécifiques de cette classe de produits de contraste

Une toxicité rénale a été rapportée chez quelques patients atteints dinsuffisance hépatique ayant reçu des produits pour cholécystographie orale suivis de produits de contraste intravasculaires. L'administration de tout produit de contraste intravasculaire doit donc être différée chez les patients ayant récemment reçu un produit pour cholécystographie

Il est signalé dans la littérature que les patients précédemment traités par une interleukine sont davantage susceptibles de développer des réactions indésirables, comme cela est décrit à la rubrique « Effets indésirables ». La raison de ce phénomène n'a pas encore été établie. Selon les données de la littérature, ces réactions auraient été observées avec une fréquence accrue ou de façon retardée dans les 2 semaines ayant suivi ladministration d'interleukine.

L'injection intra-artérielle d'un produit de contraste ne doit en aucun cas être pratiquée après l'administration dagents vasopresseurs, car ces derniers potentialisent fortement les effets neurologiques

Des cas dacidose lactique ont été rapportés chez des patients présentant une altération de la fonction rénale recevant de la Metformine et suite à l'administration parentérale de produits de contraste iodés lors dexamens radiographiques. Par conséquent, chez les patients diabétiques traités par Metformine et présentant une élévation des taux de créatinine, la prise de Metformine doit être interrompue 48 heures avant lexamen. La Metformine ne doit pas être ré-administrée avant 48 heures, sous réserve que la fonction rénale/la créatininémie reste dans les valeurs normales ou soit revenue à son niveau initial.

Les produits de contraste iodés peuvent diminuer la capacité de fixation de l'iode par la glande thyroïde. De ce fait, les résultats des explorations étudiant la fixation de liode aux protéines ou la fixation de l'iode radioactif risquent de ne pas parfaitement refléter la fonction de la glande thyroïde jusqu'à 16 jours après l'administration de produits de contraste iodés. Cependant, les tests de fonctionnels de la glande thyroïde non tributaires de la concentration en iode, tels que la fixation de T3 sur résine et les dosages de la thyroxine (T4) totale ou libre, ne sont pas modifiés.

Aucune interaction na été réalisée

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  

Grossesse

Les études effectuées chez animal nindiquent aucun effet délétère, direct ou indirect sur la grossesse, le développement embryonnaire/ftal, la parturition ou le développement post-natal. Aucune étude adéquate et correctement contrôlée na toutefois été menée chez les femmes enceintes. On ignore si lioversol franchit la barrière placentaire et peut atteindre les tissus ftaux. Cependant, de nombreux produits de contraste injectables franchissent la barrière placentaire chez lêtre humain et semblent pénétrer les tissus ftaux de façon passive.

Les études de tératologie chez lanimal nétant pas toujours prédictives de la réponse clinique, la prudence simpose en cas de prescription chez la femme enceinte. Cependant, dans la mesure où toute exploration radiologique chez une femme enceinte comporte un risque potentiel, le rapport risque/bénéfice doit être soigneusement évalué. Lutilisation dun produit de contraste doit être évitée sil est possible de recourir à une technique mieux adaptée et plus sûre.

Allaitement

On ignore si lioversol passe dans le lait chez la femme. Cependant, de nombreux produits de contraste injectables sont excrétés sous forme inchangée dans le lait maternel à un taux denviron 1 %. Bien que la survenue dévénements indésirables chez des nourrissons alimentés au sein nait pas été décrite, la prudence simpose lorsque des produits de contraste intravasculaires sont administrés à des femmes qui allaitent, en raison de possibles effets indésirables, et il est souhaitable dinterrompre lallaitement pendant un jour.

Fertilité

Les études effectuées chez lanimal nont pas mis en évidence deffets délétères directs ou indirects sur la fécondité humaine. Aucune étude adéquate et correctement contrôlée na toutefois été menée concernant la fécondité.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  

Il n'existe aucun effet connu sur l'aptitude à conduire et à utiliser des machines. Toutefois, en raison du risque de réactions précoces, il est déconseillé de conduire ou d'utiliser des machines dans l'heure qui suit l'injection.

4.8. Effets indésirables  

La fréquence des effets indésirables est définie comme suit :

Très fréquent (≥ 1/10)

Fréquent (≥ 1/100, < 1/10)

Peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100)

Rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000)

Très rare (< 1/10 000)

Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

a. Résumé du profil de sécurité

Les effets indésirables associés à l'emploi d'OPTIJECT sont généralement indépendants de la dose administrée. Habituellement, ils sont d'intensité légère à modérée, de courte durée et se résorbent spontanément (sans traitement).

Cependant, des effets indésirables même légers peuvent être le signe avant-coureur d'une réaction générale grave, réactions qui surviennent dans de rares cas après l'utilisation d'un produit de contraste radiologique iodé. Ces réactions graves peuvent engager le pronostic vital, voire être fatales, et affectent généralement le système cardiovasculaire. La plupart des effets indésirables surviennent dans les minutes suivant ladministration ; cependant, les réactions d'hypersensibilité aux produits de contraste peuvent également se produire dans un délai de quelques heures à plusieurs jours après linjection.

b. Tableau récapitulatif des réactions indésirables

Lors détudes cliniques, un léger inconfort, incluant une sensation de chaleur ou de froid, une douleur lors de l'injection et/ou une dysgueusie transitoire, a été observé chez 10 % à 50 % des patients.

Dans une large étude après commercialisation, d'autres effets indésirables ont été observés chez 1,1 % des patients. Les symptômes les plus fréquents ont été des nausées (0,4 %), des réactions cutanées telles quune urticaire ou un érythème (0,3 %), ainsi que des vomissements (0,1 %). Tous les autres événements indésirables ont affecté moins de 0,1 % des patients.

Affections du système immunitaire :

Très rare

réaction anaphylactoïde (hypersensibilité)

Fréquence indéterminée

choc anaphylactique

Affections endocriniennes :

Fréquence indéterminée

hypothyroïdie néonatale transitoire

Affections psychiatriques :

Très rare

confusion ; agitation ; anxiété

Affections du système nerveux :

Rare

syncope ; tremblements ; vertiges (dont étourdissements, sensations ébrieuses) ; céphalées ; paresthésie ; dysgueusie

Très rare

perte de conscience ; paralysie ; troubles de la parole ; somnolence ; stupeur ; aphasie ; dysphasie ; hypo-esthésie

Fréquence indéterminée

convulsions ; dyskinésie ; amnésie

Affections oculaires :

Rare

vision trouble

Très rare

conjonctivite allergique (dont irritation oculaire, hyperémie oculaire, écoulement oculaire, gonflement de la conjonctive, etc.)

Fréquence indéterminée

cécité transitoire

Affections de loreille et du labyrinthe :

Très rare

acouphènes

Affections cardiaques :

Rare

tachycardie

Très rare

bloc cardiaque ; arythmie ; angor ; anomalies de lECG ; bradycardie ; fibrillation auriculaire

Fréquence indéterminée

arrêt cardiaque ; fibrillation ventriculaire ; spasme de lartère coronaire ; cyanose ; extrasystole ; palpitations

Affections vasculaires :

Rare

hypotension ; bouffées de chaleur

Très rare

trouble vasculaire cérébral ; phlébite ; hypertension ; vasodilatation

Fréquence indéterminée

choc ; thrombose ; vasospasme

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales :

Rare

spasme laryngé, dème et obstruction (dont constriction de la gorge, stridor, etc.) ; dyspnée ; rhinite (dont éternuements, congestion nasale) ; irritation de la gorge ; toux

Très rare

dème pulmonaire ; pharyngite ; hypoxie

Fréquence indéterminée

arrêt respiratoire ; asthme ; bronchospasme ; dysphonie

Affections gastro-intestinales :

Peu fréquent

nausées

Rare

vomissements, sécheresse buccale

Très rare

sialo-adénite ; douleur abdominale ; dème lingual ; dysphagie ; hypersalivation

Fréquence indéterminée

diarrhée

Affections de la peau et du tissu sous-cutané :

Peu fréquent

urticaire

Rare

érythème ; prurit ; éruption cutanée

Très rare

dème de Quincke ; hyperhidrose (dont sueurs froides)

Fréquence indéterminée

syndrome de Lyell ; réaction médicamenteuse avec éosinophilie et symptômes systémiques (DRESS) ; pustulose exanthémateuse aiguë généralisée, érythème polymorphe, pâleur

Affections musculo-squelettiques, systémiques et osseuses :

Très rare

crampes musculaires

Affections du rein et des voies urinaires :

Rare

nécessité de miction impérieuse

Très rare

insuffisance rénale aiguë ; fonction rénale anormale ; incontinence ; hématurie ; diminution de la clairance de la créatinine ; augmentation de lazote uréique sanguin

