Diabète : les personnes de petite taille sont plus à risque

Selon une récente étude allemande, la taille d’une personne serait directement corrélée à son risque de diabète de type 2. Plus on est petit, plus ce risque est élevé.
Istock

On ne choisit malheureusement pas sa taille, et pourtant, celle-ci peut être directement liée à notre santé. Une étude publiée dans la revue Diabetologia vient de montrer que les personnes petites auraient plus de chances de développer un diabète de type 2. La taille pourrait donc être utilisée pour prédire le risque associé à cette maladie.

Plus on est grand, moins le risque de diabète est élevé

Des chercheurs du German Institute of Human Nutrition Potsdam-Rehbruecke (Allemagne) ont analysé les données de 27 548 hommes et femmes, âgés de 40 à 65 ans. Ils ont notamment collecté certaines de leurs caractéristiques physiques comme le poids, la taille mesurée debout et assis, le tour de taille et la pression artérielle. Une sous-cohorte de 2 500 participants a ensuite été sélectionnée de manière aléatoire, dont les chercheurs ont exclu les personnes déjà atteintes de diabète.

Cette étude a révélé que le risque de développer un diabète de type 2 était réduit de 41 % chez les hommes et de 33 % chez les femmes, pour chaque 10 cm de hauteur supplémentaires. Autrement dit, plus on est grand, moins le risque est élevé.

Le surpoids contrecarre les effets bénéfiques de la grandeur

En outre, le lien entre la taille et le risque de diabète semble plus important pour les personnes dont le poids est “normal”, avec un risque réduit de 86 % chez les hommes et de 67 % chez les femmes, tous les 10 cm de hauteur gagnés. En revanche, chez les personnes en surpoids ou obèses, le risque ne diminue que de 36 % chez les hommes et 30 % chez les femmes.

“Cela peut indiquer qu’un risque de diabète plus important, lié à un tour de taille élevé, contrecarre les effets bénéfiques liés à la taille”, indiquent les chercheurs. Et ce, peu importe que le volume du tour de taille soit dû à la croissance ou à une consommation excessive de calories.

Les chercheurs se sont aussi penchés plus spécifiquement sur la longueur des jambes des participants. Et il semblerait qu’avoir de grandes jambes aide tout particulièrement à réduire le risque de diabète de type 2, surtout chez les hommes.

Les individus de petite taille ont un profil cardiométabolique moins favorable

Après avoir examiné le lien avec d’autres biomarqueurs, comme la teneur en graisse du foie et le taux de sucre dans le sang, les chercheurs ont conclu que les personnes de grande taille ont moins de graisse au niveau du foie et un profil cardiométabolique plus sain, ce qui explique qu’elles aient moins de chances de développer un diabète. Celles-ci auraient une plus grande sensibilité à l’insuline et des cellules bêta plus efficaces.

“Nos résultats suggèrent que les personnes de petite taille pourraient présenter des niveaux de facteurs de risque cardiométabolique(comme la pression artérielle, ndlr) et un risque de diabète plus élevés par rapport aux personnes de grande taille”, soulignent les auteurs de l’étude.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.