BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé


source: ANSM - Mis à jour le : 22/03/2018

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Bicalutamide............. 50,00 mg

Pour un comprimé pelliculé.

Excipient(s) à effet notoire : chaque comprimé pelliculé contient 57 mg de lactose.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Comprimé pelliculé.

Comprimé pelliculé blanc et rond, denviron 7 mm de diamètre.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

Association thérapeutique avec Bicalutamide Sandoz

Traitement du cancer de la prostate avancé, en association avec un analogue de la LH-RH (hormone de libération de l'hormone lutéinisante) ou une castration chirurgicale.

Monothérapie avec 3 comprimés de Bicalutamide Sandoz (150 mg de bicalutamide)

Le bicalutamide à la dose de 150 mg est indiqué chez les patients atteints d'un cancer de la prostate localement avancé, à haut risque de progression de la maladie, soit en traitement seul soit en traitement adjuvant à la prostatectomie radicale ou à la radiothérapie (voir rubrique 5.1).

Publicité
4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

Association thérapeutique avec Bicalutamide Sandoz

Hommes adultes, y compris sujets âgés : un comprimé (50 mg) une fois par jour, pendant ou en dehors des repas. Le traitement par le bicalutamide peut être entrepris soit 3 jours avant soit au début du traitement par l'analogue de la LH-RH ou en même temps que la castration chirurgicale.

Insuffisance rénale : il n'est pas nécessaire d'ajuster la dose en cas d'insuffisance rénale.

Insuffisance hépatique : il n'est pas nécessaire d'ajuster la dose en cas d'insuffisance hépatique légère. L'accumulation peut être accentuée en cas d'insuffisance hépatique modérée à sévère (voir rubrique 4.4).

Monothérapie avec 3 comprimés de Bicalutamide Sandoz (150 mg de bicalutamide)

Chez l'homme adulte, y compris le sujet âgé : trois comprimés (150 mg) par jour, pendant ou en dehors des repas. Il est actuellement recommandé de poursuivre le traitement pendant au moins 2 ans ou tout au long de la progression de la maladie.

Insuffisance rénale : il n'est pas nécessaire d'ajuster la dose en cas d'insuffisance rénale.

Insuffisance hépatique : il n'est pas nécessaire d'ajuster la dose en cas d'insuffisance hépatique légère. L'accumulation peut être accentuée en cas d'insuffisance hépatique modérée à sévère (voir rubrique 4.4).

4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

Hypersensibilité à la substance active ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

Le bicalutamide est contre-indiqué chez les femmes et les enfants (voir rubrique 4.6).

Ladministration concomitante de terfénadine, astémizole ou cisapride avec le bicalutamide est contre-indiquée (voir rubrique 4.5).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Le traitement doit être initié sous la responsabilité dun spécialiste.

Le bicalutamide est largement métabolisé dans le foie. Des données indiquent que son élimination peut être ralentie en cas d'insuffisance hépatique sévère, ce qui pourrait provoquer une augmentation de l'accumulation du bicalutamide. Il faut donc utiliser ce produit avec prudence en cas d'insuffisance hépatique modérée à sévère et envisager une surveillance régulière de la fonction hépatique en raison de la possibilité d'altérations hépatiques. La plupart des modifications surviennent au cours des 6 premiers mois du traitement par le bicalutamide.

Dans de rares cas, des perturbations hépatiques sévères et une insuffisance hépatique ont été observées sous traitement par le bicalutamide et des cas dissue fatale ont été rapportés (voir rubrique 4.8). Il faut arrêter le traitement si les anomalies sont sévères.

Il est établi que le bicalutamide inhibe le cytochrome P450 (isoenzyme CYP 3A4) ; il faut donc être prudent lors de l'administration concomitante de médicaments essentiellement métabolisés par l'isoenzyme CYP 3A4 (voir rubriques 4.3 et 4.5).

Le traitement par suppression androgénique peut allonger l'intervalle QT. Pour les patients ayant des antécédents ou des facteurs de risques dallongement de lintervalle QT, et pour les patients recevant des médicaments pouvant allonger lintervalle QT (voir rubrique 4.5), les médecins doivent évaluer le rapport bénéfice risque en prenant en compte le risque de torsade de pointes avant dinitier BICALUTAMIDE SANDOZ.

Association thérapeutique avec Bicalutamide Sandoz

Une diminution de la tolérance au glucose a été observée chez les hommes recevant des agonistes de la LH-RH. Cela se manifeste par des signes tels que diabète ou perte du contrôle de la glycémie chez les patients souffrant déjà de diabète. Une surveillance de la glycémie doit donc être envisagée chez les patients recevant du bicalutamide en association avec des agonistes de la LH-RH.

Monothérapie avec 3 comprimés de Bicalutamide Sandoz (150 mg de bicalutamide)

Chez les patients montrant une progression réelle de la maladie avec une élévation du PSA, le traitement par le bicalutamide doit être arrêté.

Ce médicament contient du lactose. Les patients présentant des troubles héréditaires rares tels qu'intolérance au galactose, déficit en lactase de Lapp ou malabsorption du glucose-galactose ne doivent pas prendre ce médicament.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

Rien n'indique l'existence d'interactions pharmacodynamiques ou pharmacocinétiques entre le bicalutamide et les analogues de la LH-RH.

Des études menées in vitro montrent que le R-bicalutamide est un inhibiteur de l'isoenzyme CYP 3A4 et exerce des effets inhibiteurs moins marqués sur les isoenzymes CYP 2C9, 2C19 et 2D6.

Bien que les études cliniques menées avec l'antipyrine comme marqueur de l'activité du cytochrome P450 (CYP) n'aient pas montré de potentiel d'interaction médicamenteuse avec le bicalutamide, l'exposition moyenne au midazolam (évaluée par l'AUC) a augmenté de 80 % lors de l'administration simultanée de bicalutamide pendant 28 jours. Pour les médicaments dont la marge thérapeutique est étroite, une telle augmentation pourrait avoir des conséquences importantes. Ainsi, l'administration concomitante de bicalutamide et de médicaments tels que terfénadine, astémizole, cisapride est contre-indiquée (voir rubrique 4.3) et il faut être prudent lors de la coadministration avec des composants tels que la ciclosporine et les antagonistes du calcium. Il peut être nécessaire de réduire la dose de ces médicaments, en particulier s'il y a des signes d'accentuation de l'effet ou des effets indésirables. Pour la ciclosporine, il est recommandé de surveiller étroitement les concentrations et l'état clinique après l'instauration ou l'arrêt d'un traitement par le bicalutamide.

Il faut être prudent lors de la prescription simultanée de bicalutamide et d'autres médicaments susceptibles d'inhiber l'oxydation médicamenteuse, tels que la cimétidine et le kétoconazole. En théorie, il pourrait en résulter une augmentation des concentrations plasmatiques de bicalutamide, ce qui pourrait théoriquement en accentuer les effets indésirables.

Des études menées in vitro montrent que le bicalutamide peut déplacer la warfarine, un anticoagulant dérivé de la coumarine, de ses sites de fixation aux protéines. Il est donc recommandé de surveiller étroitement le temps de Quinck si un traitement par le bicalutamide est entrepris chez des patients qui reçoivent déjà des anticoagulants coumariniques.

Puisque le traitement par suppression androgénique peut allonger l'intervalle QT, l'utilisation concomitante de bicalutamide avec des médicaments connus pour allonger l'intervalle QT ou des médicaments capables d'induire des torsades de pointes tels que les anti-arythmiques de classe IA (par exemple quinidine, disopyramide) ou classe III (par exemple amiodarone, sotalol, dofétilide, ibutilide), méthadone, moxifloxacine, antipsychotiques, etc. doivent être évalués avec précaution (voir rubrique 4.4).