Fréquence indéterminée

anurie ; dysurie

Troubles généraux et anomalies au site dadministration :

Très fréquent

sensation de chaleur

Fréquent

douleur

Rare

dème de la face (dont gonflement oculaire, dème péri-orbitaire, etc.) ; dème du pharynx ; frissons (dont tremblements, sensation de froid)

Très rare

dème ; réactions au site dinjection (dont douleur, érythème et hémorragie jusquà nécrose en particulier suite à une extravasation) ; douleur thoracique ; asthénie (dont malaise, fatigue, apathie, etc.) ; sensation anormale

Fréquence indéterminée

pyrexie

c. Description de certains effets indésirables particuliers

Les effets indésirables peuvent être classés de la façon suivante :

a.

Les réactions dhypersensibilité ou anaphylactoïdes sont pour la plupart dintensité légère à modérée, accompagnées de symptômes de type éruption cutanée, prurit, urticaire et rhinite.

Des réactions graves peuvent toutefois survenir. Les réactions anaphylactiques graves affectent généralement les systèmes cardiovasculaire et respiratoire. Elles peuvent menacer le pronostic vital et comprendre un choc anaphylactique, un arrêt cardio-respiratoire ou un dème pulmonaire. Des cas fatals ont été rapportés.

Les patients ayant des antécédents allergiques ont un risque accru de faire une réaction dhypersensibilité. Les autres réactions de type 1 (immédiates) incluent des symptômes tels que nausées et vomissements, éruptions cutanées, dyspnée, rhinite, paresthésies ou hypotension.

b.

Des réactions vaso-vagales à type de vertiges ou de syncope, pouvant être provoquées par le produit de contraste ou par la procédure elle-même.

c.

Des effets indésirables cardiologiques au cours d'un cathétérisme cardiaque de type angor, anomalies de lECG, arythmies cardiaques, troubles de la conductivité, ainsi que spasme coronarien et thrombose. Ces réactions sont très rares et peuvent être provoquées par le produit de contraste ou par la procédure elle-même.

d.

Des réactions néphrotoxiques chez des patients présentant des lésions rénales préexistantes ou une angiopathie rénale, telle quune insuffisance rénale avec élévation de la créatinine. Ces effets indésirables sont transitoires dans la plupart des cas. Quelques cas isolés d'insuffisance rénale aiguë ont été observés.

e.

Des réactions neurotoxiques après injection intra-artérielle du produit de contraste telles que troubles visuels, désorientation, paralysie, convulsions ou épilepsie. Ces symptômes sont généralement transitoires et disparaissent spontanément en quelques heures ou quelques jours. Les patients présentant des lésions préexistantes de la barrière hémato-encéphalique présentent un risque accru de faire une réaction neurotoxique.

f.

Des réactions locales au point dinjection peuvent survenir dans de très rares cas, notamment des éruptions cutanées, un gonflement, une inflammation et un dème. Dans la plupart des cas, ces réactions sont probablement dues à lextravasation du produit de contraste. Un traitement chirurgical peut être nécessaire en cas dextravasation importante.

g.

Une extravasation peut produire des réactions tissulaires graves, telles que lapparition de lésions bulleuses et une exfoliation cutanée, dont l'intensité dépend de la quantité et de la concentration de la solution de produit de contraste diffusée dans les tissus.

d. Population pédiatrique

La fréquence, la nature et la sévérité des réactions indésirables chez lenfant devraient être identiques à celles observées chez ladulte. Des cas dhypothyroïdie transitoire ont été observés chez des nouveau-nés suite à ladministration de produits iodés radio-opaques.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.signalement-sante.gouv.fr.

4.9. Surdosage  

Comme avec tous les produits de contraste iodés, le surdosage en OPTIJECT est potentiellement mortel et peut provoquer des troubles respiratoires et cardiovasculaires. Le traitement doit être symptomatique. La dialyse peut être utilisée pour éliminer OPTIJECT du sang circulant.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  

Classe pharmacothérapeutique : Produits de contraste hydrosolubles, à élimination rénale, de basse osmolarité, code ATC : V08AB07.

