Sommaire

Test PCR : de nouvelles mises en garde nécessaires

Test PCR : de nouvelles mises en garde nécessaires

La mésaventure survenue à la patiente de 51 ans peut choquer. Néanmoins, les médecins de l’hôpital universitaire de Leicester précisent dans leur article qu’il s’agit d’un cas très rare.

Ils concèdent néanmoins que l'incident est susceptible de pouvoir se reproduire chez les patients ayant subi des opérations au niveau de la gorge. Ils appellent ainsi leurs collègues à faire preuve de prudence.

"Les patients dont les voies respiratoires sont à l'avant du cou, soit sous la forme d'une laryngectomie (l’ablation du larynx) ou d'une trachéotomie, présentent un défi en termes de dépistage du SARS-CoV-2” reconnaissent-ils dans leur article scientifique.

Pour eux, des recherches supplémentaires doivent être menées. “Il est nécessaire de disposer d'orientations claires sur la manière de dépister le SARS-CoV-2 chez les patients dont les voies respiratoires sont situées à l'avant de la gorge. Cela dépendra de deux facteurs principaux. Premièrement, comment les voies respiratoires avant du cou affectent la biodistribution du SARS-CoV-2 dans la muqueuse de l'oropharynx (gorge) et du nasopharynx (nez) et deuxièmement, la compréhension du risque d'aérosolisation accrue associé au prélèvement de tout échantillon sur un site de trachéotomie", concluent-ils.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.