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Le bicalutamide est contre-indiqué chez la femme et ne doit pas être utilisé chez la femme enceinte ou qui allaite.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Il n'est pas attendu d'impact de ce médicament sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Cependant, étant donné que le traitement provoque parfois des sensations vertigineuses ou une somnolence, les patients affectés par ces effets indésirables doivent être prudents.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

La fréquence des réactions indésirables est définie comme suit :

Très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100, < 1/10) ; peu fréquent (≥ 1/1000, < 1/100) ; rare (≥ 1/10 000, < 1/1000) ; très rare (< 1/10 000) ; fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Classes de systèmes d'organes

Fréquence

Bicalutamide 150 mg

(monothérapie)

Bicalutamide 50 mg

(+ analogue de la LH-RH)

Affections hématologiques et du système lymphatique

Très fréquent

Anémie

Fréquent

Anémie

Affections du système immunitaire

Peu fréquent

Hypersensibilité, angidème et urticaire

Hypersensibilité, angidème et urticaire

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Fréquent

Perte de lappétit

Perte de lappétit

Affections psychiatriques

Fréquent

Diminution de la libido, dépression

Diminution de la libido, dépression

Affections du système nerveux

Très fréquent

Vertiges

Fréquent

Sensations vertigineuses, somnolence

Somnolence

Affections cardiaques

Fréquent

Infarctus de myocarde (des cas dissue fatale ont été rapportés)1, insuffisance cardiaque1

Fréquence indéterminée

Allongement de lintervalle QT (Voir rubriques 4.4 et 4.5)

Allongement de lintervalle QT (Voir rubriques 4.4 et 4.5)

Affections vasculaires

Très fréquent

Bouffées de chaleur

Fréquent

Bouffées de chaleur

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Peu fréquent

Pneumopathie interstitielle diffuse2 (des cas dissue fatale ont été rapportés)

Pneumopathie interstitielle diffuse2 (des cas dissue fatale ont été rapportés)

Affections gastro-intestinales

Très fréquent

Douleurs abdominales, constipation, nausées

Fréquent

Douleurs abdominales, constipation, dyspepsie, flatulences, nausées

Dyspepsie, flatulences

Affections hépatobiliaires

Fréquent

Hépatotoxicité, ictère, hypertransaminasémie3

Hépatotoxicité, ictère, hypertransaminasémie3

Rare

Insuffisance hépatique4 (des cas dissue fatale ont été rapportés)

Insuffisance hépatique4 (des cas dissue fatale ont été rapportés)

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Très fréquent

Eruptions cutanées

Fréquent

Alopécie, hirsutisme/repousse des cheveux, sécheresse de la peau5, prurit

Alopécie, hirsutisme/repousse des cheveux, sécheresse de la peau, prurit, rougeurs

Rare

Photosensibilité

Photosensibilité

Affections du rein et des voies urinaires

Très fréquent

Hématurie

Fréquent

Hématurie

Affections des organes de reproduction et du sein

Très fréquent

Gynécomastie et sensibilité mammaire6

Gynécomastie et sensibilité mammaire7

Fréquent

Dysfonction érectile

Dysfonction érectile

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Très fréquent

Asthénie

Asthénie, dème

Fréquent

Douleur de la poitrine, dème

Douleur de la poitrine

Investigations

Fréquent

Prise de poids

Prise de poids

1 Observés dans une étude pharmaco-épidémiologie des agonistes de la LH-RH et des anti-androgènes utilisés dans le traitement du cancer de la prostate. Le risque semble être augmenté lorsque le bicalutamide 50 mg est utilisé en association avec des agonistes de la LH-RH, mais aucune augmentation du risque na été mise en évidence lorsque le bicalutamide à la dose de 150 mg est utilisé en monothérapie pour traiter le cancer de la prostate.

2 Inscrite comme un effet indésirable suite à l'étude des données de post-commercialisation. La fréquence a été déterminée à partir de l'incidence des effets indésirables de pneumonie interstitielle diffuse rapportés pendant le traitement randomisé par le bicalutamide à la dose de 150 mg lors des études du cancer de la prostate au stade précoce.

