< Retour à l'article

Près de la moitié des Français affirment ne pas avoir eu de rapports sexuels

1/5
Près de la moitié des Français affirment ne pas avoir eu de rapports sexuels

"44% des Français affirment ne pas avoir eu de rapports sexuels au cours des dernières semaines", soulèvent le sondage Ifop. Une fréquence d’autant plus accentuée chez les célibataires : 87% contre 56% avant le confinement, mais également pour les personnes confinées seules (76%).

Les personnes en couple sont également concernées par cette baisse de l’activité sexuelle puisque 21% des couples vivant sous le même toit affirment n’avoir eu aucun rapport au cours des quatre dernières semaines (contre 10% avant le confinement).

Cette chute des rapports sexuels est loin d'aider les Français à supporter le confinement. L'activité sexuelle est bénéfique au moral et au bien-être mental. Le plaisir, et notamment l'orgasme, sont connus pour leurs effets antidépresseurs et tranquillisants. Les Français en auraient donc bien besoin durant cette période marquée par l'angoisse et le stress liés à la pandémie et à l'enfermement.

Une étude menée auprès d’étudiants américains a révélé qu’avoir des rapports sexuels réguliers et satisfaisants influeraient de manière positive sur l’humeur et le bien-être. Parue en 2018, l'étude a été menée par des chercheurs de l’Université George Mason, aux États-Unis.

Si la sexualité est bénéfique, c'est principalement grâce à l'action des différentes hormones produites pendant l'acte. On note les endorphines, l’ocytocine, la sérotonine ou encore la dopamine. On les appelle les hormones du bonheur. De même, le contact physique et le désir exprimé durant l'amour participent à une sensation de bien-être général. S’adonner au plaisir sexuel est donc un moyen de diminuer son stress, faire baisser son niveau d’anxiété ou encore de voir la vie de manière plus positive.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef