Diabète : mesurer la créatinine pour surveiller ses reins

Après plusieurs années d'évolution, le diabète peut provoquer de multiples complications, notamment rénales, pouvant aller jusqu'à l'insuffisance rénale terminale. La surveillance de la créatininémie permet de dépister au plus tôt une atteinte rénale.
Istock

Quel est le risque encouru par les reins au cours du diabète ?

Lorsqu'il évolue depuis plusieurs années, et surtout si l'équilibre glycémique n'est pas parfait, le diabète peut entraîner un grand nombre de complications, dont l'une des principales est la dégradation de la fonction rénale. En effet, les hyperglycémies répétées vont provoquer une atteinte des petits vaisseaux et des filtres rénaux, et aboutir à une insuffisance rénale. Si celle-ci n'est pas surveillée et dépistée suffisamment tôt, l'insuffisance rénale terminale peut survenir et le sujet doit nécessairement être mis sous dialyse, à vie.

Comment surveiller sa fonction rénale lorsqu'on est diabétique ?

La surveillance et la recherche de complications chez les sujets diabétiques ne doivent jamais être prises à la légère. Les bilans biologiques, mesurant notamment le taux de créatinine sanguine, doivent être réguliers et rapprochés, tous les 6 mois environ. Un bon équilibre glycémique doit constamment être recherché, pour limiter et retarder au maximum ces complications. Lorsque le taux de créatinine sanguine s'élève, on peut craindre une atteinte rénale débutante. Le traitement du diabète doit alors être optimal pour éviter l'évolution vers l'insuffisance rénale terminale.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):
La rédaction vous recommande sur Amazon :