3 Les anomalies hépatiques sont rarement sévères et ont souvent été transitoires, disparaissant ou s'améliorant pendant la poursuite du traitement ou après l'arrêt du traitement (voir rubrique 4.4).

4 Inscrite comme un effet indésirable suite à l'étude des données de post-commercialisation. La fréquence a été déterminée à partir de l'incidence des effets indésirables dinsuffisance hépatique rapportés chez les patients traités par le bicalutamide 150 mg dans le bras de létude ouverte avec le bicalutamide lors des études du cancer de la prostate au stade précoce.

5 En raison des conventions de codage utilisées dans les études du cancer de la prostate au stade précoce, les effets indésirables « sécheresse de la peau » ont été codifiés par « rougeurs » selon les termes standards du thésaurus des effets indésirables (COSTART). La fréquence de ces effets indésirables lors du traitement par le bicalutamide 150 mg ne peut être déterminée. Cependant, elle correspond à la même fréquence quavec le traitement par le bicalutamide 50 mg.

6La plupart des patients traités avec du bicalutamide à la dose de 150 mg en monothérapie ont présenté une gynécomastie et/ou une douleur de la poitrine. Au cours des essais cliniques, ces symptômes ont été considérés comme graves dans 5 % des cas. La gynécomastie peut ne pas disparaître spontanément à l'arrêt du traitement, en particulier après un traitement prolongé.

7 Ce phénomène peut être atténué par une castration concomitante.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

Aucun cas de surdosage n'a été signalé chez l'homme. Il n'existe pas d'antidote spécifique, le traitement est symptomatique. La dialyse est inefficace étant donné que le bicalutamide est fortement lié aux protéines et n'est pas retrouvé sous forme inchangée dans les urines. Il convient de mettre en uvre des mesures générales de soutien, y compris surveillance fréquente des signes vitaux.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : ANTAGONISTES HORMONAUX ET MOLECULES APPARENTEES, ANTI-ANDROGENES, code ATC : L02BB03.

Mécanisme daction

Le bicalutamide est un anti-androgène non stéroïdien, dénué d'autre activité endocrinienne. Il se lie aux récepteurs des androgènes sans activer l'expression génique et il inhibe ainsi la stimulation androgénique. Cette inhibition provoque une régression des tumeurs prostatiques. Chez certains patients, l'arrêt du traitement par le bicalutamide peut provoquer un syndrome de sevrage de l'anti-androgène.

Le bicalutamide est un racémique. Son activité anti-androgénique est presque exclusivement exercée par l'énantiomère (R).

Efficacité clinique et sécurité

Le bicalutamide à la dose de 150 mg a été étudié dans le traitement des patients présentant un cancer de la prostate non métastasé, localisé (T1 -T2, N0 ou NX, M0) ou localement avancé (T3-T4, tout stade N, M0 ; T1 -T2, N+, M0) par l'analyse combinée des résultats de trois études cliniques en double aveugle, contrôlées contre placebo, menées chez 8113 patients, au cours desquelles le produit a été administré en traitement hormonal immédiat ou en traitement adjuvant à la prostatectomie radicale ou à la radiothérapie (principalement irradiation externe). Après un suivi d'une durée moyenne de 7,4 ans, 27,4 % des patients traités par bicalutamide et 30,7 % des patients ayant reçu le placebo ont présenté des signes objectifs d'évolution de la maladie.

Une réduction du risque d'évolution objective de la maladie a été observée dans la plupart des groupes de patients mais elle a été plus prononcée chez les patients à haut risque d'évolution de la maladie. Par conséquent, les cliniciens pourraient décider que la stratégie thérapeutique optimale pour les patients qui présentent un risque faible de progression de la maladie, en particulier en traitement adjuvant à une prostatectomie totale, peut consister à différer le traitement hormonal à l'apparition de signes d'évolution de la maladie.

