Sommaire

Des verrues génitales : un papillomavirus en cause

"Les verrues génitales, aussi appelées condylomes génitaux, sont liées à certaines variétés de papillomavirus (HPV)" explique Odile Bagot. Le contact avec le HPV, également impliqué dans le déclenchement du cancer du col de l’utérus, est universel : selon le centre européen de lutte contre le cancer Gustave Roussy*, "environ 70% des hommes et des femmes sexuellement actifs seront exposés aux HPV à un moment donné de leur vie".

Mais porter le virus n’entraîne pas forcément la formation de verrues : "les condylomes apparaissent souvent en cas de baisse de l’immunité. À l’inverse, ils peuvent disparaitre tout seuls quand les défenses immunitaires se fortifient" confie la gynécologue.

Comment les reconnaître ? "Il s’agit de petites surélévations rugueuses présentes sur la vulve chez la femme et sur le pénis chez l’homme" décrit la gynécologue. Parlez-en à votre médecin généraliste, votre gynécologue ou votre dermatologue-vénérologue qui vous prescrira un traitement local sous forme de crème et une pommade cicatrisante. "Il existe aussi des traitements physiques tels que le laser et la cryothérapie" ajoute la docteure Bagot.

Attention : "Les verrues génitales sont très contagieuses : utilisez un préservatif pour ne pas contaminer votre partenaire pendant les rapports sexuels" avertit la spécialiste.

À noter : S’il s’agit plutôt d’une érosion sous forme d’une petite plaie que d’une verrue sur la vulve ou le pénis, consultez également un médecin. En effet, "une ulcération génitale peut être le signe d’une syphilis, une infection sexuellement transmissible (IST) rare mais en recrudescence" met en garde Odile Bagot.

* Cancers de l’oropharynx & papillomavirus oncogènes, Infos Patients Gustave Roussy mars 2014

Sources

Merci à la docteure Odile Bagot, gynécologue à Strasbourg et auteure du Dico des nanas sous le pseudo "Mam Gynéco", aux éditions Hachette Pratique (2016).

Guide Pratique de Gynécologie, Dr Henri Rozenbaum, éditions Solar 2003

Cancers de l’oropharynx & papillomavirus oncogènes, Infos Patients Gustave Roussy mars 2014

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.