Diabète de type 1 : à quel âge se fait le diagnostic ?

10 % des personnes diabétiques souffrent d'un diabète de type 1. Tour à tour qualifiée d'insulinodépendant ou encore de diabète juvénile, cette forme particulière de la pathologie touche principalement les sujets jeunes. Mais comment est-il détecté ?
©iStockIstock

Le diabète de type 1, kézako ?

Contrairement au diabète de type 2 qui touche majoritairement les individus âgés, le diabète de type 1 se déclare souvent au cours de l'enfance, voire de l'adolescence, puisque la moitié des cas sont révélés avant 20 ans. Il s'agit en fait d'une maladie auto-immune qui se traduit par la fabrication d'anticorps anormaux. Ces derniers présentent la spécificité de se retourner contre le propre pancréas du patient en détruisant les cellules bêta. Or, ce sont ces cellules qui produisent l'insuline, hormone indispensable à la régulation de la glycémie sanguine. Les enfants atteints de diabète de type 1 doivent bénéficier d'apports extérieurs d'insuline soit par injections sous-cutanées d'insuline, soit par une pompe à insuline.

Le diabète de type 1, quel diagnostic ?

Le diagnostic est établi en deux temps. La première étape consiste à confirmer le déséquilibre glycémique en évaluant le taux de glycémie sanguine. L'hyperglycémie est avérée lorsque le patient présente un taux de sucre supérieur à 7 mmol/L à jeun ou à 10 mmol/L deux heures après un repas. La seconde étape va alors consister à définir la typologie de la pathologie diabétique. La recherche des anticorps marqueurs du diabète de type 1 permettra ainsi de confirmer le diagnostic et d'adapter la prise en charge en conséquence.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):