Cystite interstitielle : les critères de diagnostic

La cystite interstitielle est une infection urinaire qui est rare mais qui se révèle particulièrement handicapante, d'autant qu'elle est chronique. Les critères pour poser son diagnostic demandent d'abord d'éliminer toute une série de pathologies par des examens médicaux et un retour sur le passé médical du patient.

Publicité

© Istock

La cystite interstitielle : une infection urinaire particulière

La cystite interstitielle se caractérise par une envie très fréquente d'uriner – jusqu'à tous les quarts d'heure, de jour comme de nuit ! Elle se manifeste aussi par des douleurs au niveau du pelvis qui se diffusent jusqu'au vagin et à l'urètre. Généralement, la miction n'est pas douloureuse ; au contraire, elle permet de soulager les douleurs, d'où le besoin d'uriner fréquemment pour avoir moins mal… Muni de ces symptômes, le médecin va procéder à un ECBU (examen cytobactériologique des urines). Si aucune bactérie n'apparaît à l'analyse, il ne s'agit pas d'une cystite bactérienne. Le praticien procédera alors à d'autres examens pour déterminer si son patient souffre d'un herpès génital, d'un carcinome, d'une tuberculose urinaire, d'un calcul dans la vessie, d'un diverticule dans l'urètre, de séquelles dues à une radiothérapie ou à des traitements médicamenteux, ou enfin d'une prostatite chez un homme. Une fois toutes ces pathologies écartées, le diagnostic de cystite interstitielle est posé.

Publicité
Publicité

Quelles sont les causes de la cystite interstitielle ?

À l'heure actuelle, les causes de la cystite interstitielle ne sont pas déterminées avec certitude. L'altération de la paroi vésicale, une origine allergique, une maladie auto-immune mais aussi les conséquences d'une opération, de suites de couches ou d'infections ont été évoquées sans que les chercheurs parviennent à une conclusion définitive sur les causes de cette maladie.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X