Opération de démoustication après le signalement d’un cas de dengue près de Grenoble

Publié le 14 Août 2019 à 15h39 par Agathe Boussard, journaliste santé
Un cas de dengue a été signalé à l'Agence régionale de santé Rhône-Alpes. Dans la nuit du 13 au 14 août 2019, une opération de démoustication a été menée à Seyssinet-Pariset, dans la banlieue grenobloise.
Istock

L’opération de démoustication qui s’est tenue dans la nuit du mardi 13 au mercredi 14 août 2019 est la cinquième opération de ce type dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, et ce, depuis début mai. Comparé à l’année dernière, le nombre d’interventions est en hausse.

Un cas de dengue importé de Polynésie Française

L’intervention a été réalisée par les agents de l’Entente interdépartementale pour la démoustication Rhône-Alpes après qu’un cas de dengue a été signalé à l’Agence régionale de santé (ARS) Rhône-Alpes. Il s’agirait d’un "cas importé", c’est-à-dire contracté hors de l’hexagone. La personne habite à Seyssinet-Pariset, dans la banlieue grenobloise, et a effectué un séjour en Polynésie Française. Dans cette collectivité d’outre-mer, "la maladie est fréquente", peut-on lire dans le communiqué de presse de l’Agence régionale de santé.

L’opération de démoustication a eu lieu entre 3h et 3h30 du matin dans un quartier de la commune où réside la personne contaminée. Les agents ont utilisé de l'Aqua K-Othrine "à base de deltaméthrine, émulsion aqueuse – dose 0,5 g/ha - brouillard froid". L’insecticide a été pulvérisé à une hauteur comprise entre 3 et 4 mètres, sur un périmètre de l’ordre de 150 m2. Un contrôle a été réalisé peu après la pulvérisation afin de tester l'efficacité du traitement. Les agents n'ont détecté aucun moustique adulte. Une dernière vérification se tiendra vendredi 16 août 2019.

Avant l’intervention, l’Agence régionale de santé de la région avait dressé une liste de mesures de précautions à l’attention des habitants de la commune. En voici quelques-unes (liste non exhaustive) disponibles sur le site de l'ARS Rhône-Alpes :

  • Rester à l’intérieur des bâtiments ou des véhicules le temps de l'opération et jusqu'à 30 mn après le passage du véhicule.
  • Fermer les fenêtres pendant la durée de l’intervention.
  • Mettre à l'abri et protéger ses animaux.
  • Ne pas sécher son linge dehors.
  • Ne pas laisser les jouets des enfants à l’extérieur.
  • Rincer à l’eau le mobilier de jardin.
  • Ne pas manger les fruits et légumes du jardin dans les 48 heures suivant l’opération. Puis, rincez-les à l’eau avant de les consommer.
  • Consulter son médecin traitant "en cas d'apparition de sensations anormales".

Transmission de la dengue

La dengue se transmet à l’homme par la piqûre d’un moustique contaminé. "Lorsqu'un moustique tigre pique une personne atteinte de dengue, chikungunya ou zika, il peut s'infecter et être en capacité de transmettre la maladie lors de ses prochaines piqures.", explique l’Agence régionale de santé Rhône-Alpes dans son communiqué. D'homme à homme, il n'y a aucun risque de contamination.

L’objectif d'une opération de démoustication est d’éliminer les moustiques femelles adultes, les seules à être dangereuses, et ainsi éviter la transmission du virus de la dengue à la population.

Les symptômes de la dengue

La dengue est une maladie de type grippal. Les premiers signes d'infection sont une fièvre brutale, accompagnée de maux de tête et de douleurs musculaires. D'autres symptômes comme des vomissements, des céphalées, des nausées, des éruptions cutanées, des douleurs articulaires peuvent, parfois, également apparaître.

Dans certains cas, la dengue peut s'avérer mortelle : on parle de dengue sévère.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :