Diabète insipide : mesurer sa glycémie à jeun

Le diabète insipide est lié à un dysfonctionnement de l'hormone antidiurétique. Cela entraîne des urines très fréquentes, supérieures à 10 litres par jour, associées à une augmentation importante de la soif. Contrairement au "diabète sucré", le diabète insipide n'entraîne pas d'élimination de sucre dans les urines.

Publicité
Publicité

© Istock

Pourquoi mesurer sa glycémie à jeun en cas de diabète insipide ?

Publicité

Lorsqu'une personne présente des envies d'uriner très fréquentes, accompagnées d'une soif intense, on évoque souvent un diabète sucré. On pratique donc des examens, avec en particulier une glycémie à jeun. Si celle-ci est normale, on est alors probablement face à un diabète insipide, lié à un défaut au niveau de la régulation de l'hormone antidiurétique, qui entraîne des mictions très abondantes sans trouble de la glycémie. Le diabète insipide est une maladie qui n'a rien de commun avec le diabète sucré de type 1 ou 2 et la prise en charge en est différente.

Que faire face à un diabète insipide ?

L'hormone antidiurétique est sécrétée par l'hypothalamus et stockée dans l'hypophyse. Ces 2 glandes sont situées dans le cerveau et une insuffisance de production ou une tumeur de cette région peuvent entraîner une chute de l'hormone antidiurétique et un diabète insipide. Cette maladie peut aussi avoir une origine rénale lorsque les reins sont résistants à l'action de l'hormone antidiurétique. Le traitement utilise la desmopressine, par voie endonasale, pour compenser l'insuffisance hormonale. Il se poursuit à vie.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés