Ecouter l'article :

Dans un courrier envoyé à la procureure de Marseille début avril, un confrère du professeur Didier Raoult accuse le chercheur controversé d’avoir prescrit de l’hydroxychloroquine à certains patients sans leur accord lors de ses premières études sur les effets du médicament contre le Covid-19".

Hydroxychloroquine sans consentement : la justice enquête

La loi Jardé de 2012 qui encadre les recherches scientifiques, stipule que les participants doivent avoir donné leur "consentement libre et éclairé" avant de débuter un essai thérapeutique. Selon le signalement effectué, le professeur très médiatique n’aurait pas respecté cette obligation lors de ses premières recherche sur l'hydroxychloroquine.

Le parquet de Marseille a demandé à l’Agence de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) de se pencher sur le dossier. Selon le Canard Enchainé, le rapport du directeur général de l'organisme explique : "les modalités d'information des patients et de traçabilité de la motivation de la prescription ne sont pas conformes aux exigences légales". Après son enquête, l’agence française compterait saisir l'Ordre des médecins.

Didier Raoult se défend

Interrogée par 20 minutes, la procureure de Marseille Dominique Laurens a confirmé étudier un signalement. Elle précise le faire “avec la plus grande prudence, car il est facile de dénoncer certaines choses, mais il est plus difficile de les vérifier”.

Le professeur Didier Raoult réfute les accusations et assure que ces travaux ont "respecté l'ensemble de la légalité".


Sources

Coronavirus à Marseille : Le parquet « étudie » une dénonciation contre Didier Raoult, 20 minutes, 3 juin 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.