OPTIJECT est un produit de contraste radiologique non ionique. L'injection intravasculaire dOPTIJECT opacifie les vaisseaux dans lesquels il transite et permet une visualisation radiographique des structures internes jusqu'à ce quune hémodilution significative se produise.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  

Le profil pharmacocinétique dOPTIJECTainsi que ses propriétés hydrophiles et son très faible degré de liaison aux protéines plasmatiques indiquent que le produit se distribue dans le compartiment extracellulaire et quil est rapidement éliminé par voie rénale par filtration glomérulaire. Les demi-vies moyennes (± es) après administration de doses de 50 mL et 150 mL sont, respectivement, de 113 ± 8,4 et 104 ± 15 minutes. L'élimination fécale est négligeable. OPTIJECT nest lobjet daucune métabolisation, désiodation ni biotransformation significatives.

5.3. Données de sécurité préclinique  

En dehors des données figurant déjà dans dautres rubriques du présent RCP, les études précliniques menées avec OPTIJECTnont fourni aucun élément majeur pouvant être mis à profit par le prescripteur pour apprécier la sécurité d'emploi de ce produit, lorsquil est utilisé dans les indications validées.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  

6.1. Liste des excipients  

Trométamol, chlorhydrate de trométamol,

Hydroxyde de sodium et/ou acide chlorhydrique (pour un pH de 6,0 à 7,4),

Calcium édétate de sodium,

Eau pour préparations injectables.

6.2. Incompatibilités  

OPTIJECT ne doit pas être mélangé avec dautres médicaments.

6.3. Durée de conservation  

3 ans

Après usage, jeter la solution résiduelle.

6.4. Précautions particulières de conservation  

La solution doit être maintenue à labri de la lumière et des rayons X et conservée à une température inférieure à 30°C. OPTIJECT peut être conservé pendant un mois à 37°C dans un appareil de chauffage pour produit de contraste à air circulant. Jeter la solution si elle est fortement colorée ou contient des particules.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   

OPTIJECT est conditionné dans des flacons incolores en verre de type I (Ph. Eur.,). Les flacons sont pourvus dun bouchon en caoutchouc (bromobutyle) de 20 mm ou de 32 mm, scellé par une capsule en aluminium.

Flacons :

·30, 50, 100, 200 mL (boîte de 1 ou 10).

OPTIJECT est également fourni en seringues pré-remplies pour usage manuel et en seringues pour perfuseur électrique (PE) en polypropylène. Lembout obturateur et le piston de la seringue sont en caoutchouc naturel.

Seringues pré-remplies pour usage manuel :

·30, 50 mL (boîte de 1 ou 10)

Seringues pour perfuseur électrique :

·50, 75, 100, 125 mL (boîte de 1 ou 10)

·100 ou 125 mL avec nécessaire d'administration pour injecteur Optivantage : prolongateur en matière plastique à base de polychlorure de vinyle et cathéter à base de polyuréthane (boîte de 1).

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  

Seringues pour usage manuel et seringues pour perfuseur électrique :

La solution et les éléments en contact avec celle-ci sont stériles ; la partie externe de la seringue ne l'est pas.

Les instructions d'assemblage et de vérification sont indiquées sur l'emballage externe des seringues pré-remplies.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

GUERBET

BP 57400

95943 ROISSY CDG CEDEX

FRANCE

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

·34009 340 860 6 9 : 1 seringue(s) préremplie(s) polypropylène de 30 mL.

·34009 340 861 2 0 : 10 seringue(s) préremplie(s) polypropylène de 30 mL.

·34009 340 862 9 8 : 1 seringue(s) préremplie(s) polypropylène de 50 mL.

·34009 340 863 5 9 : 10 seringue(s) préremplie(s) polypropylène de 50 mL.

·34009 340 864 1 0 : 1 seringue(s) préremplie(s) polypropylène de 50 ml pour perfuseur électrique.

·34009 340 865 8 8 : 10 seringue(s) préremplie(s) polypropylène de 50 mL pour perfuseur électrique.

·34009 340 866 4 9 : 1 seringue(s) préremplie(s) polypropylène de 100 mL pour perfuseur électrique.

·34009 340 867 0 0 : 10 seringue(s) préremplie(s) polypropylène de 100 mL pour perfuseur électrique.

·34009 301 878 7 6: 1 seringue pré-remplie polypropylène de 100 mL pour perfuseur électrique avec nécessaire d'administration pour injecteur Optivantage (1 prolongateur + 1 cathéter sécurisé 20G).

·34009 340 868 7 8 : 1 seringue(s) préremplie(s) polypropylène de 125 mL pour perfuseur électrique.

