Abcès dentaire : que faire en cas de douleur, comment le soigner ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteUn abcès dentaire est une infection bactérienne qui provoque de forte douleur dans la zone concernée. Certaines méthodes peuvent permettre d'apaiser cette douleur, mais un rendez-vous chez le dentiste est obligatoire pour soigner l'infection et drainer le pus.

Qu’est-ce qu’un abcès dentaire ?

Un abcès dentaire est une infection bactérienne à l’origine de douleurs importantes. Il peut être causé par une carie, une maladie des gencives ou faire suite à la fracture d’une dent. Il justifie une prise en charge urgente par un stomatologue ou un chirurgien-dentiste, car l’infection ne guérit pas spontanément.

Photo : abcès dentaire

Photo : abcès dentaire© Creative Commons

© CC BY-SA 3.0, Damdent, https://fr.wikipedia.org/wiki/Abc%C3%A8s_dentaire#/media/Fichier:Abces_parulique.jpg

Abcès gingival, parodontal, péri-apical ou sous couronne ? 

Cet abcès est dû à l’accumulation de pus suite à une infection localisée. Les abcès sont des lésions susceptibles de faire leur apparition dans n’importe quelle zone du corps. En tant qu’inflammations, les abcès qui sont visibles sont rouges, chauds, douloureux et gonflés. Néanmoins, diverses autres formes d’abcès existent. L’abcès dentaire désigne donc une accumulation de pus située au niveau d’une dent ou de la gencive. Il existe deux formes d’abcès : l’abcès parodontal et l’abcès péri-apical.

  • L’abcès parodontal. Cet abcès gingival, localisé au niveau de la gencive et de l’os alvéolaire, apparaît souvent en cas de maladies de la gencive et peut concerner les patients souffrant de déchaussement dentaire. Il peut également survenir après l’extraction des dents de sagesse ou leur éruption.

  • L’abcès péri-apical. Celui-ci se manifeste souvent par des douleurs lors de la mastication. Il peut être provoqué par la fracture d’une dent, une carie qui n’a pas été correctement voire pas du tout soignée. Les bactéries en profitent alors pour proliférer au niveau des nerfs de la dent.

Ce genre d’abcès peut également se développer sous une couronne dentaire. Elle peut apparaître tout de suite après une pose de prothèse ou bien quelques années plus tard. Cela est dû au fait que certains canaux ne soient pas parfaitement obstrués. Les bactéries peuvent alors s’y développer, comme pour un abcès apical, et provoquer une infection.

Quelle est la prévalence des abcès dentaires ?

L'Organisation mondiale de la santé estime que près de 3,5 milliards de personnes sont touchées par des affections bucco-dentaires.

Quels sont les symptômes d’un abcès dentaire ?

Le signe le plus caractéristique de l’abcès est une douleur intense et lancinante, dans la dent ou la gencive. En général, cette sensation douloureuse survient soudainement, et s’aggrave en quelques heures ou quelques jours. Parfois, elle se propage à l’oreille, à la mâchoire inférieure ou au cou, du même côté que la dent touchée. 

D’autres symptômes apparaissent quelquefois :

  •  une sensation de malaise ou une fatigue ;
  • une fièvre oscillant entre 38 et 39 °C ;
  • joue gonflée ;
  • des troubles du sommeil en raison des douleurs (insomnie) ;
  • un œdème localisé du visage (zone gonflée, indurée et rouge) ;
  • un gonflement de la gencive (autour de la dent infectée) ou des ganglions du cou ;
  • une difficulté à ouvrir la bouche ;
  • un goût désagréable dans la bouche ;
  • une gêne pour avaler ou pour bouger la langue ;
  • une sensibilité de la dent aux aliments ou aux boissons très chauds ou très froids ;
  • une douleur à la pression de la dent lors de la mastication.

Les abcès dentaires indolores                                                     

Il peut arriver, même si cela est plutôt rare, que l’abcès ne provoque aucune douleur. Il se sent alors uniquement « au contact » de la langue sur la gencive. Même si la douleur n’est pas présente, ce type d’abcès ne doit pas être négligé ou oublié. Les conséquences peuvent être les mêmes que pour un abcès douloureux. Il faut consulter un dentiste même si les symptômes ne sont pas là (fièvre, gonflement, etc)

Quelles sont les causes des abcès dentaires ?

Il existe plusieurs causes au développement de ce type d’infection bucco-dentaire.

  • Un débris alimentaire. Coincé entre la dent et la gencive, il peut être à l’origine d’un abcès dentaire si la gencive n’est pas parfaitement collée à la dentine. Les petits résidus alimentaires ouvrent la porte à la prolifération de bactéries qui génèrent alors une infection ;

  • La poussée d’une dent de sagesse. Si la dent de sagesse n’a pas totalement achevé sa sortie, il est possible encore une fois que les débris alimentaires se logent entre la partie émergée de la dent de sagesse et la gencive. Ce qui est une source d’infection ;
  • Le tartre. La plaque dentaire si elle n’est pas traitée chaque année risque de se transformer en tartre. La gencive risque alors de s’enflammer ;
  • La carie. Les abcès surviennent après des caries dentaires évoluées chez des personnes qui ne consultent pas leur chirurgien-dentiste régulièrement ;
  • Le traumatisme dentaire. Suite à un choc, la pulpe de la dent peut être détruite. Parfois, le tissu mort s’infecte et cela provoque un abcès.

