Déconfinement : le Covid-19 pourrait causer 87100 morts supplémentaires
Sommaire

Rouvrir toutes les classes en juin submergerait les hôpitaux

Rouvrir toutes les classes en juin submergerait les hôpitaux© Istock

Une autre modélisation, réalisée par des chercheurs de l’Inserm et de la Sorbonne, s’est penchée sur l’impact du retour à l’école des enfants et des adolescents sur la circulation du virus en Ile-de-France - l’une des régions les plus touchées par l’épidémie de Covid-19.

Bien que des études aient montré que les jeunes enfants contribuent moins à la transmission du virus que les adultes, la réouverture des écoles aura tout de même un impact non-négligeable sur l’épidémie. Les chercheurs ont donc imaginé plusieurs scénarios, en mesurant leur impact potentiel sur l’occupation des lits dans les hôpitaux.

Rouvrir toutes les écoles : envisageable seulement en limitant les effectifs

La décision actuelle du gouvernement, qui consiste à rouvrir uniquement les écoles maternelles et primaires à partir du 11 mai, permet de limiter le taux d’occupation des services de réanimation à 72 % de leur capacité - qui est de 1 500 lits dans la région. À condition que les collèges et les lycées ne rouvrent pas avant l’été, ou au moins un mois plus tard et de façon très progressive.

En revanche, la pleine fréquentation des collèges et lycées par les adolescents à partir de juin aboutirait à une saturation rapide des unités de soins intensifs, qui atteindraient avec un taux d’occupation de 138 %.

Quant à une réouverture simultanée de toutes les écoles le 11 mai (qui n’est, heureusement, pas envisagée par le gouvernement), elle entraînerait probablement une deuxième vague similaire à celle dont nous sortons à peine, sauf si la fréquentation maximale des établissements était limitée à 50 % de leurs effectifs.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.