·34009 340 869 3 9 : 10 seringue(s) préremplie(s) polypropylène de 125 mL pour perfuseur électrique.

·34009 301 878 8 3 : 1 seringue pré-remplie polypropylène de 125 mL pour perfuseur électrique avec nécessaire d'administration pour injecteur Optivantage (1 prolongateur + 1 cathéter sécurisé 20G).

·34009 363 438 9 4 : 1 seringue(s) préremplie(s) polypropylène de 75 mL pour perfuseur électrique.

·34009 363 439 5 5 : 10 seringue(s) préremplie(s) polypropylène de 75 mL pour perfuseur électrique.

·34009 340 870 1 1 : 1 flacon(s) en verre de 30 mL.

·34009 340 871 8 9 : 10 flacon(s) en verre de 30 mL.

·34009 340 872 4 0 : 1 flacon(s) en verre de 50 mL.

·34009 340 873 0 1 : 10 flacon(s) en verre de 50 mL.

·34009 340 874 7 9 : 1 flacon(s) en verre de 100 mL.

·34009 340 875 3 0 : 10 flacon(s) en verre de 100 mL.

·34009 340 877 6 9 : 1 flacon(s) en verre de 200 mL.

·34009 340 878 2 0 : 10 flacon(s) en verre de 200 mL.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  

Sans objet.

Liste I

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 02/08/2019

Dénomination du médicament

OPTIJECT 350 mg d'I/mL, solution injectable ou pour perfusion

Ioversol

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant dutiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que OPTIJECT 350 mg d'I/mL, solution injectable ou pour perfusion et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser OPTIJECT 350 mg d'I/mL, solution injectable ou pour perfusion ?

3. Comment utiliser OPTIJECT 350 mg d'I/mL, solution injectable ou pour perfusion ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver OPTIJECT 350 mg d'I/mL, solution injectable ou pour perfusion ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE OPTIJECT 350 mg d'I/mL, solution injectable ou pour perfusion ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  

Classe pharmacothérapeutique - code ATC : V08AB07.

Ce médicament est à usage diagnostique uniquement. OPTIJECT est utilisé pour plusieurs types dexamens radiographiques, dont :

·imagerie des vaisseaux (artères et veines)

·imagerie des reins

·scanner (tomodensitométrie)

OPTIJECT est un produit de contraste radiologique contenant de liode. Liode bloque les rayons X, ce qui rend visibles les vaisseaux et les organes internes irrigués par le sang.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DUTILISER OPTIJECT 350 mg d'I/mL, solution injectable ou pour perfusion ?  

Nutilisez jamais OPTIJECT 350 mg d'I/mL, solution injectable ou pour perfusion :

·si vous êtes allergique (hypersensible) aux produits de contraste contenant de liode ou à lun des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6.

·si votre glande thyroïde est trop active.

Avertissements et précautions

Prévenez votre médecin dans les cas suivants :

·si vous avez de lasthme ou si vous avez précédemment eu des réactions allergiques, par exemple nausées, vomissements, pression artérielle basse et troubles affectant la peau,

·si vous souffrez dinsuffisance cardiaque, dhypertension artérielle, de troubles circulatoires, ou si vous avez eu une attaque cérébrale, et si vous êtes très âgé(e),

·si vous avez un diabète,

·si vous avez une maladie des reins ou du foie,

·si vous souffrez de troubles affectant le cerveau,

·si vous souffrez de troubles affectant la moelle osseuse, par exemple certains cancers du sang appelés paraprotéinémie, myélome multiple,

·si vous avez une anomalie des globules rouges appelée anémie falciforme ou drépanocytose,

·si vous avez une tumeur dune glande surrénale affectant votre pression artérielle et appelée phéochromocytome,

·si vous avez un taux élevé dun acide aminé, lhomocystéine, en raison dun métabolisme anormal,

·si vous avez récemment fait lobjet dun examen de la vésicule biliaire avec un produit de contraste,

·si vous devez faire lobjet dun examen de la glande thyroïde au moyen dune substance contenant de liode. Cet examen devra être différé pendant une durée allant jusqu'à 16 jours, car OPTIJECT peut influencer ses résultats.

Des réactions cutanées sévères potentiellement mortelles et une réaction dorigine médicamenteuse dénommée DRESS ont été signalées chez des patients qui ont reçu OPTIRAY. Pour connaître les signes et symptômes de ces effets indésirables, veuillez consulter la rubrique 4 « Quels sont les effets indésirables éventuels ? ».