Quels sont les facteurs de risques ?

Les facteurs qui prédisposent à la formation d'abcès comprennent les facteurs suivants :

  • La présence de corps étrangers ;
  • L'obstruction au drainage normal ;
  • Une ischémie (la diminution de l'apport sanguin artériel à un organe. Cette diminution entraîne une baisse de l'oxygénation des tissus de l'organe) ;
  • Un hématome ou accumulation de liquide dans les tissus ;
  • Un traumatisme.

Quelles sont les personnes à risque de développer ces infections ? ?

Sabrine Jendoubi, chirugienne-dentiste détaille le genre de personnes à risque de développer ces infections : "Les infections bucco-dentaires sont des pathologies qui pourraient toucher n’importe qui. Néanmoins, certains patients, étant donné leur terrain pathologique, sont plus susceptibles que d’autres de développer ce genre d’affections.

Les patients diabétiques, sont plus sujets aux infections bucco-dentaires. Selon la fédération des diabétiques, « un patient diabétique sur deux présente des affections parodontales, seule la moitié connait l’importance du suivi par un dentiste ». La chimiothérapie, l’immunodépression, le tabagisme, le stress, ou une hygiène orale déficiente, peuvent tous présenter des facteurs de risque.

L’abcès dentaire est avant tout une infection bactérienne plurifactorielle." 

Combien de temps un abcès dentaire met-il à mûrir ?

Tout dépend comment le corps réagit au traitement, et de l’importance de l’inflammation. Cela peut prendre trois à quatre jours voire une semaine pour que l’abcès dentaire commence à mûrir. Sinon, il faut absolument revoir le dentiste.

Est-il contagieux ? 

L'abcès dentaire n'est pas contagieux, il s'agit d'une infection. 

En attendant le dentiste, que faire pour soulager la douleur dentaire ?

En attendant votre rendez-vous chez le dentiste, vous pouvez prendre un antalgique type paracétamol. Cela pourra soulager légèrement et pour une petite durée la douleur ressentie due à l’abcès dentaire. Surtout ne pas prendre d’anti-inflammatoires qui sont susceptibles d’aggraver l’infection. Un gel anesthésique local peut être appliqué sur la zone douloureuse. Certains gels « naturels » à l’aloe vera ou à la menthe glacée sont vendus en pharmacie sans ordonnance et sont assez efficaces.

Une poche de glace au niveau de la zone douloureuse peut également anesthésier la douleur. Attention à ne pas provoquer une brûlure de froid, pas de glaçon à même la peau et pas plus de dix minutes. Éviter de manger du côté de l’abcès et n’utiliser plus de fil dentaire jusqu’à votre rendez-vous chez le dentiste.

Quelles sont les règles à respecter en cas d’automédication ?

Sabrine Jendoubi, chirugienne-dentiste explique :

« Un abcès dentaire ne guérit jamais spontanément, un rendez-vous avec un spécialiste est donc primordial. Le recours à l’automédication peut s’avérer dangereux pour plusieurs raisons. En effet le recours aux antibiotiques sans prescription est contre-indiqué, seul un spécialiste peut déterminer les doses nécessaires et la durée du traitement, autrement le patient peut développer une antibiorésistance sur le long terme. La prise d’anti-inflammatoires non stéroidiens (AINS) en cas d’abcès dentaire peut conduire à une cellulite cervico-faciale qui peut entraîner un choc septique et par conséquent engager le pronostic vital.

En attendant son rendez-vous avec le dentiste, le patient peut prendre du paracétamol, appliquer de l’huile essentielle de clou de girofle ou de menthe poivrée pour soulager l’inflammation et utiliser éventuellement un bain de bouche. Il ne faut en aucun cas crever l’abcès tout seul ou arrêter le brossage des dents. »

Quelles sont les règles à respecter en cas d’automédication ?© Capture Twitter

Quand, qui consulter d'urgence ?

Il faut consulter dès les premiers symptômes et ne surtout pas attendre avant de se rendre chez son dentiste.

Des consultations d’urgence peuvent être effectuées. La « peur » du dentiste ne doit pas être un frein à la consultation. Des méthodes se développent pour des traitements de plus en plus indolores.

Un abcès non soigné peut entraîner des complications beaucoup plus importantes pouvant mener jusqu’à une hospitalisation.

Examens et analyses

Un examen radiologique est nécessaire pour évaluer la gravité de l’abcès et envisager les éventuelles complications.

Quels sont les traitements des abcès dentaires ?

Quel antibiotique pour soigner un abcès dentaire ?