Concernant la survie globale, aucune différence n'a été observée à 7,4 ans de suivi médian avec 22,9 % de mortalité (HR = 0,99 ; 95 %, intervalle de confiance : 0,91 à 1,09). Cependant, certaines tendances étaient visibles dans les analyses exploratoires de sous-groupes.

Les données de survie sans évolution et de survie globale des patients au stade localement avancé sont résumées dans les tableaux ci-après :

Tableau 1

Survie sans progression au stade localement avancé de la maladie en fonction du traitement.

Population analysée

Evènements (%) parmi les patients sous Bicalutamide

Evènements (%) parmi les patients sous placebo

Indice de risque (IC 95 %)

Surveillance vigilante

193/335 (57.6)

222/322 (68.9)

0.60 (0.49 à 0.73)

Radiothérapie

66/161 (41.0)

86/144 (59.7)

0.56 (0.40 à 0.78)

Prostatectomie radicale

179/870 (20.6)

213/849 (25.1)

0.75 (0.61 à 0.91)

Tableau 2

Survie globale au stade localement avancé de la maladie en fonction du traitement

Population analysée

Décès (%) parmi les patients sous Bicalutamide

Décès (%) parmi les patients sous placebo

Indice de risque (IC 95 %)

Surveillance vigilante

164/335 (49.0)

183/322 (56.8)

0.81 (0.66 à 1.01)

Radiothérapie

49/161 (30.4)

61/144 (42.4)

0.65 (0.44 à 0.95)

Prostatectomie radicale

137/870 (15.7)

122/849 (14.4)

1.09 (0.85 à 1.39)

Chez les patients présentant un cancer localisé, recevant du bicalutamide seul, il n'a pas été observé de différence significative concernant la survie sans évolution. Chez ces patients, il a été aussi observé une tendance à la réduction de la survie en comparaison aux patients recevant le placebo. (R = 1,16, IC 95 % 0,99 à 1,37). Le rapport bénéfice-risque d'un traitement par bicalutamide n'est donc pas favorable chez ce groupe de patients.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

Absorption

Le bicalutamide est bien résorbé après administration orale. Rien n'indique un effet cliniquement notable des aliments sur la biodisponibilité.

Distribution

L'énantiomère (S) est éliminé plus rapidement que l'énantiomère (R) ; la demi-vie d'élimination plasmatique de ce dernier est d'environ 1 semaine.

Lors de l'administration quotidienne de bicalutamide, les concentrations plasmatiques d'énantiomère (R) sont multipliées par environ 10 en raison de la longue demi-vie de cet énantiomère.

A l'état d'équilibre, les concentrations plasmatiques de l'énantiomère (R) sont d'environ 9 µg/ml pendant un traitement par 50 mg de bicalutamide une fois par jour. A l'état d'équilibre, l'énantiomère R, qui est le principal principe actif, représente 99 % des énantiomères totaux circulants.

La pharmacocinétique de l'énantiomère (R) n'est affectée ni par l'âge, ni par l'insuffisance rénale, ni par l'insuffisance hépatique légère à modérée. En cas d'insuffisance hépatique sévère, l'énantiomère (R) est éliminé plus lentement du plasma.

Biotransformation et élimination

Le bicalutamide est fortement lié aux protéines (racémate : 96 %, R-bicalutamide 99,6 %) et largement métabolisé (par oxydation et glucuronidation) : ses métabolites sont éliminés en proportions à peu près égales par voie rénale et biliaire. Après l'excrétion biliaire, les glucuronides sont hydrolysés. Dans les urines, on ne trouve que très peu de bicalutamide métabolisé.

Lors d'un essai clinique, la concentration moyenne de l'énantiomère (R) dans le sperme d'hommes traités avec 150 mg de bicalutamide a été de 4,9 microgrammes/ml. La quantité de bicalutamide pouvant être transmise à une partenaire durant un rapport sexuel est faible et est équivalente à 0,3 microgrammes/kg. Cette valeur est en-dessous de la dose nécessaire pour provoquer des modifications dans la descendance chez l'animal.