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant dutiliser OPTIJECT.

Enfants et adolescents

Lutilisation dOPTIJECT 350 nest pas recommandée chez cette classe dâge.

Autres médicaments et OPTIJECT 350 mg d'I/mL, solution injectable ou pour perfusion

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

Les médicaments suivants peuvent influencer leffet dOPTIJECT, ou OPTIJECT peut influencer leur effet :

·metformine : médicament destiné à traiter le diabète.

·Votre médecin mesurera votre fonction rénale avant et après ladministration dOPTIJECT. Si votre fonction rénale est altérée, la prise de metformine doit être interrompue avant lexamen. Le médicament ne devra pas être repris pendant au moins 48 heures après lexamen et pourra lêtre uniquement quand votre fonction rénale sera revenue à son niveau antérieur.

·interleukine : médicament destiné au traitement de certaines tumeurs

·certains médicaments destinés à augmenter la pression artérielle due à un rétrécissement des vaisseaux sanguins.

·Afin de prévenir tout risque de troubles nerveux, OPTIJECT ne doit jamais être administré chez une personne prenant l'un de ces médicaments.

·anesthésiques généraux

Une fréquence plus importante des effets indésirables a été rapportée.

OPTIJECT 350 mg d'I/mL, solution injectable ou pour perfusion avec des aliments et boissons

Limitez votre consommation daliments avant lexamen. Demandez conseil à votre médecin. Si vous avez une maladie des reins, ne limitez pas votre consommation de boissons, car cela pourrait réduire davantage votre fonction rénale.

Grossesse et allaitement

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament. Votre médecin nadministrera OPTIJECT au cours dune grossesse que si cela est absolument nécessaire, car cela pourrait être nocif pour lenfant à naître.

Arrêtez lallaitement pendant un jour après linjection, car les informations disponibles sur la sécurité du nourrisson allaité sont insuffisantes. Veuillez-vous entretenir de ce point avec votre médecin ou votre radiologue.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Il est déconseillé de conduire un véhicule ou dutiliser une machine pendant une durée allant jusquà une heure après linjection.

De plus, des symptômes tels quétourdissements, somnolence, fatigue et troubles visuels ont été décrits. Si vous ressentez ces troubles, ne vous engagez pas dans une activité nécessitant de vous concentrer et de réagir de façon appropriée.

3. COMMENT UTILISER OPTIJECT 350 mg d'I/mL, solution injectable ou pour perfusion ?  

Les examens comportant ladministration dOPTIJECT doivent être uniquement effectués par un médecin ou un radiologue, qui décidera également de la dose.

OPTIJECT est injecté dans un vaisseau sanguin et se répartit dans lensemble de lorganisme par lintermédiaire de la circulation sanguine. Il sera réchauffé à la température du corps avant son utilisation puis injecté une ou plusieurs fois au cours de l'examen radiographique.

La dose dépend du type dexamen et dautres facteurs, par exemple votre état de santé et votre âge.

La dose administrée sera la plus basse dose possible permettant lobtention dimages radiographiques adéquates.

Si vous avez reçu plus dOPTIJECT 350 mg d'I/mL, solution injectable ou pour perfusion que vous nauriez dû

Les surdosages sont potentiellement dangereux et peuvent provoquer des troubles affectant la respiration, le cur et le système circulatoire. Informez immédiatement votre médecin ou votre radiologue si vous ressentez lun de ces troubles après avoir reçu OPTIJECT.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables associés à OPTIJECT sont généralement indépendants de la dose administrée. Ils sont le plus souvent de sévérité légère et modérée et très rarement graves ou menaçant le pronostic vital.

Prévenez immédiatement votre médecin si vous ressentez lun des signes suivants deffets indésirables graves :

·crise cardiaque ou incapacité à respirer,

·douleur intense dans la poitrine, pouvant indiquer des spasmes ou des caillots sanguins dans un vaisseau cardiaque,

·accident vasculaire cérébral, lèvres bleues, évanouissement,

·pertes de mémoire,

·troubles de la parole,

·mouvements subits,

·cécité temporaire,

·insuffisance rénale aiguë,

·éruption cutanée, rougeur ou vésicules, qui peuvent évoluer en réactions cutanées potentiellement mortelles, notamment une desquamation importante (nécrolyse épidermique toxique), ou une réaction dorigine médicamenteuse provoquant une éruption, de la fièvre, une inflammation des organes internes, des anomalies hématologiques et une maladie systémique (DRESS),

·signes de réactions allergiques, tels que :

ochoc allergique,

oconstriction des voies respiratoires,

ogonflement du larynx, de la gorge, de la langue,

odifficultés à respirer,

otoux, éternuements,

orougeur et/ou gonflement du visage et des yeux,

odémangeaisons, éruption cutanée et urticaire.