Pour soigner un abcès dentaire, des antibiotiques peuvent être prescrits par un chirurgien-dentiste. Mais, le traitement des abcès ne repose pas uniquement sur la prise de médicaments. Tout d’abord, il vaut mieux drainer l’infection. Cette action consiste à l’extraction de la dent concernée en cas d’infection sévère, soit sur une incision permettant d’atteindre la racine de la dent.

En cas d’extériorisation de l’abcès vers la gencive, le dentiste procède au curetage de la poche de pus. Cette intervention est pratiquée sous anesthésie locale.

La prise d’antibiotique n’est cependant pas systématique. Un traitement de ce genre peut éventuellement être prescrit après un curetage ou un drainage. Éliminer le pus par curetage est le traitement le plus efficace, cela diminue radicalement la douleur.

Contrairement aux antalgiques, les antibiotiques ne soulagent pas la douleur. Ils n’accélèrent pas non plus la guérison d’un abcès dentaire. C’est donc le professionnel de santé qui décide si la situation nécessite ou non une prescription d’antibiotiques, que son patient souffre d’un abcès dentaire parodontal ou d’un abcès apical.

Loin d’être une nécessité absolue donc, la prescription d’antibiotiques ne s’impose que dans certains cas bien précis, à savoir :

  • si l’abcès dentaire est purulent,
  • s’il existe un risque réel d’infection des gencives ou de la mâchoire,
  • si du pus s’échappe de la cavité buccale.

Comment percer un abcès dentaire ?

Le drainage se fait via une incision au bistouri, chez un professionnel de la santé dentaire.

Quels remèdes naturels pour faire dégonfler un abcès dentaire ?

Certains remèdes naturels peuvent être utilisés en attendant une visite chez un dentiste. Ils permettent alors de soulager quelque temps les symptômes, mais en aucun cas de traiter l’abcès en lui-même. Vous pouvez alors par exemple utiliser de l’huile essentielle de clou de girofle et de menthe poivrée qui peuvent être appliquées au niveau de la gencive, là où elle est gonflée. Un clou de girofle peut être placé directement au niveau de la gencive, dès que vous ressentez les premières douleurs. Vous pouvez également le faire infuser dans une eau bouillante durant quelques minutes puis réaliser des gargarismes. Le célèbre bicarbonate de soude peut également être efficace pour soulager les douleurs, à utiliser en bains de bouche. Il vous suffit pour cela de mélanger une cuillère à café de bicarbonate dans un verre d’eau.

Quels sont les risques de complication ?

S'il n'est pas soigné, l'abcès va augmenter en taille et se propager rapidement aux autres organes par la circulation sanguine et les voies digestives. Les organes les plus proches comme la langue, la gorge, les sinus sont les premiers touchés. Les muscles du visage et du cerveau peuvent l'être également. Les bactéries peuvent atteindre les voies respiratoires, les poumons et le cœur. Celles qui passent par les voies digestives vont atteindre l'estomac et les intestins. Sans traitement rapide, l'infection peut se généraliser à tout le corps et créer une septicémie. En plus de la douleur et du gonflement au niveau de la bouche, d'autres symptômes peuvent révéler la généralisation de l'infection. Une fièvre persistante, un œdème de la face, des difficultés à avaler et la présence de ganglions au niveau du cou doivent alerter et amener à consulter un médecin. Lorsque l'abcès est localisé et soigné, un traitement antibiotique adapté permet généralement d'éliminer l'infection. Dans le cas d'une infection généralisée (septicémie), une hospitalisation est nécessaire.

Peut-on prévenir un abcès dentaire ?

Une bonne hygiène bucco-dentaire

Outre les lavages de dents quotidiens, des bains de bouche antiseptiques peuvent être effectués régulièrement pour éviter la formation trop rapide d’une plaque de tartre.

Le brossage des dents doit être précis et réalisé avec une brosse à dent à poils souples de préférence. Pensez à la changer régulièrement.

Pour une bonne hygiène bucco-dentaire, il est également important de diminuer voire de complètement arrêter sa consommation de tabac.

Une alimentation équilibrée pour des dents saines

Une alimentation trop acide favorise la déminéralisation de l’émail. Une alimentation trop sucrée favorise la formation de bactéries qui se nourrissent de ces sucres. Elles les transforment en acides qui attaquent l’émail jusqu’à la formation de carie.

Une visite annuelle chez le dentiste pour prévenir l’abcès dentaire

Un contrôle dentaire régulier (une fois par an pour les adultes, deux pour les enfants) est de mise. L’occasion alors de vérifier l’absence de caries, l’état des gencives et d’effectuer un détartrage pour éliminer la plaque dentaire et éviter qu’elle ne se transforme en tartre.

Sites d’informations et associations   

https://www.msdmanuals.com/

https://www.who.int/fr 

https://www.ameli.fr/

Source(s):

Elodie Weber. Problèmes posés par les pathologies bucco-dentaires aux médecins généralistes mosellans. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. ffhal-01932364f https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01932364/document

Remerciements à Sabrine Jendoubi, chirugienne-dentiste