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Chez l'animal, le bicalutamide est un puissant anti-androgène et un inducteur des enzymes oxydases à fonction mixte. Les modifications des organes cibles, y compris induction tumorale, constatées chez l'animal sont liées à ces activités. Aucun des résultats des études précliniques n'est considéré comme pertinent pour le traitement clinique du cancer de la prostate au stade évolué.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Noyau

Lactose monohydraté, carboxyméthylamidon sodique (type A), povidone K30 (E1201), amidon de maïs, stéarate de magnésium (E572).

Pelliculage

Méthylcellulose, dioxyde de titane (E171), triacétine (E1518).

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

Sans objet.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

2 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   Retour en haut de la page

20, 28, 30, 50, 56, 60, 84, 90, 98 ou 100 comprimés sous plaquettes (PVC/Aclar/Aluminium).

50 x 1 ou 100 x 1 comprimés pelliculés sous plaquettes (PVC/Aclar/Aluminium).

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Pas dexigences particulières.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

SANDOZ

49 AVENUE GEORGES POMPIDOU

92300 LEVALLOIS-PERRET

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·34009 385 201 1 8 : 20 comprimés sous plaquettes (PVC/Aclar/Aluminium).

·34009 385 202 8 6 : 28 comprimés sous plaquettes PVC/Aclar/Aluminium).

·34009 385 203 4 7 : 30 comprimés sous plaquettes (PVC/Aclar/Aluminium).

·34009 385 205 7 6 : 50 comprimés sous plaquettes (PVC/Aclar/Aluminium).

·34009 385 208 6 6 : 56 comprimés sous plaquettes (PVC/Aclar/Aluminium).

·34009 385 209 2 7 : 60 comprimés sous plaquettes (PVC/Aclar/Aluminium).

·34009 385 210 0 9 : 84 comprimés sous plaquettes (PVC/Aclar/Aluminium).

·34009 385 211 7 7 : 90 comprimés sous plaquettes (PVC/Aclar/Aluminium).

·34009 572 698 3 8 : 98 comprimés sous plaquettes (PVC/Aclar/Aluminium).

·34009 572 700 8 7 : 100 comprimés sous plaquettes (PVC/Aclar/Aluminium).

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

Liste I.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 22/03/2018

Dénomination du médicament

BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé

Bicalutamide

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin, ou votre pharmacien ou votre infirmier/ère.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, ou votre pharmacien ou votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant de prendre BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé ?

3. Comment prendre utiliser BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : ANTAGONISTES HORMONAUX ET MOLECULES APPARENTEES, ANTI-ANDROGENES, code ATC : L02BB03.

BICALUTAMIDE SANDOZ est un médicament qui appartient à la classe des «anti-androgènes». Il modifie certains des effets des hormones sexuelles masculines.

BICALUTAMIDE SANDOZ est utilisé pour le traitement du cancer de la prostate, soit :

·en monothérapie pour les tumeurs dites de stade « localement avancé »,

·en association avec d'autres traitements tels que castration chirurgicale ou médicaments qui réduisent le taux d'androgènes dans le corps pour les tumeurs dites de stade « avancé ».

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé ?  Retour en haut de la page

Ne prenez jamais BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé :

·si vous êtes allergique (hypersensible) au bicalutamide ou à l'un des autres composants contenus dans ce médicament,

·si vous êtes une femme, un enfant ou un adolescent,

·si vous prenez un médicament contenant de la terfénadine, de l'astémizole ou du cisapride (voir la rubrique « Autres médicaments et Bicalutamide Sandoz 50 mg, comprimé pelliculé » ci-dessous).

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant de prendre BICALUTAMIDE SANDOZ :

·si vous avez des problèmes hépatiques. En effet, dans ce cas les taux de bicalutamide dans le sang risquent d'être augmentés. Il se peut que le médecin fasse contrôler périodiquement votre fonction hépatique,

·si vous souffrez de diabète,

·si vous avez une maladie cardiaque ou des problèmes de vaisseaux sanguins y compris des troubles du rythme cardiaque (arythmie) ou si vous êtes traité avec des médicaments pour ces pathologies. Le risque de troubles du rythme cardiaque peut être augmenté avec lutilisation de BICALUTAMIDE SANDOZ.

Autres médicaments et BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

Cela est particulièrement important s'il s'agit de l'un des médicaments suivants :

·terfénadine ou astémizole (contre le rhume des foins et les allergies) ou cisapride (pour le traitement des troubles gastriques),

·médicaments visant à empêcher la formation de caillots sanguins (anticoagulants oraux),

·ciclosporine (utilisée pour inhiber le système immunitaire et pour éviter et traiter le rejet d'un organe transplanté ou d'une greffe de moelle osseuse),

·antagonistes du calcium (pour le traitement de l'hypertension artérielle et de certaines maladies cardiaques),

·cimétidine (pour le traitement des ulcères de l'estomac),

·kétoconazole (pour le traitement des infections de la peau et des ongles dues à des champignons).

BICALUTAMIDE SANDOZpeut interférer avec des médicaments utilisés dans le traitement des troubles du rythme cardiaque (par exemple quinidine, procaïnamide, amiodarone et sotalol) ou peut augmenter le risque de problèmes du rythme cardiaque quand il est utilisé avec dautres médicaments (par exemple méthadone (utilisée pour soulager la douleur et dans le sevrage des addictions aux drogues), moxifloxacine (un antibiotique), antipsychotiques utilisés pour des troubles mentaux sévères).

Grossesse, allaitement et fertilité

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecinou pharmacienavant de prendre ce médicament.

BICALUTAMIDE SANDOZ ne doit pas être utilisé par les femmes. Aucune femme, y compris les femmes enceintes et les femmes qui allaitent, ne doit donc prendre BICALUTAMIDE SANDOZ.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Il se peut que ces comprimés provoquent des sensations vertigineuses ou une somnolence. Si vous présentez de tels phénomènes, vous ne devez ni conduire ni utiliser des machines.

BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé contient du lactose.

Si votre médecin vous a informé que vous présentez une intolérance à certains sucres, consultez votre médecin avant de prendre ce médicament.

3. COMMENT PRENDRE BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé ?  Retour en haut de la page

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

En fonction de votre état, la dose habituelle est soit de 1 comprimé à 50 mg par jour (en association avec d'autres traitements), soit de 3 comprimés à 50 mg par jour (en monothérapie).

·Avalez-le ou les comprimés entiers avec un verre d'eau.

·Vous pouvez prendre ces comprimés avec ou sans aliments.

·Essayez de prendre votre médicament tous les jours à la même heure.

Si vous avez pris plus de BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé que vous nauriez dû

Consultez immédiatement votre médecin ou contactez le service des urgences le plus proche de votre domicile. Si possible, emportez vos comprimés ou la boîte pour pouvoir montrer au médecin ce que vous avez pris.

Si vous oubliez de prendre BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé

Si vous oubliez de prendre votre médicament, prenez-le quand vous constatez l'omission et prenez ensuite la dose suivante au moment habituel. Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous arrêtez de prendre BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé

Ne cessez pas de prendre vos comprimés, même si vous vous sentez bien, tant que votre médecin ne vous a pas dit de le faire.

Si vous avez d'autres questions sur l'utilisation de ce médicament, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Effets indésirables graves

Consultez immédiatement votre médecin si vous constatez l'un des effets indésirables graves suivants :

Effets indésirables graves fréquents (pouvant toucher jusquà une personne sur 10) :

·coloration jaune de la peau ou du blanc des yeux due à des troubles hépatiques et dans de rares cas (pouvant toucher jusquà une personne sur 1000) due à une insuffisance hépatique.