Les effets indésirables suivants peuvent se produire à la fréquence indiquée :

Très fréquent (survient chez plus dun patient sur 10)

·sensation de chaleur.

Fréquent (survient chez 1 à 10 patients sur 100)

·douleur.

Peu fréquent (survient chez 1 à 10 patients sur 1 000)

·nausées,

·urticaire.

Rare (survient chez 1 à 10 patients sur 10 000)

·évanouissement,

·tremblement incontrôlable,

·étourdissements, sensations ébrieuses,

·maux de tête,

·sensation anormale de type piqûres, picotements,

·déformation du goût,

·vision trouble,

·pouls rapide,

·pression artérielle basse,

·bouffées de chaleur,

·crampes au larynx,

·gonflement et rétrécissement des voies respiratoires, y compris constriction de la gorge, sifflement respiratoire,

·difficultés à respirer,

·inflammation de lintérieur du nez provoquant des éternuements et une congestion du nez,

·toux, irritation de la gorge,

·vomissements,

·bouche sèche,

·rougeur de la peau, démangeaisons, éruption cutanée,

·besoin urgent duriner,

·gonflement du visage, y compris des yeux,

·frissons, sensation de froid.

Très rare (survient chez moins dun patient sur 10 000)

·réaction allergique sévère,

·confusion, anxiété, nervosité,

·perte de conscience, engourdissement,

·paralysie,

·somnolence,

·troubles de la parole,

·diminution de la sensibilité du toucher ou des sensations,

·inflammation allergique des yeux provoquant rougeurs, écoulement et démangeaisons oculaires,

·sifflement ou bourdonnement dans les oreilles,

·battements de cur irrégulier, pouls lent,

·douleur dans la poitrine,

·modifications de lactivité cardiaque mesurée par lECG,

·affection perturbant lafflux sanguin dans le cerveau,

·pression artérielle élevée,

·inflammation dune veine, dilatation dun vaisseau sanguin,

·accumulation de liquide dans les poumons,

·mal de gorge,

·faible taux doxygène dans le sang,

·douleur dans labdomen,

·inflammation des glandes salivaires, gonflement de la langue,

·difficultés à avaler, augmentation de la salivation,

·gonflement sévère et douloureux des couches profondes de la peau, principalement au niveau du visage,

·augmentation de la transpiration,

·crampes musculaires,

·insuffisance rénale aiguë ou anomalie de la fonction rénale,

·incontinence urinaire, sang dans lurine, diminution de la quantité durine émise,

·gonflement des tissus dû à un excès de fluide,

·réactions au site dinjection dont douleur, rougeur, saignement ou dégénérescence cellulaire,

·sensation de malaise ou sensation anormale, fatigue, apathie.

Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

·choc allergique sévère,

·sous-activité temporaire de la thyroïde chez les nouveau-nés,

·crises épileptiques,

·perturbation des mouvements,

·pertes de mémoire,

·cécité temporaire,

·arrêt cardiaque, irrégularité des battements cardiaques engageant le pronostic vital,

·battements cardiaques supplémentaires,

·crampes de lartère cardiaque, forts battements cardiaques,

·coloration bleue de la peau due au manque doxygène dans le sang,

·choc,

·caillot sanguin ou spasme dans un vaisseau sanguin,

·incapacité à respirer, asthme, constriction des voies respiratoires,

·altération de la capacité à émettre des sons à laide des organes vocaux,

·diarrhée,

·pâleur,

·incapacité ou douleur/difficultés à uriner,

·fièvre.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou radiologue. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site Internet : www.signalement-sante.gouv.fr.

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER OPTIJECT 350 mg d'I/mL, solution injectable ou pour perfusion ?  

