Sommaire

Entreprises agricoles: des risques de suicide élevés

Plusieurs études démontrent que les agriculteurs exploitants présentent un risque de décès par suicide parmi les plus élevés (1). Selon l’INVS, leur risque serait notamment trois fois plus élevé que celui des cadres (2).

Comment expliquer ce risque élevé de suicide? 'Les agriculteurs ne comptent pas leurs heures, ils ne prennent jamais de vacances, ils ont parfois dû s'endetter et sont contraints de travailler à perte. On ne leur laisse aucune échappatoire', répond Jean-Pierre Vigier, conseiller général de Haute-Loire et ancien président de la Mutualité sociale agricole (MSA) d'Auvergne au quotidien Le Monde. De plus, ‘la difficulté de se projeter dans l'avenir, les questions de la transmission et la rupture de la tradition agricole familiale depuis plusieurs générations sont des facteurs très traumatisants pour les agriculteurs’, note Jean-Jacques Laplante, médecin conseiller à la MSA lors d’un entretien accordé au Figaro.fr. Enfin, 'on retrouve le danger lié à l'isolement, la sensation est qu'il n'y a aucune aide possible lorsque des difficultés apparaissent', commente le Dr Bertrand Gilot, psychiatre.

(1) Boxer, 1995
(2) Suicide et activité professionnelle en France: premières exploitations de données disponibles, 2010, INVS

Sources

- Suicide dans l'entreprise: l'ultime témoignage, CNRS

- Observatoire du stress et des mobilités forcées, France Telecom

- Suicide et activité professionnelle en France: premières exploitations de données disponibles, 2010, INVS

- Projet Cosmop: Cohorte pour la surveillance de la mortalité par profession, 2005, INVS

Remerciement au Dr Bertrand Gilot, psychiatre

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.