Effets indésirables graves peu fréquents (pouvant toucher jusquà une personne sur 100) :

·réaction allergique grave qui provoque un gonflement du visage ou de la gorge ou des démangeaisons cutanées intenses avec gonflement de la peau,

·essoufflement intense ou aggravation brutale d'un essoufflement, pouvant s'accompagner d'une toux et d'une fièvre. Sous traitement par BICALUTAMIDE SANDOZ, certains patients présentent une inflammation des poumons appelée pneumopathie interstitielle diffuse.

Fréquence indéterminée(ne peut être estimée sur la base des données disponibles) :

·modifications de lélectrocardiogramme (allongement de lintervalle QT).

Autres effets indésirables

Selon que vous prenez BICALUTAMIDE SANDOZ en association avec d'autres traitements ou en monothérapie, la fréquence de certains effets indésirables peut varier.

Effets indésirables très fréquents (pouvant toucher plus dune personne sur 10) :

·sensibilité ou augmentation du volume des seins,

·sensation de faiblesse,

·éruption cutanée - très fréquent en monothérapie mais fréquent (pouvant toucher jusquà une personne sur 10) en association avec d'autres traitements,

·réduction du nombre de globules rouges, ce qui peut se traduire par une pâleur de la peau, une sensation de faiblesse ou un essoufflement.

Effets indésirables très fréquents en association avec d'autres traitements et fréquent en monothérapie :

·bouffées de chaleur,

·vertiges,

·douleur abdominale, constipation, nausée (sensation de mal au cur),

·dèmes,

·sang dans les urines.

Effets indésirables fréquents (pouvant toucher plus dune personne sur 10) :

·perte d'appétit,

·diminution de la libido,

·problèmes dérection (dysfonction érectile),

·dépression,

·somnolence,

·indigestion, flatulences (gaz),

·chute des cheveux, pilosité corporelle excessive,

·sécheresse de la peau, démangeaisons,

·prise de poids,

·examens de sang montrant des modifications du fonctionnement du foie,

·crise cardiaque,

·insuffisance cardiaque,

·douleur à la poitrine.

Rare (pouvant toucher plus dune personne sur 1000) :

·augmentation de la sensibilité de la peau aux rayons solaires.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur la boîte et la plaquette après {EXP}. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  Retour en haut de la page

Ce que contient BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé  Retour en haut de la page

·La substance active est :

Bicalutamide...... 50,00 mg

Pour un comprimé pelliculé.

·Les autres composants sont :

Noyau :

Lactose monohydraté, carboxyméthylamidon sodique (type A), povidone K30 (E1201), amidon de maïs, stéarate de magnésium (E572).

Pelliculage :

Méthylcellulose, dioxyde de titane (E171), triacétine (E1518).

Quest-ce que BICALUTAMIDE SANDOZ 50 mg, comprimé pelliculé et contenu de lemballage extérieur  Retour en haut de la page

BICALUTAMIDE SANDOZ est un comprimé rond et blanc denviron 7 mm de diamètre

BICALUTAMIDE SANDOZ est disponible en boîte de 20, 28, 30, 50, 56, 60, 84, 90, 98, 100, 50 x 1 ou 100 x 1 comprimés sous plaquettes (PVC/Aclar/Aluminium).

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

SANDOZ

49 AVENUE GEORGES POMPIDOU

92300 LEVALLOIS-PERRET

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

SANDOZ

49 AVENUE GEORGES POMPIDOU

92300 LEVALLOIS-PERRET

Fabricant  Retour en haut de la page

LEK PHARMACEUTICALS D.D.

VEROVSKOVA 57

1526 LJUBLJANA

SLOVENIE

ou

SALUTAS PHARMA GMBH

OTTO-VON-GUERICKE-ALLEE 1

39179 BARLEBEN

ALLEMAGNE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants : Conformément à la réglementation en vigueur.

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  Retour en haut de la page

Sans objet.

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

[1] A préciser pour les demandes de modification et indiquer le code la modification selon les lignes directrices https://ec.europa.eu/health//sites/health/files/files/eudralex/vol-2/c_2013_2008/c_2013_2008_pdf/c_2013_2804_fr.pdf

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X
Publicité
Contenus sponsorisés