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur létiquette. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Conserver le conditionnement primaire dans lemballage extérieur, à labri de la lumière. Conserver la solution à l'abri des rayons X, à une température ne dépassant pas 30°C. OPTIJECT peut être conservé pendant un mois à 37°C dans un système de chauffage pour produits de contraste à air circulant.

Nutilisez pas ce médicament si vous remarquez une coloration ou des particules.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  

Ce que contient OPTIJECT 350 mg d'I/mL, solution injectable ou pour perfusion  

·La substance active est : lioversol.

Un millilitre dOPTIJECT contient 741 mg dioversol, soit léquivalent de 350 mg diode organiquement lié.

·Les autres composant(s) sont :

Calcium édétate de sodium (stabilisant), trométamol et chlorhydrate de trométamol (tampon) et eau pour préparations injectables.

De lhydroxyde de sodium et de lacide chlorhydrique peuvent être utilisés pour ajustement du pH de 6,0 à 7,4.

Quest-ce que OPTIJECT 350 mg d'I/mL, solution injectable ou pour perfusion et contenu de lemballage extérieur  

OPTIJECT est conditionné en flacons incolores. Les flacons sont pourvus dun bouchon en caoutchouc (bromobytyle) de 20 ou de 32 mm scellé par une capsule daluminium.

10, 50, 100, 200 mL (boîte de 1 et 10)

OPTIJECT est également présenté en seringues pré-remplies pour usage manuel ou en seringues pour perfuseur électrique (PE) en polypropylène. Le capuchon et le piston de de la seringue sont en caoutchouc naturel.

Seringues pré-remplies pour usage manuel : 30, 50 mL (boîte de 1 et 10)

Seringues pour perfuseur électrique : 50, 75, 100, 125 mL (boîte de 1 et 10)

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  

GUERBET

BP 57400

95943 ROISSY CDG CEDEX

FRANCE

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  

GUERBET FRANCE

22 AVENUE DES NATIONS

93420 VILLEPINTE

FRANCE

Fabricant  

GUERBET IRELAND ULC

DAMASTOWN

MULHUDDART

DUBLIN 15

IRLANDE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants : Conformément à la réglementation en vigueur.

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

< {MM/AAAA}>< {mois AAAA}.>

Autres  

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé:

OPTIJECT

SERINGUE PRÉ-REMPLIE

ASSEMBLAGE ET VÉRIFICATION :

Remarque : la partie externe de cette seringue nest pas stérile.

Le contenu de la seringue, son extrémité recouverte par le capuchon de protection bleu et le piston bleu sont stériles. Ils doivent donc être manipulés en conséquence.

Sortir la seringue de son support, examiner la zone située autour du capuchon de protection bleu et le piston bleu afin de rechercher les fuites éventuelles. En cas de fuite, ne pas utiliser la seringue.

Après avoir fixé la tige blanche sur le piston bleu de la seringue, il est indispensable de la visser dun demi-tour supplémentaire pour que le piston bleu tourne librement.

Avant utilisation de la seringue, dévisser le capuchon de protection bleu et le jeter. La surface découverte par le capuchon est stérile et doit être manipulée avec précaution. La seringue est alors prête à recevoir laiguille ou le système de perfusion.

Après usage, jeter la seringue et le produit de contraste restant.

OPTIJECT

SERINGUE PRÉ-REMPLIE POUR INJECTEUR AUTOMATIQUE

ASSEMBLAGE ET VÉRIFICATION :

Remarque : la partie externe de cette seringue nest pas stérile.

Le contenu de la seringue, son extrémité recouverte par le capuchon de protection bleu et le piston bleu sont stériles. Ils doivent donc être manipulés en conséquence.

Sortir la seringue de son support, examiner la zone située autour du capuchon de protection bleu et le piston bleu afin de rechercher les fuites éventuelles. En cas de fuite, ne pas utiliser la seringue. Placer la seringue dans le corps de seringue de linjecteur automatique.

Pour retirer le capuchon de protection bleu de la seringue, appuyer dessus et le dévisser, puis le jeter. La surface protégée par le capuchon est stérile. Toutes les précautions nécessaires doivent désormais être prises.

Retirer ensuite le bouchon de la protection anti-poussière de sécurité. Jeter le bouchon.

Fixer le luer lock mobile à la seringue en le tenant par la protection anti-poussière et visser jusquà venir en butée. Ne retirer la protection anti-poussière quau moment de fixer lembase de la tubulure stérile.

Après usage, jeter la seringue et le produit de contraste restant.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page