Opération de démoustication à Montauban après un cas de dengue

Un nouveau cas de dengue vient d’être diagnostiqué en Occitanie. Il s’agit d’une personne vivant à Montauban qui revenait de l’île de La Réunion. Une enquête pour connaître les causes de la contamination a été ouverte par le conseil départemental.
Opération de démoustication à Montauban après un cas de dengueIstock

La commune de Montauban dans le Tarn-et-Garonne est sur ses gardes. Un cas de dengue vient d’être diagnostiqué chez une personne vivant dans la commune et qui revenait d’un séjour à la Réunion. En Occitanie, c’est le 51ème cas diagnostiqué depuis le 1er mai 2019. Tous correspondent à des personnes ayant séjourné dans des zones infestées.

Une opération de démoustication sous surveillance

Une opération de démoustication a eu lieu lundi 15 et mardi 16 juillet dans cinq zones, quatre à Montauban et une à Saint-Etienne-de-Tulmont. Selon la préfecture, cette opération se caractérise par "des traitements insecticides ponctuels". Elle a pour but d’éviter la transmission du virus, via une piqûre de moustique tigre, à des personnes habitant les zones en question et ne s’étant pas rendues dans des régions dites "à risque".

L'opération a été placée sous haute surveillance, supervisée par des professionnels prenant "toutes les précautions" pour assurer la protection des personnes et de l’environnement, selon les autorités sanitaires.

Quant aux traitements utilisés, il s'agit du Pyrèthre naturel ou synthétique "de même nature que les produits vendus dans le commerce sous forme d’aérosol, de diffuseur ou de serpentin à brûler". Les services concernés rajoutent que les "concentrations en substance active de Delthamétrine sont de l’ordre de 1 % quand ils sont de 6 à 12 % en agriculture".

Avant cette opération de démoustication, une enquête avait été ouverte par le laboratoire vétérinaire départemental du conseil départemental de Tarn-et-Garonne. Celle-ci a repéré tous les lieux ayant été parcouru par la personne contaminée, des lieux de vie mais aussi de passage. Ce repérage a permis de déterminer les lieux à démoustiquer.

Tous les moustiques tigres ne sont pas dangereux

"Les moustiques tigres présents sur notre département ne sont pas vecteurs d’arboviroses (chikungunya, dengue, zika). Le moustique se contamine en piquant et en prélevant le virus d’une personne atteinte de la maladie pendant la brève phase où le virus est présent dans le sang du malade. Lors d’une piqûre ultérieure, le moustique tigre pourra transmettre à son tour le virus à une personne saine", explique la préfecture qui tient à préciser qu'aucun cas autochtone, une personne contaminée n'ayant pas voyagé en zone épidémique, n'a été diagnostiqué dans la région cette année. Il ne s'agit que de cas importés. 47% des cas de dengue sont d'ailleurs importés de l'île de La Réunion et 60% de cas de chikungunya du Congo.

Selon Santé publique France, l'île de la Réunion est en proie à une épidémie de dengue. Entre le début de l’année et le 11 juin 2019, plus de 17 000 cas (biologiquement confirmés ou probables) ont été signalés.

Les maladies transmises par le moustique tigre

En vous piquant, le moustique tigre peut vous transmettre de nombreuses maladies. Parmi les maladies transmises par l’insecte et potentiellement mortelles, on trouve les arboviroses (maladies virales), comme le chikungunya, le virus Zika et la dengue. Les symptômes de cette dernière, qui sont très souvent de type grippal, sont nombreux. Malaise, maux de tête, douleurs articulaires, conjonctivite, forte fatigue ou encore fièvre intense… si vous constatez ce genre de signes, consultez au plus vite un médecin.

Une piqûre de moustique tigre peut aussi provoquer, dans quelques cas, des réactions allergiques comme des plaques rouges ou un gonflement au niveau de la gorge.

Il n’y a pas de traitement spécifique pour la dengue, ni même de vaccin. La plupart du temps, les symptômes disparaissent avec le temps et ne provoquent aucune séquelle. Mais il arrive néanmoins que la dengue se complique. Des hémorragies peuvent alors survenir.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.