Sommaire

Pourquoi a-t-on le blues le dimanche soir ?

Pourquoi a-t-on le blues le dimanche soir ?En 2008, une étude Monster relayée par Femme Actuelle , a montré que 52% des salariés français seraient touchés par le blues du dimanche soir. "La boule au ventre, se sentir triste, ne pas avoir faim, c’est de l’angoisse", explique Armelle Gautier, psychologue. Contrairement à ce que l’on pourrait croire cela ne touche pas forcément les personnes qui ont un problème au travail (ennui, pression, harcèlement), mais surtout les gens trop ou mal organisés.


Pas le temps de se détendre : "Par peur du vide, certains prévoient tout du samedi matin au dimanche soir. Du coup, quand arrive le moment de reprendre le travail, ils s’aperçoivent qu’ils ne sont pas reposés et ils ont l'impression de n'avoir profité de rien", explique la psychologue.
La peur de l’inconnu : "Il y a beaucoup de gens que l’imprévu angoisse. Bien qu’ils se le cachent, ceux-là sont plutôt soulagés quand arrive la fin du week-end car le rythme de travail structure leurs journées… mais la semaine pourrait aussi apporter son lot de surprises", ajoute notre interlocutrice.

Vidéo. La dépression

Cinéma, restaurant : il faut se faire plaisir

Cinéma, restaurant : il faut se faire plaisir"Le dimanche soir ne signifie pas forcément la fin du week-end. Il en fait partie et ne doit pas être perdu", souligne la psychologue. Cinéma, sortie entre amis, restaurants… Pour ne pas le subir, il faut pratiquer une activité qui nous fait plaisir. "Si ce qu’on aime c’est ne rien faire, ça marche aussi !" ajoute notre interlocutrice.

Ménage, course : c'est le samedi

Ménage, course : c'est le samediLes courses, le ménage, les devoirs des enfants… Pour profiter un maximum du week-end certaines personnes gardent toutes les corvées pour le dimanche soir. "Si ce genre d’activités créent de l’angoisse, mieux vaut s’en débarrasser tout de suite. Sinon cela accentue le sentiment d’accablement quand on a tendance à déprimer le dimanche soir", explique la psychologue. Il faut se motiver, quitte à se lever plus tôt le samedi matin pour passer l’aspirateur. Il n’y aura pas de place pour l’angoisse quand vous vous prélasserez dans votre bain le soir suivant.

Arrêter de se plaindre toute la soirée

Arrêter de se plaindre toute la soirée"Je n'ai pas envie d’y aller demain !" Tous les dimanches c’est pareil, à partir de 17 heures la journée se termine, on a le sentiment de ne pas avoir profité du week-end et on se plaint. A table, entre amis, avec les enfants, toute la soirée, on ressasse.

Cela ne sert à rien : "En parler, ça soulage mais ça ne changera pas le fond du problème et puis au bout d’un moment plus personne ne vous écoute" explique Armelle Gautier, psychologue.
Etablir un scénario : "Le mieux c’est de repenser à un dimanche soir qui s’est bien passé. Se souvenir de ce qu’on a fait à ce moment, de qui on était entouré et de le reproduire à chaque fois que c'est possible pour se sentir bien et retrouver le sourire."

Faire du sport pour mieux dormir

Faire du sport pour mieux dormirPour rallonger le week-end et surtout reculer le moment de retourner au travail, certaines personnes se couchent tard. Mauvaise idée ! Le lundi matin c’est déjà dur à supporter alors si en plus on est fatigué ce sera pire.


De l’exercice physique : "Pour se fatiguer un peu et bien dormir, on peut pratiquer un sport, mais pas trop tard. Après un exercice physique, avant de ressentir la fatigue, le corps sécrète de l’endorphine pendant 2 à 3 heures ce qui empêche de dormir", conseille Armelle Gautier, psychologue.
En cas d’insomnie : Si l’idée de penser au travail vous empêche de dormir c’est qu’il y a un vrai problème, mieux vaut consulter un psychologue pour le régler.

Consulter un psychologue si ça devient insupportable

Consulter un psychologue si ça devient insupportableSi le problème va au-delà de l’impression de ne pas avoir profité du week-end et que l’idée de reprendre le travail devient insupportable, mieux vaut consulter un spécialiste. "Dans ce cas, il est impossible de régler le problème tout seul, confirme Armelle Gautier, psychologue. Le plus souvent, il n’y a pas besoin d’un long suivi, on arrive à clarifier la situation au bout de quatre à cinq séances."
Qui consulter ? Il existe une liste de cliniciens spécialisés pour les problèmes au travail sur le site www.souffrance-et-travail.com. Pour les personnes en difficulté financière, il est possible de se rendre dans un centre médicp-psychologique rattaché à son secteur.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Vidéo : La dépression

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.